11/01/2011

13H13....+1.2% SUR EUROPE..

"La zone euro est de nouveau sur le devant de la scène, et notamment l'éventualité que le Portugal doive recourir au fonds de sauvegarde européen", souligne Ian Williams, économiste chez Altium Securities.

A Bruxelles, la Commission européenne a indiqué qu'il n'y avait pas de discussions en cours sur un sauvetage du Portugal, mais un diplomate européen a déclaré à l'AFP que le Portugal subissait des pressions intenses.

"Tous les pays européens veulent que le Portugal s'engage à davantage d'économies et plusieurs pays souhaitent qu'il ait recours à une aide financière extérieure", a indiqué ce diplomate sous couvert d'anonymat.

Selon Heino Ruland, stratégiste chez Ruland Research, la France serait probablement parmi les moins hostiles à un plan de sauvetage du Portugal, car cela permettrait d'alléger les pressions pesant sur l'Espagne, pays auquel les banques françaises sont fortement exposées.

Chez City Index, le stratégiste Joshua Raymond souligne que les investisseurs s'inquiètent également de la baisse des cours des matières premières et par conséquent des actions des groupes miniers.

Les contrats à terme américains progressent mardi, après une séance en demi-teinte lundi.

"Les résultats qui seront présentés au premier semestre devraient être plutôt bons, mais je suis un peu inquiet pour le second semestre", note Richard Sherry, gérant de portefeuille chez Kayne Anderson Rudnick Investment Management. "Les entreprises ont réussi à maîtriser leurs coûts, mais la situation pourrait se compliquer au fil de l'année" car les investisseurs chercheront ensuite à savoir quelles sont celles qui dégagent de la croissance, explique-t-il.

Les inquiétudes portant sur la dette souveraine de la zone euro sont les premières responsables du mouvement de vente sur le marché, mais elles pourraient n'être qu'une excuse pour prendre des bénéfices avant les premières annonces de résultats annuels, commente Patrick O'Hare, de Briefing.com.

Les places financières asiatiques évoluent de manière contrastée mardi. Les valeurs australiennes sont pénalisées par les importantes inondations qui touchent la région du Queensland et leurs probables répercussions sur le secteur des banques et des assurances.

 
 

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts pourraient ouvrir sans grand changement mardi, mais avec une orientation plutôt négative. Le Japon a annoncé qu'il comptait acheter des obligations que va émettre ce mois-ci le Fonds européen de stabilité financière, pour tenter d'empêcher la crise européenne de la dette de s'étendre.

L'attention des opérateurs se concentre sur les adjudications d'emprunts d'Etat prévues cette semaine en Europe. Le résultat de ces émissions pourrait donner une indication sur la gravité des problèmes de dette souveraine de la zone euro. Mercredi, le Portugal doit placer des obligations arrivant à maturité en 2014 et en 2020, tandis que jeudi, l'Espagne émettra des obligations à échéance 2016 et l'Italie, des obligations parvenant à maturité en 2026.

Selon des opérateurs, la Banque centrale européenne est intervenue sur le marché lundi en achetant massivement des obligations émises par des pays fortement endettés.

Les marchés obligataires sont tendus, le rendement de la dette portugaise et espagnole étant monté à des niveaux records, ce qui accentue encore les problèmes de financement de ces deux pays. Les investisseurs craignent que le Portugal et l'Espagne soient obligés, lors de leurs émissions de dette cette semaine, de proposer des taux d'intérêt exceptionnellement élevés pour trouver preneur.

Les prix des obligations du Trésor américain sont en baisse mardi, l'intention affichée par le Japon d'acheter des obligations du Fonds européen de stabilité financière ayant réduit l'attrait de la sécurité. Les titres du Trésor ont grimpé dans l'ensemble lundi, les inquiétudes au sujet de la dette souveraine de la zone euro ayant renforcé l'appétit pour les actifs sûrs.

Les chiffres décevants du rapport américain sur l'emploi publié vendredi ont également continué de soutenir le marché obligataire lundi, souligne Joseph Shatz, stratégiste taux chez Bank of America Merrill Lynch à New York.

 
 

CHANGES

L'euro et le dollar gagnent du terrain face au yen mardi, le Japon ayant annoncé avoir l'intention d'acquérir des titres de dette qui seront émis en janvier par le Fonds européen de stabilité financière, dans le but d'éviter que la crise de la dette souveraine européenne s'aggrave.

"Nous envisageons d'acheter plus de 20% des titres qui seront émis" lors de la première adjudication par le FESF d'obligations destinées à financer le plan de sauvetage de l'Irlande, a indiqué le ministre japonais des Finances Yoshihiko Noda lors d'une conférence de presse.

Cependant, l'émission d'emprunts d'Etat portugais qui doit avoir lieu mercredi pourrait créer de nouvelles tensions sur le marché, avertissent les analystes.

Ces derniers redoutent que cette adjudication, qui devrait constituer un test pour le marché, échoue en raison des inquiétudes sur les perspectives de l'économie portugaise.

L'adjudication portugaise sera le principal moteur du marché cette semaine, estime Robert Lynch, stratégiste devises chez HSBC à New York. "La fébrilité des investisseurs à cet égard a déjà ramené l'euro de 1,34 dollar il y a une semaine à 1,29 dollar, et le repli pourrait se poursuivre."

 

  • Cercle Finance le 11/01/2011 à 12:42

CAC 40 : tendance largement positive.

 

#content2cols p { padding: 4pt; font-size: 14px; }#content-news p img, #content-new td img { margin: 8px; }
(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris affiche une tendance largement positive mardi à la mi-séance, dans un marché moins inquiet qu'hier concernant le dossier de la dette européenne.

Vers 12h30, le CAC 40, qui a ouvert en hausse de 0,5%, progresse de 0,9% à 3837,2 points, avec notamment BNP Paribas (+1,6%) et GDF Suez (+1,2%) comme principaux contributeurs à la hausse.

Ailleurs en Europe, Londres prend 1,2% et Francfort gagne 0,6%.

Alors que plusieurs adjudications importantes s'annoncent cette semaine en Europe, le ministre japonais des Finances a affirmé que son pays était prêt à acquérir des obligations de la zone euro.

L'euro en profite pour retrouver un peu de vigueur pour se traiter autour de 1,2940 face au dollar.

Sur le plan sectoriel en Europe, les variations sont toutes positives, avec en tête les équipements industriels (+2%) et l'automobile (+1,7%) et les services collectifs (stables) en queue de peloton.

Alstom prend la première place du CAC 40, avec des gains de 5,3% à 36,8 euros, suite à un relèvement de recommandation de la part de Morgan Stanley qui passe de 'pondérer en ligne' à 'surpondérer' et porte son objectif de cours à 52 euros, contre 35 euros précédemment.

Saint-Gobain avance de 3,2% à 38,8 euros, alors que HSBC est passé de 'neutre' à 'surpondérer' sur le titre avec un objectif de cours rehaussé de 31 à 45 euros.

13:14 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.