07/04/2011

morose...16h53...BCE relève ses taux à 1.25% (vs 1%)

  • AFP le 07/04/2011 à 16:32

Wall Street inerte malgré des nouvelles positives aux USA :

 


Le Nasdaq, sur Times Square à New York , en avril 2011
© AFP/Getty Images/Archives  Spencer Platt

La Bourse de New York évoluait à l'équilibre jeudi en matinée, la tendance à la hausse s'essoufflant malgré une baisse des inscriptions au chômage et des ventes des chaînes de magasins meilleures que prévu aux Etats-Unis: le Dow Jones était stable et le Nasdaq gagnait 0,33%.

Vers 14H10 GMT, le Dow Jones Industrial Average grignotait 0,53 point à 12.427,28 points tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, montait de 9,33 points à 2.809,15 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 progressait de 0,12% (1,55 point) à 1.337,09 points.

Mercredi, après une séance peu animée, Wall Street avait fini en hausse: le Dow Jones avait gagné 0,27%, le Nasdaq 0,31% et le S&P 500 0,22%.

L'actualité économique était chargée jeudi en début de séance: hausse des taux en zone euro, demande d'aide financière du Portugal, sommet des prix du pétrole à New York, baisse des inscriptions chômage aux Etats-Unis.

Mais pour Patrick O'Hare, du site financier Briefing.com, aucune de ces nouvelles ne constituait réellement une surprise pour les investisseurs.

"Les acheteurs ne montrent pas beaucoup de conviction à l'heure actuelle, mais l'absence d'intérêt pour la vente est notable après la progression affichée par le marché", a commenté l'analyste.

Le Dow Jones a atteint mercredi son plus haut niveau depuis juin 2008.

Le nombre de nouveaux chômeurs inscrits a continué de baisser la semaine dernière aux Etats-Unis, où les autorités ont recensé 382.000 demandes d'indemnisation, un chiffre un peu moins élevé qu'anticipé.

Du côté des entreprises, le secteur de la distribution était animé par la publication des chiffres mensuels de ventes des magasins, ressortis "meilleurs que prévu malgré une météo calamiteuse dans une grande partie du pays et le fait que Pâques tombe très tard cette année" (fin avril), a relevé Frederic Dickson, de DA Davidson.

"Cela montre que les consommateurs américains sont en bonne santé, et prêts à dépenser non seulement pour ce dont ils ont besoin, mais aussi pour ce qu'ils veulent", a-t-il ajouté.

Le distributeur Costco bondissait de 3,83%, les grands magasins JCPenney prenait 1,00% et Macys 1,75%, la chaîne de prêt à porter Nordstrom gagnait 2,00%.

Dans le même secteur, le spécialiste d'accessoires pour la maison Bed Bath & Beyond s'envolait de 9,15% à à 53,90 dollars après la publication de résultats trimestriels bien supérieurs aux prévisions.

Boeing progressait de 1,06% à 74,50 dollars. La compagnie aérienne Qatar Airways a commandé cinq long courriers 777 au constructeur aéronautique: trois versions cargo et deux versions à rayon d'action étendu (777-300ER), pour 1,4 milliard de dollars aux prix catalogue.

Le conglomérat General Electric cédait 0,69% à 20,41 dollars. Il va construire la plus grande usine de panneaux solaires aux Etats-Unis, afin de s'imposer comme un acteur majeur dans les énergies renouvelables.

Goldman Sachs prendait 0,98% à 163,47 dollars. La banque d'affaires américaine veut racheter la totalité des parts de sa branche australienne, dont elle contrôle aujourd'hui 45%.

Le groupe de services financiers Jefferies (-1,07% à 24,85 dollars) a annoncé la reprise de Prudential-Bache, la division "dérivés et matières premières" du groupe Prudential Financial (-0,06% à 64,28 dollars) pour plus de 400 millions de dollars.

Sur le marché obligataire, stable, le rendement du bon du Trésor à 10 ans s'établissait à 3,549% contre 3,545% mercredi soir et celui du bon à 30 ans à 4,603% contre 4,585% la veille.

  • AFP le 07/04/2011 à 16:42

La BCE relève son taux directeur à 1,25% :



Le président de la Banque centrale européenne le 7 avril 2011 à Francfort
© AFP  Daniel Roland

La Banque centrale européenne (BCE) a relevé jeudi son principal taux directeur de 1 à 1,25%, une nouvelle sans surprise pour les économistes et les marchés qui s'attendent à ce que ce mouvement haussier se poursuive dans les mois à venir.

La hausse avait été largement anticipée depuis que le président de la BCE Jean-Claude Trichet l'avait annoncée comme possible le mois dernier, arguant de la poussée de l'inflation depuis quelques mois en zone euro.

En mars, les prix ont augmenté de 2,6% en moyenne dans les 17 pays de la région, dépassant pour la quatrième fois consécutive l'objectif de moyen terme de la BCE d'une inflation proche mais inférieure à 2%.

