29/10/2010

BONJOUR TOUT LE MONDE ET NIC AUSSI...

Prudence avant le week-end et la réunion de la Fed

DJ Eurostoxx 50   2.845,53 points  +0,57%
CAC 40            3.834,84 points  +0,50%
DAX 30            6.595,28 points  +0,42%
FTSE 100          5.677,89 points  +0,56%
SMI               6.484,71 points  +0,08%
AEX                 338,10 points  +0,03%
BEL 20            2.677,40 points  +0,18%
FTSE Mib         21.509,62 points  +1,22%
IBEX 35          10.753,50 points  +0,50%
 
DJIA             11.113,95 points  -0,11%
Nasdaq            2.507,37 points  +0,16%
S&P 500           1.183,78 points  +0,11%
 
Nikkei 225        9.231,20 points  -1,44% (à 7h25)
 
Cours de change à 06h50
Variation par rapport au cours à 23h50
 
EUR/USD    1,3897   -0,24%
EUR/JPY    112,04   -0,70%
USD/JPY     80,63   -0,47%
 
 

ACTIONS

Les valeurs européennes devraient ouvrir en baisse vendredi, sur fond d'ajustements de positions avant le week-end et la réunion du comité de politique monétaire de la Fed la semaine prochaine.

IG Markets prévoit pour l'ouverture que le FTSE cédera 9 points, à 5.669 points, tandis que le DAX abandonnerait 14 points, à 6.581 points. Le CAC est attendu en repli de 15 points, à 3.820 points.

Les prix des contrats à terme de Wall Street s'inscrivent en recul vendredi. Les marchés américains ont cédé du terrain jeudi malgré une forte diminution des demandes hebdomadaires d'allocation chômage, pénalisés par un regain de prudence des investisseurs avant la réunion de la Fed la semaine prochaine.

Selon Jack Ablin, responsable des investissements chez Harris Private Bank, les intervenants sont inquiets au sujet des décisions que pourrait prendre la Fed la semaine prochaine, notamment parce que les spécialistes en valeurs du Trésor ont été sondés par la Réserve fédérale pour déterminer le montant maximal de rachats de titres que les marchés supporteraient et quel effet cela aurait sur les rendements.

Les places financières asiatiques sont, dans l'ensemble, en légère baisse vendredi, les craintes à l'égard des perspectives de résultats pesant sur le moral des investisseurs à Séoul et Tokyo, tandis qu'AIA Group affiche une solide progression après son introduction à la Bourse de Hong Kong, qui cède néanmoins du terrain. A 7h25, l'indice Nikkei perdait 1,4% à Tokyo, à 9.231,2 points.

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts devraient ouvrir en légère hausse vendredi, alors que le marché tente d'anticiper les mesures d'assouplissement que pourrait prendre la Réserve fédérale la semaine prochaine.

"Nous avons assisté à un fort mouvement de vente ces deux derniers jours, et les valorisations actuelles attirent quelques investisseurs", constate Marc Ostwald de Monument Securities.

Les données provisoires sur l'inflation dans la zone euro au mois d'octobre ne devraient montrer aucun changement par rapport à septembre.

Un opérateur note que des informations de presse signalant une éventuelle participation de la Chine aux futures adjudications de titres du Portugal ont stimulé l'optimisme du marché à l'égard des économies périphériques de la région.

L'indice GfK de confiance des ménages au Royaume-Uni, publié vendredi, est contre toute attente ressorti en hausse en octobre, principalement grâce à une amélioration des perspectives des ménages concernant leur situation financière pour les douze prochains mois.

Les prix des emprunts du Trésor américain gagnent du terrain vendredi, après avoir déjà monté jeudi.

L'accueil favorable réservé à une adjudication de titres à 7 ans pour 29 milliards de dollars a soutenu les obligations américaines. L'opération a rencontré la demande la plus forte depuis que les titres à 7 ans ont été réintroduits en février 2009.

CHANGES

L'euro et le dollar sont en baisse face au yen, le recul des actions renforçant la demande pour la monnaie japonaise du fait de son statut de devise refuge.

Le billet vert continue de pâtir d'une manière générale des spéculations persistantes à l'égard de l'ampleur et de la portée d'un possible deuxième train de mesures d'assouplissement quantitatif aux Etats-Unis.

La livre sterling pourrait s'orienter à la baisse jusqu'à la publication du PIB américain du troisième trimestre. Mais la devise britannique reste soutenue par une progression inattendue de l'indicateur GfK de confiance des ménages.

PETROLE

Les cours du pétrole brut sont en baisse vendredi, alors que le billet vert opère une légère remontée face à l'euro, indiquent les analystes.

A 06h00, le contrat de décembre sur le Brent de la mer du Nord reculait de 16 cents, à 83,43 dollars le baril, tandis que vers 07h00, le contrat de décembre sur le brut léger coté au Nymex cédait 53 cents, à 81,65 dollars le baril.

"Le dollar s'est un peu renforcé contre l'euro, ce qui se répercute sur les cours du pétrole", indique Victor Shum, du cabinet de conseil en énergie Purvin and Gertz à Singapour.

L'analyste note également que le marché attend la réunion de la Réserve fédérale prévue la semaine prochaine, pour obtenir des indications sur l'envergure d'un éventuel nouveau programme de soutien à l'économie.


09:05 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/10/2010

'tit joke...(merci a.v.)

mon copain fait la file à la  caisse au supermarché quand il remarque qu'une petite blonde canon lui fait signe de la main et lui sourit. Il s'adresse à elle et dit gentiment   
         - Excusez moi, on se connaît ?
         - Elle répond en souriant : Je peux me tromper, mais je pense que vous êtes le père d'un de mes enfants !
        - Les souvenirs de mon pote le renvoient vers la seule et unique fois  où il a été infidèle, et il demande : "Nom de dieu, tu ne serais pas la cochonne  que j'ai sautée sur la table devant tous mes potes lors d'une beuverie, pendant  que ta copine me fouettait avec un céleri mouillé et me poussait un concombre  dans le .... ?"
       - Euh non ..., répond-elle, je suis la  nouvelle institutrice de votre fils...."   :)

11:59 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

BONJOUR..LEGERE HAUSSE à 10H57;TELENET +4% SOLVAY -5%

ACTIONS

Les places boursières européennes devraient ouvrir en hausse jeudi, après un redressement tardif de Wall Street mercredi. Les investisseurs vont toutefois encore se demander si les anticipations moins élevées concernant d'éventuelles mesures d'assouplissement quantitatif aux Etats-Unis et au Royaume-Uni se reflètent dans les valorisations actuelles.

IG Markets prévoit que le FTSE ouvrira en progression de 36 points à 5.602 points, tandis que le DAX prendrait 25 points à 6.593 points et le CAC, 25 points également, à 3.841 points.

Le marché s'attend de plus en plus à l'annonce, par la Fed, d'un programme d'achats d'obligations du Trésor de quelques centaines de milliards de dollars sur plusieurs mois, à comparer au programme de près de 2.000 milliards de dollars adopté pendant la crise financière.

Les contrats à terme américains évoluent peu jeudi. Wall Street a récupéré mercredi une partie du terrain perdu en séance, pour clôturer près des points hauts de la journée, sous l'effet de la révision en baisse des anticipations concernant de prochaines mesures de la Fed pour soutenir l'économie.

En Asie, les marchés présentent un tableau contrasté jeudi. Les résultats solides d'ANZ Bank soutiennent les valeurs australiennes, tandis que les titres du secteur minier sont malmenés à Tokyo et à Shanghai sur fond de baisse des prix des matières premières.

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts pourraient ouvrir jeudi sur une note contrastée, alors que les investisseurs révisent leurs attentes quant à l'adoption de nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif par la Fed et la Banque d'Angleterre. Les résultats des récents indicateurs économiques rendent un assouplissement moins probable au Royaume-Uni, indiquent les analystes.

"Nous ne serions pas surpris que [les banques centrales] ne fassent rien du tout en ce sens", indique Greg Salvaggio, responsable des marchés de capitaux chez Tempus Consulting à Washington, soulignant les pressions exercées par certains membres du G20 pour que la Fed s'abstienne de prendre des mesures qui pourraient entraîner, par ricochet, un affaiblissement du dollar.

Les indicateurs d'activité économique dans la zone euro ont apporté de bonnes surprises, mais la Banque centrale européenne restera "prudente" concernant les perspectives économiques de la région, a déclaré mercredi son président Jean-Claude Trichet.

Les prix des emprunts du Trésor américain sont en hausse jeudi, après un fort repli mercredi, alors que de nombreux investisseurs ont renoncé à parier sur l'adoption par la Fed d'un vaste programme d'achats d'actifs lors de sa réunion des 2 et 3 novembre.

CHANGES

Le dollar s'inscrit en légère baisse jeudi contre l'euro et le yen, après avoir bien progressé mercredi sous l'effet d'une révision en baisse des anticipations concernant de nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif aux Etats-Unis.

Si le billet vert a gagné du terrain hier de manière généralisée, son élan haussier pourrait s'essouffler, estime Daragh Maher, chez Crédit Agricole CIB à Londres. "Les discussions du marché se concentrent non pas sur la possibilité que la politique américaine affaiblisse le dollar, mais sur l'ampleur de la baisse du dollar qu'elle pourrait engendrer", explique-t-il.

"La tentation de vendre le dollar sur toute hausse restera forte tant que l'incertitude persistera" concernant la taille et la portée du programme de la Fed, observe-t-il, notant que si les informations concernant une intervention de moindre ampleur se vérifient, la banque centrale pourrait toujours laisser la porte ouverte à l'adoption de mesures d'assouplissement supplémentaires par la suite.

PETROLE

Les cours du pétrole fléchissent jeudi, après l'annonce par le département américain de l'Energie d'une hausse des stocks de brut mais d'une baisse plus importante que prévu des réserves d'essence, indiquent les analystes.

A 06h00, le contrat de décembre sur le Brent de la mer du Nord cédait 1 cent à 83,22 dollars, tandis que vers 07h00, le contrat de décembre sur le brut léger coté au Nymex fléchissait de 8 cents à 81,86 dollars le baril.

"Le recul des cours a été freiné par la forte diminution des stocks d'essence aux Etats-Unis", note Commonwealth Bank of Australia.

Telenet: RN T3 +1,6%, affecté par perte sur dérivés

DJ Telenet: RN T3 +1,6%, affecté par perte sur dérivés

 

BRUXELLES (Dow Jones)--Le câblo-opérateur belge Telenet NV (TNET.BT) a annoncé jeudi un résultat net en légère hausse de 1,6% au titre du troisième trimestre, affecté par une perte sur dérivés de 11,6 millions d´euros.

Le résultat net du groupe ressort à 25,4 millions d´euros sur la période, contre 25 millions d´euros un an plus tôt.

Ce montant est nettement inférieur aux attentes des analystes, qui tablaient sur un résultat net d´environ 35,7 millions d´euros.

Le groupe reste néanmoins optimiste pour l´ensemble de l´exercice, et a revu ses perspectives en légère hausse. Il table désormais sur une croissance d´"au moins 8%" de son chiffre d´affaires, alors qu´il anticipait initialement une hausse d´environ 8%.

Le chiffre d´affaires trimestriel s´inscrit en progression de 8%, à 328,4 millions d´euros.

-Carolyn Henson, Dow Jones Newswires

 

(END) Dow Jones Newswires

October 28, 2010

Solvay: CA T3 à EUR1,7 milliard

DJ Solvay: chute du RN au T3, plus optimiste pour chimie en 2010

 

BRUXELLES (Dow Jones)--Le groupe belge de chimie et de plastiques Solvay SA (SOLB.BT) a annoncé jeudi des résultats du troisième trimestre inférieurs aux attentes, avec un bénéfice net dix fois inférieur à celui enregistré sur la même période en 2009, ce qui reflète notamment l´absence de sa branche pharmaceutique, vendue cette année.

Le groupe s´est toutefois montré plus optimiste concernant son coeur de métier dans la chimie.

Le résultat net du groupe ressort à 11 millions d´euros, contre 160 millions d´euros au troisième trimestre 2009, alors que les analystes interrogés par Vara Research tablaient en moyenne sur 63 millions d´euros.

Le groupe belge a confirmé par ailleurs ses perpectives annuelles pour la division plastiques, mais a relevé ses prévisions concernant sa division chimie.

"Solvay compte bien réaliser en chimie un Rebit [résultat opérationnel récurrent] supérieur à celui de l´an dernier. Etant donné la demande nettement plus forte pour les polymères spéciaux durant les neuf premiers mois, Solvay réalisera en plastiques un Rebit en amélioration significative par rapport au faible niveau de 2009", indique le groupe dans un communiqué.

Les activités stratégiques de plastiques et de chimie ont enregistré une solide performance sur le trimestre.

Le groupe belge procède à des changements majeurs cette année, afin de devenir plus compétitif en se concentrant sur les produits de technologie avancée et les marchés à forte croissance. Sa direction a annoncé le mois dernier la suppression d´environ 800 postes et une augmentation de 120 millions d´euros des économies annuelles. Solvay a vendu cette année sa branche pharmaceutique et dispose désormais de 4,5 milliards d´euros de trésorerie, qu´il prévoit notamment d´utiliser pour faire des acquisitions et renforcer ses deux activités stratégiques.

-Alessandro Torello, Dow Jones Newswires

 

(END) Dow Jones Newswires

October 28, 2010

  • Cercle Finance le 28/10/2010 à 10:35

CAC 40 : regonflé à bloc après une série de résultats.

 

#content2cols p { padding: 4pt; font-size: 14px; }#content-news p img, #content-new td img { margin: 8px; }
(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris a ouvert en hausse jeudi après la publication d'une série de résultats meilleurs que prévu, rassurant les investisseurs toujours très préoccupés par les perspectives de reprise économique.

Vers 10h30, l'indice CAC 40 s'octroie une progression de 0,5% à 3835,2 points, qui lui permet de très légèrement surperformer l'Euro STOXX 50 (+0,4%).

'On approche de la fin du mois et on pourrait assister à quelques prises de bénéfices d'ici là', prévient un spécialiste.

Par ailleurs, les investisseurs continuent de s'interroger sur l'efficacité et la nécessité du programme d'assouplissement quantitatif que doit lancer la Fed le 3 novembre prochain.

'L'assouplissement quantitatif contribuera en premier lieu à gonfler inutilement les prix des actifs déjà surévalués (actions et obligations)', s'inquiète-t-on chez Lombard Odier ce matin.

Reste que la quasi-totalité des publications françaises de la matinée sont saluées par le marché.

Dassault Systèmes flambe ainsi de 8% à 56,1 euros après avoir dévoilé des résultats de 3ème trimestre supérieurs à ses prévisions et relevé ses objectifs pour 2010, malgré une reprise économique jugée 'encore fragile'.

Ipsen grimpe de 5% à 25,3 euros après avoir fait état d'un chiffre d'affaires en hausse de 8,3% sur les neuf premiers mois de l'année 2010, porté par ses ventes de médicaments.

Sur le CAC, France Télécom s'adjuge 2% à 17 euros après la présentation d'une 'solide performance commerciale' pour son 3ème trimestre et le maintien de ses objectifs financiers annuels.

Sanofi-Aventis gagne 1,2% à 50,1 euros après avoir présenté des résultats de 3ème trimestre en hausse, soutenus par l'évolution favorable des taux de change, et revu à la hausse ses perspectives annuelles.

Les publications d'Ipsos (+2,5%), EDF Energies Nouvelles (+2,5%) et Nexans (+1,5%) sont également bien accueillies.

Seul Bull (-2,8% à 3,4 euros) est exclu du rebond après un point d'activité de 3ème trimestre pourtant marqué par un chiffre d'affaires en hausse et la confirmation de son objectif annuel d'Ebit.
LES INDICES A 11H...
BEL 20 * 2,676.44 3.73 0.14 %  
AEX 25 * 339.30 1.31 0.39 %  
CAC 40 * 3,840.07 24.30 0.64 %  
Euronext 100 * 693.11 3.96 0.57 %  
Next 150 * 1,589.42 5.10 0.32 %  
DAX 30 6,599.31 31.31 0.48 %  
MIB 30 21,353.40 102.58 0.48 %  
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %  
SMI 6,511.64 32.43 0.50 %  
SLI 1,007.00 5.03 0.50 %  
SPI 5,779.69 27.09 0.47 %  
FTSE™ 100 5,687.34 41.32 0.73 %  
Dow Jones * 11,126.28 -43.18 -0.39 %  
Nasdaq 100 2,125.88 0.00 0.00 %  
Nasdaq 2,503.26 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 1,024.56 -1.15 -0.11 %  
OMX Helsinki 25 2,497.88 2.36 0.09 %  
OMX Stockholm 30 1,097.49 -6.38 -0.58 %  
OMX Copenhagen 20 424.60 1.84 0.44 %

11:02 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/10/2010

12h40.....MARCHES A L'EQUILIBRE

Le 27/10/2010 à 12:19

Point à la mi-séance

 

(AOF) - En baisse à l'ouverture, les marchés européens évoluent à la mi-séance en ordre dispersé. Les investisseurs s'interrogent sur l'ampleur des mesures d'assouplissement monétaire que la Réserve fédérale s'apprête à mettre en place. Les variations du jour sont liées aux publications de résultats. Michelin a déçu malgré une forte hausse de l'activité, tandis que STMicroelectronics est recherché après des résultats supérieurs aux attentes. Vers 12h10, les indices CAC 40 et Eurotop 100 évoluaient respectivement en hausse de 0,16% à 3 858,96 points et en baisse de 0,10% à 2 276,62 points.

Le numéro deux mondial de l'électroménager, le suédois Electrolux, cède 3,40% à 50,30 couronnes suédoises, pénalisé par la publication d'un chiffre d'affaires inférieur aux attentes au troisième trimestre et par des perspectives prudentes. Le groupe a été affecté par un repli de ses ventes en Europe et aux Etats-Unis, par des taux de changes défavorables et par la hausse des coûts des matières premières. Dans une conjoncture qui reste incertaine et alors que la concurrence des pays à bas coûts ne cesse de s'accentuer, Electrolux a également été contraint d'augmenter ses dépenses marketing.

STMicroelectronics (+ 3,79% à 6,132 euros) a pris la tête des hausses du CAC 40, porté par des résultats et des perspectives meilleurs que prévu. Au troisième trimestre, le fabricant de semi-conducteurs a renoué avec les profits, affichant un bénéfice net de 198 millions de dollars contre une perte nette de 201 millions de dollars un an plus tôt. Le bénéfice par action, hors éléments exceptionnels, s'est élevé à 23 cents, soit 4 cents de mieux que le consensus Reuters.

Les perspectives s'éclaircissent à nouveau pour Air France-KLM. Le transporteur avait déjà donné un signal positif au marché en juillet dernier, en prévoyant un résultat d'exploitation courant à l'équilibre sur l'exercice en cours, hors impact de la fermeture de l'espace aérien en avril dernier (soit un coût estimé à 158 millions d'euros). Le groupe a annoncé hier soir qu'il table désormais sur un résultat d'exploitation positif au 31 mars 2011 « sauf événement adverse majeur ». A la bourse de Paris, le titre progresse de 3,24% à 13,54 euros.

Les chiffres macroéconomiques

Selon les chiffres de l'Insee, la consommation des ménages français en produits manufacturés a augmenté de 1,5% en septembre après un recul de 1,6% du mois d'août.

La masse monétaire M3 de la zone euro a augmenté de 1,0% en rythme annuel en septembre, après avoir progressé de 1,1% en août. Les économistes et analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une hausse de 1,3% de cet agrégat monétaire.

Les commandes de biens durables pour septembre aux Etats-Unis seront publiées à 14h30.

Les ventes de logements neufs pour septembre aux Etats-Unis seront publiées à 16h.

Les statistiques pétrolières hebdomadaires aux USA seront dévoilées à 16h30.

A la mi-séance, l'euro cote 1,3834 face au dollar américain.

