18/08/2011

-3.5% CE MIDI....ET NY ATTENDU EN BAISSE.

  • AFP le 18/08/2011 à 14:51

Wall Street : vers une ouverture en forte baisse


La Bourse de New York s'orientait vers une ouverture en forte baisse jeudi, dans le sillage des marchés européens, sur fond de nouvelles inquiétudes pour la croissance mondiale et le secteur financier.

Vers 12H40 GMT, à cinquante minutes de l'ouverture, les contrats à terme sur l'indice Dow Jones, qui reflètent l'opinion des investisseurs sur son évolution future, chutaient de 1,96%.

Ceux sur le Nasdaq, à dominante technologique, lâchaient 2,20% et ceux sur l'indice élargi Standard & Poor's 500 2,27%.

"Morgan Stanley est devenue la dernière firme à abaisser ses prévisions économiques, réduisant ses prévisions de croissance mondiale pour 2011 et 2012. Mais il semble que cela a suffi pour susciter un regain d'inquiétudes parmi les intervenants de marché", ont constaté les analystes du site financier Briefing.com.

"Ajoutez à cela les inquiétudes sous-jacentes sur la crise de la dette en zone euro, et les marchés boursiers de la planète sont en forte baisse", ont-ils poursuivi.

Les analystes de Morgan Stanley ne tablent plus que sur une croissance de 3,9% dans le monde en 2011 (+4,2% auparavant) et 3,8% en 2012 (+4,5% auparavant).

Aux Etats-Unis, les inscriptions au chômage ont augmenté plus que prévu la semaine dernière, et les prix à la consommation ont progressé bien plus qu'anticipé en juillet (+0,5%).

Pesant sur le secteur financier, le Wall Street Journal a affirmé que la banque centrale américaine s'inquiétait de la capacité des filiales aux Etats-Unis de banques européennes à maintenir un niveau adéquat de liquidités, au cas où leurs maisons mères seraient contraintes à rapatrier brutalement des capitaux.

Mercredi, Wall Street avait fini sans direction claire, au terme d'une séance hésitante marquée par la faiblesse du secteur technologique après les résultats du groupe informatique Dell. Le Dow Jones avait grignoté 0,04% et le S&P 500 0,09% mais le Nasdaq avait perdu 0,47%.

  • AFP le 18/08/2011 à 14:55

L'or monte au-dessus de 1.816 dollars l'once, un nouveau record :



Des lingots d'or
© AFP/Archives  Sebastian Derungs

Le prix de l'or a enregistré jeudi un nouveau record, montant pour la première fois à plus de 1.816 dollars l'once, le métal jaune profitant de son statut de valeur refuge face au fort repli des Bourses, minées par les inquiétudes sur la croissance économique mondiale.

Vers 12H00 GMT (14H00 à Paris), le cours de l'once d'or est monté à 1.816,25 dollars sur le marché au comptant, un sommet historique.

Le prix du métal jaune avait atteint 1.814,95 dollars sept jours auparavant, avant de refluer lourdement les jours suivants puis de rebondir avec vigueur cette semaine, soutenu par le regain d'inquiétude des investisseurs sur la croissance économique en Europe et aux Etats-Unis.

"Il y a de nouveau un vent de panique sur les marchés aujourd'hui", avec une chute des places boursières européennes, plombées par une nouvelle dégringolade des titres financiers, observait Ian O'Sullivan, analyste de la société financière britannique Spread Co.

Valeur refuge par excellence face à la volatilité des marchés financiers, "l'or est de nouveau le grand bénéficiaire de la nervosité des investisseurs", avec un bond d'environ 30 dollars (+1,7%) par rapport à mercredi soir, ajoutait-il.

Le mini-sommet franco-allemand de mardi n'avait pas réussi à apaiser les esprits sur la crise des dettes en zone euro, tandis que les craintes sur la vigueur économique de la région s'accentuaient, après l'annonce mardi d'une croissance atone au deuxième trimestre (+0,2%).

Exacerbant les préoccupations des investisseurs face à des perspectives économiques moroses, les analystes de Morgan Stanley ont revu jeudi à la baisse leur prévision de croissance mondiale pour 2011 (+3,9% contre +4,2% auparavant).

"L'or n'en a pas fini avec sa solide ascension, il sert de bouclier face aux menaces inflationnistes", observait Simon Denham, directeur de la société Capital Spreads.

Ces dernières étaient ravivées jeudi par l'annonce d'un bond des prix à la consommation en juillet (+0,5%) aux Etats-Unis, selon des chiffres publiés à Washington par le département du Travail, alors que les analystes tablaient sur une hausse beaucoup plus faible.

15:02 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.