08/12/2010

QUOIQUE...STRESS TESTS...

Indices
Cac 40 3.819,27 +0,23%
Euro Stoxx 50 2.811,62 +0,32%
Dow Jones 11.359,16 -0,03%
Nasdaq C. 2.598,49 +0,14%
Nikkei 225 10.232,33 +0,90%
Devises / Taux / Matières premières
Euro - Dollar 1,3238$ -0,05%
Euribor 1 an 1,527% +0,13%
Gold Index 1394.10 -0.54%
Pétrole (New York) 88.17 -0.59%

De nouveaux «test de résistance» (stress tests) des banques européennes, plus exigeants que ceux menés en juillet, auront lieu entre février et juin. La crise irlandaise invalide les tests menés cette année.

Une nouvelle série de tests de résistance dits «stress tests» sur les banques européennes va avoir lieu «courant 2011» avec des critères plus exigeants, a selon un dirigeant de la Commission européenne lors des entretiens de l'Autorité des Marchés Financiers (AMF) à Paris. «Il va falloir recommencer les 'stress tests'. Il va y en avoir d'autres», a affirmé Jonathan Faull, directeur général de la Direction générale «Marché intérieur et Services» à Bruxelles.

Les tests de résistance examinent la solidité du bilan des banques en les soumettant à divers scénarios de crise. «On a toujours dit qu'on espérait qu'il y aurait des 'stress tests' de manière plus régulière maintenant. Donc on compte les faire de manière annuelle», a indiqué jeudi la porte-parole du commissaire européen en charge des services financiers Michel Barnier, lors d'un point de presse à Bruxelles.

Sur 91 banques testées en Europe, cinq établissements espagnols, un allemand et un grec avaient échoué et devaient donc renforcer leur solidité financière.

 

Les investisseurs ne veulent croire les hommes politiques

Avec l'annonce du plan d'aide à l'Irlande, quelques critiques se sont élevées au sujet de ces tests, qui avaient conclu que les deux établissements irlandais soumis à l'exercice, Allied Irish Banks (AIB) et Bank of Ireland, avaient passé l'obstacle avec succès. Les réserves portaient essentiellement sur les hypothèses retenues concernant l'évolution du marché immobilier irlandais qui auraient été jugées trop optimistes. La banque Anglo Irish, renflouée par l'Etat irlandais à hauteur de 29 milliards d'euros et qui pèse pour plus des deux-tiers de la facture totale associée aux établissements irlandais, n'avait pas été testée.

Un analyste estime que la crise irlandaise invalide les tests menés cette année. «Comme aucune banque irlandaise n'a raté le test, les investisseurs n'ont guère envie de croire les hommes politiques qui affirment que les banques portugaises et espagnoles sont différentes», ont écrit des analystes techniques de la Société générale dans une note publiée mercredi.

 

Tirer les leçons pour améliorer la méthodologie

Interrogé par l'AFP, le Comité des régulateurs bancaires européens (CEBS) a confirmé que des tests étaient «en préparation», mais qu'il était prématuré d'en dire plus. «On est en train de travailler maintenant avec le CEBS sur la méthodologie pour l'année prochaine», a confirmé la porte-parole de Michel Barnier, ajoutant que la Commission «compte tirer toutes les leçons des tests de cette année pour améliorer la méthodologie» qui sera utilisée pour le prochain exercice.

Ces tests s'inscrivent dans le mandat de la nouvelle autorité de supervision bancaire paneuropéenne, l'European banking authority (EBA), dont la création a été entérinée fin septembre par le Parlement européen et s'en occupera l'an prochain, «avec la participation très active de la Commission», selon la porte-parole.

(avec AFP et Reuters)

11:51 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.