20/04/2011

COURTE SEMAINE...RAPPEL

 

ACTIONS
 
Les valeurs européennes  ouvrent en nette hausse mercredi, soutenues par les résultats publiés mardi par les entreprises américaines qui éclipsent, du moins temporairement, les craintes liées à la dette souveraine en Europe et aux Etats-Unis.
 
Le Portugal devrait être le dernier pays de la zone euro à recourir à l'aide de l'Union européenne et du Fonds monétaire international, a affirmé mardi le ministre des Finances néerlandais Jan Kees de Jager.
 
L'agence de la dette grecque a parallèlement vendu pour 1,625 milliard d'euros de bons du Trésor à 13 semaines lors d'une adjudication mardi. Les taux sont ressortis supérieurs à la précédente opération mais inférieurs aux niveaux du marché secondaire, malgré la récente chute des emprunts d'Etat grecs, frappés par la menace d'une restructuration de la dette.
 
Les volumes de transactions diminuent avant le week-end pascal, il faudra donc se garder de surinterpréter la performance de mardi, note David Gualtieri, responsable de la vente d'actions chez Intermoney Valores à Madrid. Les marchés européens seront fermés à la fois vendredi et lundi, ce qui augure de volumes médiocres la semaine prochaine.
 
Les contrats à terme de Wall Street progressent mercredi. Les marchés d'actions américains ont gagné du terrain mardi après la baisse enregistrée lundi, dopés par des résultats d'entreprises positifs.
 
Johnson & Johnson a tiré l'indice Dow Jones vers le haut, en s'adjugeant 3,7% après des résultats du premier trimestre supérieurs aux attentes et le relèvement de ses perspectives de bénéfices annuels.
 
Les valeurs financières ont, elles, évolué de manière contrastée en réaction aux résultats de plusieurs grandes banques. Goldman Sachs Group a publié un produit net bancaire et des résultats meilleurs qu'escompté, mais la pérennité de ces gains est sujette à caution. L'action de la banque d'affaires a perdu 1,3% mardi.
 
 
 
OBLIGATIONS
 
Avec le retour de l'appétit pour le risque, les Bunds et les gilts pourraient ouvrir en légère baisse mercredi. Les investisseurs restent cependant attentifs à toute actualité sur la dette souveraine et attendent les minutes de la dernière réunion du comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre.
 
Les marchés surveillent également l'émission, mercredi matin, de 6 milliards d'euros d'emprunts à cinq ans en Allemagne et de 4,5 milliards d'euros de titres à échéance 2021 et 2024 en Espagne.
 
Malgré l'humeur positive des investisseurs, les craintes à l'égard de la dette souveraine persistent.
 
"Les inquiétudes quant à une restructuration de la dette grecque sont maintenant très réelles, après les commentaires de l'Allemagne selon lesquels certains politiques allemands préféreraient une restructuration à la perspective de nouvelles aides l'année prochaine", observe Lloyds Bank Corporate Markets. "Le risque d'une restructuration ne se résume pas seulement à l'impact immédiat pour les détenteurs de dette grecque [...] il s'agit aussi de la probable contagion des craintes de restructuration à d'autres pays, ce qui serait inévitable".
 
Les obligations d'Etat américaines se replient mercredi. Mardi, les titres à maturité longue ont surperformé ; ils avaient supporté l'essentiel de la chute qui a suivi le changement de perspective de notation de Standard & Poor's pour la dette souveraine des Etats-Unis lundi.
 
 
 
CHANGES
 
L'euro progresse face aux autres grandes devises mercredi, y compris le dollar, le yen et la livre sterling, en raison d'un regain d'appétit pour le risque.
 
Les cambistes ont en effet tiré le bilan de l'abaissement par Standard & Poor's de la perspective de notation de la dette souveraine des Etats-Unis à négative, estimant que cela n'affecterait guère la croissance mondiale ou la préférence générale du marché pour les devises à haut rendement, comme l'euro.
 
"De quoi étions-nous censés être si inquiets hier?", s'interroge Robert Sinche, responsable de la stratégie mondiale de changes de RBS à Stamford, dans le Connecticut. "Les liquidités sont encore abondantes et vont le rester", ajoute-t-il.
 
"Les problèmes budgétaires des Etats-Unis ne devraient avoir surpris personne", observe R.Sinche. "Et je ne sais pas si ce rapport [de S&P] modifie réellement les perspectives fondamentales du pays".
 
 
 
PETROLE
 
Les cours pétroliers progressent mercredi en Asie. Les opérateurs ont laissé de côté leur crainte que la hausse des cours du brut pèse sur la demande tant que persistent les troubles dans le monde arabe, observent des analystes.
 
A 6h00, le contrat de juin sur le Brent coté à l'ICE de Londres gagnait 52 cents, à 121,85 dollars le baril. Vers 7h00, le contrat de juin sur le brut léger doux coté au Nymex prenait 89 cents, à 109,17 dollars le baril.
indices à 11h48;;;
BEL 20 * 2721.87 29.42 1.09 %  
AEX 25 * 359.11 5.94 1.68 %  
CAC 40 * 3991.07 82.49 2.11 %  
Euronext 100 * 713.21 12.59 1.80 %  
Next 150 * 1,753.34 25.33 1.47 %  
DAX 30 7208.41 169.10 2.40 %  
MIB 30 21,528.65 278.75 1.31 %  
IBEX 35 10540.90 164.40 1.58 %  
SMI 6,419.36 92.71 1.47 %  
SLI 1,021.15 15.92 1.58 %  
SPI 5,895.68 77.97 1.34 %  
FTSE™ 100 6020.60 123.73 2.10 %  
Dow Jones * 12,266.75 65.16 0.53 %  
Nasdaq 100 2,306.77 0.00 0.00 %  
Nasdaq 2,744.97 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 1,087.27 17.58 1.64 %  
OMX Helsinki 25 2,600.89 22.45 0.87 %  
OMX Stockholm 30 1,134.18 17.34 1.55 %  
OMX Copenhagen 20 464.32 6.07 1.33 %  

11:49 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.