16/08/2011

BONJOUR...

LE SYSTEME NE FONCTIONNAIT PAS HIER?SORRY.

15/08  SOIR ,DE ZONEBOURSE...

Les nombreux signes d’un ralentissement prononcé des économies européennes et américaines associés à une situation proche du surendettement avaient commencé à inquiéter les investisseurs au cours des dernières semaines. Ces derniers, dont nous avons fait partie, se focalisaient sur les niveaux de valorisations réduits des sociétés pour se rassurer. Alors que des mesures courageuses et innovantes sont nécessaires pour relancer l’économie et rembourser les dettes accumulées ces 30 dernières années, l’incapacité de nos politiques à s’entendre, aussi bien aux Etats Unis qu’en Europe, ont fini de saper le moral des investisseurs. Ajouter à cela quelques « hedge fund » qui ont très probablement appuyé là où cela fait mal pendant une période de vacances et vous obtenez l’un des plus violents mouvements boursiers que nous ayons connu…
Les autorités tentent toutefois de rassurer les marchés. Aux Etats-Unis, la FED a annoncé maintenir durablement ses taux directeurs à des niveaux très bas afin de stimuler l’économie. En Europe, en réponse aux inquiétudes quant à la solvabilité de pays membres de l’union, la Banque Centrale a annoncé le rachat massif d’obligations italiennes et espagnoles. La semaine s’est achevée par l’interdiction de la vente à découvert sur les valeurs financières. Toutes ces mesures servent essentiellement a éteindre des départs de feu, il faudra de vraies annonces plus particulièrement en Europe où il va falloir pour que le calme revienne durablement.


Indices

Après la dégradation de la note des Etats-Unis, le 5 aôut dernier, les places boursières ont amorcé une reprise technique jeudi, portées par l’annonce de l’interdiction des ventes à découvert sur les valeurs financières dans certains pays d'Europe. Le CAC40 a ainsi pris appui sur la zone des 2900 points, plus bas de juillet 2009 et a rallié d’un trait un premier objectif de rebond vers 3260 points, retracement de 38.2% de Fibonacci. Le DOW JONES a quant à lui rebondi sur les 10600 points et arrive également sur un premier objectif haussier situé vers 11450 points. Le VIX, baromètre de la peur, reste cependant sur des niveaux élevés ce qui laisse présager d’une poursuite des variations avec une forte amplitude, d’autant plus que de nombreux rendez-vous politiques sont attendus dans les jours à venir, notamment en Europe, pour tenter de mettre un terme à la crise de la dette.


Matières premières

L’or reste toujours fortement orienté à la hausse en touchant récemment un plus haut historique à 1808 USD l’once. Il est clair que beaucoup de banques centrales achètent le métal doré pour se protéger de la perte éventuelle par le dollar de son statut de valeur refuge. Cette poussée sans fin de l’or s’explique non pas comme une bulle spéculative mais par une destruction de valeur de toutes les devises des pays endettés. En effet si l’on observe le prix de l’once en franc suisse, devise du pays avec un équilibre budgétaire et avec un endettement de 50 % de son PIB, il est stable sur les 6 derniers mois; tout un signe !
Suite à la baisse des prévisions de croissance, un certain nombre de matières de base (aluminium, nickel, plomb, cuivre, étain) ont connu des baisses accélérées comprises entre 10 et 20% en quelques séances. Sur tous ces contrats, on s’aperçoit que la spéculation se dégonfle.


Analyse sectorielle

Dans les mouvements de baisse, les valeurs défensives surperforment le marché, mais quand les indices se ressaisissent ce ne sont pas les mêmes valeurs qui rebondissent. Les rotations sectorielles ont été importantes. Ainsi de nombreux titres ayant fortement chuté à la suite de mauvais résultats ou de « Profit Warnings » affichent sur les derniers jours des performances à 2 chiffres suggérant que le mouvement de rebond est pour le moment uniquement technique (Alcatel-Lucent, Veolia Environnement, Vallourec).
Du coté des fondamentaux, peu de secteurs se démarquent : L’automobile, la chimie et le secteur des assurances bénéficient toujours de révisions positives de la part des analystes. Les semi conducteurs, les utilities et la construction sont à la traîne.


