20/10/2010

BONJOUR...9H48...-0.2%

DJIA             10.978,62 points  -1,48%
Nasdaq            2.436,95 points  -1,76%
S&P 500           1.165,90 points  -1,59%
 
Nikkei 225        9.375,94 points  -1,71% (à 7h25)
 
Cours de change à 06h50
Variation par rapport au cours à 23h50
 
EUR/USD    1,3775   +0,33%
EUR/JPY    112,12   +0,12%
USD/JPY     81,37   -0,23%
 
 

ACTIONS

Les marchés actions européens devraient entamer la séance sur une note contrastée. Si Wall Street s'est repliée mardi soir, un redressement des contrats à terme américains laisse attendre une ouverture en hausse de la Bourse de New York ce mercredi.

IG Markets voit le FTSE ouvrir en baisse de 19 points, à 5.685 points, tandis que le DAX cèderait 1 point, à 6.490 points. De son côté, le CAC avancerait de 2 points, à 3.809 points.

Les marchés devraient peu évoluer avant le comité de politique monétaire de la Fed, les 2 et 3 novembre prochains, selon Cameron Peacock d'IG Markets.

Les contrats à terme américains s'inscrivent en hausse mercredi, après la chute de Wall Street, qui a enregistré ses plus lourdes pertes en plus de deux mois mardi, plombée par les inquiétudes sur le secteur bancaire.

Les places asiatiques se replient mercredi car de nombreux investisseurs ont réduit leur exposition aux marchés actions, après le relèvement surprise des taux d'intérêt chinois mardi.

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts pourraient ouvrir sur une note contrastée tandis que les marchés surmontent les effets du relèvement des taux en Chine, tout en anticipant un nouvel assouplissement aux Etats-Unis et probablement au Royaume-Uni.

L'appétit pour le risque est entamé par la décision de la banque centrale chinoise sur ses taux d'intérêt, dans la mesure où les investisseurs jugent qu'un resserrement monétaire pourrait freiner la croissance économique chinoise.

Au Royaume-Uni, les opérateurs surveilleront mercredi les minutes du comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre et le bilan général des dépenses du gouvernement britannique, qui détaille les réductions budgétaires à venir dans le pays.

Les obligations du Trésor américain évoluent peu mercredi. Les marchés ont globalement gagné du terrain mardi grâce à la décision de la Chine sur ses taux d'intérêt et à la révision en forte baisse des prévisions économiques de la Banque du Canada, qui ont alimenté les craintes des investisseurs vis-à-vis des perspectives économiques mondiales.

Mardi, le président de la Fed de New York, William Dudley, a décrit une économie américaine peu satisfaisante dans son ensemble, défendant ainsi sa position en faveur de nouvelles mesures monétaires de soutien à la croissance.

CHANGES

Le dollar fléchit mercredi, tandis que les marchés attendent de voir si de nouveaux achats interviennent car la faiblesse des marchés actions devrait encourager les investisseurs à la sécurité.

Toutefois, Greg Gibbs, stratégiste changes senior chez RBS, estime que le retour vers le dollar qui a suivi le relèvement surprise des taux chinois hier ne devrait pas durer. Selon le stratège, les tensions commerciales, la crise des faillites aux Etats-Unis et les grèves en France ont créé un contexte propice à une inversion du mouvement baissier du dollar, mais celle-ci ne devrait être que passagère.

PETROLE

Les prix des contrats pétroliers se redressent mercredi en raison d'achats à bon compte consécutifs à la baisse enregistrée après le relèvement inattendu des taux d'intérêt de la Chine.

A 6h00, le contrat de décembre sur le Brent de la mer du Nord s'adjugeait 20 cents, à 81,30 dollars le baril. Vers 7h00, le contrat de novembre sur le brut léger doux du Nymex progressait de 66 cents, à 80,15 dollars le baril.

La hausse surprise des taux d'intérêt en Chine a suscité des mouvements de vente dans la mesure où elle fait craindre un ralentissement de la croissance économique chinoise et une réduction des achats de matières premières notamment, explique Victor Shum, analyste chez Purvin and Gertz à Singapour.

Il ajoute que le pétrole devrait rebondir car les facteurs qui l'ont amené à dépasser 80 dollars le baril restent en place, dont la baisse générale attendue du dollar.

09:48 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.