08/11/2010

TRES LEGER RECUL A 9H20 CE LUNDI.BONJOUR A TOUTES ET TOUS.

Les actions devraient subir des prises de bénéfices

DJ Eurostoxx 50   2.875,94 points  -0,29%
CAC 40            3.916,73 points  inchangé
DAX 30            6.754,20 points  +0,29%
FTSE 100          5.875,35 points  +0,21%
SMI               6.587,72 points  -0,12%
AEX                 346,90 points  +0,51%
BEL 20            2.686,09 points  -0,90%
FTSE Mib         21.194,74 points  -1,28%
IBEX 35          10.428,10 points  -1,65%
 
DJIA             11.444,08 points  +0,08%
Nasdaq            2.578,98 points  +0,06%
S&P 500           1.225,85 points  +0,39%
 
Nikkei 225        9.732,92 points  +1,11% (à 7h25)
 
Cours de change à 06h50
Variation par rapport au cours à 23h50
 
EUR/USD    1,3963   -0,43%
EUR/JPY    113,39   -0,56%
USD/JPY     81,21   -0,12%
 
 

ACTIONS

Les marchés d'actions européens devraient ouvrir en baisse lundi, dans le sillage des contrats à terme de Wall Street, affectés par des prises de bénéfices après la progression de la semaine dernière. Les dirigeants américains et britanniques chercheront cette semaine à obtenir des contrats commerciaux avec les pays asiatiques pour relancer leur économie.

Selon IG Market, le FTSE pourrait céder 8 points à l'ouverture, à 5.867 points, tandis que le DAX reculerait de 10 points à 6.744 points et que le CAC fléchirait de 7 points à 3.910 points.

"S'agissant des fondamentaux, le moral des investisseurs dans la zone euro devrait rester décisif sur le court terme, et le marché attend toujours plusieurs annonces de résultats d'entreprises", indique Chris Weston de IG Markets. Commerzbank, Sysco et Inmarsat doivent publier leurs résultats lundi matin, tandis qu'à Londres, le marché attendra ceux de Marks & Spencer, J Sainsbury, Vodafone et Vedanta.

Le président américain Barack Obama poursuit sa tournée en Asie, tandis que le Premier ministre britannique David Cameron se rend en Chine ce lundi à la tête d'une importante délégation commerciale.

Les contrats à terme de Wall Street s'inscrivent en baisse lundi, après une clôture en hausse des marchés vendredi, soutenus par les données meilleures que préve sur les créations d'emploi en octobre.

Les marchés d'actions asiatiques présentent un tableau contrasté lundi. Le marché australien est pénalisé par Qantas Airways, qui a rencontré plusieurs problèmes avec ses Airbus A380, tandis que les valeurs cotées à Tokyo gagnent du terrain à la faveur des données américaines sur l'emploi non agricole parues vendredi.

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts pourraient gagner du terrain à l'ouverture lundi, sur fond de recul des marchés d'actions. Les problèmes de la zone euro devraient peser sur l'appétit pour le risque dans la région.

Les inquiétudes liées à la dette des Etats périphériques de la zone euro devraient alimenter la demande pour les Bunds, mais les événements aux Etats-Unis, et notamment les mesures d'assouplissement quantitatif de la Fed, devraient rester le thème dominant cette semaine, observent des analystes.

Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schaeuble s'apprête à proposer un nouveau système de sauvetage en deux étapes pour les pays européens en difficulté, mettant surtout l'accent sur la contribution des créanciers privés et prévoyant un rôle important pour le Fonds monétaire international, rapporte l'hebdomadaire Der Spiegel dans son édition de lundi.

Les obligations d'Etat américaines s'inscrivent en hausse lundi. Le marché a reculé vendredi après la parution du rapport sur l'emploi aux Etats-Unis, qui a pénalisé la demande d'actifs moins risqués.

La décision de la Fed de procéder à de nouveaux achats massifs d'obligations du Trésor constitue une politique monétaire conventionnelle menée avec des outils différents, et il peut s'agir d'une stratégie efficace pour améliorer la croissance, a affirmé samedi le président de la Fed Ben Bernanke.

CHANGES

L'euro est en forte baisse lundi matin face au dollar et au yen, pénalisé par les inquiétudes concernant les problèmes d'endettement des économies périphériques de la zone euro.

"Les risques de défaut de paiement des économies périphériques de la zone euro, qui avaient déjà été pris en compte par le marché, ont considérablement augmenté au cours des deux dernières semaines. L'impact est enfin visible sur la monnaie unique, maintenant que le marché ne se concentre plus exclusivement sur les réunions de la Fed et des autres banques centrales", explique Greg Gibbs, stratégiste changes chez RBS à Sydney.

Selon Amelia Bourdeau, stratégiste changes des pays du G10 chez UBS, les cambistes vont probablement faire preuve de prudence avant la réunion des chefs d'Etat et de gouvernement des pays du G20 en Corée du Sud, qui se tiendra jeudi et vendredi.

Les analystes ne s'attendent pas à ce que cette réunion débouche sur des accords ou des résolutions décisifs, car les tensions au sujet des régimes de change et des déséquilibres des balances commerciales sont trop fortes.

Le gouverneur de la banque centrale chinoise a indiqué que les autorités monétaires du pays étaient prêtes à faire face à un éventuel afflux de liquidités lié à la spéculation, après l'annonce des mesures d'assouplissement quantitatif de la Fed la semaine dernière.

Le ministre japonais des Finances a pour sa part affirmé lundi que la vigueur du yen avait des "avantages", et a invité les entreprises japonaises à se servir de ce facteur pour acheter des sociétés et des actifs à l'étranger.

La livre sterling, qui s'inscrit maintenant en baisse face au dollar, devrait se stabiliser. La livre est affectée par l'attitude un peu plus positive des investisseurs à l'égard du dollar et par les inquiétudes autour des mesures d'austérité annoncées au Royaume-Uni. La devise britannique devrait toutefois se maintenir face à l'euro, qui pâtit des craintes concernant les dettes souveraines des économies les plus fragiles de la zone euro.

PETROLE

Les cours du pétrole enregistrent leur phase de hausse la plus longue depuis le début de l'année, en prolongeant lundi leur ascension pour la septième séance consécutive, portés par de bons chiffres sur l'emploi américain et par l'annonce de nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif par la Fed, observent des analystes.

A 6h00, le contrat de décembre sur le Brent de la mer du Nord s'adjugeait 40 cents, à 88,51 dollars le baril. Vers 7h00, le contrat de décembre sur le brut léger doux du Nymex avançait de 6 cents, à 86,91 dollars le baril.

Victor Shum, chez Purvin and Gertz à Singapour, est optimiste concernant les perspectives du marché pétrolier à court terme.


Libellé Dernier Var.
EUR/USD 1.3945 -0.63%
Euribor 1 an 1.543 0%
Gold Index 1390.10 -0.21%
Pétrole (New York) 86.98 0.15%

09:21 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.