31/08/2010

CLOTURES POSITIVES...(tout juste.. :)

 

A Wall Street, les indices démarrent en hausse. L'indice de confiance des consommateurs plus élevé que prévu aux Etats-Unis soutient le moral des troupes. Quant à l'indice de confiance des directeurs d'achat de Chicago, il est plus ou moins conforme aux attentes. Cette semaine arrivera un flot de nouvelles économiques importantes en provenance des Etats-Unis. Entretemps, on assiste encore à une razzia de chiffres d'entreprise en Belgique. Le Bel 20 ne reprend pas de sociétés publiant ce jour. La contre performance d'UCB (-1,8%) et de GDF Suez (-1,6%) entraîne dans son sillage le Bel 20 (-0,1%). Mais les grands mouvements se produisent en dehors du Bel 20. Sioen (-4,8%) n'est pas du tout récompensée pour ses bons chiffres. En fait l'action avait déjà anticipé hier et fait du coup ce jour l'objet de prises de bénéfice. Recticel (-4,6%) a positivement surpris mais ses perspectives optimistes reposent seulement sur une division. Option (-22,8%) est lanterne rouge sanctionnée pour ses piètres résultats à nouveau. Il en va de même pour Spector (-8,8%). TiGenix continue à dégringoler (-6,9%). La pricaf Biotech a fait savoir après bourse être en négociation avec un tiers pour le rachat de ses participations non cotées. Si cette opération ne réussit pas, la pricaf sera liquidée. Thrombogenics cède 0,1%. C'est ce soir à Vancouver que Thrombogenics devrait publier les résultats d'étude pour le microplasmine.

Les indices de Wall Street soutenus par les statistiques américaines s'apprécient vers 18h d'un peu moins de 0,5%.

L'euro se redresse face au dollar à 1,27 $. L'or progresse de près de 1% à1.246 $ tandis que le pétrole (73,65 $) devient meilleur marché.

LES INDICES A 20H33...

BEL 20 * 2,457.46 -3.47 -0.14 %  
AEX 25 * 316.47 0.92 0.29 %  
CAC 40 * 3,490.79 3.78 0.11 %  
Euronext 100 * 633.53 0.46 0.07 %  
Next 150 * 1,389.22 -0.38 -0.03 %  
DAX 30 5,925.22 12.81 0.22 %  
MIB 30 19,734.57 34.91 0.18 %  
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %  
SMI 6,180.89 -24.35 -0.39 %  
SLI 936.02 -4.55 -0.48 %  
SPI 5,465.25 -17.65 -0.32 %  
FTSE™ 100 5,225.22 23.66 0.45 %  
Dow Jones 10027.51 17.78 0.18 %  
Nasdaq 100 1769.94 -2.13 -0.12 %  
Nasdaq 2118.30 -1.67 -0.08 %  
OMX Nordic 40 934.91 2.53 0.27 %  
OMX Helsinki 25 2,209.93 11.34 0.52 %  
OMX Stockholm 30 1,011.70 3.18 0.32 %  
OMX Copenhagen 20 396.38 2.59 0.66 %

20:34 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

USA DONNENT LE TON...MOCHE.

Inquiétude avant de nouvelles statistiques aux Etats-Unis

ACTIONS

Les Bourses européennes sont attendues en repli à l'ouverture mardi, alors que l'accumulation de statistiques révélant une croissance molle aux Etats-Unis continue de préoccuper les investisseurs

"Le marché peine à trouver une orientation claire actuellement, car il est tiraillé entre deux idées", affirme Philippe Gijsels, responsable de la recherche chez BNP Paribas Fortis Global Markets. Il explique qu'il y a d'un côté la crainte d'un ralentissement économique mondial, et plus particulièrement américain, mais que d'un autre côté, des mesures d'assouplissement quantitatif semblent être en préparation, le président de la Réserve fédérale Ben Bernanke ayant très clairement indiqué qu'il était disposé à intervenir.

"Cela signifie que même de mauvaises statistiques économiques peuvent faire grimper les marchés car elles augmentent la probabilité d'une nouvelle intervention de la Fed", ajoute-t-il.

Les contrats à terme américains affichent un léger recul mardi, après la baisse de Wall Street lundi sur fond d'inquiétudes au sujet de la santé de l'économie. Les principaux indices américains ont clôturé dans le rouge malgré une importante activité de fusions-acquisitions, avec les rachats annoncés par Intel et 3M. Les données décevantes sur les revenus des ménages et sur l'activité manufacturière de la région du Texas ont alimenté les inquiétudes des investisseurs, qui se préparent pour une semaine chargée en publications de statistiques, concernant notamment le secteur manufacturier, le chômage et les ventes des chaînes de magasins.

Les marchés asiatiques sont en territoire négatif mardi, en particulier le secteur technologique. La Bourse de Tokyo chute fortement, les investisseurs restant préoccupés par la vigueur du yen.

OBLIGATIONS


Les Bunds et les gilts devraient ouvrir en hausse mardi, de nouvelles inquiétudes concernant la croissance aux Etats-Unis et au Japon atténuant les effets de statistiques positives publiées récemment en Europe.

Bien que l'indicateur du climat des affaires dans la zone euro ait progressé en août pour atteindre son plus haut niveau depuis mars 2008, les taux d'intérêt de la BCE devraient être maintenus à leur niveau actuel pendant un certain temps, et le conseil des gouverneurs de la BCE va probablement rester très prudent en raison d'importantes disparités entre les pays de la région, indique Crédit Agricole.

Les emprunts du Trésor américain gagnent du terrain mardi, après une progression du marché lundi sur fond de persistance des inquiétudes concernant la reprise économique mondiale.

Les titres du Trésor à échéance cinq et dix ans ont affiché les plus fortes hausses.

Selon Kevin Walter, chez BNP Paribas Securities Corp. à New York, nombre d'intervenants estiment que les chiffres de l'emploi américain, qui paraîtront vendredi, pourraient être assez faibles, ce qui devrait soutenir le marché des emprunts d'Etat.

Les économistes interrogés par Dow Jones Newswires tablent sur 123.000 destructions nettes d'emplois en août, contre 131.000 en juillet, et estiment que le taux de chômage pourrait augmenter de 0,1 point, à 9,6%.

