23/06/2011

BONJOUR..BEKAERT ARRIVE SUR SUPPORTS GRAPHIQUES.52-54 €

Les commentaires de la Fed devraient peser sur les actions

DJIA 12.109,67 points -0,66% Nasdaq 2.669,19 points -0,67% S&P 500 1.287,14 points -0,65% Nikkei 225 9.623,66 points -0,06% (en séance) Cours de change à 07h30 USD/JPY 80,44 EUR/USD 1,4295 EUR/JPY 115,00 

ACTIONS

Les places boursières européennes devraient ouvrir en baisse jeudi, la Fed ayant dressé mercredi soir un tableau peu encourageant de l'économie américaine.

IG Markets prévoit que le FTSE ouvrira en repli de 33 points à 5.740 points, tandis que le DAX perdrait 38 points à 7.240 points et le CAC, 28 points à 3.843 points.

Les marchés sont face à un paradoxe dans le sens où les résultats d'entreprises sont bons, voire supérieurs aux attentes, et les actions sont donc peu chères en termes de ratio cours sur bénéfices, mais la situation de l'emploi est morose, ce qui pèse sur les perspectives des consommateurs, observe Stephen Pope, chez Spotlight Ideas.

Les marchés européens sont également confrontés à l'avis des analystes selon lesquel la Grèce, même après le vote de confiance du Parlement, n'est pas encore sortie d'affaire, un nouveau vote au Parlement sur les mesures d'austérité devant avoir lieu la semaine prochaine.

Le gouvernement grec a approuvé mercredi un plan d'austérité pour 2012-2015 ainsi que les textes de loi nécessaires à sa mise en oeuvre, de façon à ouvrir la voie à l'octroi d'une nouvelle aide de l'Union européenne et du Fonds monétaire international, ont indiqué des sources gouvernementales.

Ces mesures d'austérité vont atteindre plus de 28 milliards d'euros d'ici à 2015 et s'accompagnent d'un vaste programme de privatisations destiné à lever 50 milliards d'euros.

Les contrats à terme américains se replient jeudi. Wall Street a clôturé en recul mercredi, plombée en fin de séance par la révision en baisse des prévisions économiques de la Réserve fédérale, publiées à quelques jours seulement de la fin du vaste programme de rachats d'actifs de la banque centrale.

La Fed a fait une description plus pessimiste de la performance de l'économie américaine et n'a donné aucune indication quant à de nouvelles mesures pour soutenir la croissance et l'emploi. En revanche, ses membres ont indiqué que la banque centrale s'en tenait à son projet de mettre fin à son programme de rachat d'actifs de 600 milliards de dollars le 30 juin, et de maintenir ses taux d'intérêt proches de zéro.

 

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts pourraient commencer la séance en légère hausse, après le tableau plutôt sombre qu'a donné la Fed de l'économie. Par ailleurs, si le Parlement grec a voté la confiance au gouvernement, les investisseurs restent conscients qu'il reste encore de nombreux obstacles à franchir. Les indices PMI européens pourraient accentuer les inquiétudes s'ils sont décevants.

Mercredi, les contrats à terme sur les gilts sont montés à des points hauts, tandis que les rendements ont chuté à leur plus bas niveau en sept mois, en réaction à la publication des minutes de la réunion de juin du comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre, qui semblent suggérer qu'il n'y aura pas de relèvement des taux d'intérêt de si tôt.

Les prix des obligations du Trésor américain sont en hausse jeudi. Les responsables de la Réserve fédérale n'ont fait aucune allusion mercredi à un nouveau cycle de relance monétaire quantitative, et certains investisseurs ont pris leurs bénéfices sur la hausse des prix enregistrée plus tôt.

"Certains espéraient plus et ne l'ont pas obtenu", explique Mary Ann Hurley, vice-présidente du trading chez D.A. Davidson & Co. Un troisième cycle d'assouplissement quantitatif n'est pas en vue pour le moment, ajoute-t-elle.

Selon Gary Pollack, responsable des transactions sur les produits de taux à Deutsche Bank AG à New York, le rendement des titres à 10 ans pourrait descendre jusqu'à 2,75% dans les prochaines semaines. Sa baisse pourrait être déclenchée notamment par l'indice ISM à paraître la semaine prochaine, s'il ressort largement en deçà des attentes, estime-t-il.

Mary Ann Hurley prévoit que le rendement à 10 ans évoluera dans une fourchette de 2,92% à 3,05% dans les prochains mois. Elle s'apprête à vendre quand il atteindra 2,92% et à acheter quand il se rapprochera de 3%.

 

CHANGES

Le président de la Réserve fédérale a dissipé mercredi les spéculations au sujet d'un possible nouveau programme d'achat d'obligations du Trésor, ce qui a donné un coup de pouce au dollar face à l'euro et à la livre sterling.

