04/11/2010

PLAN DE LA FED..REACTION IMMEDIATE..DOLLAR BAISSE...

Le 03/11/2010 à 21:11 - Mis à jour le 04/11/2010 à 07:38

La Fed présente un nouveau train de mesures pour la croissance

La Fed présente un nouveau train de mesures pour la croissance
© DR

 

par Pedro da Costa et Mark Felsenthal

WASHINGTON (Reuters) - La Réserve fédérale a annoncé mercredi de nouvelles mesures peu conventionnelles pour relancer la croissance aux Etats-Unis, sous la forme du rachat de 600 milliards de dollars d'emprunts d'Etat d'ici à la mi-2011.

Cette décision, qui était attendue mais dont les retombées restent à élucider, vise notamment à abaisser à nouveau le coût de l'emprunt pour les ménages et les entreprises qui pâtissent encore des retombées de la récession.

Le rythme des rachats d'emprunts sera de l'ordre de 75 milliards de dollars par mois mais la banque centrale a dit qu'elle vérifierait périodiquement l'évolution du programme et qu'elle l'ajusterait si le besoin s'en faisait sentir.

Près de 90% de ses achats se porteront sur des emprunt d'Etat dont l'échéance variera de deux ans et demi à 10 ans, a expliqué la Réserve fédérale de New York dans un communiqué.

"Voilà qui apporte un peu plus de clarté aux marchés", dit Jeff Kleintop (LPL Financial). "La question qui se pose est de savoir si c'est suffisant".

Le cours de l'emprunt à 30 ans a fortement baissé après cette annonce, tandis que les grands indices boursiers ont touché leur plus bas du jour avant de remonter. Le dollar a lui reculé face à l'euro.

Le montant total du programme est un peu plus important que les 500 milliards de dollars généralement anticipés par bon nombre d'analystes. En revanche, le rythme des rachats mensuels est inférieur à la centaine de milliards de dollars généralement attendue.

"Je reste un peu sur ma faim", en conclut Richard Franulovich (Westpac).

LA FED DÉÇUE DU CONTEXTE MACROÉCONOMIQUE

Dans le communiqué qu'elle a publié à l'issue des deux journées de réunion de son Comité de politique monétaire (Fomc), la Fed estime que l'économie est "lente" et observe que les entreprises hésitent à embaucher.

Elle remarque aussi que les mesures de l'inflation sont "quelque peu basses". "Même si le comité anticipe un retour progressif vers des niveaux plus élevés d'utilisation des capacités dans un contexte de stabilité des prix, les progrès vers ses objectifs sont désespérément lents", écrit la Fed.

La Fed a réaffirmé également son engagement à maintenir des taux ultra-bas pendant une période prolongée et conserve ainsi pour le taux des Fed funds une fourchette de 0% à 0,25%.

Le président de la Fed de Kansas City Thomas Hoenig est une fois de plus allé contre le consensus en jugeant que les rachats d'actifs mobiliers n'étaient pas pertinents.

Quant au plan de rachat de Treasuries proprement dit, dont la maturité moyenne devrait être de cinq à six ans, il intègrera également le réinvestissement d'actifs échus, et la Fed de New York pense ainsi racheter au total 850 à 900 milliards de dollars de Treasuries jusqu'à la fin du deuxième trimestre 2011.

Avec une croissance annuelle de seulement 2% au troisième trimestre et un taux de chômage qui reste bloqué autour de 9,6%, la Fed se trouvait dans la situation de devoir donner un nouveau coup de pouce à l'économie.

Elle avait déjà ramené les taux pratiquement à zéro en décembre 2008 et racheté pour 1.700 milliards de dollars d'emprunts d'Etat et de valeurs mobilières adossées à des actifs immobiliers.

Ces achats sont intervenus alors que les marchés financiers étaient en situation de crise et les économistes, mais aussi les responsables de la Fed, sont partagés quant à l'efficacité de nouveau programme.

RISQUE DE PÉNURIE

Certains redoutent que ces rachats de Treasuries répétés ne rallument l'inflation lorsque la reprise se sera finalement installée.

Un groupe de spécialiste en valeurs du Trésor, qui sont donc en contact permanent et direct avec ce dernier, craint un risque de pénurie de Treasuries sur le marché, selon le compte rendu de sa réunion du 2 novembre publié mercredi.

La Réserve fédérale détient déjà 12,5% à peu près de l'encours d'emprunts d'Etat à moyen et long termes. Si elle en rachète encore en fin de compte pour 1.000 milliards de dollars, comme certains économistes l'anticipent, cette proportion passerait à 27%.

La Banque du Japon (BoJ), qui a avancé sa propre réunion monétaire à jeudi et vendredi, devrait elle aussi lancer un nouveau programme de rachat d'obligations.

La Banque centrale européenne (BCE) et la Banque d'Angleterre se réunissent elles aussi cette semaine, jeudi plus précisément. Ces deux banques centrales procèdent elles aussi à des rachats d'actifs mais les marchés ne pensent pas que les décisions de la Fed les pousseront à modifier sensiblement ces programmes.

© 2010 Reuters

Libellé Dernier Var.
EUR/USD 1.4199 0.53%
Euribor 1 an 1.544 0%
Gold Index 1348.40 0.60%
Pétrole (New York) 85.65 1.13%

09:29 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.