CHANGES

Le yen est en hausse face au dollar, à l'euro et à la livre sterling, malgré les efforts déployés par la Banque du Japon pour enrayer son appréciation. Les investisseurs ont en effet perçu les nouvelles mesures d'assouplissement monétaire annoncées par la banque centrale nippone comme inadéquates.

"La prochaine étape attendue par le marché est une intervention sur les devises", note Kazuhiro Takahashi, chez Daiwa Securities Capital Markets.

"La difficulté pour les autorités japonaises réside dans le fait que pour être efficace, une intervention devra être coordonnée avec les autres banques centrales. Agir seul peut être vain", explique Khoon Goh, économiste à ANZ en Australie.

Vassili Serebriakov, stratégiste devises de Wells Fargo à New York, s'attend à ce que le yen teste à nouveau son plus haut niveau sur 15 ans, atteint la semaine dernière, et peut-être ensuite de nouveaux points hauts au-delà.

La baisse de l'appétit pour le risque a fait chuter l'euro à 1,2935 franc suisse, son plus bas niveau historique face à la devise helvétique.

La livre devrait enregistrer une consolidation face au dollar américain mardi. La paire devrait être plombée par l'augmentation de l'aversion au risque, et par la crainte que les mesures de rigueur budgétaire adoptées au Royaume-Uni aient un impact négatif sur la croissance économique dans le pays. L'euro devrait évoluer dans une fourchette étroite face à la livre.

PETROLE

Les cours du pétrole brut s'inscrivent en baisse mardi, les opérateurs s'inquiétant au sujet du rythme de la reprise américaine avant la publication cette semaine d'indicateurs économiques clés, notent les analystes.

A 06h00, le contrat d'octobre sur le Brent de la mer du Nord cédait 47 cents à 76,13 dollars, tandis que vers 07h00, le contrat d'octobre sur le brut léger coté au Nymex reculait de 70 cents, à 74 dollars le baril

INDICES A 10H20...

BEL 20 * 2439.59 -21.34 -0.87 %  
AEX 25 * 312.71 -2.84 -0.90 %  
CAC 40 * 3454.39 -32.62 -0.94 %  
Euronext 100 * 626.99 -6.08 -0.96 %  
Next 150 * 1375.17 -14.43 -1.04 %  
DAX 30 5862.69 -49.72 -0.84 %  
MIB 30 19,451.99 -247.67 -1.26 %  
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %  
SMI 6,141.86 -63.38 -1.02 %  
SLI 928.86 -11.71 -1.24 %  
SPI 5,423.21 -59.69 -1.09 %  
FTSE™ 100 5146.98 -54.58 -1.05 %  
Dow Jones 10,009.73 -140.92 -1.39 %  
Nasdaq 100 1,772.07 0.00 0.00 %  
Nasdaq 2,119.97 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 920.71 -11.67 -1.25 %  
OMX Helsinki 25 2,179.08 -19.51 -0.89 %  
OMX Stockholm 30 997.54 -10.97 -1.09 %  
OMX Copenhagen 20 390.27 -3.52 -0.89 %

10:20 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/08/2010

BONJOUR..BONNE SEMAINE EN VUE..?

de DOW JONES NEWSWIRES..

L'espoir d'un assouplissement monétaire soutient les actions

DJ Eurostoxx 50   2.630,35 points  +0,90%
CAC 40            3.507,44 points  +0,93%
DAX 30            5.951,17 points  +0,65%
FTSE 100          5.201,56 points  +0,89%
SMI               6.183,14 points  +0,84%
AEX                 317,04 points  +0,90%
BEL 20            2.467,55 points  +0,86%
FTSE Mib         19.817,46 points  +0,42%
IBEX 35          10.148,20 points  +1,44%
 
DJIA             10.150,65 points  +1,65%
Nasdaq            2.153,63 points  +1,65%
S&P 500           1.064,59 points  +1,66%
 
Nikkei 225        9.124,46 points  +1,48% (à 7h25)
 
Cours de change à 06h50
Variation par rapport au cours à 23h50
 
EUR/USD    1,2732   -0,24%
EUR/JPY    108,77   -0,10%
USD/JPY     85,44   +0,06%
 
 

ACTIONS

Les marchés d'actions européens devraient ouvrir en hausse lundi, portés par l'espoir de voir la Fed adopter des mesures supplémentaires d'assouplissement monétaire pour stimuler l'économie américaine.

Selon IG Markets, le DAX 30 pourrait grimper de 37 points à l'ouverture, à 5.988 points, tandis que le CAC 40 avancerait de 23 points à 3.530 points.

"La semaine devrait bien commencer, avec une progression des actions dans tous les segments. La période des résultats touchant à sa fin, le marché devrait surveiller davantage les échanges en Asie", note IG Markets.

Les marchés britanniques resteront fermés lundi en raison d'un jour férié.

Les contrats à terme de Wall Street gagnent du terrain lundi, après une nette progression des grands indices américains vendredi, à la faveur de la hausse des titres DuPont, Alcoa et Caterpillar. Les investisseurs ont été encouragés par la promesse de Ben Bernanke, le président de la Fed, de prendre les mesures qui s'imposeront pour soutenir la reprise économique, ainsi que par une révision moins mauvaise que prévu des chiffres du PIB américain pour le deuxième trimestre.

Par ailleurs, l'abaissement des objectifs de marge brute et de chiffre d'affaires d'Intel pour le troisième trimestre n'a pas vraiment surpris les investisseurs, et le titre a gagné 1,1%.

Le taux de chômage aux Etats-Unis pour le mois d'août sera publié vendredi, et devrait ressortir à 9,6%, selon Briefing.com.

Les valeurs japonaises soutiennent les marchés asiatiques lundi, après la tenue d'une réunion d'urgence de la banque centrale du Japon, qui a adopté des mesures pour enrayer la hausse du yen et soutenir l'économie.

OBLIGATIONS

Les Bunds pourraient commencer la séance en légère baisse, tandis que les marchés d'actions sont en phase de redressement. Les banques centrales ont cependant averti que la route serait longue avant que l'économie ait pleinement redémarré.