Au cours de sa conférence de presse faisant suite à l'annonce de la décision de politique monétaire de la Fed, Ben Bernanke n'a pas explicitement exclu une telle mesure, mais a bien souligné qu'il était très peu probable que la Fed s'engage sur cette voie.

L'actuel programme d'assouplissement quantitatif de la banque centrale américaine, connu sous le nom de QE2, se termine à la fin juin.

Pour le marché, les déclarations de B.Bernanke traduisent "une forte réticence à lancer un QE3", indique Paresh Upadhyaya, responsable de la stratégie de change G10 à Bank of America Merrill Lynch à New York. C'est un élément positif pour le dollar, a ajouté P.Upadhyaya.

Maintenant que l'intervention de B.Bernanke est derrière nous, "le marché se tourne à nouveau vers certains des problèmes en Europe, et c'est sans doute pourquoi on voit l'euro abandonner une partie de ses gains récents", note Omer Esiner, analyste marché à Commonwealth Foreign Exchange à Washington.

 

PETROLE

Les prix du baril de pétrole brut restent sous pression jeudi en raison de la vigueur du dollar, après avoir perdu plus de 1 dollar en réaction à l'annonce d'un nouveau séisme au Japon. Le billet vert va probablement conserver sa vigueur, car la Fed a annoncé qu'elle mettrait fin à son programme d'assouplissement quantitatif QE2 à la date prévue, et les inquiétudes au sujet de la dette européenne persistent, selon Takumi Otsuka, chez Mizuho Securities.

Un séisme de magnitude 6,7 a frappé la côte Est de l'île japonaise de Honshu, ce qui a provoqué une chute des cours du pétrole, notent des opérateurs. L'impact du tremblement de terre semble limité pour le moment, et aucun dommage n'a été signalé.

Dans les échanges matinaux, le brut du Nymex pour livraison en août perdait 1,17 dollar, à 94,24 dollars le baril. A 06h00, le Brent d'août de l'ICE cédait 88 cents à 113,33 dollars le baril.

BIZZARE....

DEPUIS HIER ? DES OPTIONS ONT FAIT LEUR DEBUT SUR EURONEXT....EN BEKAERT !!!!  pour moi , support tech à 52.50-54 €

 

analyse tech de KEYTRADE...

Diagnostic de Tendance: Du point de vue de l'analyse technique, l'action s'inscrit dans une tendance fortement baissière. Conséquement, les investisseurs se heurtent dangereusement à un marché dominé par les vendeurs. Excepté des nouvelles d'importance, ce type d'ambiance plaide habituellement pour une sous-performance durable du cours de bourse.

Support et Résistance : BEKB pourrait rencontrer une zone de Résistance technique importante vers les 84.5 EUR area, soit 51.8% au-dessus du cours actuel.
D'un autre coté, la zone de Support technique majeure se trouve vers 51.7 EUR, 7.1% sous le niveau actuel.

Configuration récente : BEKB est entré dans ce que les analystes techniciens appelent la zone de Sur-vente, ce qui signifie une zone basse de cotation. De plus, une légère amélioration pointe à l'horizon, au vu du redressement des oscillateurs hebdomadaires. Conséquement, le titre pourraît avoir touché un fond intermédiaire.

 

06:00 - 23 juin 2011

Des options Bekaert à Bruxelles

plus d´informations dans Le Journal
 

Mardi, les options sur Bekaert, le tréfileur courtraisien, ont fait leur début sur Euronext Bruxelles.

Trois teneurs de marché se sont montrés intéressés pour traiter ces options, des contrats qui donnent le droit d’acheter ou de vendre un titre sous-jacent à une date définie. Il s’agit d’All Options, B & BTrading et de Timberhill Europe. "Il y a trois ans encore, il fallait faire des efforts pour obtenir un teneur de marché sur une option", relève Vincent Van Dessel, président de la Bourse de Bruxelles. l

09:39 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Logiquement, d'après les statistiques micro et macro économiques, je ne pense pas (par expérience) que le cours de Bekaert se laissera influencer par des stats.

N'oublions pas que nous sommes entrés dans un phase critique:
- Juillet et août, les vacances
- Mi-juillet, décision sur la dette GR
- Que vais-je faire avant de partir en vacance? Suis-je confiant?

Moi pas assez.
Bien à vous

Je ne suis pas financier, mais j'ai suivi/inveti/suivi ./dans Bekaert, je suis un de ceux qui a investi quand le cours était au plus bas en mars 2008 à 39 (à diviser en trois à ce jour, vu le split, donc 13 euro :-)

Je pence que, vu l'environement actuel des choses le cours touchera un fond assez surprenant pour tous les actionnaires. Que ceux-ci reste zen, Bekaert remontera un jour, d'ici bientot à fin novembre. Just a feeling. Les spécialistes parle de edge-up pour le 3 eme TR 2011. En attendant, préservons nous, disent-t-ils aussi. Bonne vacances.



dans la zone

Écrit par : ERM COSO | 23/06/2011

Les commentaires sont fermés.