© 2010 AOF

LEXIQUE

IFO (indice) : L'institut de recherche et de prévisions économiques allemand IFO publie mensuellement les résultats d'un sondage auprès de plus de 7000 chefs d'entreprises et dirigeants de tous les secteurs, à l'exclusion de la finance. L'indice global est composé d'un volet sur la perception qu'ont les sondés du climat actuel des affaires, et d'un volet sur leurs anticipations à quelques mois. L'IFO détermine à partir de ces réponses le niveau de l'indice, sachant qu'un niveau supérieur à 100 signale qu'une majorité d'entreprises se montre plutôt optimiste, et un indice inférieur à 100 révèle une majorité pessimiste.

ercle Finance le 27/10/2010 à 12:29

CAC 40 : toujours l'immobilisme.

 

#content2cols p { padding: 4pt; font-size: 14px; }#content-news p img, #content-new td img { margin: 8px; }
(CercleFinance.com) - Après son faux pas de la veille (-0,4%), la Bourse de Paris tente de reprendre pied mercredi, dans un contexte d'attentisme avant les annonces importantes de la semaine prochaine.

Vers 12h30, l'indice CAC 40 grappille 0,2% à 3859,1 points dans un volume de près d'un milliard d'euros.

La tendance profite du timide redressement de l'euro face au dollar, avec une parité revenue autour de 1,3830 contre près de 1,38 ce matin.

A Wall Street, les contrats futurs sur indices annoncent pour l'instant une ouverture en légère baisse des marchés américains.

Depuis le début de la semaine, le mot d'ordre semble être l'immobilisme à New York, avant la présentation du nouvel assouplissement quantitatif de la Réserve fédérale, le 3 novembre prochain.

'On peut s'interroger sur la qualité d'un remède qui a déjà échoué par le passé à remettre l'économie américaine sur les rails', s'inquiète-t-on aujourd'hui du côté d'EFG Asset Management France.

'En outre, cette mesure (...) risque de provoquer une hausse des prix qui pourrait mettre à mal la reprise timide de la consommation des ménages américains', soulignent les gérants.

La séance pourrait toutefois quelque peu s'animer cet après-midi avec la publication aux Etats-Unis des stocks de pétrole, des ventes de logements neufs et des commandes de biens durables.

Du côté des valeurs, c'est désormais Seb qui signe la plus forte hausse de l'indice SBF 120 (+4,5% à 69,2 euros) après la parution d'un chiffre d'affaire en progression de 15,2% sur les neuf premiers mois de l'année, une performance supérieure aux attentes du marché.

STMicroelectronics lui emboîte le pas (+3,7% à 6,1 euros) après la parution de résultats financiers pour le troisième trimestre ressortis en très nette amélioration.

Air France-KLM n'est pas très loin derrière (+2,9% à 13,5 euros) après avoir relevé hier son objectif de résultat d'exploitation courant pour l'exercice, 'compte tenu des performances de recettes constatées au cours des mois précédents et du niveau des engagements actuels'.

De l'autre côté du spectre, Michelin perd plus de 2%, à 58 euros, après avoir signé sur les neuf premiers mois de l'année des ventes nettes de 12.997 millions d'euros, en hausse de 19,4% avec un impact positif de 13,8% au niveau des volumes.

A noter que le titre Hermès poursuit son repli de la veille (avec une perte de près de 6%) après avoir bénéficié lundi de craintes d'une raréfaction des titres après l'entrée surprise de LVMH au capital.
Libellé Dernier Var.
EUR/USD 1.3839 -0.17%
Euribor 1 an 1.537 0.52%
Gold Index 1332.00 -0.61%
Pétrole (New York) 81.76 -0.92%

12:43 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/10/2010

13H07..ON GLISSOTTE.. -0.5%

  • AFP le 26/10/2010 à 12:48

La Bourse de Paris affectée par la contre-performance d'ArcelorMittal :

 

#content2cols p { padding: 4pt; font-size: 14px; }#content-news p img, #content-new td img { margin: 8px; }

Le palais Brognart, le 8 octobre 2008 à Paris
© AFP/Archives  Jacques Demarthon

La Bourse de Paris évoluait en baisse mardi en fin de matinée, le CAC 40 se repliant de 0,58%, se montrant déçue par les résultats du géant minier ArcelorMittal et sur des prises de bénéfices.

A 12H35 (10H35 GMT), l'indice parisien cédait 22,78 points à 3.847,20 points dans un volume d'échanges de 1,089 milliard d'euros.

Après une ouverture en légère baisse, le marché parisien a accentué ses pertes dans la matinée, accusant le coup des perspectives moroses du géant minier ArcelorMittal (-5,07% à 23,75 euros) pour le quatrième trimestre.

Le groupe a indiqué que ses performances opérationnelles devraient de nouveau ralentir au quatrième trimestre car le marché sidérurgique devrait rester peu soutenu et les prix de l'acier baisser.

Le marché subissait également des prises de bénéfices et voyait les titres du luxe, en très grande forme la veille, se replier, comme LVMH (-2,57% à 112,80 euros, soit la deuxième plus forte baisse du CAC 40) et hors CAC 40, Hermès (-8,62% à 185,35 euros) après un bond de 15% lundi.

Les investisseurs se tournent désormais vers les résultats américains dont ceux de Ford et de grands groupes pharmaceutiques: premier à publier mardi, le chimiste DuPont a relevé sa prévision annuelle de bénéfice par action.

Côté macroéconomique, l'indicateur du jour sera la confiance des consommateurs américains --le Conférence Board-- d'octobre à 16H00.

Autres valeurs surveillées: Steria perdait 3,44% à 19,23 euros après un abaissement de recommandation de HSBC, de "surpondérer" à "neutre".

Les parapétrolières étaient en nette baisse, à l'image de Technip (-1,56% à 61,61 euros), CGG Veritas (-3,44% à 17,82 euros) et Vallourec (-2,15% à 75,40 euros), affectées par un repli des prix du pétrole mardi matin.

LES INDICES A 13H08..

BEL 20 * 2699.28 0.64 0.02 %  
AEX 25 * 341.10 -1.43 -0.42 %  
CAC 40 * 3849.94 -20.06 -0.52 %  
Euronext 100 * 694.88 -3.19 -0.46 %  
Next 150 * 1591.28 -1.83 -0.11 %  
DAX 30 6633.09 -6.12 -0.09 %  
MIB 30 21,396.09 -38.94 -0.18 %  
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %  
SMI 6,470.77 -42.86 -0.66 %  
SLI 1,003.46 -8.12 -0.80 %  
SPI 5,751.67 -36.41 -0.63 %  
FTSE™ 100 5715.75 -36.23 -0.63 %  
Dow Jones * 11,164.05 31.49 0.28 %  
Nasdaq 100 2,113.55 0.00 0.00 %  
Nasdaq 2,490.85 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 1,036.27 -7.73 -0.74 %  
OMX Helsinki 25 2,524.49 -8.28 -0.33 %  
OMX Stockholm 30 1,109.69 -0.69 -0.06 %  
OMX Copenhagen 20 422.86 -4.99 -1.17 %

 

Libellé Dernier Var.
EUR/USD 1.3943 -0.08%
Euribor 1 an 1.529 0.53%
Gold Index 1334.70 -0.36%
Pétrole (New York) 82.42 -0.12%

13:10 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/10/2010

15H05..PETIT SURVOL + 0.4 à +0.6 % SUR EUROPE

  • NE PAS PERDRE DE VUE ELECTIONS US 2/11...ATN AU DOLLAR A CE MOMENT LA!!...CC. 
  • AFP le 25/10/2010 à 14:49

L'euro poursuit sa hausse face au dollar après la réunion du G20 Finances :

 

#content2cols p { padding: 4pt; font-size: 14px; }#content-news p img, #content-new td img { margin: 8px; }

L'euro continuait à progresser face au dollar lundi, fermement ancré au-dessus de 1,40 dollar, après un accord des pays du G20 pour éviter une guerre des monnaies qui ne définit toutefois pas d'objectifs précis, et à l'orée d'une semaine chargée en indicateurs.

Vers 13H00 GMT (15H00 à Paris), l'euro valait 1,4022 contre 1,3949 dollar vendredi à 21H00 GMT.

L'euro baissait face à la monnaie nippone à 113,05 yens contre à 113,48 yens vendredi soir.

Le dollar perdait aussi du terrain face au yen à 80,62 yens contre 81,34 yens vendredi, après être tombé quelques minutes jusqu'à 80,41 yens, un nouveau plus bas depuis avril 1995.

Après deux jours de débats à Gyeongju, en Corée du Sud, les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales des pays du G20 sont parvenus samedi à un accord pour réduire les déséquilibres commerciaux et éviter une guerre des monnaies.

Ils sont notamment convenus de limiter les déséquilibres de leurs comptes courants et de s'abstenir d'intervenir pour dévaluer leurs devises, afin de soutenir la croissance mondiale, mais sans fixer de limites chiffrées.

Les marchés financiers attendaient que le G20 adopte une position forte concernant leur politique monétaire avant le sommet des 11 et 12 novembre à Séoul.

"Les opérateurs avaient été plus prudents avant la réunion du G20 (de ce week-end, ndlr), mais ils peuvent désormais vendre des dollars de façon plus détendue" la publication d'un communiqué qui n'a pas donné de direction claire sur la politique monétaire, commentaient les analystes de Commerzbank.

Le billet vert se trouvait donc de nouveau sous la pression de craintes sur la vigueur de la reprise économique aux Etats-Unis, qui alimentent depuis cet été les spéculations sur une éventuelle mise en place de nouvelles mesures de soutien par la Réserve fédérale américaine (Fed).

Pour de nombreux observateurs, ces mesures devraient d'ailleurs être annoncées à l'issue de la prochaine réunion de politique monétaire de l'institution début novembre.

Le dollar devrait donc continuer à plier d'ici là, plus ou moins fortement au gré de la publication d'indicateurs économiques américains, anticipaient des analystes.

La semaine sera en effet marquée par des indicateurs immobiliers lundi et mardi, un des secteurs particulièrement touchés par la crise et qui peine à se redresser, mais surtout par la publication vendredi de la première estimation du Produit intérieur brut (PIB) américain pour le troisième trimestre.

Vers 13H00 GMT, la devise helvétique remontait légèrement face à l'euro à 1,3606 franc suisse pour un euro, comme face au billet vert à 0,9703 franc suisse pour un dollar.

La livre britannique baissait face à l'euro à 89,18 pence pour un euro, après être tombé jusqu'à 89,41 pence, un plus bas depuis fin mars. La livre gagnait cependant du terrain face au billet vert à 1,5722 dollar.

L'once d'or a fini à 1.345 dollars au fixing du matin contre 1.322,50 dollars vendredi soir.



AMERICAN MARKETS OUTLOOK: With Ben Bernanke due to address the Federal Reserve symposium later, stocks are called to open higher in line with domestic futures and supported by the weak dollar.

"The main focus today is the relative weakness of the dollar, which is creating a domino effect in the market," says Joshua Raymond at City Index.

"Although [recent] earnings are in line with expectations, it's the dollar that's driving the market, pushing up commodity equities."

At 1046 GMT, S&P 500 futures were up 8.4 points at 1189.1, Nasdaq 100 futures were up 11.25 points at 2115.3 and Dow industrial futures were up 65.5 points at 11153.5.

EUROPEAN MARKETS: London stocks were off highs but remained in the black as mining stocks advanced. Antofagasta +4% and Kazakhmys +3.7% as metals prices rose on the back of a weaker dollar. Burberry +3.4% as M&A activity in the luxury goods sector picked up, after LVMH Moet Hennessy Louis Vuitton took a large stake in Hermes International.

London's FTSE 100 is up 0.7% at 5781.4, in Frankfurt the DAX is up 0.7% at 6651.6, in Paris the CAC 40 is up 0.6% at 3890.46.

Bunds and gilts reversed earlier declines to track treasurys higher.

At 1025 GMT, December bunds were up 0.04 at 129.69, while December gilts were up 0.16 at 124.69.

A pledge by finance ministers from the Group of 20 industrial and developing nations to refrain from currency devaluations opened the way for more dollar selling Monday.

Libellé Dernier Var.
EUR/USD 1.4024 0.51%
Euribor 1 an 1.521 0.13%
Gold Index 1343.30 1.14%
Pétrole (New York) 82.39 0.86%

15:09 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

CHIFFRES A VENIR...

Monday                        October 25 

BINCK                                      Q3 at 7.15cet/6.15uk

AKZO NOBEL               Ex div EU 0.32

MELEXIS                      Ex div EU 0.30

AGFA GEVAERT           Roadshow in London

EU Earnings                  Teliasonera, Luxottica, Scania

US Earnings                  Texas Instruments, Amgen

 

Tuesday                       October 26

KPN                             Q3 at 7.00cet/6.00uk

ARCELORMITTAL          Q3 before open

IMTECH                        Q3 Trading Update

AGFA GEVAERT           Roadshow in London

EU Earnings                  UBS, Merck, Vestas Wind, Kesko, Michelin, SEB, Enagas, STMicro

US Earnings                  Du Pont, Bristol Myers, National Oilwell Varco, McGraw Hill, Ford, CB Richard Ellis

                                    US Steel, Western Union

 

Wednesday                  October 27

HEINEKEN                    Q3 trading update at 8.00cet/7.00uk
CSM                             Q3 at 7.30cet/6.30uk (CC at 11.00cet)
MEDIQ                          Q3 before open
EXACT                          Q3 trading update

BARCO                         Q3 at 8.00cet/7.00uk

NYRSTAR                     Q3 trading update at 7.00cet/6.00uk (CC at 10.00cet)

AGFA GEVAERT           Roadshow in France

EU Earnings                  Deutsche Bank, Deutsche Boerse, Telenor, Novo Nordisk, GlaxoSmithKline, Vokswagen

                                    SAP, BBVA, Banco Commercial Portugues, Lonza, Nordea, Puma, BAT, Renault, Saipem

                                    Snam Rete Gas, Electrolux, Stora Enso

US Earnings                  General Dynamics, ConocoPhillips, Southern Co, ADP, Dr Pepper Snapple, Norfolk, P&G

                                    Symantec, Visa, Whirlpool

 

Thursday                      October 28

ROYAL DUTCH             Q3 at 7.00cet/6.00uk

RANDSTAD                   Q3 at 7.30cet/6.30uk

NUTRECO                     Q3 trading update

AALBERTS                   Q3 trading update

EXMAR                         Q3 trading update

ASMI                            Q3 after the close

SOLVAY                       Q3 at 7.30cet/6.30uk (CC at 15.00cet)

TELENET                      Q3 at 7.00cet/6.00uk (CC at 16.00cet)
WESSANEN                 Q3 at 7.30cet/6.30uk (CC at 10.00cet)

WAVIN                         Q3 trading update

BESI                             Q3 at 8.00cet/7.00uk

OPTION                        Q3 

INTERVEST OFFICES   Q3

INTERVEST RETAIL      Q3

QUEST FOR GROWTH  Q3

SOLVAC                       Ex div

EU Earnings                  BASF, Daimler, ABB, Bayer, Austrian Airlines, Svenska Cellulosa, Lufthansa, AXA, MAN

                                    Metro, Santander, Dassault, Eramet, France Tel, Sanofi, ENI, Galp, Jeronimo Martins

                                    Technip, DNB NOR, SSAB, Mediobanca, Astrazeneca

US Earnings                  Microsoft, Exxon, Motorola, DOW Chemical, Duke Energy, Expedia, Fortune Brands

                                    3M, First Solar, MetLife, McAfee, Monster Worldwide, Williams

 

Friday                          October 29

BELGACOM                  Q3 at 7.00cet/6.00uk (CC at 14.00cet)

USG                             Q3 at 7.00cet/6.00uk

BETER BED                  Q3

SPYKER                       Trading update

GAMMA                        Trading update

ASMI                            Conference call at 15.00cet

BREDERODE                Q3

SIOEN                          Q3

UMICORE                     EGM at 9.30cet

QUEST FOR GROWTH  Analyst meeting at 11.00cet

AGFA GEVAERT           Roadshow in NL

EU Earnings                  Total, Erste Bank, Sandvik, Iberia, BA, DSV, Banco Popular, Astrazeneca

US Earnings                  Chevron, Merck & Co, Rockwell Collins

  • Cercle Finance le 25/10/2010 à 10:37

CAC 40 : début de semaine favorable, LVMH en vedette.

 

#content2cols p { padding: 4pt; font-size: 14px; }#content-news p img, #content-new td img { margin: 8px; }
 La Bourse de Paris reprend sa marche en avant lundi, portée par les mesures prises par le G20 afin d'apaiser les récentes tensions sur le marché des monnaies.

Vers 10h30, l'indice CAC 40 progresse de 0,5% à 3890,3 points.

'La tendance reste positive sur l'indice CAC 40 avec un objectif à 3908 points', assure un stratégiste.

L'évolution des indices est identique dans le reste de l'Europe, puisque Londres et Francfort affichent au même moment des gains de l'ordre de 0,8%.

Réunis en Corée du Sud ce week-end, les ministres des finances et banquiers centraux du G20 n'ont pas évoqué de 'guerre des changes', mais au contraire convenu de prendre de nouvelles mesures afin d'éviter de trop grands déséquilibres en termes de changes, à commencer par les dévaluations.

'On affiche, au moins officiellement, une volonté de travailler ensemble pour limiter la volatilité sur les changes', souligne un analyste.

Reste que le dollar poursuit sa baisse ce matin avec une parité euro/dollar autour de 1,4050.

Du côté des valeurs, les titres LVMH (+4,8%) et Hermès International (+7,8%) prennent les premières places du classement des plus fortes hausses du marché parisien après l'accord dévoilé ce week-end.

LVMH détient désormais 14,2% d'Hermès International, avec une option lui permettant de monter jusqu'à 17,1% du capital, mais n'envisage pas de présenter d'offre publique d'achat sur la maison de luxe.

EDF avance de 2,2% à 32,6 euros alors que les prix de l'électricité pourraient être augmentés de 3% à 4% début 2011 selon Les Echos.

A contre-courant du marché, bioMérieux cède 1,3% à 69,5 euros, affecté par une note d'UBS qui a réduit son objectif de cours de 90 à 76 euros tout en restant 'neutre' sur le titre.

 

10:54 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

LUXE...PETIT MOUVEMENT...?

DEPUIS LE TEMPS QU'ON PARLE D'HERMES COMME UNE CIBLE...

L'actualité Bourse

Le 24/10/2010 à 23:59 - Mis à jour le 25/10/2010 à 07:44

Hermès serein face à l'entrée dans son capital du géant du luxe LVMH

Hermès serein face à l'entrée dans son capital du géant du luxe LVMH
© REA

 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Hermès a annoncé dimanche, en réaction à la prise d'une participation de 17% de son capital par LVMH
117.6 | +3.8% | 25/10/2010 - 09h17
Cours - Actualités | Consensus | Société
 
Cliquez ici ! 
(MC 117.6 +3.8%) , que son actionnariat familial restait "parfaitement uni" et que son statut de société en commandite par actions permettait de garantir son indépendance.

"Le maintien du contrôle à long terme de la société Hermès est garanti par son statut de société en commandite par actions", affirme le groupe de luxe dans un communiqué publié dimanche soir.

Il ajoute que les actionnaires familiaux du groupe sont "parfaitement unis pour la poursuite d'un projet d'entreprise commun" et qu'"aucun projet de cession significative de capital" n'est envisagé.

Il souligne que son entrée en Bourse, qui remonte à 1993, "permet aux investisseurs qui le souhaitent d'entrer de façon minoritaire dans le capital" et que la société "a toujours eu et entend toujours avoir le plus grand respect pour ses actionnaires".

Hermès, qui compte parmi les rares groupes de luxe encore indépendants, est contrôlé à 70% par ses actionnaires familiaux descendants d'Emile Hermès.

Considéré comme un joyaux du secteur du luxe, qui a fait la preuve d'une remarquable résistance pendant la crise, le fabricant des célèbres sacs Kelly ou carrés de soie a toujours attisé les convoitises.

ATYPIQUE

LVMH, numéro un mondial du luxe, a annoncé samedi être entré au capital d'Hermès à hauteur de 14,2% - un contrat d'instruments financiers lui permettra de monter à 17% - tout en assurant ne pas vouloir prendre le contrôle du célèbre sellier mais vouloir en être un "actionnaire de long terme" et "contribuer à la préservation du caractère familial et français qui est à l'origine du succès mondial de cette marque emblématique".