Le patron de la Banque centrale européenne Jean-Claude Trichet a déclaré vendredi que les pays très endettés allaient devoir prendre des mesures énergiques pour assainir leurs finances, car ce n'est que de cette manière que l'économie mondiale pourra retrouver le chemin d'une croissance solide et durable. Le président de la Bundesbank, Axel Weber, membre du conseil des gouverneurs de la BCE, a de son côté déclaré vendredi à CNBC qu'il était trop tôt pour dire que la crise des dettes souveraines en Europe était terminée.

L'évènement majeur de la semaine sera l'annonce de la décision de politique monétaire de la BCE, laquelle devrait selon les prévisions maintenir son principal taux directeur à 1%.

Les prix des obligations du Trésor américain affichent peu de variation lundi, après avoir chuté vendredi lorsque le président de la Réserve fédérale Ben Bernanke a confirmé sa détermination à soutenir l'économie. Le patron de la Fed n'a cependant pas annoncé d'augmentation de son programme de rachat de titres du Trésor, ce qui a contribué au mouvement de vente sur le marché.

Tom Tucci, responsable des transactions sur les emprunts d'Etat chez RBC Capital Markets à New York, explique que malgré la morosité de l'économie, les investisseurs ne sont pas acheteurs car les rendements sont trop faibles.

David Semmens, économiste à Standard Chartered Bank, pense que la publication de nouvelles statistiques décevantes aux Etats-Unis va conduire la Fed à acheter encore des titres du Trésor au premier trimestre 2011, voire avant, ce qui va faire baisser encore plus les rendements obligataires.

CHANGES

Le yen regagne du terrain face à l'euro, au dollar et à la livre sterling lundi matin, après l'adoption par la banque centrale du Japon, conformément aux attentes du marché, de mesures d'assouplissement monétaire lors d'une réunion d'urgence, indique Mitsuru Sahara, opérateur chez Bank of Tokyo-Mitsubishi UFJ.

Un opérateur d'une grande banque étrangère à Tokyo estime toutefois que les mesures annoncées semblent un peu inhabituelles, et ne sont pas aussi vigoureuses qu'escompté.

Vendredi, le dollar a progressé face au yen et au franc suisse, mais est resté stable par rapport à l'euro, après le discours du président de la Fed, Ben Bernanke, qui s'est engagé à agir pour stimuler l'économie américaine si nécessaire.

PETROLE

Les cours du pétrole sont en hausse lundi, portés par les propos rassurants du patron de la Fed Ben Bernanke au sujet de l'économie américaine, et par la progression des actions japonaises, notent des analystes.

Vers 7h00, le contrat new-yorkais de référence, sur le brut léger doux pour livraison en octobre, gagnait 2 cents, à 75,19 dollars le baril.

A 6h00, le contrat londonien sur le Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre progressait de 18 cents, à 76,83 dollars le baril.

L'ouverture dans le vert de la Bourse de Tokyo a dopé les marchés pétroliers, ainsi que les déclarations vendredi de Ben Bernanke, qui a affirmé que l'économie américaine était sur la bonne voie pour connaître une accélération de sa reprise en 2011, indiquent des analystes.

"Bernanke a donné des nouvelles rassurantes", selon Victor Shum, du cabinet de conseil Purvin and Gertz à Singapour.

"Le marché d'actions japonais se redresse également, car les investisseurs s'attendent à ce que la banque centrale japonaise prenne de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire", a-t-il ajouté.

La Bourse de Paris devrait ouvrir en hausse lundi, le contrat à terme sur le CAC 40 gagnant 0,60% une quarantaine de minutes avant l'ouverture de la séance qui sera marquée par les multiples opérations boursières en cours.

Libellé Dernier Var.
EUR/USD 1.2730 -0.05%
Euribor 1 an 1.417 0%
Gold Index 1236.10 -0.15%
Pétrole (New York) 75.13 -0.05%

08:55 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/08/2010

BELLE HAUSSE..1%

  • AFP le 27/08/2010 à 18:29

La Bourse de Paris en hausse, le marché choisit de se rassurer :

 

#content2cols p {padding: 4pt; font-size: 14px;}#content-news p img,#content-new td img {margin: 8px;}

Le palais Brongniart, siège historique de la Bourse de Paris
© AFP/Archives  Stéphane de Sakutin

La Bourse de Paris a fait de nombreux allers-retours vendredi autour de l'équilibre pour terminer dans le vert (+0,93%), rassurée finalement par les propos du président de la banque centrale américaine (Fed) Ben Bernanke, qui s'est dit prêt à soutenir l'économie en cas de besoin.

A la clôture, l'indice vedette, le CAC 40, a gagné 32,41 points pour s'inscrire à 3.507,44 points dans un montant de transactions de 2,8 milliards d'euros.

Les marchés européens ont terminé dans le vert après des séances hésitantes: A Londres, le Footsie a gagné 0,89% et à Francfort le Dax a pris 0,65%. à 5.951,17 points. L'eurostoxx 50 a progressé de 0,90% à 2.630,35 points.

Après une orientation en baisse dans la matinée, la cote parisienne s'est par la suite offert une belle remontée à l'annonce d'une deuxième estimation du produit intérieur brut (PIB) américain légèrement meilleure que prévu.

Le PIB américain est ressorti à 1,6% en rythme annuel, mieux que prévu par les analystes (+1,4%), quoique nettement en dessous de la première estimation publiée fin juillet (+2,4%).

Mais cet élan a été vite freiné par des propos, jugés dans un premier temps, peu encourageants de M. Bernanke sur l'économie américaine et par une révision à la baisse du chiffre d'affaires du numéro un mondial des PC, le groupe Intel.

Pour Philippe Legendre, vendeur d'actions chez Aurel, "c'est cette annonce qui a fait basculer le marché en milieu de séance car il s'agit du premier avertissement sur chiffre d'affaires annoncé par une société américaine" depuis que l'on s'interroge sur la solidité de la reprise.

Les propos de M. Bernanke, qui ont soufflé le chaud et le froid, ont été par ailleurs diversement interprétés par les investisseurs avant que certains ne les jugent finalement rassurants.

"Le marché a retenu que si l'économie américaine continuait à patiner la Fed interviendrait", ce qui est finalement rassurant a confié Xavier de Villepion, vendeur d'actions chez Global Equities.

Sur le front des valeurs, Lagardère et Essilor ont terminé en baisse de respectivement (-1,23% à 28,92 euros) et (-0,48% à 47,97 euros), après des publications sur le premier semestre qui ont déçu le marché.

