13/01/2011

ON CONSOLIDE...PAUSE à 10h30

ACTIONS

Les actions européennes, qui ont progressé mercredi grâce au soulagement suscité par le succès de l'émission obligataire du Portugal, vont probablement marquer une pause jeudi. Les investisseurs préfèrent rester prudents et attendre de nouveaux éléments confirmant une amélioration sur le front de la dette.

L'adjudication obligataire réussie du Portugal a permis un regain de confiance sur le marché. "L'adjudication a montré que pour le moment, le Portugal a toujours accès aux marchés financiers, même s'il lui faut payer le prix fort", commente Paolo Pizzoli chez ING.

La croissance record de 3,6% enregistrée en 2010 par l'Allemagne, après une contraction de 4,7% en 2009, a alimenté les espoirs que la première économie d'Europe fournisse un élan suffisant pour permettre à l'Europe de se maintenir à flot pendant qu'elle met de l'ordre dans ses finances.

Les contrats à terme de Wall Street évoluent en ordre dispersé jeudi. Les valeurs américaines ont progressé mercredi, après le succès de l'émission d'emprunts d'Etat du Portugal, qui a apaisé les inquiétudes au sujet de la zone euro.

Les actions cotées aux Etats-Unis du géant bancaire espagnol Banco Santander ont gagné 12%, tout comme celles de son rival Banco Bilbao Vizcaya Argentaria. Les valeurs bancaires américaines ont également profité du relèvement de la recommandation de Wells Fargo sur le secteur.

Les marchés d'actions asiatiques évoluent pour la plupart en territoire positif jeudi, soutenus par le bon déroulement de l'émission de dette du Portugal mercredi. Les adjudications prévues en Espagne et en Italie sont maintenant à leur tour dans le collimateur, souligne Kazuhiro Takahashi, chez Daiwa Securities Capital Markets à Tokyo. L'indice Nikkei est monté à son plus haut niveau en huit mois, à 10.620,57 points, porté par le succès de l'adjudication portugaise et le fléchissement du yen face à l'euro.

 
OBLIGATIONS

Bunds et gilts devraient être stables jeudi en début de séance, tandis que les marchés attendent des nouvelles fraîches sur le front de la dette après le bon accueil réservé à l'adjudication portugaise mercredi.

L'agence portugaise de la dette a annoncé que le rendement des emprunts à échéance juin 2020 était ressorti à 6,716%, contre 6,806% lors d'une vente similaire en novembre. En revanche, le rendement des emprunts à échéance octobre 2014 a grimpé à 5,396%, contre 4,041%.

Certains participants du marché pensent cependant que le soulagement pourrait être de courte durée. En effet, un nouveau test se présente dès ce jeudi, avec de nouvelles adjudications en Espagne et en Italie.

Les décisions de politique monétaire de la Banque centrale européenne et de la Banque d'Angleterre seront également surveillées.

Par ailleurs, les ministres des Finances de la zone euro doivent débattre la semaine prochaine d'une baisse du taux d'intérêt de 5,7% appliqué aux prêts accordés à l'Irlande dans le cadre de son sauvetage par l'Union européenne et le Fonds monétaire international.

Les emprunts d'Etat du Trésor américain sont inchangés jeudi. Ils se sont repliés mercredi, les inquiétudes sur la dette souveraine en Europe continuant de s'apaiser.

Une adjudication d'emprunts à dix ans d'un montant de 21 milliards de dollars a permis au marché obligataire américain d'effacer une partie de ses pertes, mais les investisseurs se préparent à une nouvelle offre de titres à 30 ans d'un montant de 13 milliards de dollars jeudi.

 
CHANGES

L'euro a abandonné une partie de ses gains face au dollar et au yen jeudi matin en Asie, après avoir grimpé mercredi. L'attention des investisseurs se tourne vers les émissions de dette prévues jeudi en Espagne et en Italie, ainsi que vers l'annonce des décisions de la Banque centrale européenne à l'issue de sa réunion de politique monétaire.

Plus de la moitié des économistes interrogés par Dow Jones Newswires pense que la BCE ne resserrera pas sa politique monétaire cette année, à cause de la menace de défaut sur la dette souveraine de la zone euro.

Selon Alan Ruskin, stratégiste devises de Deutsche Bank à New York, le renforcement de l'euro est à attribuer à la possibilité d'une augmentation la semaine prochaine de l'enveloppe du Fonds européen de stabilité financière, le président de la Commission européenne, Jose Manuel Barroso, ayant suggéré qu'une telle augmentation pourrait permettre de calmer les marchés.