Propriétaire des champagnes Moët et Chandon, du cognac Hennessy, des marques Dior et Louis Vuitton, LVMH ne précise pas auprès de qui il a acquis ces blocs d'actions, actionnaires familiaux ou investisseurs institutionnels.

Cette acquisition devrait relancer les spéculations sur les intentions du numéro un mondial du luxe. En 1990, au terme de trois ans de bataille acharnée, Bernard Arnault avait finalement emporté le contrôle de LVMH. Il avait commencé à en ramasser des titres après le krach boursier de 1987.

Cette entrée surprise survient alors que le marché s'interrogeait sur l'évolution boursière du titre Hermès, totalement atypique par rapport à celle des autres acteurs du secteur.

L'action Hermès a grimpé de près de 90% depuis janvier et d'environ 65% depuis juillet 2010. Des rumeurs récurrentes circulent sur le marché concernant l'évolution du groupe de la rue Saint-Honoré, incitant ses dirigeants à réitérer l'attachement des actionnaires familiaux au capital de l'entreprise.

© 2010 Reuters - Tous droits de reproduction réservés par Reuters.

09:34 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

dollar plus bas, Or et Oil plus haut....

FP le 25/10/2010 à 08:15

Le dollar chute face au yen après l'accord du G20 :

 

#content2cols p { padding: 4pt; font-size: 14px; }#content-news p img, #content-new td img { margin: 8px; }

Le dollar reculait lundi face à l'euro et chutait face au yen, touchant même un plus bas de 15 ans face à la devise japonaise, au lendemain d'un accord des pays du G20 pour éviter une guerre des monnaies qui ne définit toutefois pas d'objectifs précis, ont relevé les cambistes.

Vers 05H50 GMT (07H50 à Paris), l'euro valait 1,4049 contre 1,3949 dollar vendredi soir.

Face à la monnaie nippone, le dollar s'échangeait à 80,76 yens contre 81,34 yens vendredi vers 21H00 GMT, après avoir tombé quelques minutes auparavant sous 80,70 yens, un nouveau plus bas depuis avril 1995.

De son côté, l'euro était stable face au yen à 113,47 yens contre à 113,48 yens vendredi soir.

Les ministres des Finances et les gouverneurs pays des banques centrales des pays du G20 sont parvenus samedi à un accord pour réduire les déséquilibres commerciaux et éviter une guerre des monnaies, après deux jours de débats à Gyeongju, en Corée du Sud, qui ont permis d'aboutir à une réforme historique de la gouvernance du FMI.

Ils sont notamment convenus de limiter les déséquilibres de leurs comptes courants et de s'abstenir d'intervenir pour dévaluer leurs devises, afin de soutenir la croissance mondiale, mais sans fixer de limites chiffrées.

Les marchés financiers attendaient que le G20 adopte une position forte concernant leur politique monétaire avant le sommet des 11 et 12 novembre à Séoul. "Le G20 a fait un pas dans la bonne direction afin d'apaiser les tensions", a relevé Morgan Stanley dans une note aux clients citée par Dow Jones Newswires.

"Cela étant dit, le communiqué dans son ensemble est lourd d'ambition mais léger en termes d'action immédiate", a poursuivi la banque estimant que "de la sorte, la réaction du marché ne sera pas importante".

L'absence "d'objectifs précis pour réduire les déséquilibres ouvre la porte aux interprétations individuelles, ce qui amoindrit l'actuel impact sur le marché", a commenté de son côté Dariusz Kowalczyk de Credit Agricole.

Selon Daisuke Karakama, de Mizuho Corporate Bank, ce manque de mesures précises va entraîner les marchés à se concentrer à nouveau sur la Réserve fédérale américaine (Fed), qui se réunit la semaine prochaine, et la prise d'éventuelles mesures de soutien à l'économie américaine.

Vers 05H50 GMT, la devise helvétique remontait légèrement face à l'euro à 1,3637 franc suisse pour un euro. La monnaie suisse se reprenait au billet vert à 0,9706 franc suisse pour un dollar.

La livre britannique baissait face à l'euro à 89,13 pence pour un euro, et regagnait du terrain face au billet vert à 1,5761 dollar.

FP le 25/10/2010 à 09:07

La Bourse de Paris ouvre en hausse :


#content2cols p { padding: 4pt; font-size: 14px; }#content-news p img, #content-new td img { margin: 8px; }

Le palais Brognart le 8 octobre 2008 à Paris
© AFP/Archives  Jacques Demarthon

La Bourse de Paris a ouvert lundi en nette hausse, le CAC 40 gagnant 0,68% à 3.894,91 points, sur un marché saluant l'accord trouvé par le G20 pour ne plus intervenir sur le marché des changes.

 

 

ACTIONS

Les marchés d'actions européens devraient ouvrir en hausse lundi, à la faveur d'un regain d'appétit pour le risque généré par les conclusions de la réunion du G20 en Corée du Sud. Les investisseurs s'orienteront également en fonction des résultats d'entreprises et des perspectives d'assouplissement quantitatif aux Etats-Unis.

Selon IG Markets, le FTSE pourrait gagner 41 points à l'ouverture à 5.782 points, le DAX pourrait prendre 72 points à 6.678 points, tandis que le CAC gagnerait 29 points à 3.898 points.

Le marché garde les yeux tournés vers la Réserve fédérale, dont le comité de politique monétaire se réunira les 2 et 3 novembre.

Selon Joshua Raymond, analyste chez City Index, qui s'exprimait au sujet du G20, l'élément décisif pour les marchés d'actions sera le cours du dollar.

Les analystes de Briefing.com notent que les marchés d'actions s'orienteront en fonction du billet vert. "Si le dollar est faible, les actions monteront. Si le dollar est fort, les actions baisseront".

Les contrats à terme de Wall Street s'inscrivent en hausse lundi, après une clôture contrastée vendredi, l'impact des bons résultats d'entreprises ayant été contrebalancé par les inquiétudes concernant le dollar, avant la réunion des ministres des Finances du G20 en Corée du Sud.

Cette semaine, six entreprises de l'indice Dow Jones Industrial Average et un tiers des entreprises du Standard & Poor's 500 publieront leurs résultats.

Les marchés d'actions asiatiques gagnent du terrain lundi. Les valeurs australiennes sont tirées par l'offre d'acquisition de Singapore Exchange sur ASX. Les actions japonaises ne sont qu'en légère hausse en raison de la vigueur du yen, qui limite les achats.

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts pourraient présenter un paysage contrasté à l'ouverture, au vu d'une part de l'appétit pour le risque, et d'autre part de la perspective de nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif aux Etats-Unis, voire au Royaume-Uni.

Les Bunds, qui sont restés dans une fourchette vendredi, chercheront une direction cette semaine tandis que les investisseurs surveilleront l'évolution des marchés d'actions et des changes après la réunion du G20.

Les obligations d'Etat américaines progressent lundi après avoir perdu du terrain vendredi, certains investisseurs ayant cessé de parier sur un lancement prochain par la Réserve fédérale de rachats massifs de titres du Trésor. Ils se sont en outre préparés à l'adjudication de 109 milliards de dollars d'obligations cette semaine.

CHANGES

Le dollar s'affaiblit lundi, alors que les pays du G20 ont déclaré ce week-end qu'il était nécessaire d'éviter une "dévaluation compétitive" de leurs devises et d'adopter des systèmes de taux de change davantage déterminés par le marché.

Selon les opérateurs, cet accord devrait encourager l'appétit pour le risque.

Les analystes se sont montrés surpris que la réunion des ministres des Finances du G20 ait abouti à un accord sur les changes, un facteur susceptible de peser sur le billet vert.

Ils ont toutefois bien accueilli l'engagement des ministres des Finances du G20 à éviter toute dévaluation compétitive de leurs devises et à réduire les déséquilibres de leurs comptes courants.

Les pouvoirs du Fonds monétaire international ont été renforcés de manière à ce qu'il puisse superviser l'application de cet accord, qui manque toutefois d'objectifs chiffrés pour des pays comme la Chine, en ce qui concerne la réduction de leurs excédents commerciaux.

Par ailleurs, la représentation des pays émergents au conseil d'administration du FMI a été élargie.

Sur les marchés des changes, les opérateurs semblent de plus en plus persuadés que la faiblesse du dollar va s'accentuer jusqu'à la réunion, début novembre, du comité de politique monétaire de la Fed, observe Masatoshi Sato, stratégiste chez Mizuho Investors Securities.

La livre sterling est en hausse face au dollar, mais reste stable face à l'euro. Les perspectives d'assouplissement quantitatif occupent maintenant le devant de la scène. Le marché attend maintenant de la Fed des mesures moins radicales que celles envisagées initialement.

PETROLE

Les cours du pétrole montent lundi sur fond de dépréciation du dollar, après l'accord des pays du G20, qui sont convenus d'éviter des dévaluations compétitives de leurs devises, indiquent des analystes.

La baisse du billet vert rend le pétrole, libellé en dollars, moins cher pour les investisseurs hors zone dollar, ce qui soutient la demande et fait monter les cours.

A 6h00, le contrat de décembre sur le Brent de la mer du Nord gagnait 61 cents, à 83,57 dollars le baril. Vers 7h00, le contrat de décembre sur le brut léger doux du Nymex s'adjugeait 75 cents, à 82,44 dollars le baril.

"Les cours pétroliers montent, ce qui est directement dû à la baisse du dollar contre l'euro et le yen", observe Victor Shum, analyste chez Purvin and Gertz à Singapour.
Libellé Dernier Var.
EUR/USD 1.4055 0.72%
Euribor 1 an 1.519 0%
Gold Index 1342.70 1.10%
Pétrole (New York) 82.67 1.20%

09:30 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/10/2010

FIN DE SEMAINE CALME..dans les marchés.16h46.

  • AFP le 22/10/2010 à 16:15

Wall Street ouvre en légère hausse :

 

#content2cols p { padding: 4pt; font-size: 14px; }#content-news p img, #content-new td img { margin: 8px; }

Des traders à la bourse de New York le 4 février 2010
© AFP/Getty Images/Archives  Michael Nagle

La Bourse de New York a ouvert en très légère progression vendredi, après la diffusion d'une nouvelle série de résultats de sociétés meilleurs que prévu: le Dow Jones gagnait 0,11% et le Nasdaq 0,40%.

Vers 13H40 GMT, le Dow Jones Industrial Average montait de 11,80 points à 11.158,37 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 9,89 points à 2.469,56 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 progressait de son côté de 0,25% (2,99 points) à 1.183,25 points.

Jeudi, le marché new-yorkais avait fini en très légère hausse, freiné par un rebond du dollar malgré de bons résultats de sociétés: le Dow Jones avait gagné 0,35%, le Nasdaq 0,09% et le S&P 500 0,18%.

"Partout dans le monde, les résultats continuent de dépasser les estimations des analystes", ont noté les analystes de Charles Schwab.

Pour conclure une semaine particulièrement chargée sur le plan des publications de sociétés, l'émetteur de cartes de crédit American Express, le distributeur sur internet Amazon.com ou l'opérateur télécom Verizon ont tous annoncé des profits trimestriels meilleurs que prévu.

Mais "Wall Street est bloquée par le sommet du G20 qui se tient à Séoul", a expliqué Joseph Hargett, de Schaeffer's Investment.

A l'ouverture de cette réunion entre ministres de Finances, les Etats-Unis ont appelé les pays à excédent commercial à réformer leur politique de changes pour renforcer la croissance mondiale.

Cette réunion est particulièrement suivie en plein contexte de tensions sur les questions de monnaie, alors que les investisseurs surveillent de près l'évolution du dollar. Le billet vert a chuté depuis un mois en raison des spéculations autour des mesures de relance que prépare la banque centrale américaine.

Le marché obligataire baissait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans progressait à 2,565% contre 2,531% jeudi soir, et celui du bon à 30 ans à 3,966% contre 3,940% la veille.

GOLD 1324  OIL  81.07  $$$ 1.3925

LES INDICES A 16H48

BEL 20 * 2691.69 -0.09 0.00 %  
AEX 25 * 341.74 -0.18 -0.05 %  
CAC 40 * 3877.12 -1.15 -0.03 %  
Euronext 100 * 697.39 -0.19 -0.03 %  
Next 150 * 1583.35 -0.37 -0.02 %  
DAX 30 6615.10 4.09 0.06 %  
MIB 30 21,539.06 -77.37 -0.36 %  
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %  
SMI 6,482.08 -30.11 -0.46 %  
SLI 1,006.93 -1.40 -0.14 %  
SPI 5,759.65 -21.06 -0.36 %  
FTSE™ 100 5749.08 -8.78 -0.15 %  
Dow Jones * 11130.26 -16.31 -0.15 %  
Nasdaq 100 2095.80 5.70 0.27 %  
Nasdaq 2469.10 9.43 0.38 %  
OMX Nordic 40 1,039.87 -1.87 -0.18 %  
OMX Helsinki 25 2,506.06 -9.20 -0.37 %  
OMX Stockholm 30 1,112.74 -3.89 -0.35 %  
OMX Copenhagen 20 423.69 -3.31 -0.77 %

16:48 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

BONJOUR...9H07

DJIA             11.146,57 points  +0,35%
Nasdaq            2.459,67 points  +0,09%
S&P 500           1.180,26 points  +0,18%
 
Nikkei 225        9.450,35 points  +0,79% (à 7h25)
 
Cours de change à 06h50
Variation par rapport au cours à 23h50
 
EUR/USD    1,3928   +0,06%
EUR/JPY    113,12   -0,11%
USD/JPY     81,21   -0,16%
 
 

ACTIONS

Vendredi, la séance sera de nouveau dominée par les publications de résultats. Les marchés actions européens devraient ouvrir en baisse, dans l'attente de la réunion du G20. Une certaine volatilité est à attendre.

IG Markets anticipe que le FTSE ouvrira en repli de 17 points, à 5.741 points, et le DAX en recul de 19 points, à 6.592 points, tandis que le CAC devrait perdre 24 points à l'ouverture, à 3.854 points.

De nombreux investisseurs adoptent la prudence du fait de tensions sur les marchés des changes en anticipation du sommet du G20 de vendredi et samedi. La plupart des analystes ne s'attendent pas à ce qu'un véritable accord sur les devises émerge des débats.

Les contrats à terme américains progressent vendredi, après une légère hausse de Wall Street jeudi, en réaction aux publications de résultats encourageantes des entreprises. Toutefois, le titre Amazon a chuté jeudi, le distributeur en ligne ayant de nouveau augmenté ses dépenses et évoqué un possible repli de son résultat d'exploitation au quatrième trimestre.

Les places asiatiques s'inscrivent en hausse vendredi. Les valeurs technologiques soutiennent la Bourse de Séoul, mais la plupart des acheteurs restent en marge du marché dans l'attente du G20.

OBLIGATIONS

Les Bunds pourraient gagner du terrain vendredi dans l'attente de la parution de l'indice Ifo, qui donnera une idée de la santé économique de l'Allemagne.

Berlin a relevé sa prévision de croissance pour 2010 de 1,4% à 3,4%, afin de traduire une reprise générale de l'activité économique. Pour 2011, la prévision reste plus modeste, à 1,8%.

Les obligations d'Etat américaines s'inscrivent en légère hausse vendredi, après avoir reculé jeudi à la suite des déclarations d'un haut responsable de la Réserve fédérale. Le président de la Fed de St. Louis, James Bullard, a en effet estimé que le comité de politique monétaire pourrait annoncer des rachats ponctuels d'obligations du Trésor, ce qui a atténué les spéculations de rachats massifs.

CHANGES

L'euro et la livre s'inscrivent en légère hausse contre le dollar tandis que le marché attend les conclusions du G20 sur les taux de changes.

"Nous voyons beaucoup de volatilité sur le dollar cette semaine, et les banquiers centraux vont rester en ligne de mire", à l'approche de la réunion du G20, note Dan Cook, qui dirige IG Markets-U.S. à Chicago.

"La principale inquiétude des investisseurs réside dans l'évolution du yen; ils pourraient donc éviter de prendre des positions importantes ce vendredi, avant les débats du G20 sur les questions de changes, observe Hideyuki Okoshi, de Chuo Securities.

Le ministre des Finances du Japon, plombé par la vigueur persistante du yen, a exprimé l'espoir que les membres du G20 ne se contenteront pas de réaffirmer leur appel à des devises plus flexibles sur les marchés émergents, mais qu'ils feront également preuve d'unité face à des fluctuations de changes prononcées.

PETROLE

Les cours pétroliers ont opéré un rebond en Asie vendredi, grâce à des nouvelles positives sur l'économie américaine et à des données sur la croissance chinoise conformes aux attentes, indiquent des analystes.

A 6h00, le contrat de décembre sur le Brent de la mer du Nord gagnait 49 cents, à 82,32 dollars le baril. Vers 7h00, le contrat de décembre sur le brut léger doux du Nymex s'adjugeait 66 cents, à 81,22 dollars le baril.

Victor Shum, analyste chez Purvin and Gertz à Singapour, note que les investisseurs ont salué jeudi la baisse des inscriptions aux allocations chômage et les résultats d'entreprises solides parus aux Etats-Unis.

Pour la semaine prochaine, V.Shum s'attend à ce que les cours du brut restent vers 80 dollars le baril avant la réunion de la Réserve fédérale américaine en début de mois prochain.

Libellé Dernier Var.
EUR/USD 1.3938 0.08%
Euribor 1 an 1.514 0%
Gold Index 1326.80 0.09%
Pétrole (New York) 81.23 0.83%

09:07 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/10/2010

MARCHES SOUTENUS A 14H14...

AMERICAN MARKETS OUTLOOK: Stocks are called to open higher in line with domestic futures, as investors wait for more news on quantitative easing and digest the impact of the slowing of China's gross domestic product growth.

James Hughes, market analyst at CMC Markets, said the market is still trying to decide which way to go. "The big story is QE and China is lurking in the background, but global markets are very fickle--we can't second guess the market at present," said Hughes.

At 1041 GMT, S&P 500 futures were up 4.75 points at 1179.45, Nasdaq 100 futures were up 10.88 at 2094.63 and Dow industrial futures were up 21.50 points at 11104.50

EUROPEAN MARKETS: The Euro Stoxx 50 index is up 0.6% at 2869.74, nudging higher as food and beverage stocks advance. The Stoxx Europe 600 index for the sector is +2%, boosted by Danone, whose shares are up 4.1% on well-received 3Q earnings. Meanwhile, Nokia +5.6% after its results. The technology sector gets a boost, with the Stoxx Europe 600 tech stocks index +0.9%. Traders note all eyes will be on the U.S. later in the session, with a slew of data due for release. Initial jobless claims are at 1230 GMT, while leading indicators, the Philadelphia Fed index and consumer confidence, are at 1400 GMT.

The FTSE 100 is 0.7% higher at 5768.20, still firmly up in the black, with corporate news offering the index support. British Airways +3%, boosted by strong results from a few key US rivals, combined with a new proposal for ending the ongoing dispute with cabin crew, says IG Index. Food and beverage stocks also advance on strong earnings from Danone. Diageo +5.6%, Unilever +3.4% and Associate British Foods +2.1%. On the data front, UK retail sales declined 0.2% against the previous month as consumers reduced their spending, says IG. "Economists had predicted a 0.3% increase, so the results are likely to send a new jitter through the sector," adds IG. Tesco -0.4%, while J Sainsbury -0.4%.

The euro soared across the board in European trading Thursday, hitting notable highs against the pound and the Swiss franc, while jumping above $1.40.

Early in the session, the euro hit a six-month high against the pound at GBP0.8903, and printed a two-month high against the Swiss franc at CHF1.3533.

At 1037 GMT, the dollar was down at Y81.03 the euro up at $1.4015 and the pound was down at $1.5770.

At 1037 GMT, December bunds were down 0.20 at 129.75, while December gilts were up 0.54 at 124.73.

===========================

TOP STORIES:


CREDIT SUISSE 3Q PROFIT SLIDES, MISSES ESTIMATES: Credit Suisse Group says 3Q profit shrinks, hit by losses on its own debt and a lull in volumes at its securities unit and as wealthy private clients hold back from investments. The figure misses analyst estimates.

