19/04/2011

BONJOUR...ON FAIT UNE PAUSE..

de DOW JONES...

 

ACTIONS
 
Les marchés d'actions européens devraient entamer la séance sur une note fragile mardi, après la chute de Wall Street lundi. Les marchés américains ont pâti de l'abaissement à négative de la perspective de notation de Standard & Poor's pour la dette souveraine des Etats-Unis.
 
IG Markets attend le FTSE en hausse de 8 points à l'ouverture, à 5.878 points, tandis que le DAX devrait perdre 10 points, à 7.017 points, et le CAC, 1 point, à 3.880 points.
 
Joshua Raymond, analyste chez City Index, observe que les problèmes de dette souveraine en Europe incitent les investisseurs à la prudence, ce qui a entraîné lundi un repli des secteurs risqués comme la banque et les mines.
 
Les problèmes de dette souveraine de l'Europe restent sur le devant de la scène, le marché craignant une propagation de la crise dans un contexte de spéculations croissantes autour d'une restructuration de la dette grecque.
 
Les contrats à terme américains s'inscrivent en baisse mardi. Wall Street a clôturé en forte baisse lundi, Standard & Poor's ayant abaissé la perspective de notation de la dette souveraine des Etats-Unis de stable à négative. L'agence de notation a prévenu que le profil budgétaire du pays pourrait sensiblement se dégrader par rapport à celui d'autres Etats notés AAA si les dirigeants politiques ne parviennent pas à maîtriser le déficit.
 
Le département du Trésor a diffusé un communiqué selon lequel la perspective négative de S&P's sous-estimait la capacité des dirigeants américains à se rassembler pour s'attaquer au défi du déficit budgétaire.
 
 
 
OBLIGATIONS
 
Les Bunds et les gilts pourraient ouvrir quasiment inchangés mardi, alors que les responsables européens se relaient pour tenter d'atténuer les inquiétudes entourant la Grèce, avec un succès limité.
 
Giorgos Provopoulos, gouverneur de la Banque de Grèce et membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne, a minimisé la probabilité d'une restructuration de la dette, ne la jugeant "ni nécessaire ni souhaitable".
 
Dans l'ensemble, les intervenants du marché ne sont toutefois pas convaincus que la Grèce puisse échapper à une restructuration de sa dette.
 
Un ministre grec qui a souhaité rester anonyme estime pour sa part qu'une restructuration de la dette grecque est inévitable, selon le journal allemand Die Welt. "La question n'est plus désormais de savoir si on va restructurer la dette, mais quand", a déclaré cette personne, "proche du Premier ministre Giorgos Papandreou".
 
Les Bunds ont bénéficié lundi de l'abaissement à négative de la perspective de notation de Standard & Poor's pour la dette souveraine des Etats-Unis, les investisseurs cherchant une alternative aux titres du Trésor américain.
 
Le président de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet, a déclaré lundi dans un entretien accordé au Wall Street Journal que la BCE avait relevé ses taux d'intérêt pour empêcher que l'inflation s'installe durablement dans la zone euro, ajoutant que le programme d'austérité grec devait être suivi jusqu'à son terme.
 
Côté statistiques, le marché surveillera mardi les indices PMI de l'Allemagne et de la zone euro à 9h30 et 10h00, respectivement.
 
Les obligations du Trésor américain progressent mardi. Le marché s'est redressé lundi après avoir fortement reculé suite à l'abaissement de la perspective de S&P pour la dette souveraine des Etats-Unis.
 
 
 
CHANGES
 
L'euro, la livre sterling et le dollar fléchissent face au yen mardi, les investisseurs optant pour la sécurité.
 
Lundi, l'euro a pâti des inquiétudes liées à l'endettement des Etats européens. La devise a accusé sa plus forte baisse journalière depuis cinq mois. Seul l'avertissement de Standard & Poor's sur les difficultés budgétaires des Etats-Unis a brièvement détourné l'attention de la crise européenne de la dette souveraine.
 
L'agence de notation a, pour la première fois de son histoire, abaissé lundi la perspective de notation de la dette souveraine des Etats-Unis de stable à négative, remettant en cause la capacité du pays à s'attaquer à son déficit budgétaire.
 
"Le moment choisi par S&P pour réviser la perspective de notation des Etats-Unis de stable à négative a constitué une énorme surprise pour le marché, même si le contexte déficit/dette qui justifie cette décision ne peut surprendre aucun professionnel sérieux du marché", explique Alan Ruskin, responsable de la stratégie de changes pour les pays du G-10 chez Deutsche Bank à New York.
 
L'euro devrait chuter à 1,32 dollar d'ici la fin juin, prévoit Tomoko Fujii, stratégiste devises senior chez Bank of America Merrill Lynch. Confrontée à la crise de la dette souveraine et aux spéculations autour d'une éventuelle restructuration de la dette grecque, la Banque centrale européenne aura du mal à relever une nouvelle fois ses taux dans un avenir proche, estime-t-elle.
 
 
 
PETROLE
 
Les prix des contrats pétroliers reculent mardi après l'abaissement par S&P de la perspective de notation de la dette souveraine des Etats-Unis, mais les risques géopolitiques dans le monde arabe devraient continuer de tirer les cours vers le haut, observent des analystes.
 
A 6h00, le contrat de juin sur le Brent coté à l'ICE de Londres cédait 45 cents, à 121,16 dollars le baril. Vers 7h00, le contrat de mai sur le brut léger doux coté au Nymex abandonnait 38 cents, à 106,74 dollars le baril.

Le 19/04/2011 à 08:52

Le CAC 40 devrait se reprendre à l'ouverture, malgré les craintes sur la dette américaine

 

Le CAC 40
3900.18 | +0.49% | 19/04/2011 - 09h13

 
CAC 40 (PX1 3900.18 +0.49%) devrait ouvrir en légère hausse, Wall Street ayant limité ses pertes en fin de séance. Hier, le Dow Jones a perdu 1,14%, à 12.202 points, et le Nasdaq Composite 1,06%, à 2.736 points, plombés par le premier avertissement sérieux de l'agence de notation Standard & Poor's sur la dette américaine, dont la perspective pourrait passer de stable à négative. Par ailleurs, le marché table de plus en plus sur une restructuration de la dette publique grecque. Le durcissement monétaire chinois a aussi pesé sur la tendance. Aujourd'hui, les investisseurs prendront connaissance des indices des directeurs d'achats de la zone euro et des chiffres des permis de construire, outre-Atlantique.

Le gouvernement français a décidé de fixer à 42 euros le tarif de rachat de l'électricité nucléaire d'EDF par ses concurrents, selon Le Figaro.

Le spécialiste de matériel électronique grand public Archos va lancer une augmentation de capital de 26 millions d'euros destinée à financer son développement.

Le leader mondial du luxe LVMH (Moët Hennessy Louis Vuitton) a vu son chiffre d'affaires progresser de 17% au premier trimestre, à 5,25 milliards d'euros.

Le spécialiste de l'optique ophtalmique Essilor International a confirmé ses objectifs annuels après avoir enregistré une croissance de 13,4% de son chiffre d'affaires au premier trimestre 2011, à 1,03 milliard d'euros.

© Capital.fr

EUR/USD 1.4229 0.01%
Euribor 1 an 2.106 0%
Gold Index 1491.30 -0.36%
Pétrole (New York) 107.29 0.16%

09:15 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.