En fin de journée, les valeurs liées à la haute technologie ont été affectées par la décision d'Intel de revoir à la baisse ses ventes: STMicroelectronics (-3,86% à 5,36 euros), Gemalto (-2,61% à 27,76 euros), Soitec (-1,28% à 6,77 euros).

EADS perdait -3,15% à 17,38 malgré des dementis de la directions après des informations de presse selon lesquelles les objectifs de production pour le programme A350 ne seront pas respectés..

En hausse, Scor (+4,02% à 16,94 euros) qui a profité du relèvement de la recommandation sur son titre à "surpondérer", contre "neutre" auparavant, par JPMorgan Cazenove. Vivendi a gagné 4,26% à 18,10 euros.

BEL 20 * 2,467.55 20.92 0.86 %  
AEX 25 * 317.04 2.82 0.90 %  
CAC 40 * 3,507.44 32.41 0.93 %  
Euronext 100 * 635.85 4.84 0.77 %  
Next 150 * 1,386.68 12.36 0.90 %  
DAX 30 5,951.17 38.59 0.65 %  
MIB 30 19,817.46 81.99 0.42 %  
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %  
SMI 6,183.14 51.38 0.84 %  
SLI 937.88 7.63 0.82 %  
SPI 5,464.65 42.85 0.79 %  
FTSE™ 100 5,201.56 45.72 0.89 %  
Dow Jones 10111.60 125.79 1.26 %  
Nasdaq 100 1786.74 17.72 1.00 %  
Nasdaq 2142.59 23.90 1.13 %  
OMX Nordic 40 936.32 8.40 0.91 %  
OMX Helsinki 25 2,196.11 13.81 0.63 %  
OMX Stockholm 30 1,018.89 12.74 1.27 %  
OMX Copenhagen 20 393.45 0.79 0.20 %

18:49 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

attente du PIB us....léger recul à 11h39

Prudence attendue avant le PIB américain
DJIA              9.985,81 points  -0,74%
Nasdaq            2.118,69 points  -1,07%
S&P 500           1.047,22 points  -0,77%
 
Nikkei 225        8.969,10 points  +0,70% (à 7h25)
 
Cours de change à 06h50
Variation par rapport au cours à 23h50
 
EUR/USD    1,2725   +0,05%
EUR/JPY    107,80   +0,39%
USD/JPY     84,72   +0,36%
 
 

ACTIONS

Les Bourses européennes prennent le chemin de la baisse vendredi, après s'être timidement redressées jeudi. Les investisseurs attendent la publication du PIB du Royaume-Uni et de celui des Etats-Unis, puis le discours du président de la Réserve fédérale américaine, Ben Bernanke.

Selon Armando Guglielmetti, stratégiste senior chez InvestNews.ch, les opérateurs prévoient une stabilisation des marchés après un repli initial.

Les contrats à terme de Wall Street gagnent du terrain vendredi, après le recul des valeurs phares américaines jeudi. Cisco Systems, International Business Machines et JP Morgan Chase ont pesé sur l'indice Dow Jones Industrial Average qui est passé jeudi sous la barre psychologique des 10.000 points, sur fond d'inquiétudes au sujet de la croissance économique.

Le rebond de Wall Street vendredi risque d'être de courte durée, préviennent des opérateurs, car les chiffres du PIB du deuxième trimestre attendus vendredi à 14h30 pourraient être révisés en baisse par rapport à la précédente estimation. Les investisseurs attendent également le discours de Ben Bernanke à Jackson Hole et en particulier les déclarations éventuelles du patron de la Fed concernant des mesures de relance ou d'assouplissement quantitatif.

Les marchés d'actions asiatiques sont pour la plupart en recul vendredi, les inquiétudes au sujet de la reprise économique mondiale dissuadant les investisseurs d'acheter. La Bourse de Tokyo s'est redressée par rapport à ses plus-bas de séance, les investisseurs espérant que le gouvernement annoncera bientôt des mesures pour contrer la vigueur du yen.

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts pourraient ouvrir en légère hausse vendredi puis se stabiliser avant le discours du président de la Fed Ben Bernanke.

Le sentiment reste favorable aux emprunts d'Etat, les taux d'intérêt restant bas en raison des perspectives de faible croissance, observent des opérateurs.

L'estimation préliminaire de l'inflation allemande devrait montrer une nouvelle modération en août, bien que les prix de l'alimentation soient attendus en hausse au cours des prochains mois, d'après les prévisions des économistes.

Au Royaume-Uni, les craintes persistantes concernant un ralentissement de la croissance mondiale se traduisent par un mouvement de refuge vers la sécurité ces dernières séances. Le contrat sur le gilt a atteint des records et le rendement du titre à dix ans a plongé à un point bas historique. Tant que ces inquiétudes ne s'apaiseront pas, le rythme de hausse du marché poussera les participants à estimer une consolidation nécessaire.

Les emprunts d'Etat américains évoluent peu vendredi après les résultats solides d'une émission de titres à sept ans, qui compensent la pression liée aux statistiques favorables sur les inscriptions aux allocations chômage parues aux Etats-Unis jeudi.

CHANGES

Les grandes devises évoluent en demi-teinte vendredi, à l'approche du discours du président de la Réserve fédérale américaine Ben Bernanke et de la conférence de presse du Premier ministre japonais Naoto Kan. Ce dernier va présenter le plan d'action du gouvernement japonais face à la montée du yen, a indiqué le ministre de l'Economie, selon Kyodo News.

La morosité des statistiques économiques publiées dernièrement aux Etats-Unis suggère que le risque d'un ralentissement de la croissance américaine s'est accru et augmente la probabilité que la Fed prenne de nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif, selon Steven Englander, responsable de la stratégie pour les pays du G10 chez Citigroup à New York.

"Des efforts plus directs pour relancer l'économie américaine vont probablement exercer des pressions baissières sur le dollar", estime-t-il.

La récente avancée de l'euro et d'autres devises à risque ne signifie pas nécessairement que les investisseurs sont devenus plus optimistes au sujet de la croissance mondiale, remarquent les analystes de TD Securities à Toronto dans une note de recherche. Elle reflète plutôt le sentiment que la série de statistiques décevantes publiées cette semaine aux Etats-Unis va conduire la Fed à prendre des mesures.

