25/11/2010

BONJOUR LA NEIGE...9H35.

SEANCE CALME...

DJIA             11.187,28 points  +1,37%
Nasdaq            2.543,12 points  +1,93%
S&P 500           1.198,35 points  +1,49%
 
Nikkei 225       10.079,76 points  +0,50%
 
Cours de change à 06h50
Variation par rapport au cours à 22h50
 
EUR/USD    1,3322   -0,05%
EUR/JPY    111,25   -0,08%
USD/JPY     83,52   -0,04%
 
 

ACTIONS

Les marchés d'actions européens devraient ouvrir en légère progression jeudi, soutenus par des statistiques américaines meilleures que prévu qui pourraient renforcer l'idée que la reprise économique est en bonne voie.

IG Markets prévoit pour l'ouverture que le FTSE 100 s'adjugera 8 points, à 5.665 points, tandis que le DAX avancerait de 14 points, à 6.838 points. Le CAC 40 est attendu en hausse de 6 points, à 3.754 points.

Les volumes de transactions devraient être peu nourris en raison de la fermeture des marchés américains pour Thanksgiving, et les problèmes actuels de la zone euro risquent par ailleurs d'empêcher une hausse sensible des cours.

"Personne ne croit que la situation va se stabiliser immédiatement en Europe", note Kenichi Hirano, de la maison de courtage Tachibana Securities. "Ce calme n'est que temporaire" après la présentation par l'Irlande mercredi des détails du plan d'austérité lui assurant l'obtention d'une aide extérieure, a-t-il ajouté.

Les marchés d'actions américains ont terminé en hausse mercredi, regagnant l'ensemble du terrain perdu lors de la séance précédente. Les investisseurs ont privilégié les valeurs de la distribution, après la parution de données plutôt encourageantes sur les dépenses des ménages aux Etats-Unis. Wall Street sera fermée jeudi, et ouverte seulement jusqu'à la mi-journée vendredi.

Les places boursières asiatiques s'inscrivent globalement en hausse jeudi, dopées par la solide progression de Wall Street mercredi, de même que par l'amélioration de la confiance des ménages en novembre et le recul des demandes d'allocation chômage aux Etats-Unis.

OBLIGATIONS

L'Irlande place le Fonds monétaire international devant un dilemme. S'il veut s'attaquer aux causes profondes de la crise irlandaise, il doit restructurer la dette bancaire et non simplement recapitaliser le secteur. Or s'il procède ainsi, il court le risque de déclencher une panique sur les marchés obligataires d'autres pays en difficulté, comme l'Espagne et le Portugal.

Le rendement des emprunts irlandais et espagnols a fortement augmenté mercredi.

Le ministre irlandais des Finances, Brian Lenihan, a indiqué mercredi que le coût de la crise bancaire du pays serait "gérable" et que les discussions avec l'Union européenne et le FMI visaient à en limiter l'impact pour le contribuable.

Le gouvernement a présenté mercredi un plan de rigueur de 15 milliards d'euros, qui doit permettre de ramener le déficit à moins de 3% du PIB en 2014, contre un déficit estimé à 32% en 2010.

Pour sa part, le ministre espagnol des Finances a annoncé que tous les gouvernements autonomes de l'Espagne, sauf deux, étaient bien partis pour atteindre leur objectif 2010 de ramener leur déficit à 2,4% du PIB régional.

Les Bunds et les gilts ont cédé du terrain mercredi, pénalisés par des prises de bénéfices après les solides avancées du début de semaine.

L'Italie allouera jeudi pour 8,5 milliards d'euros d'emprunts à six mois.

Les emprunts du Trésor américain se sont repliés mercredi pour la première fois cette semaine, la demande ayant été atténuée par l'amélioration des données concernant le marché de l'emploi aux Etats-Unis et le secteur manufacturier allemand.

Le marché obligataire restera fermé jeudi aux Etats-Unis en raison de Thanksgiving, et la séance de vendredi sera raccourcie.

CHANGES

L'euro reste sous pression durant la séance asiatique, tandis que la livre est globalement stable face au dollar et à l'euro.

"Les investisseurs demeurent préoccupés par la situation financière de l'Irlande malgré le plan de soutien, et la menace de problèmes similaires au Portugal et en Espagne laisse penser que la monnaie unique va probablement rester sous pression à court terme", note Yuzo Sakai, de Tokyo Forex & Ueda Harlow.

Selon des analystes, la faiblesse des volumes de transactions due au congé de Thanksgiving aux Etats-Unis devrait alimenter la volatilité des marchés des changes jusqu'à la fin de la semaine.

Axel Weber, président de la Bundesbank et membre du conseil des gouverneurs de la BCE, a souligné mercredi la solidité de l'euro, expliquant que les Etats membres de la zone euro protégeraient la devise des attaques spéculatives, même si cela devait nécessiter de mettre davantage d'argent sur la table.

PETROLE

Les échanges sur les marchés du pétrole sont très modérés jeudi. Les investisseurs optent pour la prudence, alors que Wall Street va rester fermée aujourd'hui en raison du congé de Thanksgiving, explique Hiroyuki Kikukawa, analyste chez Nihon Unicomet.

A 06h05, le contrat de janvier sur le Brent de la mer du Nord cédait 24 cents, à 85,60 dollars le baril. Vers 07h00, le contrat de janvier sur le brut coté au Nymex reculait de 15 cents, à 83,71 dollars le baril, sur Globex.

Libellé Dernier Var.
EUR/USD 1.3348 0.08%
Euribor 1 an 1.531 0%
Gold Index 1369.80 -0.28%
Pétrole (New York) 83.55 -0.37%

09:35 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.