FIAT RAISES TARGETS ON IMPROVED 3Q: Italy's Fiat raises its 2010 targets, as expected, after its quarterly results beat expectations with a big jump in net profit on double-digit revenue growth as demand for trucks and agricultural equipment rebounded.

EURO-ZONE PRELIMINARY OCTOBER COMPOSITE PMI FALLS: The euro zone's private sector growth slows to the slowest pace in a year, despite a pickup in German output, signaling a cautious start to the 4Q, data shows. The preliminary composite PMI for the euro zone slipped to 53.4 in October.

GERMAN PRELIMINARY OCT COMPOSITE PMI HIGHER: Germany's private sector expanded at a stronger pace in October than in September as both the manufacturing and services sectors posted a rise in activity, but the outlook was mixed as new business grew only modestly in the services sector but was stronger for manufacturing firms, data showed Thursday.

============================

INSIGHT & ANALYSIS FROM DOW JONES NEWSWIRES:


FOREX FOCUS: It doesn't take a genius to note that the sharp risk-off trades that flooded the markets after China unexpectedly hiked rates have already been unwound, but analysts say the markets' reaction was bizarre in the first place.

TAKING STOCK: Sure enough, the Spending Review, U.K. Chancellor of the Exchequer George Osborne's attempt to keep the public finances from imploding, split opinion, but you'd never have known it from the market's reaction.

MONEY TALKS: When yields on so many assets have been pushed down to nil, investors are left with strange choices. And the ones they're making could yet cause serious disruptions. Central banks, led by the U.S. Federal Reserve, cut official short-term interest rates to zero in an effort to ignite growth following the credit crunch. When that didn't work, they started a program of quantitative easing, which entailed pushing down yields across the interest-rate curve.

 

OTHER NEWS:

NOVARTIS' NET PROFIT UP DESPITE HEALTH REFORM IMPACT: Novartis reports a 10% rise in 3Q net profit but tempers forward expectations, saying global health care reforms are set to depress pricing levels which the Swiss drug giant wants to offset by using tight cost controls and product innovation.

BAE SYSTEMS WARNS ON GROWTH AMID DEFENSE CUTS: BAE Systems warns that growth in 2010 will be lower than expected due to strategic changes announced in the British government's review of defense, spending, although an analyst says this could spark investor interest in the company.

SWISS, GERMAN GOVTS REACH DEAL IN PRINCIPLE IN TAX SPAT: Switzerland says it has reached an agreement in principle to begin negotiations with Germany over taxing assets held in Swiss bank accounts, legalizing undeclared funds, allowing Swiss banks access to the German market, and dealing with stolen client data.

ANGLO AMERICAN 3Q OUTPUT MIXED, REAFFIRMS TARGET: Global diversified miner Anglo American reports mixed 3Q production results but it says expects to achieve its full year refined platinum target.

ZINC, LEAD BOOSTED BY POTENTIAL CHINA SMELTER CLOSURE: Zinc and lead prices push higher on unconfirmed reports of the closure of a key smelter following an environmental spill in China's Guangdong province.

TUI TRAVEL CFO QUITS AFTER ACCOUNTING ERROR: Europe's largest travel operator TUI Travel says CFO Paul Bowtell has resigned after an accounting error forced the company to write off another GBP88 million in 'irrecoverable balances' and restate its earnings for fiscal 2009.

BBVA CONFIRMS TALKS TO BUY GE'S STAKE IN GARANTI: Spain's BBVA confirms it is in talks to buy a stake in Garanti that has been put up for sale by General Electric. BBVA says the bank cannot assure that the talks will lead to a deal, nor what terms such a transaction would have.

IRELAND SAYS EXTENDING DEFICIT TARGET 'NOT REALISTIC': It's 'not realistic' for Ireland to extend beyond 2014 the target for cutting its budget deficit to 3% of gross domestic product despite the difficulty of the task, the country's Department of Finance says.

UK RETAIL SALES WEAKER THAN EXPECTED: The volume of U.K. retail sales fell unexpectedly in September, official data shows, after details of the government's tough austerity program darkens the longer-term outlook for consumer demand.

UK GOVT GIVES DETAILS ON GBP2.5B BANK LEVY: Large U.K. banks from Jan. 1 will pay a charge on their balance sheets to raise about GBP2.5 billion from the sector each year, the U.K. Treasury says, as it publishes draft legislation for the levy "designed to encourage less risky funding."

LES INDICES A 14H17..

BEL 20 * 2685.25 15.98 0.60 %  
AEX 25 * 341.64 1.93 0.57 %  
CAC 40 * 3867.45 39.30 1.03 %  
Euronext 100 * 695.65 7.03 1.02 %  
Next 150 * 1579.17 9.41 0.60 %  
DAX 30 6583.56 59.01 0.90 %  
MIB 30 21,604.71 178.92 0.84 %  
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %  
SMI 6,519.00 41.80 0.65 %  
SLI 1,008.82 7.11 0.71 %  
SPI 5,785.75 38.95 0.68 %  
FTSE™ 100 5773.11 44.18 0.77 %  
Dow Jones * 11,107.97 0.00 0.00 %  
Nasdaq 100 2,085.75 0.00 0.00 %  
Nasdaq 2,457.39 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 1,042.00 22.42 2.20 %  
OMX Helsinki 25 2,509.89 58.25 2.38 %  
OMX Stockholm 30 1,114.74 15.85 1.44 %  
OMX Copenhagen 20 426.78 4.86 1.15 %  

14:17 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

BONJOUR TOUT LE MONDE...FIFRELIN DE HAUSSE.9H48

DJIA             11.107,97 points  +1,18%
Nasdaq            2.457,39 points  +0,84%
S&P 500           1.178,17 points  +1,05%
 
Nikkei 225        9.363,95 points  -0,19% (à 7h25)
 
Cours de change à 06h50
Variation par rapport au cours à 23h50
 
EUR/USD    1,3915   -0,30%
EUR/JPY    112,97   -0,22%
USD/JPY     81,18   +0,06%
 
 

ACTIONS

Les places boursières européennes pourraient ouvrir en léger repli jeudi avant une nouvelle série de publications de résultats d'entreprises susceptibles d'influencer le marché.

IG Markets prévoit que le FTSE ouvrira en baisse de 11 points à 5.718 points, tandis que le DAX perdrait 2 points à 6.522 points et que le CAC ouvrirait inchangé à 3.828 points.

Les investisseurs doivent également faire face au potentiel de plus en plus fort de nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif aux Etats-Unis, voire au Royaume-Uni.

Au Royaume-Uni, le bilan sur les dépenses publiques ne contenait pas beaucoup de surprises, mais la possibilité d'une taxe bancaire prolongée a pesé sur les valeurs du secteur, surtout sur RBS mercredi, note CMC Markets.

Les contrats à terme américains présentent un tableau contrasté jeudi, après un bond de Wall Street mercredi, qui a permis au marché d'effacer une grande partie des pertes de la veille. Les perspectives positives du secteur financier et une série de résultats solides de la part de compagnies aériennes et d'autres grands groupes ont alimenté l'optimisme des investisseurs.

En Asie jeudi, les nouvelles sur la Chine ont dominé les échanges. les marchés d'actions ont enregistré une performance mitigée, certains exportateurs à Tokyo ayant récupéré le terrain perdu auparavant lorsque le yen s'est écarté de ses points hauts. Les banques et les courtiers ont reculé à Shanghai après l'annonce d'un ralentissement de la croissance du PIB chinois au troisième trimestre, à 9,6%, contre 10,3% au deuxième trimestre.

OBLIGATIONS

Les Bunds pourraient présenter un tableau contrasté à l'ouverture jeudi, en parallèle d'un processus de normalisation sur les marchés monétaires.

"Les excès de liquidités du système bancaire se réduisent, ce qui a pour conséquence une baisse des maturités courtes. Par ailleurs, une certaine confusion continue de régner sur le marché concernant les perspectives de nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif aux Etats-Unis", fait observer un opérateur à Londres.

Jeudi, les indices préliminaires des directeurs d'achat de la zone euro pour le mois d'octobre seront surveillés. Un nouveau ralentissement est attendu pour la période en raison notamment d'une demande mondiale moribonde.

Les gilts devraient également débuter la séance sans tendance marquée. Le gouvernement britannique a confirmé mercredi son programme de restrictions budgétaires. Marc Ostwald, stratégiste chez Monument Securities souligne toutefois que le marché n'a pas obtenu suffisamment de détails quant à la mise en oeuvre de ces coupes budgétaires.

Les emprunts d'Etat américains sont stables jeudi, au lendemain d'une baisse des rendements des maturités courtes, tombés à de nouveaux points bas records après que le Livre beige de la Fed a dépeint une faible croissance économique aux Etats-Unis.

Le rendement du bon à 2 ans a perdu 1 point de base, à 0,36%, après son plus-bas historique de 0,33%. Le rendement du bon à 10 ans a quant à lui reculé de 2 points de base, à 2,46%.

"Le Livre beige n'a rien révélé de la position de la Fed sur l'assouplissement quantitatif", déplore Anthony Valeri, stratégiste chez LPL Financial.

CHANGES

Le dollar progresse face aux autres grandes devises telles que l'euro et la livre, tandis que les marchés assimilent une série de commentaires de la part du secrétaire au Trésor américain.

Timothy Geithner a ainsi déclaré qu'il profiterait de la réunion des ministres des Finances du G20 pour avancer dans les efforts de rééquilibrage de l'économie mondiale, afin de la rendre moins dépendante de la consommation américaine, ainsi que pour pousser vers l'instauration de "normes" en matière de politique de changes.

T.Geithner a ajouté dans un entretien accordé au a Wall Street Journal que les grandes devises étaient plus ou moins alignées désormais, ce qui suggère que le dollar n'a pas besoin de descendre plus bas.

"Le fait que les investisseurs aient réagi si nerveusement à ces commentaires suggère que la paire dollar/yen atteint un niveau susceptible de déclencher un rebond technique, observe Yutaka Yoshii, chez Mito Securities.

Les cambistes estiment toutefois que la tendance baissière du dollar ne va probablement pas se renverser à court terme.

La livre sterling se replie légèrement face au billet vert mais monte un peu face à l'euro. La perspective de nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif au Royaume-Uni devrait limiter le potentiel de hausse de la devise.

PETROLE

Les cours du pétrole se replient jeudi, les opérateurs prenant leurs bénéfices de la séance de mercredi, indiquent des analystes.

Vers 6h00, le contrat de décembre sur le brut léger doux perdait 21 cents sur le Nymex, à 82,33 dollars, tandis que le brent de mer du Nord à livraison décembre abandonnait 29 cents, à 83,31 dollars.

Mercredi, les prix ont bondi en réaction au recul du dollar et à l'augmentation moindre que prévu des stocks américains de pétrole.

Le 21/10/2010 à 09:32

La Bourse de Paris prudente avant les indicateurs américains

 

PARIS (Reuters) - La Bourse de Paris est en légère baisse en début de séance jeudi dans l'attente de statistiques d'activité aux Etats-Unis, où seront aussi publiées les inscriptions hebdomadaires au chômage et les indicateurs avancés.

Vers 09h25, l'indice CAC 40
3842.62 | +0.38% | 21/10/2010 - 09h50

 
Cliquez ici !
CAC 40 (PX1 3842.62 +0.38%) recule de 0,08% à 3.825,20 points.

Pernod Ricard (+ 4,37%), Danone (+2,35%) Accor (+1,36%) et Publicis (+0,8%), qui ont publié des chiffres d'affaires meilleurs que prévu et/ou relevé leurs prévisions pour 2010, sont dans l'ordre en tête des hausses du CAC 40.

Axa (-1,49%) accuse la plus forte baisse du CAC, Exane BNP Paribas
51.88 | -0.63% | 21/10/2010 - 09h35
Cours - Actualités | Consensus | Société
 
BNP Paribas (BNP 51.88 -0.63%) ayant abaissé son conseil sur la valeur de surperformance à neutre.

Londres perd 0,09% et Francfort 0,08%. Les indices paneuropéens, EuroStoxx 50 et EuroFirst 300, perdent 0,22% et 0,33%.

Le dollar est stable et s'échange comme mercredi soir autour de 1,3960 pour un euro.

Le pétrole brut léger américain se traite en baisse de 58 cents à 81,96 dollars le baril.

Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez

© 2010 Reuters -

09:51 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/10/2010

le POINT A 14H15...

Libellé Dernier Var.
EUR/USD 1.3865 0.90%
Euribor 1 an 1.506 0.47%
Gold Index 1340.50 0.62%
Pétrole (New York) 80.79 0.79%

 

AMERICAN MARKETS OUTLOOK: Stocks are expected to open in positive territory amid some bargain-buying following Tuesday's sharp losses.

Earnings from Morgan Stanley and Wells Fargo, due before the opening bell, will focus investors' attention, although China's surprise interest rate hike Tuesday is keeping traders from adding risky assets to their portfolios, despite the weaker dollar.

"Unless Morgan Stanley and Fargo Wells come out with unexpected earnings, their impact will be limited", said Joshua Raymond of City Index, London.

"At the moment, expectations have been brought closer to reality. For the last two quarters earnings exceeded expectations as expectations were lower, but this time they're higher. There are some decent earnings out there, but not enough to charge stocks significantly higher", Raymond added.

At 1057 GMT, S&P 500 futures were up 5.75 points at 1169.55, Nasdaq 100 futures were up 11.88 points at 2069.38 and Dow industrial futures were up 46.50 points at 10975.50.

EUROPEAN MARKETS: The Euro Stoxx 50 index was up 0.1% at 2841.37 at 1035 GMT, nudging just a touch higher as basic resources advance following heavy losses in the previous session. The Stoxx Europe 600 index for the sector is up 1%. Stocks fail to make much headway, however, with traders citing caution ahead of some big earnings reports in the US. "We have earnings from Morgan Stanley and Wells Fargo in our sights before lunch and this is likely to play a hand in how European equity markets trade towards the close," said City Index.

FTSE 100 was 0.1% higher at 5710.4 at 1035 GMT, nudging up into positive territory. Much of the upside is coming from the healthcare and mining sectors. Mining shares are higher overall as investors pick them up off lows and as base metals rise following Tuesday's pull-back. Investors are still mulling over the MPC meeting minutes, looking for signs that the U.K. is moving toward further quantitative easing. The market is awaiting the U.K. Comprehensive Spending Review at 1130 GMT.

The dollar pulled back slightly in European trading Wednesday, as investors trimmed some of the positive dollar bets they placed in the immediate aftermath of China's surprise rate rises.

At 1031 GMT, the dollar was down at Y81.22, the euro was up at 1.3830 after printing a fresh two-week low of $1.3697 and the pound was also higher at $1.5727 after hitting a fresh October low of 1.5649.

At 1032 GMT, December bunds were up 0.04 at 130.27, while December gilts were also 0.32 higher at 124.39.

===========================

TOP STORIES:


BOE MINUTES SHOW POSEN WANTED BOND BUYING INCREASE: The Bank of England edges closer to expanding its bond-buying monetary stimulus program in October after Monetary Policy Member Adam Posen voted to increase it by GBP50 billion, the minutes of the policy meeting show.

UK PSNB TOPS FORECAST AHEAD OF SPENDING REVIEW: The U.K. public sector borrowed a slightly higher than expected GBP16.2 billion in September, the Office for National Statistics said Wednesday, with central government spending rising sharply on the year.

PEUGEOT-CITROEN LIFTS GUIDANCE ON HIGHER REVENUE: French auto maker Peugeot-Citroen revises upward its FY earnings guidance as it reports a consensus-beating 10% increase in revenue in the third-quarter due to stronger sales in Europe and emerging markets.

BASF UPS OUTLOOK FOR FULL YEAR, WARY ON 2011: BASF, the world's biggest chemicals company, surprises investors by releasing third-quarter details early and lifting its full-year guidance. Still, the German company warns positive development of recent months may not continue at the same pace in 2011.

IMF SAYS EMERGING EUROPEAN NATIONS MUST CUT DEFICITS: Governments in emerging Europe must act quickly to cut their budget deficits, or else risk fiscal crises like Greece's which would inflict severe damage on already weakened banking systems, the International Monetary Fund says.
PENSION STRIKES ESCALATE IN FRANCE: France's air-traffic authority says at least a third of flights to and from the nation's airports will be canceled, as protests against the president's proposed pension overhaul intensify.

SARKOZY ORDERS POLICE TO CLEAR ALL FUEL DEPOTS BLOCKADES: French President Nicolas Sarkozy said Wednesday he has ordered police to clear access to all fuel depots in France after strikes in the refining industry led to widespread fuel shortages.

RUSSIA MAY JOIN WTO IN LESS THAN 12 MONTHS: Russia's 17-year bid to join the World Trade Organization may be successfully completed within a year, an economic adviser to U.S. President Barack Obama says.

BBVA MAY PAY $5B FOR GE'S STAKE IN GARANTI BANK: Spanish lender BBVA is prepared to pay between $4.5 billion and $5 billion for General Electric's 21% stake in Turkey's Garanti Bank if it can have a role in its management, a Turkish daily reports.

IBERDROLA PROFIT RISES AMID HIGHER OUTPUT: Spanish power utility Iberdrola says third-quarter net profit rose 15% to EUR602.4 million, against expectations of around EUR517.1 million, amid a rise in power generation and capacity additions in renewables.

LES INDICES A 14H18..

BEL 20 * 2,666.29 0.14 0.01 %  
AEX 25 * 339.39 0.24 0.07 %  
CAC 40 * 3824.95 17.78 0.47 %  
Euronext 100 * 688.18 1.54 0.22 %  
Next 150 * 1563.70 -2.56 -0.16 %  
DAX 30 6503.93 13.24 0.20 %  
MIB 30 21,365.21 131.73 0.62 %  
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %  
SMI 6,479.09 7.13 0.11 %  
SLI 1,002.35 0.40 0.04 %  
SPI 5,749.55 4.39 0.08 %  
FTSE™ 100 5709.67 5.78 0.10 %  
Dow Jones * 10,978.62 0.00 0.00 %  
Nasdaq 100 2,069.73 0.00 0.00 %  
Nasdaq 2,436.95 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 1,015.63 9.25 0.92 %  
OMX Helsinki 25 2,441.77 14.77 0.61 %  
OMX Stockholm 30 1,093.65 -1.81 -0.17 %  
OMX Copenhagen 20 421.42 12.30 3.01 %  

14:19 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

BONJOUR...9H48...-0.2%

DJIA             10.978,62 points  -1,48%
Nasdaq            2.436,95 points  -1,76%
S&P 500           1.165,90 points  -1,59%
 
Nikkei 225        9.375,94 points  -1,71% (à 7h25)
 
Cours de change à 06h50
Variation par rapport au cours à 23h50
 
EUR/USD    1,3775   +0,33%
EUR/JPY    112,12   +0,12%
USD/JPY     81,37   -0,23%
 
 

ACTIONS

Les marchés actions européens devraient entamer la séance sur une note contrastée. Si Wall Street s'est repliée mardi soir, un redressement des contrats à terme américains laisse attendre une ouverture en hausse de la Bourse de New York ce mercredi.

IG Markets voit le FTSE ouvrir en baisse de 19 points, à 5.685 points, tandis que le DAX cèderait 1 point, à 6.490 points. De son côté, le CAC avancerait de 2 points, à 3.809 points.

Les marchés devraient peu évoluer avant le comité de politique monétaire de la Fed, les 2 et 3 novembre prochains, selon Cameron Peacock d'IG Markets.

Les contrats à terme américains s'inscrivent en hausse mercredi, après la chute de Wall Street, qui a enregistré ses plus lourdes pertes en plus de deux mois mardi, plombée par les inquiétudes sur le secteur bancaire.

Les places asiatiques se replient mercredi car de nombreux investisseurs ont réduit leur exposition aux marchés actions, après le relèvement surprise des taux d'intérêt chinois mardi.

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts pourraient ouvrir sur une note contrastée tandis que les marchés surmontent les effets du relèvement des taux en Chine, tout en anticipant un nouvel assouplissement aux Etats-Unis et probablement au Royaume-Uni.

