03/12/2010

BONJOUR LES COURAGEUX...BON WEEK END!

9H48...marchés à l'équilibre...

Les marchés attendent le rapport américain sur l'emploi

DJ Eurostoxx 50   2.781,39 points  +2,19%
CAC 40            3.747,04 points  +2,12%
DAX 30            6.957,61 points  +1,32%
FTSE 100          5.767,56 points  +2,22%
SMI               6.483,44 points  +1,15%
AEX                 341,45 points  +1,68%
BEL 20            2.617,20 points  +2,00%
FTSE Mib         20.054,09 points  +2,49%
IBEX 35           9.947,60 points  +2,78%
 
DJIA             11.362,41 points  +0,95%
Nasdaq            2.579,35 points  +1,17%
S&P 500           1.221,53 points  +1,28%
 
Nikkei 225       10.178,32 points  +0,10%
 
Cours de change à 06h50
Variation par rapport au cours à 22h50
 
EUR/USD    1,3212   -0,08%
EUR/JPY    110,54   -0,32%
USD/JPY     83,67   -0,24%
 
 

ACTIONS

Les marchés d'actions européens devraient ouvrir en légère hausse vendredi, dans un marché peu animé jusqu'à la parution des chiffres de l'emploi aux Etats-Unis. La question de la dette souveraine des Etats périphériques de la zone euro continue par ailleurs d'occuper les esprits.

IG Markets estime qu'à l'ouverture, le FTSE devrait gagner 1 point, à 5.769 points, tandis que le DAX avancerait de 2 points, à 6.960 points, et le CAC de 9 points, à 3.756 points.

Jeudi, le président de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet, a déclaré, après l'annonce du maintien du principal taux directeur de la banque à 1%, que la BCE maintiendrait ses mesures de liquidités jusqu'à la fin du premier trimestre. Ces mesures devaient initialement prendre fin avant cette date.

Par ailleurs, les relativement bons résultats de l'adjudication obligataire effectuée en Espagne a soulagé les marchés et calmé en partie les craintes à l'égard du Portugal et de l'Italie.

Les contrats à terme américains se replient vendredi. Wall Street a enregistré au cours des deux jours précédents sa meilleure performance depuis juillet, grâce à des statistiques meilleures que prévu sur les ventes de détail et de logements aux Etats-Unis.

Ces chiffres accroissent les attentes de données favorables sur l'emploi salarié hors secteur agricole, à paraître ce vendredi.

Les places asiatiques sont globalement en hausse vendredi, mais la Bourse de Séoul est pénalisée par les pertes de Hyundai Group, malgré un rebond de Samsung Electronics après un remaniement de sa direction.

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts pourraient commencer la séance de manière contrastée vendredi, tandis que les investisseurs attendent de nouvelles statistiques européennes, et, plus encore, le dernier rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis.

Les Bunds, considérés comme des valeurs refuges, ont perdu du terrain jeudi, alors que les écarts de rendement des obligations souveraines des pays dits périphériques de la zone euro se sont fortement réduits, ce que les opérateurs attribuent à d'importants achats d'emprunts d'Etat portugais et irlandais par la Banque centrale européenne.

La BCE a cependant émis des doutes quant à la capacité du Portugal à ramener son déficit public à 4,6% du produit intérieur brut en 2011, selon un article publié vendredi dans l'édition en ligne du Jornal de Negocios, qui ne cite pas de sources.

Aucune des déclarations de la BCE jeudi n'est susceptible de mettre fin à la crise des dettes souveraines de la zone euro. Bien que la banque centrale ait prolongé sa facilité de liquidités à trois mois et repris ses rachats à grande échelle d'obligations portugaises et irlandaises, sa politique reste officiellement inchangée. Le statut de valeur refuge des Bunds allemands pourrait par conséquent continuer de s'éroder.

Les prix des obligations du Trésor américain se redressent vendredi, après avoir chuté jeudi, amenant le rendement du titre de référence à dix ans dans la zone de 3%. Les investisseurs ont mis en balance le regain d'espoir d'une résolution de la crise européenne de la dette et les statistiques américaines sur l'emploi, alors que la Fed de New York Fed a encore racheté de la dette américaine.

Il est peu probable que le mouvement de vente s'accélère même si les chiffres sur les créations/destructions d'emplois aux Etats-Unis, à paraître vendredi après-midi, sont plus solides que ne le prévoit le consensus, note Tetsuya Miura, analyste de marché en chef chez Mizuho Securities.

CHANGES

L'euro abandonne vendredi une partie de ses gains de la veille. La devise a bénéficié jeudi des spéculations autour d'éventuels rachats d'emprunts d'Etat par la Banque centrale européenne et l'annonce par la banque de la poursuite de ses mesures non conventionnelles de politique monétaire.

La possibilité que la BCE procède à de nouveaux rachats d'emprunts d'Etat de la zone euro a en partie soulagé les craintes que la crise de la dette se propage à de nouveaux pays.

Jens Nordvig, qui dirige la stratégie de changes pour les pays du G10 chez Nomura Securities à New York, souligne qu' "il existe des signes évidents d'activité soutenue de la banque centrale" sur les emprunts d'Etat portugais, ce qui a permis à l'euro de se redresser.

Toutefois, à plus long terme, la monnaie unique reste menacée, car les mesures de soutien aux pays en difficulté comme la Grèce et le Portugal n'offrent que des solutions temporaires, notent des analystes.

PETROLE

Après avoir atteint jeudi leur plus haut niveau depuis trois semaines, les cours pétroliers sont en baisse vendredi, car les craintes d'une période prolongée de pénurie d'emplois aux Etats-Unis demeurent, notent des analystes.

Vers 7h00, le contrat de référence de New York, sur le brut léger doux pour livraison en janvier, perdait 22 cents, à 87,77 dollars le baril.

A 6h00, le contrat sur le Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier reculait de 22 cents, à 90,47 dollars le baril.

Selon Chen Xin Yi, analyste matières premières chez Barclays Capital à Singapour, le pessimisme qui entoure la situation sur le marché américain du travail plombe les marchés à l'approche de la publication aux Etats-Unis du rapport mensuel sur l'emploi.

"Les statistiques macroéconomiques générales ont de l'influence, et les dernières données publiées aux Etats-Unis ont été mitigées, avec un nombre de demandes initiales d'allocation chômage plus élevé que prévu", explique-t-elle.

 

Libellé Dernier Var.
EUR/USD 1.3227 0.08%
Euribor 1 an 1.528 0%
Gold Index 1392.40 0.51%
Pétrole (New York) 87.73 -0.31%

09:51 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.