13/12/2010

BONJOUR..1/2% DE HAUSSE A L'OUVERTURE..AFFAIRE MADOFF..

MERKEL S'AFFIRME...

Merkel souhaiterait intégrer Tchèques et Polonais dans l'euro

Merkel souhaiterait intégrer Tchèques et Polonais dans l'euro
© REA

 

PRAGUE (Reuters) - La chancelière allemande Angela Merkel a dit aux Premiers ministres tchèque et polonais qu'elle accueillerait volontiers les deux pays dans la zone euro, rapporte samedi le quotidien Lidove Noviny, citant des sources anonymes.

En exhortant les deux pays d'Europe centrale à faire acte de candidature à l'entrée dans la monnaie unique, Berlin veut grossir les rangs des pays économiquement solides et rigoureux d'un point de vue budgétaire, ajoute le journal.

Ce dernier ajoute que les points de vue allemands pour sortir la zone euro de la crise de la dette, avec notamment un renforcement des sanctions pour les pays ne respectant pas les limites en matière de déficits ou encore l'opposition à la création d'une obligation européenne, ne sont partagés que par les Pays-Bas, l'Autriche, la Slovaquie et le Finlande.

Berlin se retrouve ainsi en minorité face un groupe de pays rassemblant la France, l'Espagne, l'Italie, le Portugal, la Grèce, la Belgique et l'Irlande qui refusent l'application de sanctions pour endettement excessif.

Le gouvernement tchèque s'est montré prudent par rapport à l'euro, refusant de fixer un calendrier d'entrée au motif que le coût du passage à la monnaie unique était trop élevé.

Le président polonais, Bronislaw Komorowski, a déposé le 12 novembre dernier un projet d'amendement à la Constitution pour modifier le rôle de la banque centrale et permettre ainsi l'entrée de la Pologne dans la zone euro.

Le gouvernement a renoncé à rejoindre l'euro en 2012 comme il le prévoyait au départ, en raison de la crise financière de 2008 qui a considérablement creusé son déficit budgétaire. Les experts ne voient désormais pas la Pologne intégrer la zone euro avant 2015.

Jana Mlcochova, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse

© 2010 Reuters -

  • AFP le 12/12/2010 à 11:42

Le fils de l'escroc Madoff se suicide deux ans après l'arrestation de père :

 

#content2cols p { padding: 4pt; font-size: 14px; }#content-news p img, #content-new td img { margin: 8px; }

Des ambulanciers emportent le corps de Mark Madoff, à New York le 11 décembre 2010.
© AFP Emmanuel Dunand

L'affaire Bernard Madoff a pris un tour tragique avec la suicide du fils de l'escroc américain, retrouvé samedi pendu dans son appartement à New York, le jour du deuxième anniversaire de l'arrestation de son père pour la plus grande fraude boursière de l'histoire.

"Mark Madoff s'est donné la mort aujourd'hui", a indiqué l'avocat de la famille Martin Flumenbaum dans un communiqué. "Nous sommes profondément attristés".

Selon le New York Times, M. Madoff a été retrouvé pendu avec une laisse de chien attachée à un tuyau au plafond de son appartement, alors que son fils de deux ans dormait dans une chambre tout près.

Des badauds se sont rassemblés dans ce quartier huppé de Manhattan alors que le corps était transporté dans un sac noir à bord d'un véhicule du service des autopsies. La police avait fermé la rue pendant l'opération.

"La police enquête sur un décès. Il s'agit de Mark Madoff", avait indiqué plus tôt à l'AFP une porte-parole de la police de New York.

La police a précisé que l'homme de 46 ans avait été découvert par un membre de sa famille samedi matin à son domicile de Manhattan, confirmant une information de la chaîne de télévision WABC.

Mark et son frère Andrew Madoff, qui étaient de proches associés de leur père, font l'objet d'une enquête dans le cadre de la gigantesque fraude, mais aucune charge n'a encore été retenue à leur encontre.

Les médias ont décrit Mark Madoff, qui vouait une certaine confiance en son père, comme ayant été anéanti après l'explosion du scandale il y a deux ans. Les deux frères ont assuré qu'ils ignoraient tout des activités illégales de leur père.

Bernard Madoff, 72 ans, a été condamné en 2009 à 150 ans de prison pour une escroquerie, estimée entre une vingtaine et plus de 65 milliards de dollars, selon que l'on compte avec ou sans les intérêts.

Le stratagème de Madoff consistait à promettre des rendements faramineux qu'il ne générait pas et à utiliser les fonds des nouveaux clients pour rétribuer ou rembourser les clients existants, s'est écroulé quand la crise financière s'est aggravée il y a deux ans.

De plus en plus de clients ont demandé à récupérer leurs fonds et l'ex-gestionnaire s'est retrouvé au pied du mur, avouant à ses fils, puis à ses employés, qu'il "était fini, n'avait plus rien et avait perdu environ 50 milliards de dollars".

Le liquidateur du fonds Madoff, Irving Picard, avait accusé Mark Madoff et d'autres membres de la famille d'avoir bénéficié de gains issus des manipulations financières de son père.

Me Flumenbaum, a indiqué que les agissements du père ont contribué à la mort de Mark Madoff, "une tragédie terrible et inutile". "Mark est l'innocente victime du crime monstrueux de son père et a succombé à deux ans de pressions incessantes avec de fausses accusations et insinuations", a-t-il dit.

Le New York Post a cité samedi des sources anonymes disant que Mark Madoff avait échangé des courriels avec sa femme Stephanie qui se trouve en Floride avec leur enfant de quatre ans, et qu'après ces échanges elle a dit à des proches qu'elle était inquiète pour lui.

Parallèlement, le liquidateur Irving Picard a annoncé samedi qu'il avait porté plainte contre deux dirigeants de fonds rabatteurs, plusieurs membres de leurs familles et fonds d'investissement associés pour tenter de recouvrer plus de 900 millions de dollars.

Le liquidateur a également déposé vendredi sa plus grosse plainte recensée dans l'affaire, réclamant 19,6 milliard de dollars à la banquière autrichienne Sonja Kohn, à six membres de sa famille, ainsi qu'à plusieurs banques.

 
Libellé Dernier Var.
EUR/USD 1.3210 -0.14%
Euribor 1 an 1.530 0%
Gold Index 1390.50 0.24%
Pétrole (New York) 88.31(c) 0%


09:28 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.