01/07/2011

FIN DE SEMAINE CALME...

"Le Parlement grec a adopté jeudi des mesures pour mettre en oeuvre le plan de rigueur du gouvernement visant à économiser 28,4 milliards d'euros, malgré les violentes manifestation dans les rues d'Athènes.

L'Union européenne a déclaré qu'il était maintenant possible de débloquer la prochaine tranche, d'un montant de 12 milliards d'euros, du plan de sauvetage de la Grèce mis sur pied l'an dernier avec le Fonds monétaire international.

L'annonce de la volonté des banques allemandes de participer à un second plan de sauvetage grec a contribué à améliorer l'humeur des investisseurs.

Les contrats à terme américains sont en baisse vendredi. Wall Street a progressé jeudi pour la quatrième séance consécutive, après la publication d'un indice PMI de Chicago encourageant et l'engagement des banques allemandes à soutenir la Grèce.

L'éclaircie sur le front grec a permis aux marchés de se redresser, mais les investisseurs estiment qu'il ne faut pas trop tirer de conclusions de cette quatrième séance de hausse, car les gérants de fonds tendent à ajuster leurs portefeuilles lorsqu'approche la fin du trimestre.

Les marchés asiatiques sont pour la plupart dans le vert vendredi, grâce à la vigueur de Wall Street. L'enquête Tankan du deuxième trimestre de la Banque du Japon a montré que les grandes entreprises prévoyaient d'augmenter leurs dépenses d'investissement, ce qui a soutenu la Bourse de Tokyo.

 
 
OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts devraient ouvrir sur une note contrastée vendredi, les investisseurs rassemblant de nouveaux éléments pour leurs stratégies d'investissement après les évènements survenus en Grèce cette semaine.

Les acteurs du marché évaluent également les données publiées sur l'inflation dans la zone euro, qui est restée stable en juin, au lieu d'augmenter comme l'anticipaient les économistes. Les commentaires restrictifs du président de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet, ont toutefois renforcé les anticipations de relèvement des taux d'intérêt lors de la prochaine réunion de politique monétaire de la banque centrale la semaine prochaine.

Vendredi, les investisseurs seront attentifs aux indices PMI du secteur manufacturier de la zone euro et du Royaume-Uni pour avoir des indications quant à un éventuel ralentissement économique.

Les prix des emprunts du Trésor américain sont en hausse vendredi. Jeudi, les marchés obligataires ont été soutenus par l'adoption en Grèce des textes de loi sur les mesures d'austérité votées mercredi, ce qui devrait permettre l'octroi d'une nouvelle aide financière au pays et l'aider à éviter de faire défaut sur sa dette.

Le rendement de l'emprunt à dix ans a atteint son plus haut niveau en 7 ans, à 3,21%, à la faveur du "oui" grec et des données encourageantes sur l'économie américaine, qui ont incité certains investisseurs à se détourner des actifs refuges. Par ailleurs, le programme de rachat d'obligations de 600 milliards de dollars de la Réserve fédérale a pris fin jeudi.

Le secrétaire américain au Trésor, Tim Geithner, a affirmé qu'il n'avait pas l'intention de quitter ses fonctions "dans un avenir proche", mettant ainsi un terme aux spéculations sur une éventuelle démission lorsque la Maison-Blanche sera parvenue à un accord sur le plafond de la dette des Etats-Unis.

 
 
CHANGES

L'euro affiche peu de variations face aux autres devises majeures vendredi. Les opérateurs surveilleront de près la réunion de l'Eurogroupe ce week-end, après l'adoption jeudi par le Parlement grec du deuxième volet de son plan d'austérité, qui a dissipé les craintes d'un défaut de paiement imminent.

Selon Mike Burrowes, stratégiste devises de Bank of New Zealand, l'euro pourrait continuer sa progression jusqu'à l'annonce officielle d'un second plan de sauvetage pour la Grèce, mais il s'attend à un repli à moyen terme. "Les problèmes structurels à plus long terme sont toujours présents [en Europe], il faut donc trouver une solution, et [...] assez rapidement", explique-t-il.

La crise grecque devrait maintenant repasser au second plan, et les différentiels de taux d'intérêt vont revenir sur le devant de la scène, estime Paresh Upadhyaya, responsable de la stratégie du marché des changes pour les Amériques et le G10 chez Bank of America Merrill Lynch.

Selon la plupart des prévisions, la Banque centrale européenne devrait relever son principal taux directeur pour la deuxième fois de l'année à l'issue de sa réunion la semaine prochaine, alors que la Réserve fédérale américaine conserve une politique monétaire ultra-accommodante.

Alors que les inquiétudes au sujet de la Grèce deviennent moins centrales, l'euro pourrait encore gagner du terrain, estiment des analystes.

"Je ne serais pas surpris si on finissait par remonter vers [...] le niveau de 1,47 dollar", note David Watt, stratégiste de RBC Capital Markets.

 
 
PETROLE

Les cours pétroliers sont en baisse vendredi en Asie, les investisseurs prenant leurs bénéfices après la progression liée à l'apaisement des inquiétudes sur la Grèce et à l'affaiblissement du dollar.

A 06h00, le contrat d'août sur le Brent de mer du Nord cédait 86 cents, à 111,62 dollars le baril. Vers 07h20, le contrat de septembre sur le brut coté au Nymex reculait de 79 cents, à 95,17 dollars le baril.

"La dépréciation du dollar, l'adoption des mesures d'austérité en Grèce et les données encourageantes sur l'activité manufacturière dans le Midwest [des Etats-Unis] sont autant de facteurs ayant contribué à soutenir les cours de l'or noir", indique Ker Chung Yang, de Phillip Futures à Singapour.

L'analyste note que la vigueur des prix est toutefois limitée par les incertitudes quant à l'impact qu'aura la mise à disposition d'une partie des réserves stratégiques de pétrole des pays membres de l'Agence internationale de l'énergie et par les craintes de ralentissement de la croissance économique.

  • AOF le 01/07/2011 à 11:15

Le DJ Euro Stoxx 50 est en hausse de 0.02 % à 2849.05 points :



(AOF) - A 11:13 , l'indice DJ Euro Stoxx 50 gagne 0.02 % à 2849.05 points et l'indice DJ Stoxx 50 perd -0.14 % à 2557.72 points


Parmi les plus fortes hausses des valeurs de l'indice DJ Euro Stoxx 50, on trouve:
SOCIETE GENERALE (+ 1.42 % à 41.5 euros )
UNICREDIT (+ 1.23 % à 1.478 euros )
E.ON (+ 1.12 % à 19.805 euros )
ASSICURAZIONI GENERALI (+ 0.96 % à 14.69 euros )
ING GROEP CVA (+ 0.92 % à 8.567 euros )

Les plus fortes baisses des valeurs de l'indice concernent:
TELECOM ITALIA ( -1.98 % à 0.9405 euros )
NOKIA ( -1.79 % à 4.39 euros )
KON.PHILIPS ELECTRONICS ( -1.24 % à 17.49 euros )
BAYERISCHE MOTORENWERKE ( -1.1 % à 68.05 euros )
ALSTOM ( -0.88 % à 42.145 euros )

11:22 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.