22/11/2010

BONJOUR TOUT LE MONDE ..L'IRLANDE SOUFFLE UN PEU.MARCHES +0.8%

L'aide à l'Irlande devrait soutenir les marchés d'actions
DJIA             11.203,55 points  +0,20%
Nasdaq            2.518,12 points  +0,15%
S&P 500           1.199,73 points  +0,25%
 
Nikkei 225       10.115,19 points  +0,90%
 
Cours de change à 06h55, par rapport à vendredi soir à New York
 
EUR/USD    1,3755 contre 1,3631
EUR/JPY    114,74 contre 113,82
USD/JPY     83,42 contre 83,51
 
 

ACTIONS

Les marchés d'actions européens devraient ouvrir en hausse lundi, après la demande officielle d'aide financière formulée par l'Irlande dimanche auprès de l'Union européenne et du Fonds monétaire international.

Selon IG Markets, le FTSE pourrait gagner 46 points à l'ouverture, à 5.779 points, tandis que le DAX prendrait 38 points à 6.882 points, et que le CAC progresserait de 27 points à 3.887 points.

L'annonce de l'aide à l'Irlande devrait encourager les achats d'actifs risqués, mais les marchés attendent de connaître les détails du plan, indique Mike Jones, stratégiste changes à Bank of New Zealand.

L'Irlande a demandé une aide financière de plusieurs dizaines de milliards d'euros auprès de l'Union européenne et du FMI pour renflouer ses banques et ses finances publiques.

Les analystes estiment que le pays aura besoin d'au moins 80 milliards d'euros pour convaincre les marchés financiers qu'il peut rester solvable.

Les contrats à terme de Wall Street s'inscrivent en hausse lundi, après une légère avancée des valeurs américaines vendredi.

Hewlett-Packard publiera ses résultats du quatrième trimestre lundi, de même que Brocade Communications Systems Inc.

Les marchés d'actions asiatiques gagnent également du terrain lundi, soutenus par l'annonce de l'octroi d'une aide à l'Irlande, et par l'espoir que la banque centrale chinoise ne relèvera pas son taux directeur ce mois-ci, après la décision de Pékin vendredi d'augmenter les exigences de réserves obligatoires des banques.

OBLIGATIONS

L'annonce d'une aide financière à l'Irlande ne devrait apporter qu'un soulagement temporaire au marché des dettes souveraines d'autres Etats périphériques de la zone euro, indique Citigroup. La banque note que les investisseurs sont préoccupés par la situation du Portugal et de l'Espagne. "Toute hausse devrait donc être de courte durée et constituer une opportunité pour réduire ses risques", observe Mark Schofield, directeur de la stratégie taux d'intérêt à Citigroup.

"Il est fort probable qu'une fois la question de l'Irlande réglée, l'attention se portera sur le Portugal", remarque Matthew Strauss, stratégiste devises chez RBC Capital Markets à Toronto.

Le ministre des Finances portugais Fernando Teixeira dos Santos a déclaré dimanche que le projet du gouvernement irlandais de demander l'aide de l'UE et du FMI devrait doper la confiance du marché, tout en réduisant l'incertitude. Le président portugais Anibal Cavaco Silva estime par ailleurs que son pays n'aura pas besoin d'un plan de soutien de l'UE ou du FMI, rapporte lundi le journal El Pais.

La situation des Bunds et des gilts reste fragile d'un point de vue technique, et les deux marchés devraient atteindre lundi de nouveaux points bas en trois mois, estime Francis Bray, responsable de l'analyse technique pour l'Europe chez Dow Jones. Le contrat de décembre sur le Bund devrait enfoncer le point bas de la semaine dernière à 127,31 points et viser le groupe de supports à 126,88-127,09 points, voire tomber vers 126 points, observe-t-il.

Les emprunts d'Etat américains se replient lundi, après une progression des prix des obligations à 10 et 30 ans vendredi, grâce à des rachats de titres à long terme effectués par la Réserve fédérale. Les obligations à court terme se sont en revanche globalement repliées avant le lancement cette semaine d'une nouvelle série d'adjudications par le Trésor.

CHANGES

Le plan d'aide financière accepté par l'Irlande dimanche soir soutient l'euro sur les marchés des changes lundi.

"L'annonce [du sauvetage] ne devrait pas trop faire fluctuer l'euro, dans la mesure où elle était largement anticipée, mais elle devrait réduire au moins temporairement le risque de contagion de la crise à d'autres économies périphériques de la zone euro et apporter un soutien modéré", estime Greg Gibbs, stratégiste changes chez RBS à Sydney.

Les suggestions selon lesquelles le plan d'aide à l'Irlande ne devrait pas être supérieur à 100 milliards d'euros signifient qu'il "n'est pas trop mauvais en soi, pas trop coûteux", note Alex Sinton, opérateur chez ANZ.

Phil Burke, stratégiste changes chez JPMorgan à Sydney, indique pour sa part que la progression de l'euro devrait être limitée étant donné le resserrement monétaire décidé en Chine. Il s'attend également à ce que le dollar conserve sa vigueur car les réajustements de positions de fin d'année se traduisent par une diminution des positions courtes.

Richard Grace, stratégiste chez Commonwealth Bank of Australia, table sur une avancée de l'euro à l'ouverture des marchés européens, en réaction au plan de sauvetage de l'Irlande, mais estime que le dollar pourrait rebondir en milieu de semaine si les chiffres du produit intérieur brut des Etats-Unis sont supérieurs aux attentes. Le stratégiste table sur une progression de l'euro jusqu'à 1,38 dollar, mais pense que ce niveau fera office de plafond.

La livre sterling gagne également du terrain face au dollar, mais s'affaiblit face à l'euro.

PETROLE

Les contrats à terme sur le brut progressent lundi après la demande de soutien financier formulée par l'Irlande, et malgré le relèvement du taux de réserves obligatoires des banques en Chine, observe Yingxi Yu, chez Barclays Capital.

La semaine dernière, l'évolution des cours a avant tout été dictée par les craintes d'une contagion en Europe des problèmes de l'Irlande ainsi que par l'anticipation d'une hausse des exigences de réserves pour les banques en Chine, observe-t-elle. Les annonces de ces derniers jours en provenance de l'Irlande et de la Chine pèsent sur le dollar, ce qui soutient les cours du brut à court terme.

Vers 6h00, le contrat de janvier sur le Brent de la mer du Nord gagnait 73 cents, à 85,07 dollars. Le contrat de janvier sur le brut léger doux du Nymex prenait 56 cents, à 82,54 dollars le baril.

  • AOF le 22/11/2010 à 09:17

Hausse générale à Paris avec l'Irlande :

 

#content2cols p { padding: 4pt; font-size: 14px; }#content-news p img, #content-new td img { margin: 8px; }

(AOF) - Le marché parisien a ouvert en hausse alors que l'Union européenne a accepté la demande d'aide formulée par l'Irlande, d'un montant pouvant aller jusqu'à 90 milliards d'euros selon la presse. Le montant et les conditions attachées à cette aide seront connus avant la fin du mois. Selon Barclays, la mission conjointe de l'Union européenne et du Fonds monétaire international travaille sur deux sujets principaux : évaluer la situation du système bancaire et le montant de l'aide financière nécessaire, mais aussi le type de mesures fiscales et la taille de l'ajustement fiscal.

Quelques minutes après le début des échanges, l'indice CAC 40 gagne 0,72% à 3887,91. Seuls EADS et Alcatel-Lucent reculent légèrement.

09:22 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.