14/04/2011

BONJOUR TOUT LE MONDE...8H45.

de DOW JONES Newswires...

DJ BULLETIN DU MATIN: 14 avril 2011

Les actions devraient reculer dans un climat de prudence
 

DJ Eurostoxx 50   2.949,98 points  +0,60%
CAC 40            4.006,23 points  +0,75%
DAX 30            7.177,97 points  +1,06%
FTSE 100          6.010,44 points  +0,77%
SMI               6.364,30 points  +0,20%
AEX                 362,76 points  +0,55%
BEL 20            2.719,18 points  +0,90%
FTSE Mib         22.096,96 points  +0,36%
IBEX 35          10.786,00 points  +0,01%
 
DJIA             12.270,99 points  +0,06%
Nasdaq            2.761,52 points  +0,61%
S&P 500           1.314,41 points  +0,02%
 
Nikkei 225        9.664,56 points  +0,24% (en séance)
 
Cours de change à 06h50
Variation par rapport au cours à 23h50
 
USD/JPY     83,56   -0,23%
EUR/USD    1,4477   +0,27%
EUR/JPY    120,97   +0,05%
 
ACTIONS

Les investisseurs devraient se montrer prudents jeudi et les places boursières européennes ouvrir en baisse. Les intervenants du marché reconsidèrent les valorisations avant les prochaines publications de résultats, tentant de déterminer si une nouvelle progression des cours serait justifiée.

IG Markets prévoit que le FTSE perdra 17 points à l'ouverture, à 5.993 points, tandis que le DAX céderait 4 points à 7.174 points et le CAC, 26 points à 3.980 points.

Jean-Louis Mourier, chez Aurel, note qu'"il y a beaucoup d'incertitudes. Tout le monde dit que les marchés sont solides malgré l'accumulation des risques, mais cela n'encourage pas les investisseurs à devenir plus actifs".

Les contrats à terme américains évoluent peu jeudi. Wall Street a clôturé en légère hausse mercredi, après l'annonce par le président Barack Obama de son plan de réduction du déficit de l'Etat fédéral.

B.Obama a fixé mercredi un objectif de réduction du déficit de 4.000 milliards de dollars cumulés sur 12 ans.

Les valeurs financières ont beaucoup pesé sur le marché, les investisseurs ayant réagi de manière assez contrastée aux résultats de J.P. Morgan. Le groupe a annoncé un bond de 67% de son résultat net trimestriel, mais la piètre performance de ses activités de banque de détail a suscité des inquiétudes. De nombreux intervenants du marché ont également opté pour la prudence avant la publication des rapports trimestriels des autres grandes banques.

 
 
OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts devraient commencer la séance presque inchangés jeudi, alors que les investisseurs attendent la publication du bulletin mensuel de la Banque centrale européenne et de nouvelles statistiques aux Etats-Unis sur le marché du travail et sur l'inflation.

Selon l'enquête de la Nationwide Building Society, la confiance des ménages britanniques s'est un peu améliorée en mars, après avoir atteint un niveau historiquement bas en février, mais elle reste faible. "La reprise restant peu vigoureuse, il est peu probable que l'on assiste à une amélioration sensible [de la confiance] dans les prochains mois", estime Robert Gardner, chef économiste de Nationwide.

Les prix des obligations du Trésor américain affichent peu de variation jeudi. Ils ont progressé mercredi, alors que les actions ont fléchi à Wall Street, et que de nouveaux indicateurs ont laissé entrevoir un ralentissement de l'économie.

"Lorsque les actions se sont repliées, le marché des titres du Trésor a gagné du terrain, et les statistiques semblent suggérer que le premier trimestre va probablement s'avérer un peu plus faible que prévu", note Ian Lyngen, stratégiste emprunts d'Etat à CRT Capital Group.

Les emprunts d'Etat américains ont également été dopés par les propositions du président Barack Obama visant à assainir la situation budgétaire de l'Etat fédéral. Son projet d'économiser 4.000 milliards de dollars en 12 ans ou moins a apaisé les inquiétudes au sujet du fardeau budgétaire croissant des Etats-Unis.

 
 
CHANGES

Le dollar se replie jeudi face à la plupart des autres grandes devises, sur fond de scepticisme quant à la capacité des Etats-Unis à trouver pour de bon une solution aux problèmes de déficit du pays, alors que celui-ci entre déjà dans une période préélectorale.

Le billet vert devrait rester sous pression alors que les investisseurs se focalisent sur la politique monétaire américaine par rapport à celle de l'Europe et des autres pays. Les craintes à l'égard des risques inflationnistes se renforcent du fait de l'engagement de la Fed à mener à bien son plan de rachat d'actifs de 600 milliards de dollars.

