25/03/2011

BONJOUR LES AMIS...ET BON WEEK END!!

de DOW JONES ce matin , avant ouvertures....

L'appétit pour le risque devrait se rétablir sur les marchés d'actions

DJ Eurostoxx 50 2.909,78 points +1,52% 
CAC 40 3.968,84 points +1,41%
DAX 30 6.933,58 points +1,90%
FTSE 100 5.880,87 points +1,47%
SMI 6.319,23 points +1,01%
AEX 363,39 points +1,01%
BEL 20 2.655,77 points +0,96%
FTSE Mib 22.023,91 points +1,50%
IBEX 35 10.755,60 points +1,11%

DJIA 12.170,56 points +0,70%
Nasdaq 2.736,42 points +1,41%
S&P 500 1.309,66 points +0,93%

Nikkei 225 9.536,13 points +1,07%

Cours de change à 06h50
Variation par rapport au cours à 22h50

USD/JPY 80,99 0,00%
EUR/USD 1,4173 -0,02%
EUR/JPY 114,78 0,00%

ACTIONS

Les Bourses européennes devraient débuter la séance en territoire positif, les investisseurs ayant retrouvé un peu d'appétit pour le risque, malgré les inquiétudes qu'ont suscitées les récents évènements.

Selon BGC Partners, le FTSE devrait ouvrir en hausse de 46 points, à 5.926 points, tandis que le DAX devrait gagner 49 points, à 6.982 points, et le CAC, 30 points, à 3.998 points.

A l'issue de la première journée du sommet de l'Union européenne, les dirigeants européens ont cherché à contenir les craintes provoquées par la crise politique portugaise en se déclarant convaincus que Lisbonne parviendrait à atteindre ses objectifs de déficit public, quelle que soit la composition du prochain gouvernement du pays.

Les coûts d'emprunt du Portugal ont grimpé à un niveau record, faisant craindre que le pays soit obligé de demander une aide extérieure.

Les agences de notation Standard & Poor's et Fitch ont toutes les deux abaissé la note du Portugal jeudi.

Les contrats à terme américains sont en hausse vendredi. Les principaux indices d'actions de Wall Street ont gagné du terrain jeudi, à la faveur de la publication de résultats et de perspectives encourageants dans le secteur technologique, qui ont conduit les investisseurs à ne pas s'arrêter à l'aggravation de la crise de la dette souveraine en Europe.

Selon des opérateurs, l'amélioration aux Etats-Unis sur le front de l'économie et des entreprises éclipse la crise au Portugal.

En Asie, l'humeur des investisseurs s'est améliorée grâce à la progression de Wall Street, mais une certaine prudence est restée de mise. Au Japon, les progrès dans la gestion de la crise nucléaire et l'annonce que certains industriels commençaient à reprendre la production interrompue depuis le tremblement de terre et le tsunami du 11 mars ont soutenu la Bourse de Tokyo.

 

OBLIGATIONS

Les Bunds pourraient ouvrir sur une note indécise vendredi, sur fond de léger affaiblissement de l'aversion au risque liée à la crise de la dette.

Les contrats à terme sur le Bund sont tout particulièrement exposés à une solide résistance à la hausse, note WestLB.

Sur le front macroéconomique, le marché surveillera l'indice IFO du climat des affaires en Allemagne à 8h00, et les tendances monétaires en zone euro pour février à 10h00. Ces deux rapports pourraient fournir de nouvelles indications sur la prochaine décision de politique monétaire de la Banque centrale européenne.

Les gilts pourraient démarrer vendredi de façon mitigée. Les investisseurs devraient s'abstenir de prendre d'importantes positions avant une série de discours des gouverneurs de la Réserve fédérale américaine. Une position collective accommodante de la Fed pourrait renforcer l'idée que la Banque d'Angleterre et la BCE vont s'engager sur la voie d'un resserrement monétaire avant la banque centrale américaine.

Les obligations du Trésor américain s'inscrivent en hausse. Les marchés ont cédé du terrain pour la sixième séance consécutive jeudi, les intervenants faisant fi des nouveaux signes de tensions pour les pays de la zone euro en difficulté budgétaire.

Les prix des emprunts du Trésor ont reculé jeudi parallèlement au rebond des actions, malgré l'abaissement par Moody's de la note de crédit de plusieurs banques espagnoles et le déclassement par Fitch de la note du Portugal. Le Premier ministre portugais a démissionné mercredi soir, et le pays devrait accepter à bref délai une aide de l'Union européenne.

 

CHANGES

L'euro et la livre sterling affichent peu de changement vendredi face aux autres devises majeures. L'attention des investisseurs se reporte sur les différentiels de taux d'intérêt, les marchés semblant avoir intégré les récentes turbulences.

La monnaie unique est brièvement montée au-dessus de 1,42 dollar jeudi, les anticipations d'un relèvement des taux d'intérêt de la Banque centrale européenne l'ayant emporté sur les problèmes du Portugal.

"je suis surpris de la résistance de l'euro", commente Omer Esiner, analyste en chef pour les marchés chez Commonwealth Foreign Exchange à Washington. "Cela met en évidence la polarisation sur les différentiels de taux d'intérêt."

Les opérateurs misent sur un relèvement des taux de la BCE lors de sa prochaine réunion en avril. Une telle hausse des taux renforcerait l'attrait de l'euro par rapport au dollar. La Réserve fédérale américaine devrait elle conserver des taux bas. Pour la livre sterling, la situation est plus incertaine, les avis divergeant quant à la possibilité d'un relèvement des taux britanniques.

