08/02/2011

BONJOUR TOUT LE MONDE...

ACTIONS

Les investisseurs devraient faire une pause mardi pour évaluer l'évolution des diverses catégories d'actifs, ce qui laisse attendre un léger repli des Bourses européennes à l'ouverture. Toutefois, les stratégistes accordent toujours leur préférence aux actions, après un bref mouvement de consolidation.

Pour l'ouverture, IG Markets voit le FTSE en baisse de 4 points, à 6.047 points, le DAX en repli d'un point, à 7.283 points, et le CAC en retrait de 6 points, à 4.085 points.

En l'absence de statistiques majeures avant la fin de la semaine, Giles Watts, de City Index, s'attend à une poursuite de la tendance haussière.

selon des courtiers, les marchés devraient profiter des perspectives de reprise de l'économie américaine et de l'apaisement des inquiétudes relatives à la crise de la dette souveraine en Europe.

Les contrats à terme américains s'inscrivent en hausse mardi. Sous l'impulsion des valeurs financières, Wall Street a atteint lundi des niveaux qui n'avaient plus été vus depuis plusieurs années. Le marché américain a bénéficié de fusions-acquisitions, de bons résultats d'entreprises et du soulagement lié au redémarrage de l'activité économique en Egypte.

Les places asiatiques évoluent de façon contrastée mardi. La Bourse de Séoul souffre d'inquiétudes liées à une éventuelle hausse des taux d'intérêt sud-coréens cette semaine, tandis que la Bourse de Sydney est au plus haut depuis dix mois, portée par les valeurs financières. La Bourse de Tokyo progresse dans le sillage de Wall Street, mais les gains de l'indice Nikkei devraient être limités à 10.750 points, du fait du règlement d'options jeudi, note Takero Inaizumi, qui dirige le département actions de Mizuho Investors Securities.

 

OBLIGATIONS

Les Bunds et les Gilts pourraient présenter un paysage contrasté à l'ouverture mardi, reflétant ainsi l'hésitation des marchés alors que les stratégistes mettent en balance la croissance économique, l'inflation, les positions monétaires et les risques.

Les opérateurs ont ignoré lundi les statistiques montrant une baisse de 3,4% des commandes au secteur manufacturier allemand en décembre.

Carsten Brzeski, économiste senior chez ING, note que ce repli constitue une correction attendue et estime que la tendance positive des commandes ne devrait pas s'inverser au cours des prochains mois.

Sur le front macroéconomique mardi, la balance commerciale de la France, à 08h45, et la production industrielle allemande, à 12h00, compteront parmi les événements de la journée.

Les obligations d'Etat américaines s'inscrivent en légère baisse mardi, après avoir reculé lundi en anticipation de l'adjudication par le Trésor de 72 milliards de dollars de dette cette semaine.

Les bons du Trésor américain ont ainsi aligné leur sixième séance consécutive de baisse et leurs rendements sont revenus aux niveaux atteints en mai.

De nombreux acteurs du marché pensent que les rendements vont encore croître aux Etats-Unis et que l'écart entre les rendements des titres à deux et dix ans atteindra un nouveau record cette année.

 

CHANGES

L'euro a grimpé jusqu'à 1,3619 dollar mardi pendant la séance en Asie, après le déclenchement d'ordres stop au-dessus de 1,3600 dollar, observe un cambiste basé à Singapour. Deux courtiers évoquent par ailleurs des spéculations autour d'achats d'euros par des banques centrales asiatiques. L'un d'eux explique avoir entendu que ces banques convertissaient les dollars acquis suite à des interventions destinées à limiter les gains de leurs propres devises.

L'absence d'avancées vendredi lors des discussions des chefs d'Etat et de gouvernement européens et les chiffres décevants de l'activité manufacturière allemande en décembre ont soulevé des inquiétudes quant à la pérennité de la croissance de la première économie de la région. En revanche, les problèmes des économies périphériques de la zone euro sont désormais en retrait.

"L'euro est passé d'une crise à un problème", note Ron Leven, stratégiste devises chez Morgan Stanley.

Satoshi Tate, cambiste senior chez Mizuho Corporate Bank, note néanmoins que l'euro pourrait chuter face au dollar au cours des séances à venir, car les prévisions de reprise économique aux Etats-Unis font bondir les rendements des emprunts américains.

 

PETROLE

Les cours du pétrole brut reculent légèrement mardi, alors que s'apaise la crainte de voir l'Egypte sombrer dans la violence et par conséquent, celle de voir le transit pétrolier via le canal de Suez perturbé.

Vers 7h00, le contrat à terme sur le brut pour livraison en mars coté au Nymex perdait 6 cents, à 87,42 dollars le baril. A 6h00, le contrat sur le Brent cédait 3 cents, à 99,22 dollars le baril.

"Bien que la situation en Egypte soit loin d'être résolue, une légère amélioration des tensions dans la région apaise quelque peu les investisseurs", observe Barclays Capital dans un rapport.

INDICES A 10H55

BEL 20 * 2723.99 -0.48 -0.02 %  
AEX 25 * 370.57 0.72 0.19 %  
CAC 40 * 4093.99 3.19 0.08 %  
Euronext 100 * 732.12 0.14 0.02 %  
Next 150 * 1745.20 3.50 0.20 %  
DAX 30 7289.12 5.50 0.08 %  
MIB 30 22,628.11 -164.90 -0.72 %  
IBEX 35 10926.80 4.20 0.04 %  
SMI 6,612.41 1.27 0.02 %  
SLI 1,061.39 -0.45 -0.04 %  
SPI 5,947.78 3.41 0.06 %  
FTSE™ 100 6036.08 -14.95 -0.25 %  
Dow Jones * 12,161.63 69.48 0.57 %  
Nasdaq 100 2,349.20 0.00 0.00 %  
Nasdaq 2,783.99 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 1,117.01 -2.02 -0.18 %  
OMX Helsinki 25 2,697.06 -3.19 -0.12 %  
OMX Stockholm 30 1,134.76 -5.74 -0.50 %  
OMX Copenhagen 20 462.54 -0.16 -0.03 %

10:54 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.