Des mesures de rigueur budgétaire seraient de nature à soutenir le dollar, estime Brian Kim, stratégiste devises chez UBS.

 
 
PETROLE

Les cours du brut présentent un tableau contrasté jeudi en Asie, alors que les opérateurs évaluent les conséquences pour la croissance économique mondiale du niveau élevé des prix de l'or noir, indiquent des analystes.

Vers 07h00, le contrat de référence de New York, sur le brut léger doux pour livraison en mai, gagnait 11 cents à 107,22 dollars le baril. A 06h00, le contrat sur le Brent pour livraison en mai perdait 10 cents, à 122,78 dollars.

"Les dispositions ne sont pas aussi haussières qu'auparavant, et le pétrole brut pourrait continuer de baisser légèrement, avec un support à 105 dollars le baril", selon Ong Yi Ling, analyste investissement chez Phillip Futures à Singapour.

"Il y a aussi la crainte que le niveau élevé des prix du pétrole brut étouffe la croissance économique, et on a une correction des prix assez nette", ajoute-t-elle.

Le 13/04/2011 à 23:17 - Mis à jour le 14/04/2011 à 08:14

L'économie américaine s'améliore mais le coût de l'énergie pèse, juge la Fed

L'économie américaine s'améliore mais le coût de l'énergie pèse, juge la Fed
La Réserve fédérale américaine, à Washington. L'économie américaine a poursuivi sa reprise au cours du mois dernier grâce au secteur manufacturier mais les entreprises ressentent l'impact de la flambée des prix de l'énergie et des matières premières, estime la Fed dans son Livre beige. /Photo d'archives/REUTERS/Jim Young

 

par David Lawder

WASHINGTON (Reuters) - L'économie américaine a poursuivi sa reprise au cours du mois dernier grâce au secteur manufacturier mais les entreprises ressentent l'impact de la flambée des prix de l'énergie et des matières premières, rapporte mercredi la Fed dans son Livre beige.

"Si de nombreuses régions jugent que les améliorations ne sont que modérées, la plupart d'entre elles constatent que les progrès concernent l'ensemble des secteurs...", indique la Réserve fédérale.

"Le secteur manufacturier mène toujours la reprise et la quasi-totalité des régions décrit des exemples d'amélioration régulière, avec souvent des cas de hausse des embauches."

Les conclusions du Livre Beige ne devraient toutefois pas détourner la Fed de sa politique de maintien des taux d'intérêt à un niveau extrêmement bas, ni de son intention de conclure d'ici fin juin son programme de rachat de dette de 600 milliards de dollars.

Le Livre Beige rassemble les informations collectées avant le 4 avril auprès des douze antennes régionales de la réserve fédérale américaine. Il a été compilé par la Fed de Richmond.

Selon ce document, la plupart des régions décrivent la pression exercée par le coût des salaires sur les entreprises "faible ou limitée", contrairement à celui des matières premières.

"Le coût de l'énergie est le plus souvent cité, mais les matières premières en général représentent une source d'inquiétude croissante pour les entreprises."

La capacité des groupes à répercuter les hausses de leurs coûts varie suivant les secteurs d'activité.

Les entreprises manufacturières sont ainsi confrontées à une résistance moindre de la part de leurs clients, par rapport aux détaillants ou aux groupes de construction, qui font face à une demande en berne.

Gregory Schwartz pour le service français

© 2011 Reuters

 

  • AOF le 14/04/2011 à 08:34

Morning meeting AOF France / Europe - Légère baisse attendue :

 


(AOF) - Les futures sur indices prédisent une ouverture en léger recul, voire à l'équilibre, des marchés européens. Les yeux seront tournés une fois de plus vers les publications de résultats, qui devraient se poursuivre aujourd'hui. Aux Etats-Unis, le géant de l'Internet Google publiera ses comptes après la clôture des marchés. En France, Danone devrait être suivi après la publication du chiffre d'affaires trimestriel et la confirmation des objectifs. Une demi-heure avant l'ouverture, les futures sur indices CAC 40 et Dax reculent respectivement de 0,44% et de 0,12%.

L'analyse technique du CAC 40
Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau DayByDay note que le gap baissier ouvert le 12 avril a été comblé à l'aide d'une longue mèche haute. Cette bougie à petit corps blanc n'a pas réussi à clôturer au-dessus de 4016 points : elle s'apparente à un pull back. Le scénario baissier reste donc parfaitement valide et devrait se poursuivre en direction du support à 3960 points. La faiblesse des marchés américains, avec, là aussi, une très longue mèche haute, renforce cette anticipation.
BONNE JOURNEE....CC.

 

08:47 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.