31/03/2011

CALME à 9H25

Les marchés d'actions devraient peu évoluer à l'ouverture

DJIA 12.350,61 points +0,58% 
Nasdaq 2.776,79 points +0,72%
S&P 500 1.328,26 points +0,67%

Nikkei 225 9.726,14 points +0,18% (en séance)

Cours de change à 06h50
Variation par rapport au cours à 23h50

USD/JPY 82,76 -0,17%
EUR/USD 1,4144 +0,11%
EUR/JPY 117,04 -0,07%

ACTIONS

Les marchés d'actions européens devraient ouvrir en légère hausse jeudi.

Selon BGC Partners, le FTSE pourrait gagner 7 points à l'ouverture, à 5.955 points, tandis que le DAX gagnerait 3 points à 7.060 points. Le CAC progresserait pour sa part de 4 points à 4.028 points.

Les courtiers notent que les investisseurs sont toujours convaincus que les perspectives de croissance économique restent suffisamment solides pour résister aux troubles politiques du Moyen-Orient, aux conséquences du tremblement de terre au Japon et aux inquiétudes liées à la dette souveraine de la zone euro.

Les marchés ont bien accueilli l'enquête ADP sur l'emploi parue mercredi, qui a montré que le secteur privé aux Etats-Unis avait créé 201.000 postes en mars.

Si le rapport sur l'emploi non agricole à paraître vendredi confirme ces chiffres, alors les marchés vont probablement rattraper le terrain perdu ce mois-ci.

Une certaine prudence reste toutefois de mise, et les contrats à terme de Wall Street s'inscrivent en baisse jeudi.

En Asie, les investisseurs préfèrent rester prudents alors que les équipes japonaises luttent toujours pour éviter une catastrophe majeure à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi.

Certaines entreprises du secteur manufacturier à l'étranger prennent conscience qu'elles devraient diversifier leurs sources d'approvisionnement hors du Japon, a expliqué Hideyuki Ishiguro, stratégiste chez Okasan Securities, à Dow Jones Newswires.

"Donc même si davantage d'entreprises japonaises reprennent leur production dans les mois qui viennent, elles pourraient se trouver confrontées à une baisse de la demande".

 

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts pourraient commencer la séance sur une note mitigée, après la publication au Royaume-Uni de nouvelles statistiques montrant que les prix de l'immobilier ont continué de baisser mais que la confiance des ménages est restée stable.

La publication jeudi de l'indice des prix à la consommation dans la zone euro pour le mois de mars devrait être au centre de l'attention, à l'approche de la réunion de la Banque centrale européenne le 7 avril. Un taux d'inflation de 2,3% est attendu, d'après le consensus des prévisions, soit légèrement en dessous du taux de 2,4% enregistré en février, le plus haut en 28 mois.

Au Royaume-Uni, les investisseurs détenant des gilts vont se concentrer sur les derniers indicateurs publiés, qui pourraient éloigner la perspective d'un resserrement de la politique monétaire dans le pays. La baisse des prix de l'immobilier s'est accélérée en mars au Royaume-Uni. Les prix des obligations du Trésor américain sont en légère hausse jeudi. Mercredi, les marchés obligataires américains ont terminé dans le vert, après la plus longue série de séances de baisse en plus de deux décennies.

Les émissions obligataires des Etats-Unis ont été loin de remporter un franc succès cette semaine. Le gouvernement a dû payer le prix pour parvenir à placer ses titres à deux, cinq et sept ans. Mais le fait que ces adjudications soient passées a permis aux prix des obligations de se redresser mercredi, avant la publication vendredi du rapport américain sur l'emploi.

Kevin Walter, responsable des transactions chez BNP Paribas à New York, explique que de nombreux opérateurs ne veulent pas avoir un niveau trop bas de titres du Trésor lorsque le rapport sur l'emploi sera publié, pour le cas où les créations d'emplois seraient plus faibles que prévu.

 

CHANGES

L'euro reste globalement stable jeudi face au dollar, alors que des dirigeants du comité de politique monétaire de la Fed doivent s'exprimer en fin de journée.

La politique monétaire a été le thème dominant sur les marchés des changes ces derniers temps, la Banque centrale européenne étant susceptible de relever ses taux en avril et plusieurs représentants de la Fed ayant plaidé en faveur d'une politique plus tournée vers la maîtrise de l'inflation dans les mois qui viennent.

"Lorsque des banquiers centraux européens parlent des taux, cela profite à l'euro; lorsque des membres du comité de politique monétaire de la Fed parlent des taux, cela profite au dollar. Nous avons une sorte de lutte entre les deux devises pour l'instant", explique Michael Woolfolk, stratégiste changes chez Bank of New York-Mellon.

L'euro a gagné du terrain face au dollar après une intervention de Lorenzo Bini Smaghi, membre du directoire de la BCE, qui a indiqué mercredi que les taux d'intérêt dans la zone euro seraient relevés progressivement. Une hausse était déjà attendue pour avril, mais certains acteurs du marché avaient exprimé des doutes concernant de nouveaux relèvements par la suite.

Une augmentation des taux d'intérêt est déjà prise en compte, mais entendre de la bouche d'un représentant de la BCE que la banque centrale pourrait procéder à plus d'un seul relèvement contribue à soutenir [l'euro]", indique Mark McCormick, stratégiste chez Brown Brothers Harriman à New York.

La livre sterling s'inscrit en hausse face au dollar et à l'euro, profitant d'une amélioration de l'appétit pour le risque et des statistiques économiques publiées au Royaume-Uni. Il est toutefois peu probable que la devise fluctue beaucoup.

 

PETROLE

Les prix du brut ont gagné du terrain jeudi pendant la séance en Asie, solidaires des marchés d'actions américains qui ont grimpé mercredi soir en réaction aux créations d'emplois dans le secteur privé en mars aux Etats-Unis, indiquent des analystes.

Vers 07h00, le contrat de référence de New York, sur le brut léger doux pour livraison en mai, gagnait 35 cents à 104,62 dollars le baril. A 06h00, le contrat sur le Brent de la mer du Nord pour livraison en mai progressait de 20 cents, à 115,33 dollars le baril.

Les marchés du brut ont profité de la progression des indices actions américains, explique Serene Lim, analyste pétrole et gaz chez ANZ bank à Singapour.

"Je pense que c'est en grande partie un rebond technique [...] surtout porté par la bonne performance des valeurs du S&P", estime-t-elle.

LibelléDernierVar.
EUR/USD 1.4173 0.33%
Euribor 1 an 1.992 0%
Gold Index 1428.30 0.31%
Pétrole (New York) 104.27 0%

09:26 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.