26/07/2011

BONJOUR LES AMIS..UN PEU MIEUX à 9H45.

DJIA 12.592,80 points -0,70% Nasdaq 2.842,80 points -0,56% S&P 500 1.337,43 points -0,56% Nikkei 225 10.118,34 points +0,68% (en séance) Cours de change à 06h50 Variation par rapport à la clôture à New York USD/JPY 78,07 -0,29% EUR/USD 1,4477 +0,70% EUR/JPY 113,00 +0,41% 

ACTIONS

Les marchés d'actions européens pourraient ouvrir en légère hausse mardi, alors que les investisseurs continuent de penser que les négociations sur le plafond de la dette aux Etats-Unis finiront par aboutir et ne conduiront donc pas à un défaut de paiement.

Selon IG Markets, le FTSE devrait gagner 4 points à l'ouverture, à 5.929 points, le DAX prendrait 13 points, à 7.358 points, et le CAC progresserait de 12 points, à 3.825 points.

Les représentants du gouvernement américain préviennent depuis plusieurs mois qu'un défaut de paiement pourrait engendrer une crise financière, mais il n'y a aucun précédent. Toutefois, un abaissement de la note de la dette souveraine des Etats-Unis devrait augmenter les coûts d'emprunt du pays et peser sur les portefeuilles d'un bon nombre d'investisseurs.

"Personne ne sait vraiment ce qu'un déclassement signifierait", explique Paul Zemsky, directeur de l'allocation d'actifs chez ING Investment Management, en ajoutant que l'incertitude accrue après l'échec des discussions du week-end dernier affecte les marchés financiers.

Peu d'indicateurs seront susceptibles de détourner l'attention des investisseurs de Washington ce mardi.

Les marchés d'actions asiatiques sont globalement en hausse mardi. Le marché japonais est soutenu par les solides résultats publiés par Canon et Kao.

 

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts pourraient démarrer la séance sur une note contrastée mardi, pendant que les investisseurs se demandent si l'accord récent de la zone euro sur la dette va apaiser les inquiétudes à l'égard de la Grèce et des autres Etats membres en difficulté.

Le pessimisme des marchés a été alimenté lundi par le déclassement de trois crans de la note de la dette souveraine de la Grèce par Moody's. L'élément central de cette annonce était que le projet d'échange de dettes constituerait un défaut, observent des opérateurs.

Mais l'économie grecque obtient un répit avec le nouveau plan d'aide, qui donne un nouvel élan à sa croissance et renforce sa détermination à appliquer ses mesures d'austérité, a indiqué lundi le ministre grec des Finances.

"Après cette intervention majeure qui assure la soutenabilité de la dette publique grecque, nous pouvons respirer plus facilement" et être plus déterminé à mettre en oeuvre un difficile programme de redressement économique, a affirmé Evangelos Venizelos.

Lundi, l'adjudication d'emprunts d'Etat belges a recueilli une demande soutenue, signe que le pays reste épargné par la crise de la dette de la zone euro malgré son fort endettement et le statu quo politique.

Les prix des obligations du Trésor américain se replient mardi. Les marchés ont cédé du terrain lundi et le rendement des emprunts à long terme a grimpé, sur fond d'inquiétudes liées au débat sur le relèvement du plafond de la dette des Etats-Unis. L'impasse actuelle accroît le risque d'une dégradation de la note triple A des Etats-Unis.

"Les marchés sont de plus en plus préoccupés par l'incapacité de Washington à dégager un consensus sur le plafond de la dette, si bien que les Bourses mondiales, le dollar et les prix des emprunts à 30 ans reculent", constatent les stratégistes obligataires de RBS Securities.

 

CHANGES

L'euro et le yen s'inscrivent en hausse mardi face au dollar, en réaction au discours du président des Etats-Unis sur les négociations sur le plafond de la dette américaine.

Le dollar devrait être sous pression à l'approche de la date butoir du 2 août, notamment en raison des incertitudes de court terme à l'égard d'un éventuel défaut de paiement des Etats-Unis, indique Brown Brothers Harriman dans une note. Le courtier pense toujours que démocrates et républicains parviendront à un accord à la dernière minute.

Lors d'un discours à la Nation prononcé en direct lundi soir, Barack Obama a déclaré qu'il serait irresponsable d'en arriver à une situation de défaut et qu'il souhaitait qu'un compromis soit trouvé sur la dette dans les prochains jours.

Le franc suisse a atteint lundi un record face au dollar, à 0,8021 franc suisse, tandis que la devise américaine est tombée à un nouveau point bas face au yen, à 78,06, les investisseurs s'étant tournés vers les actifs refuges.

"Ce début de semaine est agité et cela devrait continuer ainsi étant donné qu'on attend une multitude de données", observe Ian Stannard, stratégiste senior pour les devises chez Morgan Stanley.

