27/05/2011

BONJOUR ET BON WEEK END;AUX USA ,LUNDI MEMORIAL DAY.

DJIA 12.402,76 points +0,07% Nasdaq 2.782,92 points +0,78% S&P 500 1.325,69 points +0,40% Nikkei 225 9.567,61 points +0,06% (en séance) Cours de change à 06h50 Variation par rapport au cours à 23h50 USD/JPY 81,04 -0,34% EUR/USD 1.4245 +0,76% EUR/JPY 115,43 +0,40% 

ACTIONS

Les marchés d'actions européens devraient ouvrir en hausse vendredi, dans le sillage d'autres marchés, mais les problèmes de dette de la zone euro occupent toujours le devant de la scène.

Selon IG Markets, le FTSE pourrait gagner 46 points à l'ouverture, à 5.927 points, le DAX progresserait de 65 points à 7.179 points et le CAC prendrait 42 points à 3.959 points.

Les investisseurs s'inquiètent toujours de la situation de la Grèce, sur fond d'incertitudes sur la façon dont le pays va pouvoir résoudre ses problèmes.

Le président de la République hellénique, Carolos Papoulias, a convoqué les dirigeants politiques pour discuter de l'économie du pays vendredi et tenter de trouver un consensus sur les mesures d'austérité du gouvernement socialiste.

Les contrats à terme sur les valeurs américaines sont en légère hausse vendredi. Wall Street a clôturé en terrain positif jeudi, sur fond de faibles volumes d'échanges. Le marché, affecté par des statistiques macroéconomiques décevantes, a essentiellement été tiré par des annonces relatives à certains secteurs et entreprises en particulier.

Don Wordell, gérant de portefeuille chez RidgeWorth Mid-Cap Value Equity Fund, s'attend à ce que les volumes diminuent encore vendredi, à l'approche d'un long week-end aux Etats-Unis.

Les marchés asiatiques sont globalement en hausse vendredi, après une séance positive aux Etats-Unis et une atténuation de l'aversion au risque. "Les marchés locaux ont par ailleurs laissé de côté les indicateurs ayant montré une inflation plus marquée que prévu au Japon", indique IG Markets. L'indice de base des prix à la consommation dans le pays a augmenté de 0,6% en avril sur un an, soit la première hausse en plus de deux ans.

 

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts devraient commencer la séance en baisse vendredi, l'appétit pour le risque augmentant un peu alors que les marchés d'actions et de matières premières se redressent. Les problèmes de dette de la zone euro semblent repasser au second plan à la veille d'un week-end prolongé aux Etats-Unis.

Le président de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, a déclaré que le versement de la prochaine tranche d'aide financière à la Grèce dépendrait de l'application par Athènes des règles du FMI, ainsi que des résultats du rapport établi par le FMI, la BCE et la Commission européenne.

Selon un opérateur, l'incertitude qui entoure le versement de la prochaine tranche du prêt à la Grèce a renforcé l'attrait de la sécurité des Bunds. Si le contrat à terme sur le Bund de juin termine au-dessus de 125,47, cela pourrait selon lui ouvrir la voie à une progression vers 126.

Au Royaume-Uni, "les rendements sont descendus à un niveau où il va falloir un flux continu de mauvaises nouvelles", estime Marc Ostwald, de Monument Securities.

Adam Posen, membre du comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre, a déclaré dans une tribune publiée jeudi dans le Financial Times que le moment n'était pas venu de relever les taux d'intérêt.

Les prix des obligations du Trésor se replient vendredi, après avoir progressé jeudi. Les rendements ont chuté jeudi à leur plus bas niveau en cinq mois, après la publication aux Etats-Unis de statistiques économiques plus moroses que prévu, qui ont accru la demande lors de la dernière émission d'emprunts d'Etat de la semaine.

Les investisseurs ont réagi au ralentissement de la croissance américaine et aux tensions actuelles dans les pays périphériques de la zone euro, expliquent des stratégistes de RBS Securities. Le succès rencontré par les trois émissions obligataires des Etats-Unis cette semaine illustre peut-être la grande quantité de capitaux qui cherchent un placement et la détérioration des perspectives de croissance.

Les titres du Trésor n'auront plus beaucoup de potentiel de hausse une fois que le programme d'achats de la Réserve fédérale se terminera le mois prochain, à moins que la croissance économique américaine ne cale brusquement, a déclaré jeudi Jeffrey Gundlach, le célèbre gérant de fonds obligataires.

 

CHANGES

L'euro est en légère hausse vendredi, alors que l'aversion au risque se dissipe un peu avec la remontée des marchés d'actions.

Les craintes que l'aide à la Grèce soit bloquée pourraient toutefois pénaliser la monnaie unique.

L'euro a été brièvement affecté jeudi par les propos du président de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, qui a annoncé que la Grèce pourrait se voir refuser la prochaine tranche de son aide financière si l'audit de ses comptes montre que le pays n'est pas en mesure d'assurer son refinancement au cours des douze prochains mois.

L'euro et le dollar se sont disputé le titre de grande devise la moins attractive jeudi, sur fond de données économiques décevantes aux Etats-Unis et de crise de la dette en Europe. Redoutant déjà que la Grèce soit obligée de restructurer une dette de plus de 300 milliards de dollars, les investisseurs se trouvent également confrontés à la perspective d'un ralentissement de l'économie américaine.

 

PETROLE

Les prix du pétrole sont en hausse vendredi, alors que le dollar fléchit face à l'euro, ce qui renforce l'appétit des investisseurs pour les matières premières libellées dans la devise américaine, indiquent des analystes.

Vers 07h00, le contrat de référence de New York, sur le brut léger doux pour livraison en juillet, gagnait 45 cents à 100,68 dollars le baril. A 06h00, le Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet progressait de 20 cents, à 115,25 dollars le baril.

"Cela monte un peu, en conséquence du mouvement du dollar face à l'euro", note Victor Shum, analyste du cabinet de consultants Purvin and Gertz. Le prix du baril de brut devrait selon lui se maintenir au-dessus de 100 dollars à la veille d'un week-end prolongé par un jour férié lundi aux Etats-Unis, qui correspond également au début de la saison de fort trafic automobile aux Etats-Unis.


09:17 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.