La livre sterling devrait se consolider dans d'étroites fourchettes vendredi face à l'euro et au dollar en attendant de nouveaux événements.

PETROLE

Les cours pétroliers sont brièvement passés sous la barre de 73 dollars le baril vendredi, sous l'effet d'inquiétudes liées aux médiocres statistiques économiques, observent des analystes.

A 06h00, le contrat d'octobre sur le Brent de la mer du Nord perdait 33 cents à 74,69 dollars le baril, tandis que vers 07h00, le contrat de septembre sur le brut léger coté au Nymex reculait de 12 cents, à 73,24 dollars le baril.

Les cours du brut ont perdu les gains enregistrés tardivement jeudi, plombés par un indice de la Fed de Kansas City montrant un ralentissement de l'activité manufacturière dans la région, notent les analystes

  • Cercle Finance le 27/08/2010 à 11:18

Europe : prudence avant Ben Bernanke et le PIB américain.

 

#content2cols p {padding: 4pt; font-size: 14px;}#content-news p img,#content-new td img {margin: 8px;}
(CercleFinance.com) - Les investisseurs européens privilégient clairement la prudence avant le discours du président de la Fed et les derniers chiffres de la croissance américaine, cet après-midi.

Milan se distingue avec une perte de 0,9% alors que
Madrid perd 0,5%, Londres et Francfort 0,4%. Paris et Amsterdam reculent d'environ 0,6%, Lisbonne de 0,5% et Bruxelles cède 0,4%.

Dans leur note quotidienne, les stratèges d'Aurel BGC évoquent un marché 'englué dans le pessimisme', un état d'esprit peu susceptible d'être balayé par le discours de Ben Bernanke à Jackson Hole selon eux.

'Ceux qui attendent du concret doivent se préparer à être déçus', préviennent-ils. 'Ce colloque est destiné à débattre de la politique monétaire en général, pas à faire des annonces sur son orientation des prochains mois', assènent les analystes.

Les marchés seront aussi attentifs aux derniers chiffres du PIB américain de deuxième trimestre (14h30), d'où pourrait ressortir une révision en baisse de la croissance vers un taux annualisé de 1,4%, contre 2,4% annoncé initialement.

Prévu vers 16h00, l'indice de confiance du consommateur de l'Université du Michigan devrait ressortir en données définitives à un niveau un peu au dessus des 69,6 annoncés en estimation préliminaire.

La croissance de l'économie britannique a de son côté été révisée en hausse, à +1,2% au deuxième trimestre, contre +1,1% en estimation initiale. Cette progression intervient après une croissance de 0,3% sur les trois premiers mois de 2010.

Malgré un bon début de séance, Iberia abandonne 0,8% à 2,5 euros à Madrid. La compagnie aérienne a réduit de 87% sa perte nette semestrielle, grâce à la fois à une contraction des dépenses opérationnelles et à une hausse du chiffre d'affaires.

Aegis (-0,7% à 110 pence à Londres) a dévoilé au titre de son premier semestre une marge opérationnelle ajustée accrue de 120 points de base à 9,2%, grâce principalement à un retour de la filiale d'études de marché Synovate à la rentabilité.

Essilor lâche 2,3% à 47,1 euros, soit l'une des plus fortes baisses du CAC40, malgré l'annonce de résultats en croissance hors éléments exceptionnels et d'une légère accélération de sa croissance organique des ventes au premier semestre.
ET TOUS LES INDICES A 11H40...
BEL 20 * 2440.93 -5.70 -0.23 %  
AEX 25 * 313.06 -1.16 -0.37 %  
CAC 40 * 3461.91 -13.12 -0.38 %  
Euronext 100 * 628.43 -2.58 -0.41 %  
Next 150 * 1375.48 1.16 0.08 %  
DAX 30 5900.34 -12.24 -0.21 %  
MIB 30 19,543.88 -191.59 -0.97 %  
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %  
SMI 6,126.25 -5.51 -0.09 %  
SLI 927.85 -2.40 -0.26 %  
SPI 5,412.90 -8.90 -0.16 %  
FTSE™ 100 5143.30 -12.54 -0.24 %  
Dow Jones 9,985.81 -74.25 -0.74 %  
Nasdaq 100 1,769.02 0.00 0.00 %  
Nasdaq 2,118.69 0.00 0.00 %  
OMX Nordic 40 926.27 -1.65 -0.18 %  
OMX Helsinki 25 2,166.99 -15.31 -0.70 %  
OMX Stockholm 30 1,007.57 1.41 0.14 %  
OMX Copenhagen 20 391.21 -1.45 -0.37 %  
OBX 352.93 4.51 1.29 %

Libellé Dernier Var.
EUR/USD 1.2712 -0.06%
Euribor 1 an 1.417 0%
Gold Index 1234.50 -0.26%
Pétrole (New York) 73.14 +0.04%

11:43 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/08/2010

15H50...ON RESTE BIEN.

  • Reuters le 26/08/2010 à 15:40

Wall Street ouvre en hausse après les chiffres de l'emploi :

 

#content2cols p {padding: 4pt; font-size: 14px;}#content-news p img,#content-new td img {margin: 8px;}

NEW YORK (Reuters) - Les Bourses américaines ont ouvert en hausse jeudi, réagissant positivement à une amélioration inattendue du marché de l'emploi aux Etats-Unis.

Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones gagnait 0,28% à 10.087,98 points, le Standard & Poor's 500 0,38% à 1.159,29 points et le Nasdaq Composite 0,33% à 2.148,66 points.

Les marchés sont rassurés par une diminution plus forte que prévu des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis lors de la semaine au 21 août, à 473.000 contre 504.000 la semaine précédente.

Du côté des valeurs, Dell a relevé jeudi son offre sur la société de stockage de données 3PAR à 24,30 dollars par action, une proposition supérieure à celle présentée par Hewlett-Packard. Le groupe informatique a fait savoir que le conseil d'administration de 3PAR a accepté son offre.

Les titres Dell et HP prenaient respectivement 0,8% et 0,75% à l'ouverture, tandis que le titre 3PAR perdait 1,9%.