Marchés des changes

Incontestablement, l’événement de ces derniers jours concerne le franc suisse, qui vient de décrocher violemment contre toutes les autres devises avec des variations pouvant aller jusqu'à 15%. Ce mouvement s’explique par l’intervention de la banque centrale helvétique qui a même proposé de corréler la devise suisse à l’euro. Apres plusieurs mois de hausse, il n’en fallait pas plus pour entamer une consolidation.
Le dollar reste durablement orienté à la baisse surtout que la Fed a confirmé le maintien de ses taux bas jusqu’en 2013. La devise américaine vient d’établir un nouveau plus bas historique contre le Yen à 76.30 YEN (ci-dessous).




Statistiques économiques

En raison d’un repli des exportations, le déficit commercial des Etats-Unis s'est creusé au mois de juin alors que de son côté, la France annonçait une croissance nulle de son PIB pour le deuxième trimestre. L'indice de confiance du Michigan est ressorti bien inférieur aux attentes, à 54.9 pour le mois d’août tandis que le marché tablait sur un chiffre de 63.2. La « bonne nouvelle » venait des inscriptions hebdomadaires au chômage qui ont légèrement diminué sur le début du mois.
Cette semaine, les opérateurs resteront attentifs aux indicateurs d’activité manufacturière aux Etats-Unis: l’indice Empire State de la Fed de New-York est ressorti à -7.7 aujourd’hui (nous attendions 0.5), la Fed de Philadelphie devra impérativement rassurer jeudi avec un chiffre de 4.2 anticipé pour le mois d’août. Du côté de l’immobilier, mardi seront dévoilés le nombre de permis de construire ainsi que les mises en chantier pour le mois de juillet, et jeudi, nous prendrons connaissance des ventes de constructions anciennes sur la même période.


Le rendez-vous Franco/Allemand à suivre

Les marchés ont entamé une phase de rebond, ce mouvement ne prendra de l’ampleur qu’après des annonces fortes de la part des états européens. Sans cela, le rebond en cours pourrait connaitre un point d’arrêt d’autant plus que les valeurs bancaires ne semblent pour le moment pas vouloir tirer l’indice parisien vers le haut.
La réunion entre Angela Merkel et Nicolas Sarkozy sera importante car très attendue par le marché.

Dans le cadre de la gestion de nos portefeuilles, nous restons prudents à court terme et avons profité de la reprise pour alléger notre exposition. Nous avons ouvert des positions vendeuses sur des titres dont les perspectives de résultats ont été fortement revues à la baisse avec des stops de protection relativement serrés. Concernant le portefeuille Investisseur, nous pensons que la solidité du rebond en cours sera instructive et attendons par conséquent d’avoir du recul sur ce mouvement pour effectuer des arbitrages.

Le 16/08/2011 à 08:41

Le CAC 40 attendu proche de l'équilibre, attentisme avant la réunion Sarkozy-Merkel

 

Le CAC 40 (PX1 3239.06 +0.78%) est attendu sur une note hésitante, les investisseurs faisant preuve d'attentisme avant la réunion de Nicolas Sarkozy et de la chancelière allemande Angela Merkel. Par ailleurs, la croissance économique allemande a déçu.

Hier Wall Street a clôturé en forte hausse, en dépit de la publication de mauvais chiffres pour l'industrie. Les financières et le compartiment des énergétiques ont tiré les indices, le Dow Jones et le Nasdaq ayant progressé de 1,9%, à 11.483 et 2.555 points respectivement. L'annonce du rachat de Motorola Mobility par Google a aussi soutenu la tendance.

Cet après-midi seront publiés les chiffres de la construction et de la production industrielle, outre-Atlantique.

© Capital.fr

08:58 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.