11/02/2011

EGYPTE..DECEPTION..WEEK END DANGEREUX

L'actualité A la Une

Le 11/02/2011 à 07:27 - Mis à jour le 11/02/2011 à 09:25

Hosni Moubarak défie la rue, qui passe de l'espoir à la colère

par Maroua Aouad et Alexander Dziadosz

LE CAIRE (Reuters) - L'espoir a cédé la place à la colère, mais les détracteurs d'Hosni Moubarak entendent procéder vendredi à nouvelle démonstration de force qui pourrait être révélatrice de l'attitude de l'armée, au lendemain du discours du président égyptien.

Confronté depuis le 25 janvier à une vague de contestation sans précédent, le chef de l'Etat a délégué ses pouvoirs au vice-président Omar Souleimane, mais n'a pas parlé de démission, à la stupeur des manifestants rassemblés place Tahrir. Barack Obama a quant à lui jugé l'initiative insuffisante.

Pendant plusieurs heures, l'immense foule qui s'est formée sur la place a pourtant cru fermement à cette démission. Dans l'après-midi, la rumeur s'est muée en quasi certitude après la publication d'un communiqué de l'armée dans lequel beaucoup ont vu l'annonce d'un coup d'Etat militaire.

Quelques minutes après le début du discours présidentiel, l'espoir s'est mué en déception, puis en indignation. La foule a brandi des chaussures menaçantes en direction d'un président qui s'est d'emblée posé en garant du processus de transition, excluant de renoncer au pouvoir avant l'élection de septembre, comme il l'avait déjà dit la semaine dernière.

"Vos revendications sont légitimes et justes (...) Il n'y a aucune honte à entendre vos voix et opinions, mais je refuse tout diktat de l'étranger", a affirmé Hosni Moubarak, à l'attention de Washington.

"J'ai annoncé ma détermination à remettre pacifiquement le pouvoir après la prochaine élection", a-t-il poursuivi, avant d'annoncer finalement qu'il remettait ses pouvoirs à Omar Souleimane.

"L'UN EST PANTIN, L'AUTRE UN LÂCHE!"

Une demi-heure plus tard, l'ancien chef des services de renseignement, que beaucoup considèrent comme l'un des symboles du régime, est à son tour apparu sur les écrans pour promettre la poursuite des réformes et exhorter les manifestants à rentrer chez eux.

Ces derniers, qui se seraient sans doute satisfaits de telles concessions il y a deux semaines, ont promis de poursuivre le mouvement à l'occasion de la "Journée des martyrs" prévue vendredi.

"Non à Moubarak! Non à Souleimane! L'un est un pantin, l'autre un lâche!", ont-ils scandé place Tahrir.

Certains ont tenté de se diriger vers la résidence présidentielle, mais les militaires leur ont barré le passage à l'aide de fil de fer barbelé. Déployée lorsque des partisans de Moubarak se sont attaqués aux contestataires, le 28 janvier, l'armée s'est engagée à garantir le droit à manifester.

La durée de la crise risque toutefois de mettre cette promesse à rude épreuve. Beaucoup d'Egyptiens, y compris parmi les détracteurs du président, souhaitent reprendre leur travail et l'état-major aura sans doute à coeur de démontrer qu'il est en mesure de rétablir l'ordre.

Les militaires ont toutefois laissé un groupe de 200 manifestants se rassembler dans la nuit devant le siège de la télévision nationale.

EXPLOSION

"Etant donné l'intense déception que provoque ce discours en Egypte, le pays est entré ce soir dans une période inquiétante de tension extrême et de danger qui ne peuvent être réglés que par un changement de régime crédible acceptable par la majorité des Egyptiens", a commenté Mohamed el Erian, de la compagnie Pacific Investment management.

Mohamed ElBaradei, ancien directeur général de l'Agence internationale de l'Energie atomique (AIEA), a quant à lui prédit l'explosion de l'Egypte et appelé l'armée à l'aide.

"Comment peut-on être un président sans pouvoirs?", s'est interrogé l'opposant, lauréat du prix Nobel de la paix.

Barack Obama, qui réclame depuis plusieurs jours une "transition en bon ordre", n'a pas caché sa déception.

"La population égyptienne a été informée d'un transfert de l'autorité, mais on ignore si cette transition est immédiate, significative ou suffisante.

"De trop nombreux Egyptiens doutent que le gouvernement soit sincère quant à une véritable transition vers la démocratie et il est de sa responsabilité de parler clairement à l'Egypte et au monde. Le gouvernement égyptien doit ouvrir la voie d'une démocratie véritable de façon crédible, concrète et sans équivoque et il n'a pas encore saisi cette occasion", déclare le président des Etats-Unis dans un communiqué.

A Paris, Nicolas Sarkozy a jugé "inéluctable" la décision d'Hosni Moubarak de déléguer ses pouvoirs.

"Ce que je souhaite de tout coeur pour la démocratie égyptienne naissante c'est qu'ils (les Egyptiens) prennent le temps de se doter de formations politiques, de structures, de principes, qui font qu'ils trouveront le chemin de la démocratie et non pas le chemin d'une autre forme de dictature, la dictature religieuse comme malheureusement ça s'est passé en Iran après le départ du shah d'Iran", a-t-il ajouté.

Avec Samia Nakhoul, Tom Perry, Dina Zayed, Marwa Awad, Andrew Hammond, Alexander Dziadosz, Yasmine Saleh, Sherine El Madany, Patrick Werr, Edmund Blair, Jonathan Wright, Peter Millership et Alison Williams au Caire, Arshad Mohammed et Ross Colvin à Washington, Jean-Philippe Lefief pour le service français

© 2011 Reuters

INDICES A 10H40..

BEL 20 * 2691.27 -11.19 -0.41 %  
AEX 25 * 368.58 -2.03 -0.55 %  
CAC 40 * 4071.33 -23.81 -0.58 %  
Euronext 100 * 727.51 -3.92 -0.54 %  
Next 150 * 1729.89 -0.74 -0.04 %  
DAX 30 7326.19 -14.09 -0.19 %  
MIB 30 22,569.89 -26.90 -0.12 %  
IBEX 35 10750.30 -41.60 -0.39 %  
SMI 6,618.23 6.17 0.09 %  
SLI 1,064.86 1.37 0.13 %  
SPI 5,942.88 5.70 0.10 %  
FTSE™ 100 6006.98 -13.03 -0.22 %  
Dow Jones * 12,229.29 -10.60 -0.09 %  
Nasdaq 100 2,364.35 0.00 0.00 %  
Nasdaq 2,790.45 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 1,103.04 -5.45 -0.49 %  
OMX Helsinki 25 2,682.11 -3.47 -0.13 %  
OMX Stockholm 30 1,127.04 0.04 0.00 %  
OMX Copenhagen 20 462.69 0.58 0.13 %  


Libellé Dernier Var.
EUR/USD 1.3533 -0.45%
Euribor 1 an 1.708 0%
Gold Index 1363.00 -0.04%
Pétrole New York (Light Sweet Crude Oil) 87.61 1.01%

10:42 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.