13/12/2010

commentaire matinal de Dow Jones Newswires

 

L'appétit pour le risque s'améliore, favorisant les actions

DJIA             11.410,32 points  +0,35%
Nasdaq            2.637,54 points  +0,80%
S&P 500           1.240,40 points  +0,60%
 
Nikkei 225       10.293,89 points  +0,80%
 
Cours de change à 06h50
Variation par rapport au cours à 22h50
 
EUR/USD    1,3197   -0,07%
EUR/JPY    111,02   +0,13%
USD/JPY     84,12   +0,17%
 

ACTIONS

Les Bourses européennes devraient tenter de poursuivre leur progression en ce début de semaine, dans des volumes d'échange toutefois en baisse. L'appétit pour le risque semble, au moins pour le moment, s'être amélioré.

Selon IG Markets, le FTSE devrait ouvrir en hausse de 14 points lundi, à 5.827 points, tandis que le DAX devrait gagner 16 points, à 7.022 points, et le CAC, 10 points, à 3.867 points.

Les contrats à terme américains sont dans le rouge lundi. Vendredi, les valeurs sûres de Wall Street ont enregistré leurs plus fortes hausses d'une semaine par ailleurs calme, où l'amélioration des statistiques économiques a modestement soutenu le marché.

Les marchés asiatiques sont pour la plupart en territoire positif lundi. La Bourse de Sydney est soutenue par la progression des valeurs bancaires. Le marché chinois a également progressé, grâce à une plus grande clarté sur le front de la politique économique du pays. Le marché australien a réagi positivement à la hausse de Wall Street, et son indice phare a atteint un nouveau sommet pour les quatre dernières semaines.

OBLIGATIONS

Bunds et gilts devraient se replier lundi, dans le sillage des emprunts du Trésor américain, et alors que les investisseurs ajustent leurs positions pour la fin de l'année.

"Plusieurs marchés obligataires ont subi leurs deux plus gros jours de vente en deux ans [la semaine dernière], les investisseurs se rendant compte que les taux d'intérêt ne vont pas rester éternellement faibles", souligne Saxo Bank.

Par ailleurs, les volumes devraient continuer de baisser jusqu'à la fin de l'année. Cette semaine verra la parution de nombreuses statistiques au Royaume-Uni, notamment l'indice des prix à la consommation, les ventes de détail et les chiffres de l'emploi.

Les emprunts du Trésor américain se replient lundi. Le marché a baissé vendredi sous l'impact de statistiques favorables sur le déficit commercial et la confiance des ménages américains.

Le rendement de l'emprunt à dix ans pourrait grimper à 3,5% à court terme, selon Richard Gilhooly, stratégiste obligataire chez TD Securities à New York.

Toutefois, Michael Pond, co-directeur de la stratégie de taux de Barclays Capital aux Etats-Unis, estime que le marché réagit de manière exagérée à l'amélioration des fondamentaux et que les investisseurs pourraient réajuster leurs positions par la suite.

Ward McCarthy, économiste chez Jefferies & Co., note que les emprunts d'Etat américains pourraient être soutenus par l'absence d'adjudications du Trésor au cours des prochaines semaines et par la poursuite des rachats de titres de la Réserve fédérale.

CHANGES

Le dollar bénéficie d'un soutien face à l'euro et au yen, mais il évolue dans des fourchettes étroites à l'approche de la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine cette semaine.

"Les rendements obligataires américains plus élevés en termes relatifs vont continuer de soutenir le dollar [...] le principal événement cette semaine est la décision [de la Fed], mais nous pensons que la Fed réservera peu de surprises", affirme Crédit Agricole dans une note à ses clients.

"Cela fait un bout de temps que les indicateurs économiques américains n'ont pas fait bouger les marchés", les investisseurs étant tellement focalisés sur la crise des dettes souveraines, souligne Robert Lynch, stratégiste devises chez HSBC à New York. La réaction du dollar vendredi montre néanmoins que les participants du marché commencent à croire, avec la prorogation annoncée des allégements d'impôts aux Etats-Unis, que l'économie américaine pourrait se raffermir, soulignent plusieurs analystes.

La livre sterling, qui est actuellement en légère baisse face au dollar et stable face à l'euro, devrait se maintenir dans des fourchettes étroites en attendant la réunion de la Fed.

PETROLE

Les cours pétroliers s'inscrivent en hausse lundi, soutenus par la contraction du déficit commercial américain et par le blizzard qui souffle sur le Midwest des Etats-Unis, indiquent des analystes.

A 06h00, le contrat sur le Brent de mer du Nord s'adjugeait 47 cents, à 90,95 dollars le baril, tandis que vers 07h00, le contrat de janvier sur le brut léger coté au Nymex avançait de 28 cents, à 88,07 dollars le baril.

En Asie, les marchés pétroliers ont peu réagi à la décision de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole de maintenir sa production inchangée ce week-end.

 

09:39 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.