Catherine Monin pour le service français, édité par Gwénaëlle Barzic

 

DOLLAR A 1.2722  GOLD  1237.9$  OIL  72.80

INDICES A 15H52..

BEL 20 * 2439.39 15.39 0.63 %
AEX 25 * 313.77 2.05 0.66 %
CAC 40 * 3471.80 21.61 0.63 %
Euronext 100 * 630.28 4.78 0.76 %
Next 150 * 1373.52 13.96 1.03 %
DAX 30 5925.59 26.09 0.44 %
MIB 30 19,677.02 211.57 1.09 %
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %
SMI 6,139.08 40.49 0.66 %
SLI 931.76 7.01 0.76 %
SPI 5,429.26 36.68 0.68 %
FTSE™ 100 5151.60 42.20 0.83 %
Dow Jones 10086.96 26.90 0.27 %
Nasdaq 100 1795.56 4.68 0.26 %
Nasdaq 2148.01 6.47 0.30 %
OMX Nordic 40 925.43 11.40 1.25 %
OMX Helsinki 25 2,182.75 19.10 0.88 %
OMX Stockholm 30 1,005.35 9.67 0.97 %
OMX Copenhagen 20 390.53 6.02 1.56 %

15:54 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

BONJOUR SOUTENU...+0.75%

Edito de l’Initié de la Bourse
Quatre à la suite

Pour le quatrième trimestre consécutif, les résultats des entreprises sont en moyenne supérieurs à ce que les analystes, et donc le marché, avaient prévu. Il est encore trop tôt pour savoir dans quelle mesure exactement ces chiffres surclassent le consensus, mais la tendance est clairement positive et pourrait difficilement être contrecarrée. Conséquence importante pour les investisseurs : ces résultats ont soutenu les bourses au cours des dernières semaines. L’effet de surprise (agréable) pouvait encore fonctionner et les investisseurs ne sont pas (encore) blasés par les bons résultats d’entreprises. Peut-être ceci s’explique-t-il aussi par le fait que ces résultats, meilleurs d’un trimestre à l’autre, sont autant de nouvelles apaisan tes pour les analystes et les investisseurs, alors que l’actualité macroéconomique n’est pas de nature à réconforter. Les entreprises démontrent leur capacité à réduire leurs dépenses de manière à reprendre le chemin de la croissance dès que le contexte le permettra, et non se contenter de survivre à la crise.
En revanche, et ceci est plus étonnant, les marchés se sont laissés influencer positivement par le résultat des stress tests de 91 banques européens. Le professeur américain Nouriel Roubini avait pourtant qualifié ces tests de « vaste blague ». À moins que la hausse de cours ait également été portée par plusieurs ‘shorters’ ayant spéculé sur un repli des valeurs financières et contraints de modifier leurs positions sur un marché où les volumes sont limités ?

DE Dow Jones Newswires...

Les plus-hauts vont être testés avant les statistiques américaines

DJIA             10.060,06 points  +0,20%
Nasdaq            2.141,54 points  +0,84%
S&P 500           1.055,33 points  +0,33%

Nikkei 225        8.871,79 points  +0,30% (à 7h25)

Cours de change à 06h50
Variation par rapport au cours à 23h50

EUR/USD    1,2713   +0,47%
EUR/JPY    107,74   +0,59%
USD/JPY     84,76   +0,09%



ACTIONS

Les marchés d'actions européens ouvrent en hausse jeudi, bien que les investisseurs continuent de craindre de nouvelles statistiques décevantes aux Etats-Unis.

IG Markets s'attend à ce que le FTSE 100 gagne 43 points à 5.152 points à l'ouverture, tandis que le DAX 30 progresserait de 37 points à 5.936 points et le CAC 40 de 35 points à 3.485 points.

"Les marchés d'actions manquent encore de confiance", estime John Milroy, de Macquarie Investment, évoquant les inquiétudes sur l'économie américaine.

Les contrats à terme américains s'inscrivent en légère progression jeudi, après une clôture en hausse de Wall Street mercredi, malgré des statistiques économiques décevantes. Zahid Siddique, gérant de portefeuilles chez Gabelli Equity Trust, observe que les titres sont de moins en moins chers et que les investisseurs veulent profiter de ces opportunités.

Matthew Kaufler, gérant de portefeuilles chez Federated Clover Investment Advisors, estime qu'au vu des signes de ralentissement économique, les prévisions de résultats d'entreprises vont être abaissées.

Le marché surveillera les chiffres des demandes d'allocations chômage aux Etats-Unis cet après-midi, puis la deuxième estimation du PIB américain du deuxième trimestre à paraître vendredi.

Les places asiatiques progressent jeudi. Les valeurs technologiques japonaises profitent du retrait du yen après ses récents gains. En Chine, ce sont les valeurs minières qui tirent le marché à la hausse.

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts pourraient commencer la séance sur une note contrastée jeudi, tandis que les investisseurs mettent en balance l'amélioration de la conjoncture économique en Allemagne et les difficultés croissantes aux Etats-Unis.

Au-delà de l'Allemagne, "la situation économique est fragile dans d'autres parties d'Europe. En outre, les spreads des pays périphériques recommencent à s'élargir", note MF Global.

Au Royaume-Uni, "le scénario général reste celui d'un maintien prolongé de taux bas et on continue de voir des gens se tourner vers les maturités longues", note un opérateur à Londres. Il s'attend à un nouvel aplatissement des gilts 10-30 ans dans les prochains mois. La baisse des taux incite les investisseurs à chercher des rendements plus loin sur la courbe, et les perspectives en termes d'offre d'emprunts d'Etat restent également favorables à la partie longue de la courbe.

Les prix des obligations du Trésor américain sont en hausse jeudi, après s'être repliés mercredi. Le marché obligataire a marqué une pause mercredi dans sa récente ascension, ce qui a permis au rendement du bon de référence à 10 ans de se redresser par rapport au point bas sur 19 mois qu'il avait atteint. La progression des obligations du Trésor a été portée dernièrement par les inquiétudes des investisseurs au sujet des perspectives économiques, qui les ont conduits à privilégier la sécurité. Ces inquiétudes ont été alimentées par des statistiques décevantes sur les commandes de biens durables et sur les ventes de logements. Mais les prix des obligations ont baissé mercredi, après une adjudication de 36 milliards de dollars de titres à 5 ans, qui a suscité une demande inférieure aux attentes, et après un rebond des marchés d'actions américains.