La livre sterling devrait enregistrer une consolidation à l'approche de l'annonce de la décision de politique monétaire de la Banque d'Angleterre, à 13h00. Un statu quo sur les taux et le programme d'achat d'obligations est attendu.

 
PETROLE

Les cours pétroliers s'inscrivent en hausse pour la quatrième séance consécutive jeudi, soutenus par la forte baisse des réserves de brut des Etats-Unis.

Vers 7h00, le contrat sur le brut léger doux pour livraison en février coté à New York progressait de 7 cents, à 91,93 dollars le baril.

A 6h00, le contrat de février sur le Brent de mer du Nord s'ajugeait 24 cents, à 98,36 dollars.

Le département de l'Energie a annoncé mercredi soir que les stocks de brut des Etats-Unis avaient diminué de 2,2 millions de barils la semaine dernière, soit davantage qu'escompté.

Selon un rapport de la Commonwealth Bank of Australia, la demande est portée par les besoins en fioul de chauffage, du fait des blizzards qui frappent le nord-est des Etats-Unis.

Par ailleurs, la Libye n'appellera pas à une réunion d'urgence de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, même si le cours du brut atteint 110 dollars le baril, a déclaré mercredi un responsable libyen.

  • AFP le 13/01/2011 à 10:26

France, Etats-Unis, Allemagne et Grande-Bretagne méritent leur Aaa (Moody's) :

 

#content2cols p { padding: 4pt; font-size: 14px; }#content-news p img, #content-new td img { margin: 8px; }

La France, les Etats-Unis, l'Allemagne et la Grande-Bretagne méritent toujours leur note maximale "Aaa" mais devront maîtriser la hausse de leurs dépenses, notamment de santé, pour espérer la conserver, prévient jeudi l'agence de notation Moody's Investors Service.

"Moody's continue de penser que tous ces pays possèdent encore des caractéristiques concernant leur dette (...) qui sont compatibles avec leurs notes Aaa", écrit l'agence dans son rapport trimestriel sur les pays les mieux notés.

Elle estime que ces pays peuvent faire face au remboursement de leur dette normalement, étant donné le rapport entre le montant des intérêts à rembourser et les recettes des gouvernements.

Pour Moody's, ces pays doivent toutefois prendre garde parce qu'ils font face à des hausses spectaculaires des dépenses liées aux retraites et à la santé et que de leur maîtrise dépend la stabilité de leur dette.

L'agence remarque à ce titre que les quatre pays suivent des stratégies différentes pour répondre aux problèmes économiques et budgétaires, les Etats-Unis se distinguant par leur approche.

Le gouvernement américain a en effet récemment mis en place un nouveau programme de relance, alors qu'au contraire la coalition au pouvoir au Royaume-Uni a élaboré un sévère programme de réduction du déficit.

Moody's rappelle que ces deux pays sont ceux qui ont subi la plus forte hausse de leur dette après la crise financière.

De son côté, la France s'est également attaquée aux déficits, mais de manière moins déterminée que l'Allemagne, observe l'agence de notation.

Libellé Dernier Var.
EUR/USD 1.3153 0.18%
Euribor 1 an 1.508 0%
Gold Index 1386.40 0.08%
Pétrole (New York) 91.85 -0.01%

 

les indices à 10h40..

BEL 20 * 2636.78 10.38 0.40 %  
AEX 25 * 360.55 -1.86 -0.51 %  
CAC 40 * 3959.19 14.12 0.36 %  
Euronext 100 * 712.26 0.51 0.07 %  
Next 150 * 1722.62 0.02 0.00 %  
DAX 30 7071.45 2.67 0.04 %  
MIB 30 21,221.33 104.94 0.50 %  
BEL 20 * 2,637.94 11.54 0.44 %  
SMI 6,604.92 -8.83 -0.13 %  
SLI 1,053.82 -0.31 -0.03 %  
SPI 5,924.32 -12.52 -0.21 %  
FTSE™ 100 6033.03 -17.69 -0.29 %  
Dow Jones * 11,755.44 83.56 0.72 %  
Nasdaq 100 2,304.88 0.00 0.00 %  
Nasdaq 2,737.33 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 1,135.11 -3.73 -0.33 %  
OMX Helsinki 25 2,695.45 -10.61 -0.39 %  
 

10:41 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.