18/11/2010

OUVERTURES +0.8%

L'Irlande reste au coeur des débats

DJ Eurostoxx 50   2.802,70 points  +0,75%
CAC 40            3.792,35 points  +0,79%
DAX 30            6.700,07 points  +0,55%
FTSE 100          5.692,56 points  +0,19%
SMI               6.494,99 points  +0,29%
AEX                 341,50 points  +0,68%
BEL 20            2.624,86 points  +0,64%
FTSE Mib         20.639,08 points  +0,37%
IBEX 35          10.189,30 points  +0,93%
 
DJIA             11.007,88 points  -0,14%
Nasdaq            2.476,01 points  +0,25%
S&P 500           1.178,59 points  +0,02%
 
Nikkei 225       10.013,63 points  +2,06%
 
Cours de change à 06h50
Variation par rapport au cours à 22h50
 
EUR/USD    1,3591   +0,51%
EUR/JPY    113,07   +0,44%
USD/JPY     83,19   -0,06%
 
 

ACTIONS

Les valeurs européennes pourraient ouvrir en légère progression jeudi, soutenues par le rebond des prix des matières premières, qui devraient doper les entreprises du secteur. L'Irlande reste néanmoins un élément prédominant dans un marché fragile, et un accord de sauvetage crédible rassurerait les investisseurs.

IG Markets prévoit pour l'ouverture que le FTSE 100 s'adjugera 17 points, à 5.710 points, tandis que le DAX avancerait de 36 points, à 6.736 points. Le CAC 40 est attendu en hausse de 23 points, à 3.815 points.

L'Irlande doit mener jeudi des négociations de crise avec une délégation de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne et du Fonds monétaire international.

Les contrats à terme de Wall Street progressent jeudi après le recul de l'indice Dow Jones au terme d'une séance agitée mercredi, plombée par la performance des valeurs financières. L'indice a cependant terminé au-dessus des 11.000 points grâce au soutien des résultats solides des distributeurs.

Le Wall Street Journal a rapporté que la Fed allait demander aux 19 banques ayant été soumises aux tests de résistance au plus fort de la crise financière d'accepter un nouvel examen. Ce dernier évaluera leurs fonds propres, et leur capacité à assumer des pertes dans le cadre d'un scénario économique défavorable.

En Asie, les places financières sont pour la plupart en hausse jeudi avec un rebond de la demande sur certains marchés, la Chine et le Japon se redressant après leur faiblesse récente. A Tokyo, l'indice Nikkei a clôturé en hausse de 2,1%, à 10.013,63 points.

OBLIGATIONS

Les Bunds et les Gilts devraient présenter un tableau contrasté à l'ouverture jeudi, tandis que les investisseurs évaluent l'embellie récente observée sur d'autres actifs en se demandant si cette tendance signale une amélioration du sentiment malgré la crise en Irlande.

"Les commentaires de plusieurs ministres des Finances de la zone euro... semblent suggérer que l'on pourrait se rapprocher d'un accord sur un plan de sauvetage pour l'Irlande et ses banques en difficulté", observe Valentin Marinov, chez Citigroup.

"Reste à savoir si les autorités irlandaises demanderont une aide officielle", ajoute-t-il toutefois, notant que rien n'indique que ce sera le cas pour le moment.

"Tous les regards vont rester fixés sur l'Europe afin de voir si des propositions concrètes pour l'Irlande émergent de la réunion des ministres des Finances (de l'Union européenne) qui se déroule en ce moment", note-t-il. Si l'Irlande venait à accepter l'aide du Fonds monétaire international et de l'Union européenne, cela soutiendrait l'appétit pour le risque et les devises sensibles à la croissance telles que le dollar australien et l'euro.

Les obligations d'Etat américaines sont stables jeudi après un recul des titres à maturité longue mercredi, de nombreux investisseurs ayant choisi d'empocher leurs bénéfices avant une nouvelle série d'adjudications de titres du Trésor.

Le Trésor américain annoncera jeudi l'ampleur des adjudications de titres à deux, cinq et sept ans qui auront lieu la semaine prochaine.

Selon Stephen Stanley, chef économiste chez Pierpont Securities, la taille des adjudications devrait être la même que lors des émissions du mois dernier, à savoir de 35 milliards de dollars chacune pour les titres à deux et cinq ans et de 29 milliards de dollars pour les titres à sept ans.

CHANGES

L'euro obtient un peu de répit après avoir subi de fortes pressions, les chiffres médiocres de l'inflation aux Etats-Unis corroborant la thèse du maintien des mesures de soutien à l'économie par la Fed. Plusieurs signes laissant entrevoir une forme de résolution aux problèmes de dette de l'Irlande soutiennent également la monnaie unique.

Selon Mike Jones, cambiste chez Bank of New Zealand, si l'Irlande accepte l'aide de l'UE et du FMI, l'appétit pour le risque devrait être stimulé, profitant aux devises sensibles à la croissance comme le dollar australien et l'euro.

Le président de la Fed, Ben Bernanke, a rencontré les sénateurs américains mercredi pour défendre le projet de rachats d'obligations d'Etat par la Fed en vue de relancer une économie fragile, projet qui se heurte à l'hostilité des républicains.

La livre sterling continue d'évoluer dans des fourchettes restreintes en raison d'influences techniques et fondamentales contradictoires.

PETROLE

Les cours pétroliers progressent jeudi après l'annonce d'une diminution des stocks de brut américains.

A 6h00, le contrat de janvier sur le Brent de la mer du Nord gagnait 47 cents, à 83,75 dollars. Vers 7h00, le contrat de décembre sur le brut léger doux du Nymex prenait 1,02 dollar, à 81,46 dollars le baril, après avoir perdu 7,37 dollars au cours des quatre dernières séances.

09:36 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.