L'appétit pour le risque est entamé par la décision de la banque centrale chinoise sur ses taux d'intérêt, dans la mesure où les investisseurs jugent qu'un resserrement monétaire pourrait freiner la croissance économique chinoise.

Au Royaume-Uni, les opérateurs surveilleront mercredi les minutes du comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre et le bilan général des dépenses du gouvernement britannique, qui détaille les réductions budgétaires à venir dans le pays.

Les obligations du Trésor américain évoluent peu mercredi. Les marchés ont globalement gagné du terrain mardi grâce à la décision de la Chine sur ses taux d'intérêt et à la révision en forte baisse des prévisions économiques de la Banque du Canada, qui ont alimenté les craintes des investisseurs vis-à-vis des perspectives économiques mondiales.

Mardi, le président de la Fed de New York, William Dudley, a décrit une économie américaine peu satisfaisante dans son ensemble, défendant ainsi sa position en faveur de nouvelles mesures monétaires de soutien à la croissance.

CHANGES

Le dollar fléchit mercredi, tandis que les marchés attendent de voir si de nouveaux achats interviennent car la faiblesse des marchés actions devrait encourager les investisseurs à la sécurité.

Toutefois, Greg Gibbs, stratégiste changes senior chez RBS, estime que le retour vers le dollar qui a suivi le relèvement surprise des taux chinois hier ne devrait pas durer. Selon le stratège, les tensions commerciales, la crise des faillites aux Etats-Unis et les grèves en France ont créé un contexte propice à une inversion du mouvement baissier du dollar, mais celle-ci ne devrait être que passagère.

PETROLE

Les prix des contrats pétroliers se redressent mercredi en raison d'achats à bon compte consécutifs à la baisse enregistrée après le relèvement inattendu des taux d'intérêt de la Chine.

A 6h00, le contrat de décembre sur le Brent de la mer du Nord s'adjugeait 20 cents, à 81,30 dollars le baril. Vers 7h00, le contrat de novembre sur le brut léger doux du Nymex progressait de 66 cents, à 80,15 dollars le baril.

La hausse surprise des taux d'intérêt en Chine a suscité des mouvements de vente dans la mesure où elle fait craindre un ralentissement de la croissance économique chinoise et une réduction des achats de matières premières notamment, explique Victor Shum, analyste chez Purvin and Gertz à Singapour.

Il ajoute que le pétrole devrait rebondir car les facteurs qui l'ont amené à dépasser 80 dollars le baril restent en place, dont la baisse générale attendue du dollar.

09:48 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/10/2010

TAUX CHINOIS...

  • AFP le 19/10/2010 à 20:56

Chine : hausse surprise des taux, pour la première fois depuis 2007

 

#content2cols p { padding: 4pt; font-size: 14px; }#content-news p img, #content-new td img { margin: 8px; }

Des billets de 100 yuan, à Pékin le 21 juin 2010
© AFP/Archives  Frederic J. Brown

La banque centrale chinoise a annoncé mardi soir le relèvement à compter de mercredi de ses deux taux de référence en près de trois ans, un geste surprise qui constitue le premier resserrement de la politique monétaire en Chine depuis la crise financière.

"Le taux directeur des dépôts à un an, est relevé de 25 points de base de 2,25% à 2,50% et celui des emprunts à un an de 25 points de base de 5,31% à 5,56%", est-il écrit dans un message posté sur le site internet de la banque centrale.

Le dernier relèvement des taux d'intérêt en Chine remonte à décembre 2007, selon l'agence Dow Jones, qui précise que les taux chinois avaient été réduits plusieurs fois entre septembre et décembre 2008, en réponse à la crise financière.

"C'est une surprise pour les marchés car il y avait un consensus pour estimer que la probabilité d'une hausse des taux était faible cette année", a déclaré Lu Ting, économiste à Bank of America.

Le marché des changes a immédiatement réagi à la nouvelle : le dollar américain était en forte hausse tandis que le dollar australien chutait brutalement, d'après Dow Jones.

L'Australie dépend beaucoup de ses exportations de matières premières, notamment vers la Chine et souffrirait d'un ralentissement de la croissance dans la deuxième économie mondiale.

"Avec une économie chinoise remise sur pied et plusieurs secteurs donnant de signes de surchauffe, une inflation au-dessus de 3% et un marché immobilier toujours proche de la surchauffe, les responsables chinois ont jugé nécessaire de resserrer les conditions" du crédit, a expliqué à l'AFP Nick Chamie, chef de la division marchés émergents à la Royal Bank of Canada.

La Chine doit publier ses principaux indicateurs pour le 3e trimestre jeudi. La croissance, qui avait été de 11,9% sur un an entre janvier et mars, est retombée à 10,3% au deuxième trimestre et devrait passer en dessous de la barre des 10% pour la période juillet - septembre, disent les analystes.

Le relèvement des taux pourrait attirer en Chine des capitaux spéculatifs à la recherche des placements rémunérateurs, compliquant les efforts de Pékin pour éviter un hausse du cours du yuan par rapport à celui du dollar américain

21:09 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

bonsoir; 0.7 à 1% de recul 18h55

de l'Investisseur

 

Le relèvement inattendu de 25 pts de base par la Banque centrale chinoise de son taux de base a mis les actions de matières premières sous pression. L'or, l'argent et le pétrole baissent de plus de 2%. Le dollar gagne pour sa part du terrain suite au relèvement des taux chinois par rapport à l'euro (1,38 USD). Hier soir des poids lourds technologiques comme IBM (-3,3%) et Apple (-2,2%) ont publié des résultats trimestriels conformes ou supérieurs aux attentes. Le marché a pourtant mal réagi à divers points négatifs détectés au sein de leurs résultats. Le Nasdaq cède dès lors 1% et le Dow Jones glisse tout autant.

Sur les bourses en Europe, on observe de ci de là des prises de bénéfice. Vu que le relèvement du taux chinois a pour but de décélérer quelque peu la croissance économique du pays, les actions cycliques sont sous pression. Randstad cède 2,6% et SBM Offshore perd 2,4%. Alcatel-Lucent reperd les gains de hier ne fondant de 3,5%. Par contre le cimentier Lafarge a la cote (+1,5%). A Bruxelles, on assiste à un repli du Bel 20 de 0,2%. La douche froide vient de Galapagos (-9,1%) qui a dû concéder une ristourne de 8% sur ses nouvelles actions émises (12 EUR). Roularta, Real Dolmen et Agfa-Gevaert se situent aussi dans le camp des perdants et baissent de 3%. Le groupe de lingerie Van de Velde (+4,5%) et Melexis (+3,6%) se distinguent par contre à la hausse.

les indices;;

BEL 20 * 2,666.15 -6.23 -0.23 %  
AEX 25 * 339.15 -2.57 -0.75 %  
CAC 40 * 3,807.17 -27.33 -0.71 %  
Euronext 100 * 686.64 -3.99 -0.58 %  
Next 150 * 1,566.26 -4.64 -0.30 %  
DAX 30 6,490.69 -25.94 -0.40 %  
MIB 30 21,233.48 -25.11 -0.12 %  
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %  
SMI 6,471.96 1.70 0.03 %  
SLI 1,001.95 -1.48 -0.15 %  
SPI 5,745.16 -2.27 -0.04 %  
FTSE™ 100 5,703.89 -38.63 -0.67 %  
Dow Jones * 11035.12 -108.57 -0.97 %  
Nasdaq 100 2083.31 -20.84 -0.99 %  
Nasdaq 2457.29 -23.37 -0.94 %  
OMX Nordic 40 1,006.38 -9.52 -0.94 %  
OMX Helsinki 25 2,427.00 -14.76 -0.60 %  
OMX Stockholm 30 1,095.46 -1.84 -0.17 %  
OMX Copenhagen 20 409.12 -4.64 -1.12 %  

 

18:59 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

OCTOBRE 2010..RARE!!

 

 

Sujet :  EXCEPTIONNEL

Ce n'est pas la semaine des 4 jeudis, mais le mois des 5 W.E.

Ce mois d'octobre comprend 5 vendredis, 5 samedis et 5 dimanches (5 Week-end).

Vous allez me dire et après !!

Eh bien sachez que ceci ne se produit que tous les 823 ans !

Presque six milliards de personnes assistent à cela; par contre vous faites partie du peu qui le savent!

merci cd...


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

15:42 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

NYRSTAR...ET APPLE...

HSBC Raises Nyrstar Target Price To EUR14

DJ MARKET TALK: HSBC Raises Nyrstar Target Price To EUR14

0810 GMT [Dow Jones] HSBC raises Nyrstar (NYR.BT) target price to EUR14 from EUR13. Notes the market has so far ignored the additional earnings potential of the mining business. Reiterates overweight rating. Shares -0.5% at EUR10.75. (alessandro.torello@dowjones.com)

 
Contact us in London. +44-20-7842-9464 
Markettalk.eu@dowjones.com 
 

Click here to go to Dow Jones NewsPlus, a web front page of today´s most important business and market news, analysis and commentary: http://www.djnewsplus.com/access/al?rnd=ZAztfERskB87p5Nmmx%2FWSA%3D%3D. You can use this link on the day this article is published and the following day.

 
 

(END) Dow Jones Newswires

October 18, 2010 04:10 ET (08:10 GMT)

Copyright (c) 2010 Dow Jones & Company, Inc

APPLE APRES CLOTURE

Apple 4Q Net Up 70%; Gross Margins Disappoint

DJ UPDATE: Apple 4Q Net Up 70%; Gross Margins Disappoint

(Adds analyst response, margin concerns, in the first through fourth and sixth paragraphs.)

 
   By Ian Sherr and John Kell 
   Of DOW JONES NEWSWIRES 
 

SAN FRANCISCO (Dow Jones)--Apple Inc.´s (AAPL) fiscal fourth-quarter profit surged 70% as the company posted strong iPhone sales, but it missed expectations for gross margins and sales of its new iPad tablet computer.

The Cupertino, Calif.-based consumer-electronics giant handily surpassed analyst estimates for revenue and profit. Still, its gross margin of nearly 37% missed the average analyst expectations of 38.1%, according to a survey by Thomson Reuters.

"I´m a little surprised on the margin front," Gleacher & Co. analyst Brian Marshall said, suggesting margins may have been affected by iPad manufacturing issues. Once Apple is able to tweak production, he added, it should produce a better margin. In the meantime, the touch-screen tablet computer will still see strong sales.

While the iPad didn´t top expectations, the iPhone did. The company´s flagship smartphone sold 14.1 million units, 91% more than a year ago. The fourth-generation iPhone became available June 24, just two days before the prior quarter ended. Apple also reported it sold 4.2 million iPad devices, which became available in early April.

Chief Executive Steve Jobs said Apple´s smartphone sales "handily" beat the 12.1 million sold by rival Research in Motion Ltd. (RIMM, RIM.T) in its most recent quarter and noted that Apple still has "a few surprises left for the remainder of this calendar year."

Shares of Apple, which reached a record high of $319 during the regular session Monday, dropped 5% in after-market trading, to $301.76. Apple´s share price has surged 51% this year, a move that now makes it the second-most valuable company in the U.S. after ExxonMobil Corp. (XOM), with a market capitalization of roughly $295 billion.

The maker of computers and electronics devices, which is notorious for giving conservative guidance, said it expects fiscal first-quarter earnings of about $4.80 a share on revenue of about $23 billion. Before the results, analysts polled by Thomson Reuters had expected $5.07 and $22.4 billion, respectively.

Apple has defied the economic slowdown with its slick laptop computers and smartphones. The iPad, a multimedia, Internet-enabled slate computer, has been a bigger success than even Apple had expected. The company will start selling the device through Verizon Wireless stores later this month, as it expands distribution of the product ahead of the holidays. Verizon Wireless is owned by Verizon Communications Inc. (VZ) and Vodafone Group PLC (VOD, VOD.LN).

Meanwhile, Apple on Wednesday will unveil a new version of its computer operating software, as it moves to target corporate customers, a market that has historically eluded Apple.

For the quarter ended Sept. 25, Apple reported a profit of $4.31 billion, or $4.64 a share, up from $2.53 billion, or $2.77 a share, a year earlier. Revenue jumped 67% to $20.34 billion, with 43% coming from the U.S.

In July, the company projected earnings of about $3.44 on revenue of about $18 billion. Wall Street´s latest expectations were $4.08 and $18.93 billion, respectively.

Gross margin fell to 36.9% from 41.8%, the second-straight quarter that metric dropped on year.

Apple sold 3.9 million Macintosh computers in the latest quarter, up 27% from a year earlier. The company sold 9.1 million iPod media players, falling 11%. Sales have slowed for the iPod, although the unit has likely benefited from higher average selling prices, as more customers gravitate toward the iPod touch.

 

-By Ian Sherr and John Kell, Dow Jones Newswires; 212-416-2480; john.kell@dowjones.com

 

Click here to go to Dow Jones NewsPlus, a web front page of today´s most important business and market news, analysis and commentary: http://www.djnewsplus.com/access/al?rnd=ZAztfERskB87p5Nmmx%2FWSA%3D%3D. You can use this link on the day this article is published and the following day.

 
 

(END) Dow Jones Newswires

October 18, 2010 17:40 ET (21:40 GMT)

Copyright (c) 2010 Dow Jones & Company, I

 

10:25 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

TOUJOURS RIEN QUI BOUGE...

DJIA             11.143,69 points  +0,73%
Nasdaq            2.480,66 points  +0,48%
S&P 500           1.184,71 points  +0,72%
 
Nikkei 225        9.514,48 points  +0,17% (à 7h25)
 
Cours de change à 06h50
Variation par rapport au cours à 23h50
 
EUR/USD    1,3917   -0,22%
EUR/JPY    113,35   +0,01%
USD/JPY     81,45   +0,21%
 
 

ACTIONS

Les valeurs européennes devraient ouvrir sur une note contrastée mardi, mais le repli de Wall Street pourrait se faire sentir ultérieurement.

IG Markets prévoit pour l'ouverture que le FTSE 100 perdra 8 points, à 5.734 points, tandis que le DAX s'adjugerait 2 points, à 6.518 points. Le CAC est attendu en baisse de 7 points, à 3.827 points.

Le gouvernement britannique publiera mercredi un bilan complet des dépenses, alors qu'il cherche à équilibrer ses comptes et à résorber son déficit.

Côté statistiques, le marché surveillera la parution mardi de l'indicateur économique avancé ZEW en Allemagne mardi, attendu en recul selon les prévisions.

Les contrats à terme de Wall Street s'inscrivent en nette baisse mardi. Les marchés ont gagné du terrain lundi, mais Apple et IBM ont pesé sur le moral du marché après la clôture.

Apple et IBM ont tous deux annoncé des résultats supérieurs aux attentes lundi, mais les investisseurs ont préféré se focaliser sur les points négatifs de leurs publications, tirant les deux valeurs vers le bas.

Le secteur financier a pour sa part profité de la publication de chiffres trimestriels meilleurs que prévu par Citigroup, qui a bondi de 5,6%.

Les places asiatiques évoluent en demi-teinte mardi, les valeurs bancaires à Sydney et Tokyo progressant après les résultats solides de Citigroup tandis que les valeurs technologiques pâtissaient en Corée et à Taïwan de l'annonce de ventes d'iPad plus faibles qu'escompté. A 7h25, l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo prenait 0,2%, à 9.514,5 points.

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts devraient débuter la séance sans tendance marquée jusqu'à ce que l'orientation des marchés actions soit claire.

Les écarts de rendement des emprunts d'Etat des pays périphériques de la zone euro se sont resserrés lundi, ce qui a atténué l'attrait du marché obligataire.

Les gouvernements de l'Union européenne sont parvenus à un accord lundi sur le renforcement de la régulation des finances publiques, augmentant la capacité d'intervention de la Commission européenne en cas de violation par un des Etats membres.

Les dirigeants de la zone euro ont exprimé lundi leur confiance dans la capacité de l'Irlande, de la Grèce et du Portugal à réduire leur déficit budgétaire comme prévu en 2011.

Au Royaume-Uni, les participants attendent les minutes de la dernière réunion du comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre.

Selon un stratégiste de Londres, mercredi sera une journée importante et il est peu probable que les opérateurs prennent des positions marquées d'ici là.

Les emprunts d'Etat américains affichent un recul mardi, au lendemain d'une bonne performance. Le marché est convaincu que la Réserve fédérale lancera en novembre un nouveau programme de rachat massif d'emprunts d'Etat.

Selon David Ader, chez CRT Capital Group, les mesures d'assouplissement quantitatif pourraient intervenir dès la réunion du comité de politique monétaire de la Fed du 3 novembre prochain.

La forte baisse de la semaine dernière a en outre offert un bon point d'entrée.

CHANGES

Le dollar garde la faveur des investisseurs contre l'euro mais continue d'évoluer dans une fourchette étroite face au yen.

Le secrétaire au Trésor américain Timothy Geithner a affirmé lundi que les Etats-Unis ne dévalueraient pas leur devise.

Si T.Geithner a noté que la monnaie chinoise était significativement sous-évaluée, il a ajouté que le yuan avait progressé plus rapidement et que son ascension devrait se poursuivre.

Les commentaires de T.Geithner ne sont certes qu'un rappel de la position des Etats-Unis, mais l'engagement du secrétaire au Trésor à ne pas dévaluer a néanmoins donné un coup de pouce au dollar. Ces propos interviennent avant une réunion des ministres des Finances et des banquiers centraux des pays du G20 ce week-end en Corée du Sud, où la question des changes devrait être évoquée.

La livre sterling, stable dans l'immédiat, pourrait s'orienter à la baisse après les commentaires de T.Geithner, considérés comme un soutien au dollar.

Le dollar australien est quant à lui pénalisé par l'attente d'un possible nouveau relèvement des taux australiens cette année.

PETROLE

Les prix du pétrole sont passés sous 83 dollars le baril mardi, car les inquiétudes portant sur le redressement de l'économie américaine pèsent sur le sentiment, indiquent des analystes.

Le léger redressement du dollar a également fait baisser les cours.

Vers 6h00, le contrat de novembre sur le brut léger perdait 20 cents, à 82,88 dollars le baril, tandis que le contrat de décembre sur le brent de mer du Nord reculait de 40 cents, à 83,97 dollars.

Lundi, la situation de blocage des raffineries en France a fait grimper les cours à New York, le marché redoutant une interruption des livraisons en Europe. Toutefois, le baril a rencontré une forte résistance à 83 dollars sur le Nymex, souligne Victor Shum, analyste chez Purvin and Gertz à Singapour.

LES INDICES A 10H21..

BEL 20 * 2671.48 -0.90 -0.03 %  
AEX 25 * 341.03 -0.69 -0.20 %  
CAC 40 * 3831.87 -2.63 -0.07 %  
Euronext 100 * 689.94 -0.69 -0.10 %  
Next 150 * 1,574.43 3.53 0.22 %  
DAX 30 6531.49 14.86 0.23 %  
MIB 30 21,369.25 110.66 0.52 %  
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %  
SMI 6,480.26 10.00 0.15 %  
SLI 1,007.13 3.70 0.37 %  
SPI 5,755.38 7.95 0.14 %  
FTSE™ 100 5738.56 -3.96 -0.07 %  
Dow Jones * 11,143.69 80.91 0.73 %  
Nasdaq 100 2,104.15 0.00 0.00 %  
Nasdaq 2,480.66 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 1,018.62 2.72 0.27 %  
OMX Helsinki 25 2,449.82 8.05 0.33 %  
OMX Stockholm 30 1,106.89 9.59 0.87 %  
OMX Copenhagen 20 413.53 -0.23 -0.06 %

10:23 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/10/2010

18h40 ....BOF...

de l'INVESTISSEUR...