 

PETROLE

Les analystes de Barclays Capital ont révisé à la hausse leurs estimations de prix pour le pétrole cette année, et s'attendent désormais à un cours moyen de 106 dollars pour le baril de WTI coté au Nymex et de 122 dollars pour le baril de Brent. Les fondamentaux tendus au niveau de l'offre et de la demande, la chute de la production libyenne et la situation géopolitique dans d'autres pays justifient cette décision, selon Barclays.

"L'impact de la situation en Libye sur le marché pétrolier devrait être durable, indépendamment de l'issue militaire", ajoute la banque dans une note aux investisseurs.

Parallèlement, les tensions en Egypte et au Bahreïn "devraient se prolonger", avec une alternance de périodes où les évènements s'enchaîneront rapidement et d'autres d'apparente inactivité.

A 6h00, le Brent de mer du Nord gagnait 27 cents, à 115,99 dollars le baril. Vers 7h00, le brut du Nymex perdait 12 cents, à 105,48 dollars le baril.

japon....ça ne s'arrange pas...

Nuclear Plant Recovery Taking Longer as Radiation Hampers Work

DJ UPDATE: Nuclear Plant Recovery Taking Longer as Radiation Hampers Work

 

(Updates with paragraphs on later briefings, the resumption of work, discoveries of highly radioactive water, new throughout)

 
By Mitsuru Obe and Andrew Morse

TOKYO (Dow Jones)-Japanese authorities are making slower-than-expected progress in taming a two-week old crisis at a nuclear power plant while elevated radiation levels prompted a new round of worry in the international community.

On Friday, white smoke wafted over reactors Nos. 1, 2 and 4 at the stricken Fukushima Daiichi power plant. Earlier sightings of similar smoke have not led to complications in the efforts to cool overheating fuel at the facility, owned by Tokyo Electric Power Co. (9501.TO), but authorities have said they could represent steam coming from the pools of water holding used fuel rods.

Work stopped at buildings of reactors Nos. 1 and 2 at the six-reactor facility after radioactive water was discovered, the national news agency Kyodo said late in the afternoon. But the agency reported that spraying of water on the No. 3 reactor had begun.

Japanese regulators acknowledged the severity of the crisis might be greater than they initially expected. The Asahi newspaper reported Friday morning that the international accident rating may be raised to level six - a serious accident - on the International Nuclear and Radiological Event Scale based on estimates of radiation emissions. The Fukushima Daiichi incident is currently rated a five, the same as Three Mile Island, meaning there was a release of radiation to the environment because of a fire at the reactor core.

Comments from regulators, who had previously expressed optimism that electricity would be restored to control and cooling systems and that the pumping of cool water into the facility would begin, hesitated to make forecasts of when authorities would get the situation under control.

"We cannot say with certainty at this point in how many days all the reactors will be brought to a state of cold shutdown," said Hidehiko Nishiyama, a top official at the Nuclear and Industrial Safety Agency. Cold shutdown refers to the cooling of a nuclear reactor to safe levels.

The developments come as Japan´s nuclear crisis enters its third week. Japanese authorities, including the country´s military, have successfully applied sea water to exposed fuel rods and connected much of the power plant to the electrical grid, but they have failed to restore normal pumping that would stabilize the volatile nuclear material.

The crisis was prompted by a March 11 earthquake and tsunami that has killed more than 10,000 people and forced the evacuation of hundreds of thousands.

International observers have grown increasingly worried about the use of seawater, which can corrode the components of a reactor.

On Thursday, a U.S. official said the containment vessels at the Fukushima plant are filling up with salt, which could have negative implications for the stabilization effort. As sea water boils off, sea salt will be left behind, coating the fuel rods and preventing them from being cooled as efficiently, the official said. The official added that the salt will also physically fill up the containment vessel, stopping water from even getting inside.

In response to the crisis, the U.S. government has begun distributing potassium iodide tablets to American citizens in Tokyo as a precaution. Potassium iodide can help prevent the absorption of iodide 131, an isotope created in nuclear fission that collects in the thyroid gland. Previously, the U.S. and other governments had arranged emergency flights for their citizens in Japan who sought to leave.

Japanese officials acknowledged the radiation leakage from the accident is greater than initially believed. On Thursday, two workers at the plant were taken to the hospital for possible burns after stepping in a puddle inside one reactor building that contained radiation levels 10,000 times higher than normal. A third worker was also exposed although not taken the hospital.

"Radiation levels in some parts of the facilities are just stunning," said one agency official. "The work to fix the cooling system was made all the more difficult by the lack of information about where radiation is high inside the complex," the official added.

The government has also said an increasing number of residents outside the 20-kilometer no-go zone wanted to evacuate, but said it was not prepared to extend the radius yet. The U.S. government has recommended an 80-km exclusion zone.

Chief Cabinet Secretary Yukio Edano said the government is ramping up support for residents who want to leave, looking for transportation and temporary housing, a move that suggests the government is worried the radiation is spreading over a wider area.

 

-By Mitsuru Obe, Dow Jones Newswires

Le 25/03/2011 à 08:25

Point avant l'ouverture

 

(AOF) - Les futures sur indices prédisent une ouverture en hausse des marchés européens aujourd'hui dans le sillage des marchés américains et asiatiques. Les investisseurs seront attentifs aujourd'hui à l'estimation finale de la croissance au quatrième trimestre aux Etats-Unis, mais également à l'indice de confiance des ménages de l'Université du Michigan pour le mois de mars, attendu en fin d'après-midi. Une demi-heure avant l'ouverture, les indices CAC 40 et Dax avancent respectivement de 0,43% et de 0,19%.

LibelléDernierVar.
EUR/USD 1.4189 0.06%
Euribor 1 an 1.953 0%
Gold Index 1431.40 -0.56%
Pétrole (New York) 105.52 -0.22%

08:57 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.