"Les gens se portent sur le marché des obligations du Trésor compte tenu des statistiques économiques actuelles, mais ils veulent détenir des titres du Trésor avec des rendements plus élevés ou à des prix plus bas", explique Mary Ann Hurley, de D.A. Davidson & Co à Seattle.

CHANGES

L'euro, la livre et le dollar se redressent face au yen, aidés par un rebond des marchés actions. La probabilité d'une intervention sur le marché de la Banque du Japon s'est clairement accrue au cours des dernières semaines, selon Matthew Strauss, stratégiste de changes chez RBC Capital Markets à Toronto.

Les investisseurs s'interrogent également sur une intervention éventuelle de la Banque nationale suisse pour limiter l'appréciation du franc suisse, indique le stratégiste. "Pour l'heure, rien ne laisse penser qu'elle va intervenir", ce qui donne aux cambistes une impression de sécurité offferte par le franc suisse, ajoute M.Strauss.

Concernant les Etats-Unis, après une série de statistiques décevantes, le marché attend la réunion annuelle des banquiers centraux à Jackson Hole, où Ben Bernanke s'exprimera vendredi

PETROLE

Les prix du pétrole sont en hausse jeudi, l'affaiblissement du dollar compensant l'annonce d'une augmentation massive des réserves américaines de brut, notent des analystes.

Vers 07h00, le contrat new-yorkais de référence, sur le brut léger doux pour livraison en octobre, montait de 25 cents, à 72,77 dollars le baril.

A 06h00, le contrat londonien sur le Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre grimpait de 37 cents, à 73,85 dollars.

La baisse du dollar a persuadé les opérateurs d'acheter sur les marchés du brut malgré les données publiées mercredi par le Département américain de l'énergie, qui ont mis en évidence une augmentation des stocks de brut, explique Commonwealth Bank of Australia dans une étude.

"L'affaiblissement du dollar [face à l'euro] fait plus que compenser le sentiment négatif suscité par les augmentations plus importantes que prévu des stocks de brut, d'essence et de distillats la semaine dernière", souligne la banque.

 

LES INDICES A MIDI...

BEL 20 * 2444.03 20.03 0.83 %
AEX 25 * 314.43 2.71 0.87 %
CAC 40 * 3481.55 31.36 0.91 %
Euronext 100 * 631.74 6.24 1.00 %
Next 150 * 1373.54 13.98 1.03 %
DAX 30 5925.56 26.06 0.44 %
MIB 30 19,582.36 116.91 0.60 %
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %
SMI 6,126.04 27.45 0.45 %
SLI 929.85 5.10 0.55 %
SPI 5,415.87 23.29 0.43 %
FTSE™ 100 5145.94 36.54 0.72 %
Dow Jones 10,060.06 19.61 0.20 %
Nasdaq 100 1,790.88 0.00 0.00 %
Nasdaq 2,141.54 0.00 0.00 %
OMX Nordic 40 923.06 9.03 0.99 %
OMX Helsinki 25 2,177.28 13.63 0.63 %
OMX Stockholm 30 1,004.02 8.34 0.84 %
OMX Copenhagen 20 389.85 5.35 1.39 %

12:07 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/08/2010

BONJOUR..PEU DE MOUVEMENTS A 10H22

DEUX RECOMMENDATIONS DE ING....QUE JE PARTAGE.(objectif en -AGFA trop optimiste)

AGEAS (BUY, TP €3.5): Review 1H10 - BV surprised at €3.7 per share

For further information contact analyst: Albert Ploegh, Amsterdam (31) 20 563 8748

· Ageas reported 1H10 results, which were well above our expectations with net reported profit at €455m (INGF €154m and consensus provided by Ageas €168m). The beat is explained by higher than expected recognition of deferred tax assets (€405m, INGF €330) and higher value of BNP call options due to increased volatility assumption at 39% vs 24% assumed in 1Q10: (value €759m vs INGF €410m). Another positive note is the positive net result related to Royal Park Investments (SVP containing structured assets).

· Net profit of the insurance activities in 2Q at €96m was pretty stable compared to 1Q10 at €85m, while we expected a decline to €78m. The impact of the sale of Southern European sovereign bonds and lower equity markets were largely offset by capital gains realized on real estate in Belgium and Asia and lower profit sharing. Total impact of sales of Southern EU bonds were therefore negative €26m vs company guidance on May 27 of €55-65m. Non-life combined ratios, which disappointed in 1Q10 showed an improvement in Belgium and the UK. Inflows were strong in 1H10 at +22% and on a consolidated level +8%.

· Book value (BV) was area of surprise increasing 8.6% to €9.2bn (INGF €8.4bn) or €3.7 per share, stripping out the BNP call option €3.39. Solvency ratio was rather stable at 226%.

· The portfolio to Southern European bonds has remained stable at €8.9bn (level as disclosed on May 27).

AGFA (BUY, TP €7.7): Blow out results and raising guidance should start rerating!

For further information contact analyst: Emmanuel Carlier, Brussels (32) 2547 7534

· Agfa’s 2Q10 results beat consensus EBIT by 47%. 2Q sales increased by 8.7% YoY (1.1% exp) to EUR 736m. Gross profit margins improved from 31.6% in 2Q09 to 36% (33.6% exp) in 2Q10 thanks to efficiency improvements, increased use of the manufacturing capacity, favourable raw material effects and an IP related one-off effect in Agfa Graphics (high single digit). Pre restructuring EBIT increased from €38m in 2Q09 to €84m (€56.3m exp) in 2Q10 thanks to higher gross profits in combination with slightly lower SG&A expenses over sales (from 20.4% to 20%). This represents a pre restructuring EBIT margin of 11.4%, well above company guidance (10% Healthcare & 7% Graphics). Net profit came in at €39m (€22m exp).

· From a divisional level, especially Graphics performed strong (REBIT jumped from €12.2m in 2Q09 to €46.1m in 2Q10 (€26.3m exp). Graphics sales increased 19.9% YoY thanks to a cyclical recovery (mainly emerging markets and US), Konica leaving analogue prepess market, impact acquisitions and the re-allocation of part of the Specialty Products sales. QoQ REBIT increased by 87%. Healthcare REBIT came in at €35.6m (€27.4m exp). YoY sales were broadly flat (+0.3%) compared to -5.2% in 1Q10, indicating that part of the weak 1Q performance related to timing effects.

