27/01/2011

BONJOUR...15H30 OUVERTURE US...L'EURO SUPER STAR...

NEW YORK—U.S. stock futures wiped out early gains as an unexpected jump in jobless claims doused enthusiasm over corporate earnings.

Dow Jones Industrial Average futures shed 4 points to 11932, while Standard & Poor's 500-stock futures lost 3 points to 1291 and Nasdaq 100 futures edged down 1 point to 2318. Prior to the data, Dow futures had been up 26 points, while S&P 500 futures rose 1 point and Nasdaq 100 futures gained 4 points. Changes in futures don't always accurately reflect stock moves after the opening bell.

Futures reversed their gains after a pair of disappointing data points. The Labor Department said the number of U.S. workers filing new claims for unemployment benefits unexpectedly surged last week by 51,000 to 454,000 in the week ended Jan. 22. Economists surveyed by Dow Jones Newswires had expected claims would rise by just 1,000 to 405,000.

UNE SEULE VRAIE VEDETTE...L'EURO....

  • AFP le 27/01/2011 à 15:29

L'euro au plus haut depuis deux mois face au dollar après un indicateur US :

 

#content2cols p { padding: 4pt; font-size: 14px; }#content-news p img, #content-new td img { margin: 8px; }

L'euro repartait à la hausse face au dollar jeudi, grimpant à un nouveau plus haut depuis deux mois, aidé par des propos du président français et d'un membre de la Banque centrale européenne (BCE), face à un billet vert plombé par des chiffres américains décevants.

Vers 14H00 GMT (15H00 à Paris), l'euro valait 1,3746 dollar contre 1,3708 dollar mercredi à 22H00 GMT, après être monté à 1,3750 dollar vers 13H50 GMT, un nouveau plus haut depuis deux mois.

L'euro grimpait face au yen à 113,76 yens contre 112,62 yens mercredi soir, après avoir atteint 114,01 yens vers 13H50 GMT, un plus haut depuis le 22 novembre.

Le dollar progressait aussi face à la devise nippone, à 82,75 yens contre 82,16 yens la veille, après avoir grimpé jusqu'à 83,22 yens vers 08H10 GMT, son niveau le plus fort depuis deux semaines.

Le président français Nicolas Sarkozy a affirmé jeudi que lui-même et la chancelière allemande Angela Merkel n'abandonneraient "jamais" l'euro.

De son côté, Lorenzo Bini Smaghi, membre du directoire de la BCE, a averti jeudi que l'inflation doit être combattue à temps et les banques centrales doivent ajuster leur politique monétaire à l'avance, pour éviter de devoir trop relever les taux d'intérêt par la suite, ce qui nuit à l'économie.

Ces commentaires venaient soutenir les propos du président de l'institution Jean-Claude Trichet qui a lancé en début de semaine une mise en garde contre l'inflation et laissé entendre qu'il était préparé à relever le taux directeur de la BCE, malgré les difficultés budgétaires de certains pays de la zone euro.

Ces propos pouvaient ainsi alimenter un regain de spéculations sur un relèvement anticipé des taux de la BCE, mouvement de nature à soutenir l'euro.

L'euro profitait également d'un accès de faiblesse du billet vert, à la suite de la publication d'une série d'indicateurs économiques décevants aux Etats-Unis, dont les nouvelles inscriptions au chômage, qui ont décollé lors de la semaine du 16 au 22 janvier.

De son côté, le yen pliait sous le poids de l'abaissement jeudi de la note de la dette à long terme du Japon d'un cran, à AA-, par l'agence de notation financière Standard and Poor's, qui a estimé que la situation financière du pays, lourdement endetté, allait empirer.

"Après le choc initial provoqué par cet abaissement, les investisseurs ont fui le yen pour se tourner vers la sécurité que représente le dollar", un mouvement qui a également pénalisé les devises à risque comme l'euro, observait Kathleen Brooks, analyste chez Forex.com.

L'abaissement de la note du Japon montre que "la crise de la dette qui ronge les pays périphériques de la zone euro depuis un an, pourrait affecter d'autres nations endettées de par le monde", expliquait Mme Brooks.

Cependant, contrairement à la situation en Europe, la dette japonaise est principalement détenue par des investisseurs locaux, ce qui devrait empêcher une fuite brutale des capitaux, et ainsi limiter la baisse du yen, anticipait Mme Brooks.

Vers 14H00 GMT, la livre britannique se stabilisait face à l'euro à 86,01 pence pour un euro, et grimpait face au billet vert à 1,5981 dollar.

La monnaie helvétique baissait face à l'euro à 1,2953 franc suisse pour un euro, et se stabilisait face au billet vert à 0,9422 franc suisse pour un dollar.

L'once d'or a fini à 1.337,50 dollars au fixing du matin contre 1.328 dollars mercredi soir.

Le yuan chinois a terminé à 6,5840 yuans pour un dollar contre 6,5808 yuans la veille.

LES INDICES ..A 15H38..

Libellé Dernier Var.
EUR/USD 1.3739 0.30%
Euribor 1 an 1.615 0.62%
Gold Index 1333.40 -0.86%
Pétrole New York (Light Sweet Crude Oil) 87.03 -0.34%

 

BEL 20 * 2674.84 5.30 0.20 %  
AEX 25 * 363.56 1.51 0.42 %  
CAC 40 * 4057.87 8.80 0.22 %  
Euronext 100 * 724.07 1.64 0.23 %  
Next 150 * 1713.91 4.32 0.25 %  
DAX 30 7155.29 27.94 0.39 %  
MIB 30 22,264.74 257.74 1.17 %  
IBEX 35 10794.80 124.10 1.16 %  
SMI 6,556.00 -36.99 -0.56 %  
SLI 1,047.73 0.33 0.03 %  
SPI 5,877.71 -21.46 -0.36 %  
FTSE™ 100 5983.22 14.01 0.23 %  
Dow Jones * 11981.16 -4.28 -0.04 %  
Nasdaq 100 2,314.19 0.00 0.00 %  
Nasdaq 2,739.50 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 1,129.63 0.34 0.03 %  
OMX Helsinki 25 2,689.52 16.94 0.63 %  
OMX Stockholm 30 1,169.63 -4.22 -0.36 %  
OMX Copenhagen 20 466.43 0.93 0.20 %  

15:39 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.