La livre sterling, qui affiche un tableau contrasté, pourrait subir des pressions. Les opérateurs citent la faible performance des valeurs financières et notent une certaine prudence avant la publication ce mardi des chiffres du produit intérieur brut du Royaume-Uni pour le deuxième trimestre.

Les cambistes seront également attentifs mardi à l'indice de confiance des ménages du Conference Board aux Etats-Unis à 16h00.

 

PETROLE

Les prix des contrats pétroliers se replient mardi en Asie, sur fond d'inquiétudes relatives à l'impasse des négociations sur le relèvement du plafond de la dette des Etats-Unis.

A 6h00, le contrat de septembre sur le Brent coté à l'ICE de Londres perdait 29 cents, à 117,65 dollars le baril. Vers 7h20, le contrat de septembre sur le brut léger doux du Nymex abandonnait 20 cents, à 99 dollars le baril.

"Les investisseurs restent en retrait pendant que Washington débat sur le plafond de la dette", observent les analystes de Phillip Futures dans une note.

La menace d'un défaut des Etats-Unis a entraîné un repli des Bourses mondiales, et le Fonds monétaire international a prévenu lundi que l'économie mondiale risquait un "choc grave" si aucun progrès n'était effectué.

L'actualité Bourse

Le 25/07/2011 à 17:21 - Mis à jour le 25/07/2011 à 17:37

Le FMI appelle Washington à agir vite sur le plafond de sa dette

Le FMI appelle Washington à agir vite sur le plafond de sa dette
Le Fonds monétaire international a estimé lundi que les Etats-Unis devaient relever rapidement le plafond de leur dette et maintenir celle-ci sous contrôle pour le bien de l'économie mondiale. /Photo d'archives/REUTERS

 

WASHINGTON (Reuters) - Le Fonds monétaire international a estimé lundi que les Etats-Unis devaient relever rapidement le plafond de leur dette et maintenir celle-ci sous contrôle pour le bien de l'économie mondiale.

La mise en garde du FMI intervient dans le cadre d'un point sur les perspectives économiques du pays. Le Fonds estime qu'une reprise lente va se poursuivre, à un taux de 2,75%-3,0% à partir de 2012, mais que la dette est une source de préoccupation.

"Les membres du conseil d'administration ont souligné l'urgence de relever le plafond de la dette fédérale et de se mettre d'accord sur les détails d'un programme d'assainissement global à moyen terme", a déclaré le FMI.

Les efforts se poursuivent entre la Maison blanche et les dirigeants du Congrès pour mettre au point un plan destiné à éviter un éventuel défaut sur la dette.

Glenn Somerville et Mark Felsenthal, Danielle Rouquié pour le service français, édité par Cyril Altmeyer

© 2011 Reuters

  • AFP le 26/07/2011 à 09:38

La Bourse de Paris en progression au cours des premiers échanges :



Le Palais Brongniart, où se tenait la Bourse de Paris
© AFP/Archives  Eric Piermont

La Bourse de Paris était en progression mardi en début de séance (+0,43%), soutenue par la bonne orientation des marchés asiatiques mais dans un environnement difficile alors que l'impasse sur la dette américaine inquiète les investisseurs.

A 09H20 (07H20 GMT), l'indice vedette s'adjugeait 16,08 points pour s'inscrire à 3.829,83 points.

Les places asiatiques et notamment celle de Tokyo ont apporté un brin d'optmisme sur le marché parisien à l'ouverture, mais l'environnement reste difficile et les investisseurs prudents.

Après les inquiétudes sur la dette européenne la semaine dernière, le relais est pris désormais par la dette américaine. L'absence de compromis politique sur un relèvement du plafond de cette dette inquiète de plus en plus les opérateurs. Cette incertitude s'inscrit dans un contexte déjà fragile, les investisseurs s'interrogeant toujours sur les mesures prises la semaine dernière au sommet de Bruxelles.

Parmi les valeurs qui se distinguent, on note STMicroelectronics qui plonge de 6,36% à 5,99 euros, le marché sanctionnant les résultats trimestriels du groupe qui se sont révélés inférieurs aux attentes.

SEB est également très mal orienté après avoir publié un bénéfice net de 93 millions d'euros pour le premier semestre, en hausse de 4,5% sur un an, pour des ventes en hausse de 10,6% à 1,72 milliard d'euros. Le titre perd 7% à 67,69 euros.

Réaction négative également après les résultats de Faurecia, la valeur cédant 1,60% à 29,86 euros.

Les banques qui font actuellement la pluie et le beau temps sur les marchés, étaient en hausse avec Crédit Agricole (+1,40% à 9,04 euros), Société Générale (+1,28% à 36,78 euros) et BNP Paribas (+1,43% à 47,42n euros).

Le marché a applaudi les résultats de TF1, le titre prenant 5,58% à 13,43 euros, soit la plus forte hausse de la cote après que le groupe a publié un bénéfice net en hausse de 60%.

EDF gagne 1,29% à 27,43 euros, Goldman Sachs ayant entamé le suivi sur cette valeur à "surperformance".

09:48 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.