06/09/2011

BELGACOM / KPN...

"Belgacom a bien fait de lâcher le foot"

L.Lam.

Mis en ligne le 06/09/2011

C’est l’avis d’un analyste de Degroof suite aux déclarations de Didier Bellens sur KPN et le foot.

Didier Bellens, le patron de Belgacom, présentera à son conseil d’administration début octobre sa stratégie pour les cinq ans à venir. Dans une interview accordée au journal "L’ Echo ", il est revenu sur la stratégie et sur le futur de l’entreprise semi-publique.

Sur le possible rapprochement avec la société néerlandaise KPN, Didier Bellens juge qu’il n’aurait de sens que si des synergies sont possibles. "Or, il n’est pas certain que ces synergies soient importantes, estime Siddy Jobe, analyste à la banque Degroof. Les deux groupes pourraient tout de même partager les coûts de recherche et développement de leur plateforme de télévision numérique mais pas beaucoup plus". Par ailleurs, Belgacom a lancé la télévision numérique en 2005, soit quatre ans avant sa concurrente néerlandaise. "Elle est donc technologiquement plus avancée, notamment au niveau de l’interactivité", note Siddy Jobe. Pour l’analyste, le rapprochement dépendra avant tout du climat européen . "Si le secteur se consolide, des acteurs comme Belgacom et KPN pourraient être tentés par un rapprochement pour garder leur autonomie, explique-t-il. Des acteurs de plus grande taille auraient inévitablement des coûts de fonctionnement plus faibles et les mettraient en danger". Parmi les sociétés susceptibles de faire des acquisitions, l’analyste cite notamment France Télécom et Deutsche Telekom.

Didier Bellens a également évoqué le dossier chaud de l’été : les droits de diffusion du championnat de Belgique de football. Selon lui, il aurait été "tapé" de dépenser 55 millions d’euros pour conserver 3 000 clients... "Si les chiffres fournis par Belgacom sont corrects, la décision de Didier Bellens se justifie pleinement, déclare Siddy Jobe. La société va pouvoir économiser 33 millions d’euros par an sans perdre trop de clients". L’analyste évoque la perte de 6 600 clients sur les 70 000 abonnés ("all foot" et "my club") que comptait l’entreprise avant la perte des droits télé. "Mais cela ne veut pas dire que Telenet ou Voo n’ont pas attiré d’autres nouveaux clients grâce au foot".

D’une manière générale, la banque Degroof conseille de conserver l’action Belgacom en portefeuille (comme celle de Mobistar et de Telenet). "Et le potentiel haussier du cours de Belgacom est le plus important des trois valeurs télécoms", conclut Siddy Jobe

13:41 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.