 

Ce matin, les bourses languissaient encore un peu. Les prévisions prudentes avancées par Philips (-4,2%) pour le 4ème trimestre ont jeté un froid. De plus, la suspension des pourparlers pour une joint-venture (minerai de fer) entre Rio Tinto et BHP Billiton a précipité le cours de l'ensemble des actions des matières premières plus bas. Les bourses ont quelque peu joué contrepoids. A Amsterdam, la française Nexans lance une offre d'achat sur la néerlandaise Draka (voir article). Le cours de Draka (+1,7%, à 15,57 EUR) a tout au long de la séance dépassé le prix offert de 15 EUR. Le marché spécule donc sur un meilleur prix. Bruxelles est au final en progression de 0,5% soutenu par les performances de plus de 2% de Bekaert et Ageas. Dans la perspective de ses chiffres de demain, Omega Pharma gagne un petit pourcent. UCB, stimulé en fin de semaine dernière par des rumeurs de rachat, cède ce jour 1,2%. Sur le marché élargi, Agfa-Gevaert s'apprécie de 2,6%. A Wall Street règne une certaine incertitude au niveau des indices sur la direction à prendre. Le Nasdaq s'infléchit vers 18 h légèrement tandis que le Dow Jones se retrouve légèrement dans le vert. La production industrielle a pourtant déçu en Amérique. Par contre, la confiance des entrepreneurs de constructions résidentielles aux Etats-Unis est plus élevée que prévue. Citigroup (+3,4%) est récompensé pour ses bons chiffres trimestriels (voir article). Le cours du pétrole augmente de près de 2% à Londres jusqu'à évoluer tout juste sous 84 USD/baril. Le cours de l'or fait du surplace.

 

les INDICES A 18h40...

 

BEL 20 * 2,672.38 13.60 0.51 %  
AEX 25 * 341.72 0.27 0.08 %  
CAC 40 * 3,834.50 7.13 0.19 %  
Euronext 100 * 690.63 1.29 0.19 %  
Next 150 * 1,570.56 2.44 0.16 %  
DAX 30 6516.63 24.33 0.37 %  
MIB 30 21,241.21 179.03 0.85 %  
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %  
SMI 6,460.84 17.83 0.28 %  
SLI 1,002.29 2.92 0.29 %  
SPI 5,738.61 14.09 0.25 %  
FTSE™ 100 5742.52 39.15 0.69 %  
Dow Jones * 11108.35 45.57 0.41 %  
Nasdaq 100 2094.90 -2.83 -0.13 %  
Nasdaq 2469.40 0.63 0.03 %  
OMX Nordic 40 1,015.01 -4.40 -0.43 %  
OMX Helsinki 25 2,440.46 -9.42 -0.38 %  
OMX Stockholm 30 1,095.88 1.36 0.12 %  
OMX Copenhagen 20 413.76 -6.72 -1.60 %  

18:42 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

BONJOUR TARDIF..MARCHES SANS DIRECTION...PRUDENCE.

  • AOF le 18/10/2010 à 12:23

ANALYSE MI-SEANCE AOF FRANCE/EUROPE - Les indices se redressent :



(AOF) -
Les marchés européens évoluent désormais en légère hausse après avoir ouvert dans le rouge. Au niveau sectoriel, les valeurs du luxe sont pénalisées par une étude de Bain & Co selon laquelle la croissance du marché devrait ralentir en 2011. Le secteur aéronautique est en revanche bien orienté. De son côté, Faurecia recule malgré le relèvement de ses objectifs 2010 en raison de sa forte surperformance récente. Vers 12h25, l'indice CAC 40 s'effrite de 0,01% à 3827,08 points tandis que le FTSE Eurotop 100 gagne 0,28% à 2274,47 points.


Philips (-4,12% à 22,895 euros) affiche la plus forte baisse de l'indice néerlandais AEX, pénalisé par la prudence affichée sur ses perspectives. Le groupe d'électronique s'est déclaré prudent sur les perspectives de croissance des ventes au quatrième trimestre étant donné le « climat économique incertain et une confiance des consommateurs fragile dans certains de ses marchés ». Le numéro un mondial de l'éclairage prévoit pourtant de dépasser son objectif d'une marge opérationnelle (Ebita) ajustée de 10% en 2010. Sur 9 mois, cette marge s'est élevée à 10,1%.

La publication d'un chiffre d'affaires en forte hausse au troisième trimestre a été l'occasion pour Faurecia de relever ses objectifs 2010, grâce à un rebond des ventes en Amérique du Nord et à une activité solide en Asie. Cette publication, qui ouvre la saison des résultats dans le secteur automobile en France, est accueillie avec peu d'enthousiasme par les investisseurs. Le titre cède 1,08% à la bourse de Paris à 19,31 euros, sur fond de prises de bénéfices. En effet, la valeur a bondi de plus de 21% sur le dernier mois cependant que l'indice CAC 40 ne progressait que de 2,5%.

Nexans (+ 2,30% à 54,35 euros) a confirmé la rumeur. Dans un communiqué, le fabricant français de câbles a annoncé son intention d'ouvrir des discussions avec Draka en vue de lancer une OPA, ayant obtenu le soutien de Flint Investment, son actionnaire principal (48,48%). Nexans s'est engagé à proposer à Draka de négocier un accord en vue de réaliser, sous certaines conditions et avec le soutien de la société, une OPA en numéraire portant sur la totalité des actions ordinaires de Draka à un prix de 15 euros par action, soit légèrement inférieur au cours de clôture de Draka vendredi soir de 15,32 euros. Draka considère que le communiqué de Nexans est "non sollicitée".


Les chiffres macroéconomiques

La production industrielle et le taux d'utilisation des capacités de production pour septembre aux Etats-Unis sont attendus à 15h15.

L'indice immobilier de la NAHB pour le mois de septembre aux Etats-Unis sera dévoilé à 16h.

A la mi-séance, l'euro cote 1,3897 face au billet vert.
LES INDICES A 12H35..
BEL 20 * 2666.05 7.27 0.27 %  
AEX 25 * 342.00 0.55 0.16 %  
CAC 40 * 3832.61 5.24 0.14 %  
Euronext 100 * 690.62 1.28 0.19 %  
Next 150 * 1569.19 1.07 0.07 %  
DAX 30 6517.15 24.85 0.38 %  
MIB 30 21,181.06 118.88 0.56 %  
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %  
SMI 6,477.85 34.84 0.54 %  
SLI 1,004.43 5.06 0.51 %  
SPI 5,750.94 26.42 0.46 %  
FTSE™ 100 5714.29 10.92 0.19 %  
Dow Jones * 11,062.78 -31.79 -0.29 %  
Nasdaq 100 2,097.73 0.00 0.00 %  
Nasdaq 2,468.77 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 1,020.49 1.08 0.11 %  
OMX Helsinki 25 2,454.09 4.20 0.17 %  
OMX Stockholm 30 1,097.68 3.16 0.29 %  
OMX Copenhagen 20 420.15 -0.33 -0.08 %
Libellé Dernier Var.
EUR/USD 1.3912 -0.45%
Euribor 1 an 1.486 0.41%
Gold Index 1359.80 -0.36%
Pétrole (New York) 81.07 -0.22%

12:37 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/10/2010

19h18....LE POINT.DOW-0.42% NASD +0.9%

DE L'iNVESTISSEUR....

 

Les statistiques à Wall street vont en sens divers: ventes au détail plus élevées que prévues mais confiance de consommateurs de l'indice Michigan quelque peu décevant. L'inflation a moins monté que prévu et de ce fait la Banque centrale américaine est prête à prendre des mesures pour stimuler davantage l'économie.

L'indice Nasdaq s'apprécie de 1%, soutenu par des chiffres pour Google meilleurs que prévu. Après deux heures de séance, le Dow Jones affiche -0,1%. Les investisseurs paraissent déçus par le chiffre d'affaires de General Electric (-4,5%).

En Europe, clôture mitigée au niveau des indices. Si Londres recule de 0,4%, Francfort gagne 0,06%. A Francfort, Vossloh gagne à nouveau 2,9% profitant de ses entrées sur le marché chinois et russe. Des rumeurs de spéculation poussent le cours de la néerlandaise Draka encore 4,1% plus haut. A Paris Carrefour doit céder 4% (voir ci-dessous). A Bruxelles, l'étoile filante se nomme Bekaert (+3%). Par contre Ageas se retrouve en fin de peloton, dérapant de 1,8%. Sur le marché élargi, la sicafi Aedifica chute de 8,2% suite aux détachements de coupons de hier et aujourd'hui. La sicafi WDP chute aussi de 3,9% après avoir bien monté précédemment. Econocom se redresse de 4%. Arseus clôture en repli de 0,4% après avoir annoncé des chiffres en ligne avec les attentes.

L'euro s'affaiblit et s'échange à 1,40 USD. L'or et le pétrole perdent tous deux 1%.

Lundi 18 octobre 2010
 
  • USA: production industrielle septembre, 15h15 - attendu : +0,3%
  • USA: taux d'utilisation des capacités septembre, 15h15-attendu : 75%
  • USA: NAHB indice marché des maisons octobre, 16h- attendu : 13
  • Philips: résultats du 3ème trimestre, avant-bourse - attendu : bénéfice de 366 mio. EUR
  • April: C.A. 3ème trimestre, nabeurs
  • Citigroup: résultats 3ème trimestre - bénéfice attendu: 0,07 USD p.a.
  • IBM: résultats 3ème trimestre- bénéfice attendu: 2,75 USD p.a.
  • Apple : résultats trimestriels - bénéfice attendu: 4,13USD p.a.

19:20 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15h09..on s'ennuie un peu.

  • AOF le 15/10/2010 à 14:59

USA : indice de la Fed de NY bien supérieur aux attentes en octobre


(AOF) - L'activité manufacturière dans l'Etat de New York a progressé bien plus vivement qu'attendu au mois d'octobre, selon l'indice Empire State mesuré par la Fed de New York. Cet indice manufacturier est ressorti à 15,73 contre 4,14 en septembre. Les économistes tablaient sur 6,50.



AOF - EN SAVOIR PLUS

LEXIQUE

Indice de la Fed de l'Etat de New York (New York Empire State Index) : cet indicateur de faible importance pour les marchés est établi sur la base d'une enquête réalisée auprès d'une centaine de cadres dirigeants du secteur manufacturier de la région de New York. Ils sont interrogés sur leur situation actuelle et sur leurs perspectives à six mois.

dollar a 1.406  or à 1367$ et petrole  82.8

  • Cercle Finance le 15/10/2010 à 15:04

Wal Street : ouverture positive en vue après Ben Bernanke.

 

#content2cols p { padding: 4pt; font-size: 14px; }#content-news p img, #content-new td img { margin: 8px; }
(CercleFinance.com) - Une ouverture dans le vert est attendue sur les marchés américains ce vendredi, après les propos de Ben Bernanke confirmant de prochaines mesures de soutien à l'économie et des indicateurs plutôt rassurants.

Une demi-heure avant que la cloche ne résonne à Wall Street, les futures sur le S&P gagnent 4,5 points à 1.178 points et ceux sur le Nasdaq en prennent 10 à 2.072 points.

C'est une quasi-stabilité qui a prévalu jeudi sur le Dow Jones (-0,01% à 11.094,5 points), le Nasdaq a lâché -0,25% à 2.435 points et le S&P 500 a cédé -0,36% à 1.174 points dans le sillage des valeurs bancaires.

'Les vendeurs l'ont emporté hier à Wall Street mais le rally de fin de séance montre qu'un certain niveau de confiance reste présent sur les marchés', notait un analyste.

'Les derniers trimestriels soutiennent certainement cette vue avec les chiffres supérieurs aux attentes de Google grâce à une demande dynamique pour la publicité en ligne' ajoutait-il.

Dans une conférence à Boston, le président de la Fed Ben Bernanke a confirmé que 'le FOMC est prêt à prendre des mesures additionnelles si besoin est pour soutenir la reprise économique', ajoutant toutefois qu'il 'prendra compte des risques et coûts potentiels de mesures non conventionnelles'.

Les investisseurs peuvent apprécier une batterie d'indicateurs de bonne facture. Ainsi, les ventes au détail ont augmenté de 0,6% en septembre, alors que les économistes ne prévoyaient en moyenne qu'une hausse de 0,4%. Hors automobiles et pièces détachées, elles ont augmenté de 0,4%.

Déjouant les attentes des économistes, l'indice Empire State a bondi de 12 points en octobre pour atteindre 15,7, soit bien plus que prévu, suggérant une accélération dans l'amélioration des conditions d'activité manufacturière de la région de New York.

Les prix à la consommation aux États-Unis ont légèrement progressé de 0,1% en septembre, du fait de la hausse des prix de l'alimentation et de l'essence, tandis que le consensus anticipait une hausse de 0,2%.

Les investisseurs doivent encore prendre connaissance de l'indice 'UMich' de confiance des consommateurs et des stocks des entreprises pour le mois d'août, vers 10h00 heure de New York.

Sur le front des valeurs cotées, la séance devrait être dominée par les différentes publications trimestrielles intervenues depuis jeudi soir.

General Electric a dévoilé des résultats en nette augmentation sur son troisième trimestre, grâce au redressement de ses activités de services financiers qui contrebalance une conjoncture moins favorable pour ses divisions industrielles.

Mattel a affiché un bénéfice net trimestriel de 283 millions de dollars, en progression de 23% en comparaison annuelle, soit un bénéfice par action de 77 cents. Le BPA du leader américain du jouet a été gonflé à hauteur de cinq cents par un crédit d'impôt.

Google a fait part jeudi soir d'un bénéfice net ajusté en croissance de 31% à près de 2,5 milliards de dollars au troisième trimestre, soit un bénéfice par action porté à 7,64 dollars alors que les analystes anticipaient un BPA inférieur à sept dollars.

Le fabricant de semi-conducteurs AMD (Advanced Micro Device) a de son côté dévoilé des résultats améliorés sur le trimestre écoulé, une amélioration de sa marge brute lui ayant permis de faire face à une demande plus faible qu'anticipé.
les INDICES A 15H10...
BEL 20 * 2,662.15 -0.76 -0.03 %  
AEX 25 * 342.17 0.84 0.25 %  
CAC 40 * 3,831.02 11.85 0.31 %  
Euronext 100 * 689.97 1.54 0.22 %  
Next 150 * 1,569.97 3.91 0.25 %  
DAX 30 6499.72 44.45 0.69 %  
MIB 30 21,169.75 74.89 0.36 %  
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %  
SMI 6,462.37 21.40 0.33 %  
SLI 1,002.33 1.68 0.17 %  
SPI 5,741.51 15.56 0.27 %  
FTSE™ 100 5726.56 -0.65 -0.01 %  
Dow Jones * 11,094.57 -1.51 -0.01 %  
Nasdaq 100 2,054.51 0.00 0.00 %  
Nasdaq 2,435.38 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 1,023.87 -3.88 -0.38 %  
OMX Helsinki 25 2,458.13 -18.41 -0.74 %  
OMX Stockholm 30 1,096.82 -1.62 -0.15 %  
OMX Copenhagen 20 422.36 -1.29 -0.30 %  

15:12 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

BONJOUR...PETITE HAUSSE EN VUE..9H42..GOOGLE!!!

DJIA             11.094,57 points  -0,01%
Nasdaq            2.435,38 points  -0,24%
S&P 500           1.173,81 points  -0,36%
 
Nikkei 225        9.491,85 points  -0,96% (à 7h25)
 
Cours de change à 06h50
Variation par rapport au cours à 23h50
 
EUR/USD    1,4042   -0,27%
EUR/JPY    114,15   -0,48%
USD/JPY     81,30   -0,21%
 
 

ACTIONS

Les marchés d'actions européens devraient ouvrir en légère hausse vendredi. Les valeurs bancaires seront toujours sous le feu des projecteurs, et le secteur technologique est soutenu par certaines publications de résultats d'entreprises aux Etats-Unis.

Selon IG Markets, le FTSE pourrait gagner 7 points à l'ouverture, à 5.734 points, le DAX prendrait 13 points à 6.460 points, et le CAC avancerait de 1 point.

"Deux messages semblent très clairs pour le secteur [bancaire]: les régulateurs vont exiger beaucoup plus qu'un ratio core Tier 1 de 7% selon les règles prudentielles de Bâle III, et ils ne laisseront pas les banques traîner des pieds pour atteindre ce niveau au cours des neuf prochaines années", indiquent les analystes de Macquarie Research dans une note à leurs clients.

Les contrats à terme de Wall Street s'inscrivent en hausse vendredi, après une clôture des indices américains en légère baisse jeudi, les investisseurs s'étant détournés des valeurs financières en raison d'inquiétudes sur les pratiques de saisie des banques.

Les investisseurs estiment également que le marché marque simplement une pause naturelle, après avoir atteint mercredi son plus haut niveau de clôture depuis début mai.

Les marchés d'actions asiatiques sont globalement en baisse vendredi, pénalisés par les valeurs bancaires de Séoul et Sydney. Le secteur des métaux est en fort recul à Shanghai, après de récentes progressions.

Certains investisseurs ont empoché leurs bénéfices après le rebond de jeudi, et avant le discours du président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke.

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts pourraient présenter un tableau contrasté à l'ouverture, sur fond de prudence avant le week-end.

"Le resserrement des spreads sur la dette des Etats périphériques de la zone euro affecte quelque peu l'attrait des Bunds en tant que valeurs refuges. Le marché attend maintenant le discours du président de la Fed Ben Bernanke vendredi, pour entendre ce que le comité de politique monétaire de la Fed pense de l'assouplissement quantitatif", observe David Schnautz chez Commerzbank.

Les obligations d'Etat américaines progressent vendredi. Les résultats moroses de l'adjudication de titres à 30 ans ont entraîné un mouvement de vente massif jeudi, au cours duquel le rendement du titre de référence à 10 ans a atteint son niveau le plus élevé depuis le début du mois.

L'adjudication de 13 milliards de dollars a rencontré la plus faible demande depuis février. Le Trésor américain a en tout émis pour 66 milliards de dollars de titres cette semaine, sous la forme de trois opérations, dont les résultats se sont tous révélés inférieurs à la moyenne.

CHANGES

L'euro se replie légèrement face au dollar, sur fond de regain d'aversion au risque, mais le billet vert reste orienté en baisse d'une manière générale.

"Les tensions observées sur les marchés des changes ne cessent de s'accentuer, même s'il est un peu exagéré de parler d'une 'guerre des devises'", indique Crédit Agricole CIB.

Les investisseurs seront très attentifs vendredi au discours du président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke, lors d'une conférence à Boston, étant à l'affût d'informations sur le calendrier et l'ampleur de toute nouvelle mesure d'assouplissement quantitatif. Tout élément suggérant que les programmes d'achat d'actifs de la Fed risquent de ne pas être aussi vigoureux qu'attendu devrait soutenir le dollar, indiquent les analystes.

La livre sterling devrait se stabiliser après avoir atteint jeudi un point haut en huit mois à 1,6067 dollar, et rester dans ses fourchettes actuelles face à l'euro.

Le ministre japonais des Finances a rappelé vendredi qu'une intervention sur le marché des changes restait possible, soulignant que le gouvernement agirait de manière résolue si nécessaire. Le dollar a atteint dans la nuit son niveau le plus bas depuis 15 ans face à la devise nippone, à 80,88 yens.

PETROLE

Les cours du pétrole sont stables vendredi, tandis que les marchés considèrent la dégradation des statistiques sur l'emploi aux Etats-Unis, qui pourrait entraîner l'adoption de nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif.

A 06h00, le contrat de décembre sur le Brent de la mer du Nord gagnait 1 cent à 84,21 dollars, tandis que vers 07h00, le contrat de novembre sur le brut léger coté au Nymex progressait de 1 cent, à 82,70 dollars le baril.

Le 15/10/2010 à 07:44 - Mis à jour le 15/10/2010 à 09:16

Les profits de Google explosent

Les profits de Google explosent
© REA

 

par Alexei Oreskovic

SAN FRANCISCO (Reuters) - Google (  540.93 -0.44%) a annoncé jeudi des bénéfices et un chiffre d'affaires nettement supérieurs aux attentes pour le troisième trimestre, le bond de 25% de son chiffre d'affaires ayant compensé la hausse de ses charges, ce qui faisait bondir son action de 9,0% après la clôture.

Les dirigeants du numéro un mondial de la recherche en ligne ont pour la première fois - et à titre exceptionnel selon eux - offert un aperçu du chiffre d'affaires généré par leurs activités de publicité sur mobile et en ligne. En données annualisées, ces opérations ont généré respectivement un chiffre d'affaires de plus d'un milliard de dollars (710 millions d'euros) et de 2,5 milliards de dollars.

