21/07/2011

BELLE HAUSSE GENERALE..

  • AFP le 21/07/2011 à 17:18

L'euro accélère sa hausse et franchit 1,44 dollar, dans un marché optimiste :



Des dollar et des euros
© AFP/Archives  Thomas Coex

L'euro accélérait sa forte hausse jeudi, franchissant brièvement le seuil de 1,44 dollar, toujours soutenu par les premières indications sur le projet d'accord au sommet de Bruxelles, qui prévoit notamment d'allonger la durée des prêts aux pays de la zone euro en difficulté.

Vers 14H30 GMT (16H30 à Paris), la monnaie unique européenne est montée jusqu'à 1,4402 dollar, son plus haut niveau depuis deux semaines, contre 1,4212 dollar mercredi vers 21H00 GMT. Vers 14H50 GMT, elle évoluait autour de 1,4378 dollar.

La monnaie unique européenne confortait ses gains dans un marché revigoré par les premières informations ayant filtré sur un projet d'accord des responsables européens, peu après l'ouverture d'une réunion extraordinaire de la zone euro à Bruxelles destinées à mettre sur pied un deuxième plan d'aide à Athènes.

Selon ce projet, la zone euro allongerait de 7 ans et demi à 15 ans "au minimum" la durée de ses prêts aux pays en difficulté comme la Grèce, l'Irlande et le Portugal, et réduirait le taux d'intérêt qu'elle leur demande de 4,5% à 3,5%.

Il inclura, outre l'assouplissement de ses conditions, de nouveaux prêts de la part de la zone euro et du FMI, mais aussi une contribution des créanciers privés du pays (banques, compagnies d'assurance et fonds d'investissement).

"Ces mesures devraient réduire le fardeau pour Athènes et les marchés se sont réjouis de ce signal, comme en témoigne l'ascension de l'euro", observait Kathleen Brooks, analyste de la société Forex.com.

"Les opérateurs reprennent confiance et s'attendent à ce que des progrès importants soient accomplis aujourd'hui et modifient le fonctionnement de la zone euro telle que nous la connaissons", ajoutait-elle, estimant que de nouvelles étapes pourraient être franchies en direction d'"une plus grande intégration budgétaire".

Par ailleurs, le Fonds de secours des pays de la zone euro, appelé Facilité européenne de stabilité financière (FESF), pourrait être doté de la capacité inédite de racheter de la dette de ces Etats directement aux investisseurs, sur le marché secondaire, a indiqué une source diplomatique à l'AFP.

"Cela devrait permettre de relâcher la pression sur les obligations espagnoles et italiennes, et de soutenir l'euro, tout comme le +plan Marshall+ évoqué devrait limiter les effets négatifs des mesures d'assainissement budgétaire" dans les pays fragiles, relevait Nick Stamenkovic, analyste de RIA Capital Markets.

  • AFP le 21/07/2011 à 16:50

Wall Street monte nettement, soutenue par une série d'annonces :



Un homme passe près de Wall Street le 23 juin 2011
© AFP/Getty Images/Archives  Spencer Platt

La Bourse de New York évoluait en hausse jeudi matin, soutenue par des résultats meilleurs qu'attendu aux Etats-Unis, des espoirs de résolution des crises de la dette et un solide indicateur sur l'activité industrielle: le Dow Jones gagnait 0,94% et le Nasdaq 0,82%.

Vers 14H20 GMT, le Dow Jones Industrial Average prenait 118,03 points à 12.689,94 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 22,97 points à 2.837,20 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 avançait de 1,15% (ou 15,22 points) à 1.341,06 points.

Mercredi, Wall Street avait légèrement reculé au terme d'une séance hésitante, reprenant son souffle en attendant des solutions concrètes aux crises de la dette aux Etats-Unis et en zone euro. Le Dow Jones avait perdu 0,12%, le Nasdaq 0,43% et le S&P 500 0,64%.

Les investisseurs digéraient l'annonce en Europe, peu de temps avant l'ouverture, d'un projet d'accord lors du sommet extraordinaire organisé à Bruxelles.

Le marché analysait les premiers éléments, dont l'allongement de la durée des prêts aux pays en difficulté et la réduction des taux d'intérêt demandés.

Les solutions envisagées risquent toutefois de déboucher sur un défaut de paiement partiel de la Grèce, brisant ainsi un tabou au sein de l'Union monétaire.

D'une manière générale, les investisseurs faisaient preuve d'un certain optimisme "du fait qu'on se rapproche de plus en plus d'un accord (sur le plafond de la dette, NDLR) aux Etats-Unis afin d'éviter un défaut de paiement" ainsi que de "quelques très bonnes publications trimestrielles", a expliqué Lindsey Piegza, de FTN Financial.

En particulier, la banque Morgan Stanley (+5,66% à 22,95 dollars) a rassuré, malgré une perte de 38 cents par action à périmètre comparable. C'est nettement mieux que les prévisions des analystes qui tablaient sur une perte de 62 cents.

En milieu de matinée, des indicateurs ont conforté la progression des indices. L'activité de l'industrie manufacturière dans la région de Philadelphie a augmenté en juillet, selon un indice de la banque centrale américaine qui s'est établi à 3,2 en juillet.

L'indice composite des indicateurs économiques avancés américains a ralenti en juin, mais de façon conforme aux attentes.

Ces indicateurs permettaient de compenser la déception venue du marché de l'emploi un peu plus tôt.

Les inscriptions au chômage hebdomadaires sont reparties en hausse aux Etats-Unis. Le département du Travail a comptabilisé 418.000 nouvelles demandes d'allocations dans la semaine du 10 au 16 juillet, contre 411.000 attendu.

L'émetteur de cartes de crédit American Express (+1,31% à 52,77 dollars) a dépassé les attentes du marché au deuxième trimestre, tandis que l'opérateur téléphonique AT&T (+1,27% à 30,61 dollars) s'y est simplement conformé.

Malgré une baisse de 31% de son bénéfice en un an, le groupe de distribution en ligne eBay a fait mieux que les prévisions, ce qui était salué en Bourse (+3,23% à 34,24 dollars).

Les déceptions sont venues du fabricant de boissons Pepsico (-4,52% à 65,39 dollars) et du numéro un mondial des microprocesseurs Intel (-1,17% à 22,72 dollars). Ce dernier a revu en baisse ses prévisions du marché mondial des ordinateurs pour l'année en cours. De son côté la patronne de Pepsico s'est montrée prudente pour le troisième trimestre. Les deux groupes ont dépassé les attentes des investisseurs.

Le marché était par ailleurs animé par l'annonce du rachat par le groupe de gestion de remboursements pharmaceutiques Express Scripts (+5,76% à 55,59 dollars) de son concurrent Medco Health Solutions (+14,54% à 63,89 dollars) pour 29,1 milliards de dollars.

Le marché obligataire reculait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans montait à 2,999% contre 2,933% mercredi soir, et celui du bon à 30 ans à 4,324% contre 4,263% la veille.

LibelléDernierVar.
EUR/USD 1.4375 1.08%
Euribor 1 an 2.177 0.32%
Gold Index 1600.80 0.27%
Pétrole (New York) 99.66 1.28%
    O

17:30 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.