25/08/2011

AGEAS...ING CONFIRME BUY.

AGEAS: Confidence in capital strength confirmed

1H11 results confirm our view that Ageas is well-capitalized, if not over-capitalized. The Solvency I (S1) ratio increased by c.15% in 3Q to date to c.222%, a strong level, but this measure tells only half the story given the 1) conservative calculation method used and 2) excess capital held within the General Account being excluded from the calculation.

Share price has been extremely weak, explained by sovereign fears and resulting concerns over how shock-proof the balance sheet is. The 1H11 results and comments on 3Q11 proved the opposite; Ageas demonstrated resilience in shareholders’ equity and insurance solvency during the quarter and comments on 3Q11 to date are reassuring. Our confidence in Ageas’ capital base is underpinned by the announced share buyback program of €250m, just a few days after the obligation to pay up to €1bn in cash to holders of Tier 1 loan of Fortis Bank Belgium was approved by the central bank. This confidence is also supported by a further reduction of exposures to European peripherals by another €1.2bn in the quarter to date and downplaying fears over potential recapitalization of its Portuguese joint venture. We think the share buyback could also signal an important change in the mindset of management on balance sheet optimization. Given the low valuation of the share at c.0.4x P/BV the hurdle for returns on investments has gone up dramatically, making a buyback of stock or debt instruments an attractive alternative. With this in mind, we believe the share price has been oversold and the share price reaction of +20% was justified. That said AGEAS remains a high risk call and will unlikely fully re-rate to its potential as long as EU debt crisis fears dominate and the political dead-lock in Belgium continues.

We have not made meaningful changes to earnings of the core insurance operations. The reported 2011 EPS forecasts are changed substantially though from €0.11 to loss of €0.10 to fully reflect the impairment on Greece of €150m and the expected negative fair value change on legacy assets like BNP call options (given the fall in the share price in 3Q11) and higher expected liability for RPN(I). The dividend yield is currently an attractive 7%. Following the results we keep our BUY rating in place, but slightly reduce our target price to €2.6 (from €2.8) to reflect more conservatism on embedded value given financial market turmoil.

Price: €1.325. Last published: target price: €2.60; recommendation: BUY

ET LA NOUVELLE DE L'ANNEE.... :(

Le 25/08/2011 à 07:03 - Mis à jour le 25/08/2011 à 08:52

Steve Jobs quitte la direction d'Apple

Steve Jobs quitte la direction d'Apple
Steve Jobs (à droite), emblématique patron d'Apple, a démissionné de son poste de directeur général. En congé maladie depuis janvier, le fondateur du groupe à la pomme a été désigné président du conseil d'administration d'Apple et Tim Cook (à gauche) le remplace au poste de directeur général. /Photo d'archives/REUTERS/Kimberly White

 

par Poornima Gupta

SAN FRANCISCO (Reuters) - Steve Jobs, emblématique patron d'Apple, a démissionné de son poste de directeur général, a annoncé mercredi soir la marque à la pomme.

En congé maladie depuis janvier, Steve Jobs a été désigné président du conseil d'administration d'Apple et Tim Cook le remplace au poste de directeur général.

"J'ai toujours dit que si jamais je venais à ne plus être en mesure d'assumer mes fonctions et obligations en tant que directeur général d'Apple, je serais le premier à vous le faire savoir. Malheureusement, ce jour est arrivé", écrit-il dans sa lettre de démission.

Pour beaucoup d'analystes, la démission de Steve Jobs, prévisible de longue date, ne devrait pas empêcher le groupe de Cupertino de poursuivre sur la voie qu'il a tracée, jalonnée de sorties minutées. Un nouvel iPhone pourrait d'ailleurs être commercialisé dès septembre et la troisième version de la tablette iPad, en 2012.

"Je dirais aux investisseurs de ne pas paniquer et de rester calme. C'est la bonne chose à faire. Steve est président et Cook directeur général", a réagi Colin Gillis, analyste de BGC Financial.

A 56 ans, Steve Jobs a survécu à un cancer du pancréas et il était en congé maladie depuis le 17 janvier.

Il l'avait brièvement interrompu en mars lorsque, amaigri, il était venu présenter la nouvelle version de la tablette d'Apple, l'iPad. Steve Jobs avait ensuite été photographié lors d'un repas pris avec le président Barack Obama.

Depuis ce congé maladie, Tim Cook occupait les fonctions de directeur général à titre intérimaire.

Steve Jobs a passé toute la journée de mercredi au siège de sa société dans la Silicon Valley, a-t-on appris de source proche d'Apple.

Il a rencontré le conseil d'administration et ses plus proches collaborateurs et il entend jouer un rôle actif dans ses nouvelles fonctions, a-t-on ajouté.

"Les investisseurs sont très à l'aise avec Tim Cook, même si Jobs était le moteur de l'innovation. Tim a montré qu'Apple pouvait tout à fait surperformer lorsqu'il était directeur général d'Apple", a déclaré Shannon Cross, analyste de Cross Research.

La cotation de l'action Apple a été suspendue dans les transactions électroniques. Vers 23H00 GMT, elle était indiquée en baisse de 7%.

Poornima Gupta, Nicolas Delame et Bertrand Boucey pour le service français

© 2011 Reuters

09:28 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.