Les investisseurs craignaient que le groupe américain, qui est à la recherche de nouveaux relais de croissance, ne s'engage dans des investissements inconsidérés pour son système d'exploitation mobile Android, pour des acquisitions ou pour des projets d'énergie renouvelables aux retours incertains.

Le réseau social Facebook est devenu par ailleurs un concurrent sérieux dans la publicité sur internet.

Google a communiqué deux résultats pour son chiffre d'affaires afin de rassurer Wall Street sur le fait "que ce dans quoi nous investissons alimente réellement des taux importants de croissance", a déclaré le directeur financier Patrick Pichette lors d'une conférence téléphonique avec les analystes.

EMBAUCHES RECORDS

Ces derniers ont également noté le bond de 16% des "clics tarifés", tandis que les résultats ont nettement dépassé les attentes en dépit d'embauches quasiment record et d'un bond de 33% des coûts d'exploitation.

"Il semble que l'activité soit globalement solide. La principale préoccupation des investisseurs portait sur les charges. Au vu du BPA, il semble que les marges ont été meilleures que ce que Wall Street prévoyait", commente Brian Pitz, analyste à UBS.

Google a fait état d'un bénéfice net de 2,17 milliards de dollars (1,54 milliard d'euros), ou 7,64 dollars par action, hors exceptionnels, pour le troisième trimestre. Ce résultat est supérieur aux attentes des analystes qui tablaient en moyenne sur 6,69 dollars par action, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

Le chiffre d'affaires net, qui exclut les montants reversés aux sites partenaires, est ressorti à 5,48 milliards de dollars, contre 5,27 milliards de dollars attendu. Au troisième trimestre 2009, il s'élevait à 4,38 milliards de dollars.

Google a recruté plus de 1.500 personnes au troisième trimestre et ses charges d'exploitation ont grimpé à 2,19 milliards de dollars, contre 1,64 milliard lors de la période correspondante il y a un an.

Patrick Pichette a souligné que l'industrie d'internet menait "une chasse aux talents".

L'action flambait de plus de 9,0% après la clôture à 590 dollars après avoir terminé à 540,93 dollars sur le Nasdaq.

Gwénaelle Barzic pour le service français

Lire aussi :

Google teste des voitures sans conducteur

Google veut contribuer au développement de l'éolien off shore

Les entreprises où rêvent de travailler les étudiants des grandes écoles

...l'enquête de Capital :

Faut-il avoir peur de Google ?

... et le portrait deLarry Page et Sergey Brin, les fondateurs de Google, figurant parmiles 50 plus grands patrons de l'histoire

© 2010 Reuters - T

09:44 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/10/2010

BONSOIR....EQUILIBRE..A 17H10

  • AFP le 14/10/2010 à 16:58

Wall Street en petite baisse après une série d'indicateurs :

 

#content2cols p { padding: 4pt; font-size: 14px; }#content-news p img, #content-new td img { margin: 8px; }

Des traders à la Bourse de New York le 13 octobre 2010
© AFP/Getty Images/Archives  Mario Tama

La Bourse de New York évoluait en petite baisse jeudi matin, prenant le temps de digérer une série d'indicateurs en demi-teinte en particulier sur l'emploi et l'inflation: le Dow Jones perdait 0,20% et le Nasdaq 0,24%.

Vers 14H00 GMT, le Dow Jones Industrial Average cédait 22,55 points à 11.073,53 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 5,75 points à 2.435,48 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 reculait de 0,27% (3,18 points) à 1.174,92 points.

Mercredi, Wall Street avait progressé, rassurée par la résistance des entreprises américaines au ralentissement économique de l'été. Le Dow Jones avait gagné 0,69%, le Nasdaq 0,96% et le S&P 500 0,71%.

Les indicateurs publiés avant l'ouverture du marché ont toutefois refroidi les investisseurs.

La remontée bien plus soutenue qu'attendu des nouvelles inscriptions au chômage aux Etats-Unis la semaine passée a coupé court aux efforts du marché pour poursuivre sa hausse, avec le dépôt de 462.000 demandes d'allocations chômage contre 450.000 attendues.

Ces chiffres ont été accompagnés par une accélération des prix à la production en septembre et un accroissement du déficit commercial américain.

"Cette fournée d'indicateurs économiques a bridé l'enthousiasme (du marché), mais l'odeur de l'assouplissement quantitatif continue d'allécher les investisseurs", a souligné Patrick O'Hare, du site d'analyse Briefing.com.

Les attentes d'intervention de la Réserve fédérale pour relancer l'économie américaine ont largement soutenu le marché boursier ces dernières semaines, et ces attentes restent alimentées par la publication d'indicateurs faibles.

"Le marché, qui a beaucoup progressé, reste vulnérable aux prises de bénéfices", a observé de son côté Scott Marcouiller, de Wells Fargo Advisors.

L'indice vedette, le Dow Jones, avait fini dans le vert au cours des quatre séances précédentes.

Côté entreprises, le titre Yahoo! grimpait de 7,15% à 16,33 dollars. Selon le Wall Street Journal, le groupe de médias en ligne AOL (+3,82% à 26,08 dollars) étudierait la possibilité de racheter le groupe internet avec l'aide de sociétés d'investissement, dont Silver Lake Partners et Blackstone (-1,25% à 13,46 dollars).

Le secteur bancaire était en difficulté alors que l'affaire des saisies immobilières douteuses prenait de l'ampleur aux Etats-Unis et mobilisait désormais les autorités fédérales. Au sein du Dow Jones les banques JPMorgan Chase (-2,36% à 38,90 dollars) et Bank of America (-3,61% à 12,81 dollars) signaient les plus fortes baisses.

Le spécialiste de l'éducation Apollo était en grande difficulté (-25,24% à 37,00 dollars) après avoir annulé la publication de ses prévisions financières pour 2011, citant notamment les incertitudes pesant sur la régulation de son secteur.

Les analystes de Deutsche Bank a revu en hausse leur recommandation sur le titre du constructeur automobile Ford (+1,84% à 13,89 dollars) à "acheter", saluant la tendance positive de la demande pour les produits du groupe et la capacité de Ford à conserver les parts de marché récemment gagnées.

Le numéro un mondial de la distribution Wal-Mart (-1,06% à 53,26 dollars) a indiqué mercredi lors d'une conférence d'analystes qu'elle était à la recherche d'acquisitions à l'international, alors qu'elle convoite déjà le sud-africain Massmart.

Le marché obligataire cherchait une direction claire. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans s'établissait à 2,440% contre 2,431% mercredi soir, et celui du bon à 30 ans à 3,806% contre 3,827% la veille.

BEL 20 * 2664.14 -6.24 -0.23 %  
AEX 25 * 341.89 0.17 0.05 %  
CAC 40 * 3821.67 -6.67 -0.17 %  
Euronext 100 * 688.98 -0.85 -0.12 %  
Next 150 * 1566.05 3.12 0.20 %  
DAX 30 6460.59 26.07 0.41 %  
MIB 30 21,131.43 -13.83 -0.07 %  
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %  
SMI 6,443.10 -12.03 -0.19 %  
SLI 1,000.75 2.65 0.27 %  
SPI 5,728.23 -4.62 -0.08 %  
FTSE™ 100 5728.39 -18.96 -0.33 %  
Dow Jones * 11102.14 6.06 0.05 %  
Nasdaq 100 2060.85 3.60 0.17 %  
Nasdaq 2444.60 3.37 0.14 %  
OMX Nordic 40 1,027.44 -8.16 -0.79 %  
OMX Helsinki 25 2,481.29 -38.10 -1.51 %  
OMX Stockholm 30 1,098.52 -5.57 -0.50 %  
OMX Copenhagen 20 423.33 -5.22 -1.22 %

 

Libellé Dernier Var.
EUR/USD 1.4089 0.95%
Euribor 1 an 1.480 0%
Gold Index 1376.70 0.34%
Pétrole (New York) 83.36 0.18%

17:12 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/10/2010

le LUXE va bien...merci.les marchés aussi.

  • AFP le 13/10/2010 à 20:24

Luxe : LVMH devrait confirmer jeudi l'embellie du secteur

 

#content2cols p { padding: 4pt; font-size: 14px; }#content-news p img, #content-new td img { margin: 8px; }

Le PDG de LVMH Bernard Arnault annonce les résultats de son groupe, à Paris le 27 juillet 2010.
© AFP/Archives  Eric Piermont

Le groupe français LVMH va ouvrir jeudi le bal des publications pour le luxe, avec des ventes au troisième trimestre qui devraient confirmer la forte reprise observée depuis début janvier dans le secteur, accompagnée d'une envolée des titres.

Le numéro un mondial du luxe (Vuitton, Givenchy, Ruinart, Moët et Chandon, Dom Perignon, Parfums Dior, Guerlain, etc) devrait publier un chiffre d'affaires autour de 4,8 milliards d'euros en croissance de 10 à 12% en données comparables (entre 17 et 19% en publié), selon les analystes.

Ces chiffres sont en léger retrait par rapport aux deux premiers trimestres de 2010 (respectivement +13% et + 15% en données comparables), en raison d'une base de comparaison moins favorable, soulignent les analystes d'Aurel et de la Deutsche Bank.

En 2009, les ventes avaient reculé de 7% au premier comme au deuxième trimestre, contre un retrait de 3% au troisième.

Sur les neuf premiers mois de 2010, les ventes devraient se situer autour de 14 milliards d'euros, en hausse de 13% en données comparables (16% à 19% en publié).

Fin juillet, le groupe dirigé par Bernard Arnault avait annoncé un bond de 53% de son bénéfice net et de 33% de son résultat opérationnel sur les six premiers mois de l'année.


Des employés de Louis Vuitton à l'usine d'Asnières-sur-Seine, le 27 mai 2010
© AFP/Archives  Miguel Medina

Les ventes quant à elles affichaient une croissance de 16% à 9 milliards, grâce à la mode et la maroquinerie emmenés par Louis Vuitton mais aussi dans les secteurs du champagne et des montres qui avaient particulièrement souffert en 2009.

Cet été, M. Arnault s'était déclaré "très confiant pour le second semestre", sans donner de prévisions. Fin septembre, le directeur général délégué du groupe Antonio Belloni a parlé d'un second semestre "solide".

Selon les analystes, la division mode et maroquinerie et surtout Vuitton, devrait encore tirer au troisième trimestre les ventes du groupe.

Tous les marchés du luxe, l'Europe, les Etats-Unis, les pays émergents et surtout le nouvel eldorado chinois en tête, sont au vert, sauf le Japon, qui reste en retrait, selon Aurel.

Autant de bonnes nouvelles pour le titre LVMH qui a grimpé de 40,2% depuis le 1er janvier à 110,35 euros. Et il n'est pas le seul.

Le groupe de luxe et de distribution PPR (Gucci, YSL, Fnac, Conforama etc) a vu son action monter de plus de 36%, comme celle du groupe suisse Richemont (Cartier etc). L'action du Britannique Burberry a pris 70%.


Un employé de Louis Vuitton à l'usine d'Asnières-sur-Seine, le 27 mai 2010
© AFP/Archives  Miguel Medina

Celle d'Hermès a presque doublé (+91,6%), clôturant à un nouveau niveau record de 179,35 mercredi (181,75 euros en séance). Le président du conseil de surveillance d'Hermès a saisi l'opportunité il y a quelques jours pour céder environ 24.500 titres et empocher 4,1 millions d'euros. La valorisation de cette maison dépasse à présent même PPR à 18,9 milliards d'euros contre 15 milliards d'euros.

Non seulement la croissance de ces valeurs ne semble pas près de s'arrêter mais, "à moins d'investir directement sur des valeurs asiatiques, c'est une autre manière d'avoir accès à la croissance en provenance de la clientèle asiatique", déclare à l'AFP Erwan Rambourg, analyste chez HSBC pour expliquer cet emballement.

De plus, ajoute-t-il, "à la forte croissance en Chine continentale et à Hong Kong s'ajoutent des flots de touristes chinois, japonais et aussi un peu d'Américains qui viennent soutenir les ventes en Europe", marché traditionnel du luxe.

En août déjà, HSBC affirmait dans une étude qu'il n'était pas trop tard pour acheter des actions dans le luxe, car peu de secteurs pouvaient offrir une croissance de leurs ventes estimée à 7,5% en 2011.

les INDICES A 20h55

BEL 20 * 2,670.38 49.56 1.89 %  
AEX 25 * 341.72 6.63 1.98 %  
CAC 40 * 3,828.34 79.48 2.12 %  
Euronext 100 * 689.83 12.37 1.83 %  
Next 150 * 1,562.93 25.38 1.65 %  
DAX 30 6,434.52 129.95 2.06 %  
MIB 30 21,145.26 395.04 1.90 %  
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %  
SMI 6,455.13 79.87 1.25 %  
SLI 998.10 13.31 1.35 %  
SPI 5,732.85 66.64 1.18 %  
FTSE™ 100 5,747.35 85.76 1.51 %  
Dow Jones * 11131.96 111.56 1.01 %  
Nasdaq 100 2062.53 20.98 1.03 %  
Nasdaq 2448.81 30.89 1.28 %  
OMX Nordic 40 1,035.60 15.56 1.53 %  
OMX Helsinki 25 2,519.38 34.79 1.40 %  
OMX Stockholm 30 1,104.08 14.19 1.30 %  
OMX Copenhagen 20 428.56 7.90 1.88 %

20:55 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

et ça REPART..+1.4% à 10h28

Les projets de la Fed devraient soutenir les actions

ACTIONS

Les marchés d'actions européens devraient ouvrir en hausse mercredi, alors que les investisseurs s'attendent à de nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif aux Etats-Unis et se demandent si elles justifieraient de plus fortes valorisations.

Selon IG Markets, le FTSE pourrait gagner 16 points à l'ouverture, à 5.678 points, tandis que le DAX gagnerait 13 points à 6.318 points. Le CAC prendrait pour sa part 11 points à 3.760 points.

Au Royaume-Uni, les investisseurs se sont mis à la chasse aux bonnes affaires mardi, et le niveau de 5.600 points s'est avéré être un support solide pour le FTSE, indique IG Index.

Les contrats à terme de Wall Street s'inscrivent en hausse mercredi, après une légère avancée des marchés américains mardi. Les minutes de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed, en septembre, ont renforcé l'espoir de voir la banque centrale adopter de nouvelles mesures d'assouplissement pour soutenir l'économie.

Les minutes ont également montré que les participants à cette réunion avaient réduit leurs prévisions de croissance économique pour 2011, et s'attendaient à ce que l'inflation sous-jacente - déjà inférieure à l'objectif officieux de la banque centrale - ralentisse encore l'année prochaine.

Intel Corp., qui a annoncé mardi soir des résultats supérieurs aux attentes de Wall Street, a progressé de 1%. Le groupe a annoncé, pour la première fois de son histoire, un chiffre d'affaires trimestriel de plus de 11 milliards de dollars.

Les marchés d'actions asiatiques sont globalement en hausse mercredi, les valeurs japonaises étant soutenues par une augmentation inattendue des commandes d'équipements industriels dans le pays. Le marché chinois est en revanche affecté par des statistiques commerciales plus faibles que prévu en septembre.

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts pourraient présenter un tableau contrasté à l'ouverture mercredi, tandis que les investisseurs évaluent les anticipations concernant la politique monétaire de la zone euro et du Royaume-Uni, sur fond de probable nouvel assouplissement aux Etats-Unis.

La politique monétaire ne va avoir qu'un faible impact sur la reprise de la zone euro à ce stade, a déclaré mardi Axel Weber, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne, soulignant le besoin de politiques structurelles de long terme. A.Weber a également mis en garde contre l'utilisation des taux de change comme un outil supplémentaire de politique.

Il a aussi laissé entendre que la BCE ne modifierait pas son projet de retrait de ses mesures non conventionnelles au motif que de grandes économies mondiales pourraient prendre des décisions impliquant au contraire un nouvel assouplissement des conditions de financement.

Les obligations d'Etat américaines se replient mercredi après avoir perdu du terrain mardi, en réaction aux résultats sans éclat d'une adjudication de 32 milliards de dollars de titres à trois ans et aux minutes de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed.

Les prix pâtissent également de la prochaine adjudication de 21 milliards de dollars de titres à 10 ans mercredi et de 13 milliards de dollars de titres à 30 ans jeudi.

CHANGES

L'euro gagne du terrain mercredi face à la plupart des grandes devises, les investisseurs s'attendant à ce que la Fed adopte de nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif.

Les minutes de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed n'ont pas apporté de grande surprise et ont, dans l'ensemble, illustré une position très accommodante, explique Mary Nicola, stratégiste changes chez BNP Paribas à New York. "La Fed semble prête à procéder à un assouplissement quantitatif si nécessaire".

Le président de la BCE, Jean-Claude Trichet, a appelé mardi les dirigeants politiques des différents pays à éviter de se laisser entraîner dans des guerres commerciales et à ne pas dévaluer leurs devises à des fins compétitives.

La livre sterling devrait progresser face au dollar et à l'euro, alors que les investisseurs se détournent du dollar, mais son potentiel de hausse reste limité en raison du recul de l'indice de confiance des ménages au Royaume-Uni et des résultats plus mauvais qu'attendu de l'enquête RICS sur les prix des logements.

PETROLE

Les cours du pétrole progressent mercredi, les opérateurs profitant de la baisse du dollar pour investir dans les contrats à terme sur le brut, observent des analystes.

A 6h00, le contrat sur le Brent coté à l'ICE de Londres gagnait 25 cents, à 83,75 dollars le baril. Vers 7h00, le contrat de novembre sur le brut léger doux du Nymex prenait 51 cents, à 82,18 dollars le baril.

Geithner souhaite que le yuan monte "autant que nécessaire"

DJ Geithner: yuan doit s´apprécier de manière graduelle, sensible

 

WASHINGTON (Dow Jones)--Le secrétaire américain au Trésor Timothy Geithner a déclaré que les Etats-Unis voulaient s´assurer que le yuan s´apprécie "progressivement, mais néanmoins de façon sensible".

D´après la transcription d´un entretien sur la chaîne américaine PBS, T.Geithner a observé que la Chine avait laissé sa devise s´apprécier de manière notable - d´environ 2,5% - au cours des six dernières semaines.

Les autorités américaines préféreraient toutefois que le pays continue de laisser sa devise prendre de la valeur, afin de refléter les forces du marché, a expliqué le secrétaire au Trésor.

"Ce que nous voulons, c´est encourager le plus possible la Chine à laisser ce processus aller aussi loin que nécessaire", a ajouté T.Geithner. "Je suis convaincu que cela va se faire avec le temps", a-t-il poursuivi.

-Darrell A. Hughes, Dow Jones Newswires

 

(END) Dow Jones Newswires

October 13, 2010 03:

Le 12/10/2010 à 23:22 - Mis à jour le 13/10/2010 à 08:33

La Fed s'apprête à soutenir l'économie

La Fed s'apprête à soutenir l'économie
© REA

 

par Mark Felsenthal et Jason Lange

WASHINGTON (Reuters) - Les responsables de la Réserve fédérale américaine ont jugé le mois dernier que la fragilité de la reprise aux Etats-Unis pourrait bientôt les conduire à de nouvelles mesures de soutien à l'économie, parmi lesquelles pourrait figurer l'adoption d'un objectif d'inflation.

Les membres du Federal Open Market Committee (FOMC) ont eu "le sentiment qu'une accommodation (supplémentaire) pourrait être appropriée avant longtemps", explique le compte-rendu de la réunion du 21 septembre, publié mardi.

Le FOMC a débattu de plusieurs approches possibles pour soutenir l'économie, en privilégiant de nouveaux achats d'emprunts du Trésor à long terme, qui auraient pour effet de faire baisser le coût du crédit, et les moyens qui permettraient un relèvement des anticipations d'inflation, susceptible de favoriser la consommation.

La publication du compte-rendu de ces débats intervient en pleine période de tensions internationales liées aux changes, certains responsables étrangers reprochant à la Fed de favoriser la baisse du dollar et par ricochet l'appréciation des monnaies de nombreux pays émergents.

