29/06/2011

BONJOUR..LA GRECE IRAIT MIEUX??

 

ACTIONS

Les marchés d'actions européens pourraient commencer la séance dans le vert mercredi, alors que les investisseurs ont les yeux rivés sur l'examen par le Parlement grec d'un nouveau plan de rigueur, et se préparent à vendre ou à acheter en fonction de l'issue du vote.

Selon BGC Partners, le FTSE devrait ouvrir en hausse de 30 points, à 5.797 points, tandis que le DAX devrait gagner 37 points, à 7.207 points, et le CAC, 16 points, à 3.868 points.

L'adoption par le Parlement grec d'un ensemble de mesures d'austérité de 28,4 milliards d'euros et d'un plan de privatisations de 50 milliards d'euros est nécessaire pour que puisse être débloquée une nouvelle tranche d'aide de 12 milliards d'euros dans le cadre du plan de sauvetage de la Grèce mis sur pied l'an dernier par l'Union européenne et le Fonds monétaire international, et également pour que les négociations en vue d'un deuxième plan de sauvetage puissent progresser.

Les contrats à terme de Wall Street sont en légère baisse mercredi. Les valeurs américaines ont clôturé en nette hausse mardi, les investisseurs ayant été encouragés par les signes d'avancées sur la crise de la dette grecque, notamment par l'accord de principe donné par les banques allemandes à un renouvellement d'environ 10 milliards de dollars d'emprunts d'Etat grecs.

"Les investisseurs ont bon espoir que le plan d'austérité grec soit adopté", note Channing Smith, gérant de portefeuille chez Capital Advisors Growth Fund. "Le risque est que le vote aille dans l'autre sens", ajoute-t-il.

Les marchés d'actions asiatiques sont pour la plupart en hausse mercredi, grâce au regain d'optimisme au sujet de la Grèce. Les valeurs du secteur des services aux collectivités et les exportateurs soutiennent la Bourse de Tokyo.

 
 
OBLIGATIONS

Bunds et gilts pourraient entamer la séance de mercredi sur une note contrastée, alors que les investisseurs anticipent que le Parlement grec approuvera le plan d'austérité du pays.

L'aval du Parlement à 28,4 milliards d'euros de mesures d'austérité et à un plan de privatisations de 50 milliards d'euros permettrait à la Grèce d'éviter un défaut sur sa dette et limiterait les dégâts pour le système bancaire et les marchés mondiaux, estiment les investisseurs.

Une fois les problèmes de la Grèce revenus au second plan, les investisseurs devraient de nouveau porter leur attention sur la politique monétaire.

Selon Saxo Bank, le scénario le plus probable est que les économies accroissent leurs mesures de relance monétaire au troisième trimestre. Cela permettrait à la croissance d'accélérer légèrement, mais augmenterait aussi la charge fiscale et le besoin de changements structurels. La banque prône une solution à long terme avec un programme clair pour stimuler la croissance en Europe.

Les prix des emprunts du trésor américain progressent mercredi. Ils ont reculé mardi après une émission décevante d'obligations du Trésor à cinq ans.

Le Trésor a vendu 35 milliards de dollars d'obligations, avec un coupon de 1,615%, lors de cette adjudication, soit un rendement plus élevé qu'attendu par les opérateurs. La demande a été plus faible que lors des trois précédentes émissions de ce type.

 
 
CHANGES

L'euro marque une pause mercredi face au dollar et au yen, après avoir progressé mardi à la faveur des espoirs que le Parlement grec adopte le nouveau plan de rigueur du gouvernement et que la Grèce échappe à un défaut sur sa dette.

"Comme cela a été le cas la dernière fois lors du vote de confiance au gouvernement grec, un sentiment optimiste gagne" à l'approche du vote, note Masafumi Yamamoto, stratégiste devises en chef chez Barclays Capital à Tokyo. "Si l'euro monte [...] il sera confronté à un risque croissant d'être vendu après l'évènement si le Parlement grec adopte effectivement le plan", souligne-t-il.

Certains analystes estiment cependant que le marché pourrait s'exposer à une déception si les progrès sur le front de la dette grecque ne sont pas à la hauteur des récentes promesses.

L'euro pourrait se retrouver de nouveau vulnérable s'il monte au-dessus de la barre de 1,43 dollar et de ses points hauts sur environ une semaine. A cet effet, les analystes de RBS Securities ont recommandé la semaine dernière de prendre des positions courtes sur l'euro à 1,4420 dollar, expliquant que le dollar était de plus en plus survendu.

 
 
PETROLE

Les cours du pétrole ont chuté mercredi en Asie, les investisseurs prenant leurs bénéfices sur les gains de la veille. Les cours ont pourtant gagné du terrain en séance, portés par l'espoir que la Grèce puisse éviter un défaut sur sa dette et par la hausse de la demande en provenance des Etats-Unis.

Vers 7h00, le contrat sur le brut West Texas Intermediate pour livraison en août coté au Nymex, cédait 8 cents, à 92,81 dollars le baril, après avoir gagné 2,28 dollars mardi. A 6h00, le contrat d'août sur le Brent de mer du Nord cédait 33 cents, à 108,45 dollar, après avoir bondi de 2,79 dollars mardi.

Malgré une grève générale et des manifestations, les opérateurs espèrent que le Parlement grec approuvera mercredi et jeudi les mesures d'austérité requises pour que l'Union européenne et le Fonds monétaire international viennent en aide à la Grèce.

Selon Phillip Futures, les données publiées par l'American Petroleum Institute, qui montrent une baisse des stocks énergétiques des Etats-Unis, soutiennent également les cours pétroliers.


 LibelléDernierVar.
EUR/USD 1.4404 0.24%
Euribor 1 an 2.143 0%
Gold Index 1507.80 0.51%
Pétrole (New York) 93.37 0.52%

 

 

LES INDICES à 10h20..

BEL 20 * 2516.34 22.88 0.92 %  
AEX 25 * 332.69 2.79 0.85 %  
CAC 40 * 3895.06 43.17 1.12 %  
Euronext 100 * 689.49 6.95 1.02 %  
Next 150 * 1657.83 14.82 0.90 %  
DAX 30 7255.10 84.67 1.18 %  
MIB 30 19,703.95 249.27 1.28 %  
IBEX 35 10072.30 135.60 1.36 %  
SMI 6,051.57 49.17 0.82 %  
SLI 940.50 9.72 1.04 %  
SPI 5,562.79 45.80 0.83 %  
FTSE™ 100 5823.70 56.82 0.99 %  
Dow Jones * 12,158.49 114.93 0.95 %  
Nasdaq 100 2,276.86 -8.89 -0.39 %  
Nasdaq 2,729.31 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 989.99 15.38 1.58 %  
OMX Helsinki 25 2,296.30 39.34 1.74 %  
OMX Stockholm 30 1,090.49 18.13 1.69 %  
OMX Copenhagen 20 419.87 4.29 1.03 %  
OBX 352.93 4.51 1.29 %
  • AFP le 29/06/2011 à 10:17

Le CAC 40 en hausse de 0,93%, un vote positif en Grèce anticipé :


La Bourse de Paris s'affichait en hausse mercredi matin, anticipant un vote positif des parlementaires grecs concernant le plan d'austérité, préalable au déblocage de nouveaux fonds pour le pays.

A 10H09 (08H09 GMT), le CAC 40 prenait 0,93% à 3.887,80 points.

"Les marchés financiers continuent de se rassurer quant au vote, aujourd'hui et demain (mercredi et jeudi), par le Parlement grec, des mesures permettant l'apport d'argent frais par les Européens et le Fonds monétaire international, et ce, malgré l'agitation sociale", soulignent dans une note les analystes du CM-CIC Securities.

Le Parlement grec devrait voter mercredi le projet de budget pluri-annuel d'austérité. Un deuxième scrutin portant sur la loi d'exécution, tout aussi attendu, est prévu jeudi.

Comme lors des séances précédentes, les valeurs bancaires profitaient de cet optimisme: Société Générale gagnait 1,37% à 39,34 euros, BNP Paribas 1,37% à 51,83 euros, Crédit Agricole 0,74% à 10,06 euros et Natixis 0,72% à 3,35 euros.

Parmi les autres valeurs en vue, PPR prenait 2,15% à 121 euros, après que le président du groupe de luxe et de distribution, François-Henri Pinault, eut annoncé aux syndicats que la vente de son groupe de vente à distance Redcats, maison mère de La Redoute, n'aurait pas lieu avant l'automne, voire début 2012, selon le magazine Challenges.

Les prestataires de services parapétroliers, à l'image de CGG Veritas et Technip profitaient, pour leur part, de la remontée des prix du pétrole. Le premier grimpait de 4,36% à 24,40 euros et le second de 2,33% à 70,74 euros, soit le plus forte progression du CAC 40.

Total, première capitalisation boursière, signait une progression de 0,82% à 38,72 euros.

Après l'annonce de négociations exclusives entre le groupe publicitaire britannique Aegis, qui veut céder sa filiale d'études de marchés Synovate, et l'institut français d'études et de sondages Ipsos, ce dernier prenait 2,17% à 32,27 euros.

De son côté, Schneider Electric (+2,18% à 112,65 euros) tirait parti des informations des Echos selon lesquelles le fabricant de matériel électrique envisage de céder sa branche "capteurs". Selon le quotidien économique, "plusieurs dizaines de candidats" seraient intéressés pour cette entité et "l'activité serait valorisée autour d'un milliard de dollars".

10:23 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.