21/04/2011

BONJOUR LES NON VACANCIERS..NYRSTAR.

AVANT LES CHIFFRES DE NYRSTAR ATTENDUS LE 27/04 , AVIS DE ING CE MATIN.

NYRSTAR: mixed thought ahead of 1Q trading update

We published a note this morning on the upcoming 1Q trading update on 27 April, which should show progress in the mine ramp-up and confirm a 2011F treatment charges settlement in line with competitor deals announced earlier this year. We remain BUYers and argue that Nyrstar should close the gap with peers on profitability by 2012 (due to the mine ramp-up) while trading at a c.35% discount, which seems unjustified. There is one caveat: our 2011F EBITDA is c.13% below consensus (mainly due to a weaker US$ assumption), which remains a short-term term concern.

Price: €9.32. Last published: target price: €12.0; recommendation: BUY

ET CELUI SUR ASML(SENSIBLEMENT PLUS SPECULATIF)

ASML: Limited read across from LAM Research results to ASML/ASMI

We see limited read across from weak LAM Research outlook for June quarter to ASML/ASMI. LAM reports to see some push-outs by DRAM but mostly Foundry customers. Qualifies it as digestion issues and expects 2H11 to be very strong. Kept expectations of FY front-end equipment industry spending unchanged. Limited read across to ASML which also reported some push outs (in DRAM) without lowering 2011 guidance. ASMI: hardly any read-x as LAM has no or very limited exposure to Intel, which is very important to ASMI. Furthermore, foundry push outs at LAM seem to relate to >40nm technology while ASMI's exposure to foundries is mainly through ALD which is for 28nm and below.

Price: € 28.17. Last published: target price: € 40.0; recommendation: BUY

ACTIONS
 
Les marchés d'actions européens devraient entamer la séance en hausse jeudi, soutenus par les bons résultats des entreprises américaines. Les valeurs minières devraient en outre bénéficier des cours élevés des matières premières. IG Markets attend le FTSE en hausse de 23 points à 6.045 points, tandis que le DAX gagnerait 45 points à 7.294 points et le CAC, 10 points à 4.015 points.
 
Si les résultats d'entreprises sont enthousiasmants, le contexte macroéconomique, en revanche, ne donne guère de raisons de se réjouir, observe Philippe Cohen, de Barclays Bourse. Les craintes liées à la dette sont désormais partagées par les Etats-Unis et l'Europe et les opérateurs estiment que les gains de mercredi pourraient se résumer à un rebond technique après les forts reculs de lundi. Ce jeudi verra la publication des résultats de Nokia.
 
Les contrats à terme américains s'inscrivent en hausse. Mercredi, Wall Street a clôturé en nette progression, soutenue par les solides résultats de plusieurs entreprises du secteur technologique et par une progression plus forte qu'attendu des ventes de logements existants aux Etats-Unis en mars. Le DJIA a ainsi atteint son plus haut niveau en clôture depuis près de trois ans.
 
En tête du DJIA, Intel a bondi de 7,8%; le fabricant de semi-conducteurs a publié mardi soir un bénéfice net et un chiffre d'affaires meilleurs que prévu pour le premier trimestre, et a fait part de perspectives supérieures aux attentes pour le deuxième trimestre. Apple a vu son résultat net presque doubler au deuxième trimestre de son exercice, grâce aux ventes records d'iPhone.
 
Ce jeudi, ce sera au tour d'Advanced Micro Devices et de General Electric Co. (GE) de publier leurs résultats.
 
 
 
OBLIGATIONS
 
Les Bunds devraient peu évoluer jeudi à l'ouverture, les craintes d'une propagation de la crise des dettes souveraines dans la zone euro s'étant apaisées après les émissions d'obligations réussies de l'Espagne et du Portugal.
 
Jean-Claude Juncker, le président de l'Eurogroupe, s'est élevé contre la tendance à associer les différents pays de la zone euro en proie à des difficultés.
 
"Les problèmes de la Grèce, les problèmes du Portugal et les problèmes de l'Irlande sont complètement différents, mais des commentateurs stupides en Europe mettent tout cela dans le même panier", a-t-il déclaré. L'Irlande était présentée il y a encore deux ans comme un modèle de rigueur budgétaire, a-t-il rappelé.
 
Les investisseurs surveilleront jeudi l'indice IFO du climat des affaires en Allemagne, ainsi que les statistiques sur les ventes de détail et la situation budgétaire au Royaume-Uni.
 
Les prix des obligations du Trésor américain sont en très léger recul jeudi. Ils se sont déjà inscrits en baisse mercredi, les bons résultats publiés par les entreprises ayant suscité une hausse des marchés d'actions mondiaux.
 
L'augmentation plus forte que prévu des ventes de logements anciens aux Etats-Unis en mars a également rasséréné les investisseurs, même si le recul des prix des maisons a souligné la fragilité persistante du marché immobilier dans le pays.
 
La perspective que les responsables de la Réserve fédérale confirment la semaine prochaine la poursuite d'une politique monétaire accommodante a limité le recul des prix des emprunts d'Etat mercredi. Les intervenants s'attendent à ce que Ben Bernanke, le président de la Fed, indique lors de la réunion que le programme d'assouplissement quantitatif de la banque centrale ira jusqu'à son terme, et que les taux d'intérêt resteront bas même après la fin de ce programme.
 
 
 
CHANGES
 
L'euro poursuit sa progression, à la faveur de la montée de l'appétit pour le risque aux Etats-Unis, faisant oublier pour l'heure les inquiétudes sur la dette souveraine en Europe.
 
Omer Esiner, de Commonwealth Foreign Exchange, et John McCarthy, d'ING Capital Markets, soulignent que ce mouvement vers les actifs risqués se fait aux dépens du dollar, plombé notamment par le retard de la Réserve fédérale américaine sur les autres banques centrales dans la normalisation de sa politique.
 
Le billet vert se replie également contre le franc suisse et la livre. Cette dernière devrait évoluer dans une fourchette restreinte, en baisse face à l'euro.
 
 
 
PETROLE
 
Les cours du pétrole montent jeudi pendant la séance asiatique, dopés par la clôture en territoire positif à Wall Street, indiquent des analystes.
 
A 06h00, le contrat à terme de juin sur le Brent gagnait 38 cents à 124,23 dollars le baril. Vers 07h00, le contrat à terme de juin coté au Nymex grimpait de 64 cents, à 112,09 dollars le baril.
 
"Le marché d'actions américain a bien progressé hier, et nous observons un rebond des cours du pétrole [après le recul enregistré cette semaine]", déclare John Vautrain, analyste à Purvin & Gertz à Singapour.
 
Le marché pétrolier est également stimulé par la perspective d'une augmentation de la demande du Japon, qui entre dans une période de reconstruction après le séisme et le tsunami survenus le mois dernier.
 
Le prix du baril a clôturé en hausse mercredi a New York, après l'annonce d'une diminution inattendue des réserves pétrolières américaines, et alors que le dollar perdait du terrain.
 

09:59 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.