Les responsables de la Fed ont évoqué la possibilité de fournir au marché des informations plus détaillées sur les taux d'inflation souhaités par la banque centrale, ainsi que celle consistant à déclarer ouvertement qu'elle accepterait temporairement un niveau d'inflation plus élevé.

Ils ont aussi discuté de l'éventualité de fixer un objectif de croissance du produit intérieur brut (PIB).

Ces annonces ont permis à la Bourse de New York d'effacer ses pertes et de terminer en hausse.

DÉSACCORDS INTERNES ET EXTERNES

La Fed maintient son objectif de taux d'intérêt au jour le jour tout près de zéro depuis décembre 2008 et elle a racheté pour environ 1.700 milliards de dollars (1.200 milliards d'euros) d'emprunts du Trésor et de titres de crédit immobilier pour favoriser la baisse des coûts du crédit.

Le compte-rendu de la réunion de septembre a conforté le scénario d'une reprise de ces achats de Treasuries dès la réunion du FOMC des 2 et 3 novembre. La Fed s'engagerait alors dans une nouvelle phase d'assouplissement quantitatif ("quantitative easing") déjà surnommée "QE2".

Le montant des capitaux qu'elle engagerait dans une telle initiative reste pour l'instant difficile à évaluer.

Si la banque centrale parvenait à provoquer un relèvement des anticipations d'inflation, les entreprises et les consommateurs seraient incités à ne pas repousser leurs achats pour ne pas risque de les payer plus cher, ce qui favoriserait l'investissement et la consommation.

Le FOMC n'est toutefois pas unanime sur l'attitude à adopter face à la multiplication des signes de ralentissement de la reprise.

Dans un discours prononcé mardi à Denver, Thomas Hoenig, le président de la Réserve fédérale de Kansas City, opposé depuis longtemps déjà à une politique monétaire ultra-accommodante, a déclaré que de nouvelles mesures d'assouplissement auraient peu d'effets sur la croissance tout en nourrissant l'inflation.

"Il nous faut admettre que le QE2, tout en restant une possibilité, n'est pas nécessairement ce que nous souhaitons au vu des avantages rapportés aux risques", a-t-il dit.

"A ce stade, alors qu'une reprise modeste est en cours et que l'inflation est basse et stable, je crois que l'économie serait mieux servie si nous commencions à normaliser la politique monétaire."

Il a ajouté que la Fed devait prendre en considération les implications de sa politique sur les changes.

"Nous ne sommes pas une île", a-t-il dit. "Nous affectons d'autres pays, ils le savent et ils réagissent; et nous sommes affectés par nos décisions quand elles reviennent vers nous."

Le ministre brésilien des Finances, Guido Mantega, a en effet réaffirmé mardi sa mise en garde contre le risque de voir les politiques monétaires de pays avancés comme les Etats-Unis favoriser une "guerre des monnaies".

"La Réserve fédérale promet de l'assouplissement quantitatif, qui constitue la politique monétaire de dernier ressort", a-t-il dit dans un discours à new York. "Je ne crois pas que cela relancera l'économie, mais cela affaiblira le dollar."

Marc Angrand pour le service français

© 2010 Reuters -

  • AOF le 13/10/2010 à 10:11

INTEL : les résultats et les perspectives rassurent

 

#content2cols p { padding: 4pt; font-size: 14px; }#content-news p img, #content-new td img { margin: 8px; }

(AOF) - Intel, premier groupe technologique américain à présenter ses résultats trimestriels, a dévoilé une performance et des perspectives rassurantes. Le numéro un mondial du secteur des semi-conducteurs a réalisé un résultat net de 2,955 milliards de dollars, soit 52 cents par action, contre 1,856 milliard de dollars, ou 33 cents par action, un an plus tôt. Les analystes interrogés par Thomson Reuters visaient en moyenne 50 cents. Le chiffre d'affaires a progressé de 18% à 11,1 milliards de dollars. Intel a bénéficié de la demande en provenance des entreprises et des pays émergents.

Pour le quatrième trimestre, la firme de Santa Clara vise un chiffre d'affaires situé entre 11 et 11,8 milliards de dollars, soit une prévision moyenne légèrement supérieure aux attentes de Wall Street de 11,32 milliards de dollars.

Cette publication rassure les investisseurs après l'avertissement sur les ventes lancé par Intel fin août en raison d'une demande plus faible que prévu pour les ordinateurs grand public sur les marchés développés.
les INDICES A 10H33...
BEL 20 * 2658.64 37.82 1.44 %  
AEX 25 * 339.14 4.05 1.21 %  
CAC 40 * 3807.80 58.94 1.57 %  
Euronext 100 * 686.95 9.49 1.40 %  
Next 150 * 1555.74 18.19 1.18 %  
DAX 30 6392.76 88.19 1.40 %  
MIB 30 21,010.98 260.76 1.26 %  
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %  
SMI 6,438.78 63.52 1.00 %  
SLI 995.44 10.65 1.08 %  
SPI 5,719.12 52.91 0.93 %  
FTSE™ 100 5729.71 68.12 1.20 %  
Dow Jones * 11,020.40 10.06 0.09 %  
Nasdaq 100 2,041.55 0.00 0.00 %  
Nasdaq 2,417.92 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 1,030.32 10.29 1.01 %  
OMX Helsinki 25 2,509.14 24.55 0.99 %  
OMX Stockholm 30 1,098.92 9.03 0.83 %  
OMX Copenhagen 20 425.37 4.71 1.12 %  
OBX 352.93 4.51 1.29 %  

Libellé Dernier Var.
EUR/USD 1.3989 +0.45%
Euribor 1 an 1.475 +0.07%
Gold Index 1358.35 +0.55%
Pétrole (New York) 82.55 +1.10%

..

10:34 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/10/2010

16h15....on se reprend un peu

  • AFP le 12/10/2010 à 15:50

Wall Street ouvre en baisse avant d'en savoir plus sur la Fed :

 

#content2cols p { padding: 4pt; font-size: 14px; }#content-news p img, #content-new td img { margin: 8px; }

Vue de Wall Street, à New York le 19 avril 2010
© AFP/Getty Images/Archives  Spencer Platt

La Bourse de New York a ouvert en légère baisse mardi, en attendant la publication des minutes de la dernière réunion de la banque centrale américaine: le Dow Jones perdait 0,37% et le Nasdaq 0,26%.

Vers 13H40 GMT, le Dow Jones Industrial Average reculait de 40,34 points à 10.970,00 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 6,15 points à 2.396,18 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 abandonnait 0,39% (4,56 points) à 1.160,76 points.

Lundi, jour férié aux Etats-Unis, Wall Street avait fini pratiquement inchangée. Le Dow Jones a gagné 0,04%, le Nasdaq 0,02% et le S&P 500 0,01%.

La place new-yorkaise "pourrait connaître une séance difficile: l'anxiété est palpable à Wall Street avant la publication des minutes de la réunion de septembre de la Réserve fédérale", la Fed, a expliqué Joseph Hargett, de Schaeffer's Investment.

L'institution s'était alors dite prête à de nouvelles injections de liquidités dans les marchés du crédit pour donner un second souffle à la reprise économique. Cette déclaration a depuis soutenu la Bourse, où les intervenants parient sur l'adoption de mesures dès novembre ou décembre.

Mais "l'inquiétude monte quant à la possibilité que les minutes montrent des responsables de la Fed plus divisés que le marché ne l'anticipe" à ce propos, a relevé Patrick O'Hare, du site financier Briefing.com. "Si cela se confirme, il est raisonnable de s'attendre à une pression à la vente accrue en deuxième partie de séance".

Les investisseurs attendent par ailleurs les résultats trimestriels d'Intel, après la clôture. Le numéro un mondial des microprocesseurs avait averti fin août que son chiffre d'affaires serait moins bon que prévu à cause d'une faible demande d'ordinateurs.

Le marché obligataire, fermé lundi, montait très légèrement. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans reculait à 2,376% contre 2,381% vendredi soir, et celui du bon à 30 ans à 3,739% contre 3,746%.

16:18 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

BONJOUR ....MARCHES SOUFFLENT UN PEU.

TOKYO A TERMINE EN RECUL DE 2%....

ACTIONS

Les places boursières européennes ouvrent en  baisse mardi, tandis que les investisseurs attendent les prochaines publications de résultats et anticipent de nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif de la part de la Fed.

IG Markets prévoit que le FTSE ouvrira en repli de 23 points, à 5.649 points, tandis que le DAX perdrait 32 points à 6.278 points; le CAC ouvrirait en baisse à 3.743 points.

"Les publications macroéconomiques aux Etats-Unis semblent importer peu, car le marché est focalisé sur l'assouplissement quantitatif", note Danny Dreyfus, conseiller en investissement chez RBS Morgans.

D'après des opérateurs, les marchés attendent cette semaine que les résultats trimestriels de grands groupes américains, y compris Intel, Google, JPMorgan Chase et General Electric, les aident à s'orienter.

Mardi, les statistiques macroéconomiques en Europe devraient donner une direction aux indices boursiers avec les chiffres de l'inflation en Allemagne et au Royaume-Uni, la balance commerciale britannique, et surtout les minutes de la dernière réunion de politique monétaire de la Fed, qui seront le principal événement de la journée.

Les contrats à terme américains se replient mardi. Wall Street a clôturé en très légère hausse lundi, avant la publication des résultats trimestriels de grands groupes au cours des prochaines séances. Intel doit notamment publier les siens mardi.

En Asie, les marchés perdent pour la plupart du terrain. Les valeurs du secteur bancaire en Chine pâtissent d'informations de presse selon lesquelles Pékin a relevé temporairement ses exigences de réserves pour six banques.

Des déceptions au niveau des résultats d'entreprises et les inquiétudes liées à la vigueur du yen plombent également la Bourse de Tokyo.

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts pourraient ouvrir sur une note contrastée mardi, tandis que les investisseurs évaluent les perspectives en termes de politique monétaire en Europe, en regard des intentions de la Fed aux Etats-Unis.

Les Bunds pourraient être sous-performants par rapport aux emprunts du Trésor américains dans les prochains jours, ce qui réduirait la prime de rendement exigée par les investisseurs pour détenir des titres américains à 10 ans plutôt que de la dette allemande, étant donné que la Fed semble bien partie pour assouplir sa politique monétaire alors que la BCE adopte une position moins accommodante.

Au Royaume-Uni, l'attention des investisseurs se portera sur l'indice des prix à la consommation et la balance commerciale, à 10h30.

Ce matin, les prix de l'immobilier résidentiel au Royaume-Uni sont ressortis en baisse pour le mois de septembre, d'après l'étude RICS, et la croissance des ventes de détail dans le pays ont également ralenti selon le British Retail Consortium.

Les obligations du Trésor américain évoluent peu mardi. Les marchés ont terminé dans le vert lundi pendant que les investisseurs envisageaient les implications de nouvelles mesures d'assouplissement par la Fed.

CHANGES

Les grandes devises évoluent dans des fourchettes étroites mardi, tandis que le marché attend la publication des minutes de la dernière réunion de la Réserve fédérale, qui pourraient donner des indications sur les intentions de la banque centrale américaine en termes d'assouplissement quantitatif.

"Pour le moment, le seuil de 1,40 dollar semble être un obstacle insurmontable pour l'euro-dollar", indique Kathy Lien, directrice de la recherche changes chez GFT à New York.

Les analystes de Barclays Capital ont relevé lundi leurs prévisions à court terme en ce qui concerne la monnaie unique, mais ont averti que celle-ci allait redescendre vers 1,30 dollar dans un délai d'un an.

"Les statistiques américaines se sont améliorées" et devraient continuer à le faire, tandis qu'une devise forte va pénaliser les exportations de la zone euro, et en particulier celles des pays périphériques, indique Raghav Subbarao, stratégiste changes chez Barclays Capital à Londres.

La livre sterling est orientée en baisse face au dollar. La devise britannique est pénalisée par des statistiques plus faibles que prévu sur les prix des logements au Royaume-Uni pour le mois de septembre, et par l'annonce d'un ralentissement de la croissance des ventes de détail dans le pays sur la même période. En outre, certains opérateurs se défont de leurs positions longues sur la livre, le marché s'attendant à ce que la Banque d'Angleterre prenne de nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif.

PETROLE

Les prix des contrats à terme sur le pétrole s'inscrivent en baisse mardi, en raison d'inquiétudes liées à la demande après les commentaires du ministre du Pétrole saoudien, qui s'est dit satisfait du niveau actuel des cours, indiquent des analystes.

Ces propos pourraient signifier que le membre le plus puissant de l'Opep n'a aucune intention de pousser les prix vers le haut, estiment les analystes de Phillip Futures.

A 6h00, le contrat sur le Brent coté à l'ICE de Londres cédait 65 cents, à 83,07 dollars le baril. Vers 7h00, le contrat de novembre sur le brut léger doux du Nymex abandonnait 70 cents, à 81,51 dollars le baril.

Le 12/10/2010 à 08:14

Dexia met le cap sur la banque de détail

 

BRUXELLES/PARIS (Reuters) - Dexia
3.34 | -0.74% | 12/10/2010 - 09h50
Cours - Actualités | Consensus | Société
Conseil Premium
Ajouter à la liste des valeurs Ajouter au portefeuille Créer une alerte
Cliquez ici !
Dexia (DX 3.34 -0.74%) a annoncé mardi vouloir porter à 60% la part de la banque commerciale et de la banque de détail dans ses revenus à horizon 2014 contre 36% en 2007, et confirme des discussions en vue d'un possible rapprochement avec La Banque postale.

Sauvée de la faillite en septembre 2008 en pleine déroute financière, la banque franco-belge indique dans un communiqué s'être fixé comme objectif d'atteindre un résultat avant impôts d'environ 1,4 milliard d'euros en 2012 et de l'ordre de 1,8 milliard en 2014.

Dexia, qui organise ce mardi une journée investisseurs à Bruxelles, a également prévenu que ses revenus seraient sous pression cette année et en 2011 en raison des contraintes de cessions et de réduction de bilan imposées par la Commission européenne du fait des aides publiques reçues pendant la crise.

Elle s'attend toutefois à un rebond à compter de 2012.

Dexia, qui était avant la crise le leader mondial du financement des collectivités territoriales, s'est engagé en février auprès de l'exécutif européen à réduire de 35% la taille de son bilan d'ici à 2014 et à ramener à 10% la part de ses financements à court terme.

Phil Blenkinsop à Bruxelles et Matthieu Protard à Paris, édité par Dominique Rodriguez

© 2010 Reuters

  • AFP le 12/10/2010 à 09:57

La Bourse de Paris ouvre en baisse :

 

#content2cols p { padding: 4pt; font-size: 14px; }#content-news p img, #content-new td img { margin: 8px; }

Le palais Brongniart, siège historique de la Bourse de Paris
© AFP/Archives  Eric Piermont

La Bourse de Paris était en nette baisse mardi lors des premiers échanges (-1,09%), plombée par des prises de bénéfices avant la publication des premiers résultats d'entreprises aux Etats-Unis et la diffusion des "minutes" de la réunion monétaire de la Fed.

A 09H40 (07H40 GMT), l'indice vedette reculait de 41,17 points à 3.727,73 points.

Dans l'attente de la salve des résultats trimestriels des entreprises attendue à partir de ce mardi aux Etats-Unis, les opérateurs optent pour la prudence en prenant leurs bénéfices, indiquent les analystes.

De nombreuses multinationales américaines vont en effet dévoiler dans la semaine leurs résultats du troisième trimestre.

Le numéro un mondial des microprocesseurs Intel ouvre le bal, il sera suivi dès mercredi par la banque JPMorgan Chase, et jeudi par le géant de l'internet Google.

"Cette +saison+ des résultats s'annonce difficile", préviennent les analystes d'Aurel BGC dans une note. Car "il est difficile d'imaginer un décalage trop important entre les discours des chefs d'entreprises et les indicateurs économiques" mitigés, arguent-ils.

Les investisseurs attendent par ailleurs mardi en fin de journée la diffusion des minutes de la dernière réunion de la banque centrale américaine (Fed) du 21 septembre. L'institution avait alors créé la surprise en se disant prête à de nouvelles interventions pour soutenir une reprise économique encore fragile.

"Ce compte rendu (...) sera essentiel pour mieux comprendre les débats internes au sein de la Fed" entre partisans de la non intervention et les interventionistes, selon Aurel BGC.

Côté des valeurs, l'action du laboratoire français Ipsen était lourdement sanctionnée par les investisseurs après le limogeage la veille de son PDG Jean-Luc Bélingard, en raison de "divergences stratégiques" avec son conseil d'administration. Il a été remplacé par Marc de Garidel, ancien responsable notamment de la biotech américaine Amgen. Le titre reculait de 3,06% à 24,24 euros, la plus forte baisse de la place parisienne.

Le titre de la banque franco-belge Dexia, sauvée de la faillite en septembre 2008 en pleine déroute financière, reculait de 1,78% à 3,30 euros. Dexia a annoncé mardi miser sur la banque de détail et confirmer des discussions avec la Banque postale pour un rapprochement.

L'équipementier aéronautique et de défense Safran pâtissait du désengagement progressif du groupe nucléaire public Areva, qui ne détient plus que 5,79% du capital. Le titre perdait 1,92% à 20,20 euros.

GDF Suez était aussi en baisse (-1,38% à 26,81 euros) après avoir réalisé une émission obligataire en deux tranches, à 7 et 12 ans, pour un montant total de 2 milliards d'euros, destinée notamment à racheter d'autres obligations arrivant à échéance en 2012, 2013 et 2014.

Alstom était aussi sanctionné par les investisseurs après des recommandations d'analystes qui ont abaissé l'objectif de cours. Le titre reculait de 1,40% à 35,97 euros.

Dans la distribution, le numéro deux mondial Carrefour profitait d'une recommandation des analystes de JPMorgan, qui ont entamé le suivi du titre à "surpondérer". Il avançait de 0,14% à 38,99 euros, alors que celui de son rival Casino Guichard, qui a reçu la même recommandation, cédait 0,46% à 66,44 euros.

Le groupe de BTP Vinci reculait de 1,12%, le marché ne réagissant pas au contrat qu'il a remporté pour construire le stade de Nice.

Enfin, le titre du constructeur de yachts de luxe Rodriguez Group, s'envolait de 10,00% à 5,53 euros. Il a mis fin lundi à l'intérim de son fondateur en nommant un nouveau directeur général, Eric de Saintdo, ancien directeur de Cannes, vitrine de la plaisance haut de gamme.

Renault perdait 1,04% à 38,47 euros, malgré la signature d'une convention de partenariat avec la communauté d'agglomération Rouen-Elbeuf-Austreberthe (CREA) pour le déploiement de véhicules électriques.

LES INDICES A 10H07...

BEL 20 * 2602.93 -32.17 -1.22 %  
AEX 25 * 332.92 -4.12 -1.22 %  
CAC 40 * 3704.61 -63.88 -1.69 %  
Euronext 100 * 671.09 -10.15 -1.49 %  
Next 150 * 1522.76 -16.78 -1.09 %  
DAX 30 6265.73 -43.78 -0.69 %  
MIB 30 20,693.57 -144.14 -0.69 %  
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %  
SMI 6,341.01 -45.17 -0.71 %  
SLI 978.53 -7.06 -0.72 %  
SPI 5,636.97 -39.64 -0.70 %  
FTSE™ 100 5622.04 -50.36 -0.89 %  
Dow Jones * 11,010.34 3.86 0.04 %  
Nasdaq 100 2,026.98 0.00 0.00 %  
Nasdaq 2,402.33 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 1,015.00 -6.74 -0.66 %  
OMX Helsinki 25 2,474.19 -14.44 -0.58 %  
OMX Stockholm 30 1,085.37 -6.97 -0.64 %  
OMX Copenhagen 20 418.25 -2.51 -0.60 %
Libellé Dernier Var.
EUR/USD 1.3803 -0.55%
Euribor 1 an 1.474 +0.07%
Gold Index 1343.70 -0.75%
Pétrole (New York) 81.46 -0.62%

10:08 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |