25/01/2011

MARCHES équilibrés à 10h12...

ACTIONS

Les marchés d'actions européens devraient commencer la séance en hausse mardi, rattrapant ainsi la progression de Wall Street lundi. Les contrats à terme américains sont cependant contrastés, et les Bourses européennes pourraient donc marquer une pause dans le courant de la séance.

Selon IG Markets, le FTSE devrait ouvrir en hausse de 16 points, à 5.960 points, tandis que le DAX devrait gagner 21 points à l'ouverture, à 7.089 points, et le CAC, 12 points, à 4.045 points.

Philippe Gijsels, responsable de la recherche chez BNP Paribas Fortis Global Markets, estime que les mouvements observés sur le marché lundi montrent que les investisseurs se détournent des valeurs les plus exposées aux marchés émergents pour privilégier des titres plus défensifs. Il souligne en outre que l'annonce de résultats supérieurs aux attentes ne fait souvent plus grimper les actions. "Pour moi, c'est le tout début d'une phase de correction", indique-t-il.

Les contrats à terme de Wall Street présentent un tableau contrasté mardi. L'indice Dow Jones des valeurs industrielles est monté lundi à 11.982,94 points en séance, son niveau le plus proche en deux ans et demi de la barre des 12.000 points. L'optimisme au sujet des résultats d'entreprises attendus cette semaine et du discours sur l'Etat de l'Union s'est renforcé.

Les valeurs des matières premières ont grimpé, menées par Alcoa, qui a bondi de 4,1%. Intel a également progressé de 2%, après l'annonce d'un nouveau plan de rachat d'actions de 10 milliards de dollars.

Les marchés d'actions asiatiques sont pour la plupart dans le vert mardi, après la solide performance de Wall Street. Le marché australien profite de l'annonce d'une inflation plus faible que prévu dans le pays.

Les valeurs métallurgiques ont enregistré les plus fortes baisses de la séance en Chine, plombées par le fléchissement des cours mondiaux des métaux. La perspective de nouvelles mesures de resserrement de la politique monétaire chinoise et la prudence suscitée par l'environnement de liquidités tendues ont également continué de peser sur le marché.

A la Bourse de Tokyo, "les valeurs japonaises ont été en hausse pendant près de trois mois, donc on peut s'attendre à une correction prochaine", estime Masayoshi Yano, analyste senior chez Meiwa Securities.

 

OBLIGATIONS

Bunds et gilts devraient entamer la séance sur une note contrastée mardi, alors que le marché attend la parution de nouvelles statistiques macroéconomiques et de voir comment évoluent les marchés d'actions.

Quant à la crise de la dette souveraine dans la zone euro, elle a quitté le devant de la scène pour le moment.

Au premier plan mardi figureront les chiffres du produit intérieur brut du Royaume-Uni au quatrième trimestre de 2010. Selon les économistes, la croissance devrait avoir ralenti à 0,4% sur la période, après avoir atteint 0,7% au troisième trimestre.

Les emprunts du Trésor américain évoluent de façon contrastée mardi, après avoir légèrement progressé lundi, portés par les achats de titres de la Réserve fédérale et la recherche d'investissements sûrs.

Paul Horrmann, courtier chez Tradition Asiel Securities à New York, estime que l'attention se portera cette semaine sur l'offre et sur la première réunion de l'année du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale.

Le président américain Barack Obama prononcera mardi soir son discours sur l'Etat de l'Union. Les acteurs du marché cherchent à savoir comment il compte s'attaquer au déficit budgétaire des Etats-Unis.

 

CHANGES

L'euro se renforce quelque peu mardi face au dollar, le redressement des actions asiatiques ayant permis un regain d'appétit pour le risque.

"L'Europe a certes encore du chemin à faire pour régler ses problèmes budgétaires, mais les dernières statistiques économiques mettent en évidence une expansion de l'économie, et comme les rendements obligataires sont beaucoup plus élevés que leurs équivalents américains, l'euro bénéficie d'un bon soutien", explique Croy David, stratégiste taux chez ANZ Bank à Wellington.

Lundi, l'euro est monté à son plus haut niveau en deux mois face au dollar, car la crise de la dette souveraine de la zone euro a été reléguée au second plan, au moins pour le moment. Les investisseurs se sont plutôt concentrés sur la possibilité que la Banque centrale européenne relève ses taux d'intérêt pour enrayer la montée de l'inflation, et sur les espoirs d'un renforcement du Fonds européen de stabilité financière.

La livre sterling est en hausse mardi et devrait conserver un biais haussier jusqu'à la publication à 10h30 du produit intérieur brut du Royaume-Uni. Un ralentissement de la croissance au quatrième trimestre est attendu, mais un taux supérieur aux attentes pourrait alimenter les spéculations autour d'un resserrement prochain de la politique monétaire de la Banque d'Angleterre pour endiguer les pressions inflationnistes.

 

PETROLE

Vers 7h00, le contrat de mars sur le brut du Nymex cédait 34 cents sur Globex, à 87,53 dollars le baril. A 6h00, le contrat sur le Brent perdait 23 cents, à 96,38 dollars, le ministre saoudien du Pétrole ayant sapé lundi les espoirs de hausse des prix pétroliers cette année.

Ali al-Nouaïmi a déclaré lundi que la récession mondiale était clairement terminée et que la demande de pétrole brut continuerait de progresser cette année. Il a ajouté s'attendre à ce que les prix restent stables en 2011 par rapport à l'année dernière.

  • AFP le 25/01/2011 à 09:43

La Bourse en légère hausse en début de séance, poursuit sur sa lancée :

 

#content2cols p { padding: 4pt; font-size: 14px; }#content-news p img, #content-new td img { margin: 8px; }

Place de la Bourse à Paris, le 15 décembre 2009
© AFP/Archives  Jacques Demarthon

La Bourse de Paris évoluait mardi matin en légère hausse, le CAC 40 prenant 0,42% avant une séance chargée avec le discours de l'état de l'Union de Barack Obama et une série de résultats d'entreprises.

A 09H21 (08H21 GMT), l'indice parisien gagnait 17,22 points à 4.050,43 points. La veille, il avait avancé de 0,39% dans un marché calme.

Confiant depuis le début de l'année (il a progressé de plus de 6%), le marché parisien poursuivait sur sa lancée mardi, bénéficiant d'une moindre aversion au risque et d'une remontée de l'euro.

En effet, l'Espagne a tenté de rassurer les marchés en exigeant lundi soir un effort supplémentaire de recapitalisation des caisses d'épargne et en autorisant la nationalisation partielle des plus fragiles.

Le besoin total de recapitalisation supplémentaire des caisses d'épargne est chiffré à 20 milliards d'euros, selon une estimation de la Banque d'Espagne.

"Ce plan, crédible s?il se déroule correctement, devrait permettre de restaurer la confiance dans le système financier espagnol et rassurer les marchés sur une défaillance potentielle de l?Espagne", estime François Duhen, directeur de la stratégie chez CM-CIC Securities.

En outre, la première émission obligataire du Fond Européen de Stabilité Financière (FESF) semble susciter un fort engouement de la part des investisseurs, selon des sources de marché.

Cela "montre que la signature européenne va permettre aux pays européens d'accéder indirectement a des taux bas", estime Arnaud Poutier d'IG Markets, jugeant cette situation "favorable aux marchés d'actions européens".

Les investisseurs se montraient toutefois prudents avant plusieurs indicateurs américains, une série de résultats et le très attendu discours de l'état de l'Union que prononcera le président américain Barack Obama.

Sur le front des valeurs, STMicroelectronics perdait 2,74% à 8,32 euros, soit la plus forte baisse du CAC 40. Le fabricant de semi-conducteurs a pourtant enregistré un bénéfice net de 830 millions de dollars pour 2010, contre une perte de 1,13 milliard l'année précédente.

En revanche, les valeurs industrielles étaient en forme: Schneider Electric prenait 1,84% à 113,25 euos et Alstom 0,76% à 41,54 euros.

Renault gagnait 1,78% à 48,16 euros alors que des médias ont dévoilé une partie du plan 2011 axé sur la réduction de coûts, les synergies entre les marques du groupe et un objectif de marge opérationnelle de 5%.

Hors CAC 40, April Group perdait 2,93% à 22,81 euros. Le courtier et assureur a enregistré une baisse de 8,6% de son chiffre d'affaires en 2010.

les indices à 10h15..

BEL 20 * 2,658.24 -4.13 -0.16 %  
AEX 25 * 360.99 0.00 0.00 %  
CAC 40 * 4,047.23 14.02 0.35 %  
Euronext 100 * 722.34 2.14 0.30 %  
Next 150 * 1,691.06 3.54 0.21 %  
DAX 30 7091.65 23.88 0.34 %  
MIB 30 22,138.03 -18.82 -0.08 %  
IBEX 35 10745.70 -69.70 -0.64 %  
SMI 6,609.89 6.09 0.09 %  
SLI 1,047.36 1.60 0.15 %  
SPI 5,904.47 4.38 0.07 %  
FTSE™ 100 5944.69 0.84 0.01 %  
Dow Jones * 11,980.52 108.68 0.92 %  
Nasdaq 100 2,300.39 0.00 0.00 %  
Nasdaq 2,717.55 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 1,114.27 11.70 1.06 %  
OMX Helsinki 25 2,676.78 26.00 0.98 %  
OMX Stockholm 30 1,155.05 6.31 0.55 %  
OMX Copenhagen 20 466.33 4.41 0.95 %

 

Libellé Dernier Var.
EUR/USD 1.3616 -0.18%
Euribor 1 an 1.586 0%
Gold Index 1330.20 -0.86%
Pétrole New York (Light Sweet Crude Oil) 87.56 -0.35%

10:16 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.