Cet échauffement est lié avant tout aux prix de l'énergie et des biens alimentaires, qui selon les économistes devraient retrouver des cours plus normaux d'ici la fin de l'année. Mais la BCE craint, elle, qu'il ne se répercute sur le niveau des salaires et crée une spirale incontrôlable.

C'est la première fois que la BCE augmente ses taux depuis juillet 2008. Elle avait dû faire machine arrière deux mois plus tard en raison de la faillite de Lehman Brothers et de ses répercussions sur la finance mondiale.

Après plusieurs baisses successives, le taux directeur était fixé à 1% depuis mai 2009, son niveau historiquement le plus bas dont la BCE a jugé qu'il n'était plus approprié, alors que la croissance économique est repartie.

La BCE a également relevé jeudi de 25 points de base ses deux autres taux directeurs: le taux de prêt marginal (prêts d'urgence de 24 heures) est passé de 1,75% à 2%, et le taux de dépôt (qui rémunère les disponibilités que les banques lui prêtent) de 0,25% à 0,5%.


Logo de la monnaie européenne à l'extérieur de la Banque centrale européenne à Francfort, en Allemagne.
© AFP/Archives  Daniel Roland

Si M. Trichet avait pris garde de dire en mars qu'une hausse de taux en avril ne signifierait pas le début d'un cycle, les économistes pensent le contraire et vont guetter le moindre de ses propos abondant dans ce sens lors de la conférence de presse qu'il doit donner à partir de 12H30 GMT à Francfort (ouest), au siège de l'institution monétaire.

Selon qu'il promette de "surveiller très étroitement" l'inflation, ou bien simplement de la "contrôler étroitement", les observateurs jaugeront de la probabilité d'un nouveau tour de vis en mai, en juin ou même seulement en juillet, note Thorsten Weinelt, de UniCredit.

Mais certains doutent que M. Trichet donne des indices clairs sur la suite de sa politique monétaire.

"Nous pensons que la BCE veut voir ce que donne la hausse d'aujourd'hui. Donc M. Trichet devrait se montrer plutôt réservé", selon les économistes de Commerzbank.

Un avis partagé par Marco Valli de UniCredit selon lequel la BCE veut se préserver le "plus grand degré de flexibilité".

La majorité des économistes tablent sur trois hausses dans l'année, qui porteront son principal taux directeur à 1,75%.

Un renchérissement du loyer de l'argent qu'ils jugent néfaste pour les économies les plus fragiles et endettées de la zone, alors que dans le même temps la Réserve fédérale américaine a décidé de maintenir un taux proche de zéro pour soutenir l'activité et que la Banque d'Angleterre (BoE) a aussi choisi le statu quo jeudi en gardant son taux à 0,5%.

Car si le scénario convient parfaitement à l'Allemagne, avec un taux de croissance attendu cette année d'au moins 2,3%, un chômage en recul et une inflation en hausse, jugent-ils, il complique encore la tâche des pays comme l'Irlande, la Grèce ou le Portugal qui a annoncé mercredi soir qu'il allait à son tour faire appel à l'aide européenne.

"La probabilité de restructuration de la dette est désormais d'environ 40%, au Portugal, d'environ 50% pour l'Irlande et 60% pour la Grèce", avance Ciaran O'Hagan, stratégiste obligataire à la Société Générale.

Les économistes vont aussi guetter ce que va dire M. Trichet sur son programme de rachat d'obligations publiques que certains membres de la BCE voudraient abandonner au plus vite, ainsi que sur les prêts aux banques à taux fixes et montant illimités qui ont été prolongés pour l'instant jusque juillet.

  les INDICES a 16h54...
BEL 20 * 2723.86 12.17 0.45 %  
AEX 25 * 368.45 -1.19 -0.32 %  
CAC 40 * 4050.19 2.03 0.05 %  
Euronext 100 * 722.45 -0.15 -0.02 %  
Next 150 * 1761.31 -9.95 -0.56 %  
DAX 30 7208.01 -7.10 -0.10 %  
MIB 30 22,343.60 17.08 0.08 %  
IBEX 35 10876.60 31.50 0.29 %  
SMI 6,473.33 30.27 0.47 %  
SLI 1,034.07 3.22 0.31 %  
SPI 5,897.80 21.07 0.36 %  
FTSE™ 100 6023.27 -17.86 -0.30 %  
Dow Jones * 12382.21 -44.54 -0.36 %  
Nasdaq 100 2327.61 -4.73 -0.20 %  
Nasdaq 2793.09 -6.73 -0.24 %  
OMX Nordic 40 1,095.58 -7.66 -0.69 %  
OMX Helsinki 25 2,652.68 -25.15 -0.94 %  
OMX Stockholm 30 1,148.05 -8.47 -0.73 %  
OMX Copenhagen 20 469.27 -3.62 -0.76 %

16:54 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.