26/01/2011

AVIS D'ANALYSTE SUR ..UMICORE!!

Umicore relevé de vendre à acheter par UBS

DJ ECHO BOURSE: Umicore relevé de vendre à acheter par UBS

 

BRUXELLES (Dow Jones)--UBS relève sa recommandation sur Umicore (UMI.BT) de vendre à acheter, et multiplie par plus de deux son objectif de cours, qui passe de EUR25 à EUR60. "Umicore n´a pas son pareil dans le monde pour ce qui est de sa capacité à extraire et raffiner plus de 20 métaux à partir d´un large éventail de matières brutes," estime UBS, qui prévoit une croissance des bénéfices de 13,6% en moyenne jusqu´en 2015. Umicore bondit de 6,2%, à EUR37,38.

 

(END) Dow Jones Newswires

January 26, 2011 04:14 ET (09:14 GMT)

Copyright (c) 2011 Dow Jones & Company, Inc.

C'est hallucinant... Bravo UBS !!!!

  • Cercle Finance le 26/01/2011 à 15:47

CAC40 : déborde les 4050 malgré débuts hésitants à W-Street.


#content2cols p { padding: 4pt; font-size: 14px; }#content-news p img, #content-new td img { margin: 8px; }
(CercleFinance.com) - L'ouverture de Wall Street s'avère un peu moins flamboyante que prévu (+0,15% au mieux au lieu de +0,4% anticipé, le Dow Jones s'effrite de -0,05%) mais cela ne ralentit que très marginalement la progression des indices en zone Euro puisque la Bourse de Paris préserve une avance de +0,8%, le DAX et Amsterdam affichent un solide +1%, Londres flambe de +1,2% (au lendemain de l'annonce du plongeon du PIB) et l'Eurotop-100 grimpe de +75% (à 2.403Pts).
L'optimisme semble être la tonalité dominante en cette journée qui voir s'ouvrir le forum de Davos: Nouriel Roubini est le seul à indiquer qu'un véritable péril continue de menacer la reprise, à savoir les problèmes de refinancement des 'PIGS' (comme si les 100% d'endettement des USA et la faillite de deux tiers des Etats de l'union n'avait aucune importance).

Cet écueil n'a pas échappé à Klaus Schwab, le président du Forum, dans une interview accordée à La Tribune.

La voie du redressement économique s'annonce étroite : ' il va falloir trouver un équilibre délicat entre deux forces opposées ; d'un côté, la poursuite indispensable d'une politique vigoureuse d'austérité, synonyme de sacrifices et de réduction de la consommation, et de l'autre, la stimulation nécessaire de l'économie '.

Sur le front macroéconomique, les investisseurs prendront connaissance à 16h des ventes de logements neufs pour le mois de décembre aux Etats-Unis. Si les économistes anticipent une remontée vers 300.000, cela est loin d'être suffisant pour rassurer sur un secteur immobilier fragile.

Mais l'éclairage le plus utile sur l'économie américaine est attendu pour ce soir.

C'est en effet à 20h15 (heure de Paris que doit être publié la décision du comité de politique monétaire de la Fed (FOMC). Si les experts n'anticipent pas de changement sur les taux de la Fed, les propos qui accompagneront cette décision seront scrutés à la loupe.

' Les derniers indicateurs économiques mettent la banque centrale américaine dans une position délicate ', explique ainsi Aurel BGC.

Si à ' court terme, la banque centrale peut justifier un statu quo en soulignant que la 'reprise' reste fragile et que l'économie est vulnérable au moindre choc ', le bureau d'études affirme que le communiqué du FOMC devrait être ' ajusté ', notamment concernant le nouveau plan d'assouplissement quantitatif.

Côté valeurs, à Paris, ArcelorMittal signe la plus forte progression du CAC (+5% à 27,3 euros), alors que les analystes considèrent qu'Aperam, sa branche acier inoxydable qui fait ses premiers pas en Bourse, reste la mieux placé pour bénéficier du rebond du marché de l'inox.

De son côté, Renault grimpe de 2,8% à 49,2 euros, alors que Crédit Suisse reste à 'surperformance' sur le titre, tout en relevant son objectif de cours de 43 à 60 euros, avant la présentation stratégique du mois de février.

Sanofi-Aventis est également bien orienté (+1,4% à 51,4 euros), alors que la vente sans ordonnance de son médicament Allegra vient d'être autorisée aux Etats-Unis et que l'exclusivité de Plavix vient d'être prolongée de six mois aux USA.

En revanche, les valeurs financières font une nouvelle fois grise mine sur le CAC, à l'image de Crédit Agricole (-2%), Société Générale (-1,4%) et Natixis (-1,3%). Lafarge se retrouve une nouvelle fois lanterne rouge avec un repli de -3,3% à 45,9E.
Libellé Dernier Var.
EUR/USD 1.3668 -0.09%
Euribor 1 an 1.605 0.88%
Gold Index 1330.90 -0.05%
Pétrole New York (Light Sweet Crude Oil) 86.45 0.30%

16:00 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.