· Positive is that Agfa could lower its net financial debt QoQ by 43m to €391m. This underlines our investment case that Agfa is able to deleverage its balance sheet by some €125m in 2011. This represents a free cash flow yield (to equity) of 23% and emphasizes the attractive valuation.

· The company is giving a more detailed guidance. It expects the 2010 top line to increase by €200m YoY, indicating that our 2010 sales forecast is 5% too low, if macro-economic conditions and exchange rates remain stable. The revenue increase should mainly come from Graphics thanks to internal growth and impact from acquisitions. Graphics EBIT margin for 2010 will be above Agfa’s 7% target thanks to favourable raw material costs and OP related one off effects. FY EBIT margins at Healthcare are expected to be closer to 11% than 10%. In the longer term, Agfa stick to its 7% EBIT margin target for Graphics but increases its healthcare EBIT margin target from 10% to 10.5% - 11%.

· No comments were made on potential capital increase. Though, there was an article in “De Standaard” mentioning that Agfa could raise €140m to target acquisitions. Four banks would have been selected (HSBC, BNP Paribas, ING & KBC). Even if the capital increase would be €140m at a 30% discount, Agfa still trades at only 6x 2011 earnings.

· Conclusion: Excellent 2Q earnings (though part non recurring), raising guidance and an undemanding valuation (4.6x 2011 PE) should start a rerating of Agfa shares. We reiterate our Buy rating and €7.7 target price.

Libellé Dernier Var.
EUR/USD 1.2716 +0.42%
Euribor 1 an 1.417 -0.07%
Gold Index 1232.15 +0.11%
Pétrole (New York) 72.16 +0.98%

DJIA             10.040,45 points  -1,32%
Nasdaq            2.123,76 points  -1,66%
S&P 500           1.051,87 points  -1,45%

Nikkei 225        8.833,52 points  -1,80% (à 7h25)

Cours de change à 06h50
Variation par rapport au cours à 23h50

EUR/USD    1,2646   -0,14%
EUR/JPY    106,60   +0,14%
USD/JPY     84,30   +0,30%



ACTIONS

Les Bourses européennes devraient ouvrir sur une note contrastée mercredi, l'orientation à la hausse des contrats à terme de Wall Street contrebalançant les inquiétudes au sujet de la reprise économique.

Selon IG Markets, le CAC devrait être stable à l'ouverture, à 3.491 points, tandis que le FTSE gagnerait 7 points, à 5.163 points, et que le DAX céderait 3 points, à 5.932 points.

"Les marchés d'actions restent nerveux tandis que les investisseurs intègrent les signes d'un ralentissement économique aux Etats-Unis", note Neil MacKinnon, analyste de VTB Capital.

"A court terme, il y a un risque de nouveau repli des marchés d'actions qui pourraient tester les points bas de mai-juin", estime-t-il.

Nigel Gault, économiste en chef chargé des Etats-Unis chez IHS Global Insight, souligne que les statistiques américaines sur les reventes de logements publiées mardi n'ont révélé aucun signe reprise sous-jacente en dépit du niveau extrêmement bas des taux d'intérêt.

Les contrats à terme américains sont en hausse mercredi, après le repli de Wall Street mardi suivant l'annonce d'une baisse record des reventes de logements aux Etats-Unis. Boeing, Alcoa et Caterpillar ont notamment tiré le marché vers le bas.

Les marchés asiatiques sont pour la plupart dans le rouge mercredi, l'humeur des investisseurs restant assombrie par les inquiétudes relatives au rythme de la reprise économique mondiale. La Bourse de Tokyo reste sous pression en raison de la vigueur du yen.

OBLIGATIONS

Bunds et gilts pourraient tenter une progression en début de séance ce mercredi, l'abaissement par Standard and Poor's de la note de l'Irlande et les inquiétudes sur la croissance économique mondiale accroissant l'aversion au risque. Société Générale note que l'assouplissement quantitatif n'est pas perçu comme une menace pour le marché obligataire.

L'indicateur allemand Ifo du climat des affaires devrait ressortir en baisse en août, après sa forte hausse de juillet.

Les emprunts du Trésor américain évoluent peu mercredi. Ils avaient nettement progressé mardi, les statistiques décevantes sur les ventes de logements existants aux Etats-Unis en juillet ayant dopé la demande d'actifs moins risqués au détriment des actions et du pétrole.

Rick Klingman, de BNP Paribas, mentionne les craintes croissantes d'une récession en double creux.

CHANGES

Le yen se replie face aux principales devises mercredi, mais reste proche de son plus haut niveau en près de 15 ans face au dollar. Selon les opérateurs, le marché continue de guetter toute action éventuelle des autorités japonaises pour juguler la montée du yen, bien que les dernières déclarations des responsables laissent penser qu'une intervention n'est pas imminente.

Le quotidien japonais Nikkei a rapporté mercredi que la Banque du Japon envisage de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire afin de modérer la hausse du yen.

Mardi, la publication aux Etats-Unis de statistiques décevantes sur les reventes de logements a affecté le dollar car elle fait craindre que la Réserve fédérale prenne de nouvelles mesures pour relancer l'économie, note Brian Kim, stratégiste devises chez UBS. Une telle décision risquerait en effet de réduire l'attrait du billet vert. Les inquiétudes au sujet de la reprise américaine ont par ailleurs conféré au yen et au franc suisse, les deux autres devises traditionnellement considérées comme des valeurs refuges, un attrait supérieur à celui du dollar, souligne B.Kim.

La livre sterling a de son côté récupéré un peu de terrain après avoir chuté à son plus bas niveau depuis un mois face au dollar. Elle devrait se maintenir dans des fourchettes face à l'euro et au dollar pendant le restant de la séance.

PETROLE

Les cours pétroliers se redressent mercredi, mais se maintiennent sous la barre de 72 dollars le baril, dans un contexte d'inquiétudes sur la fragilité de l'économie américaine.

Vers 7h00, le contrat sur le brut léger coté au Nymex gagnait 20 cents à 71,83 dollars le baril, tandis que le contrat sur le Brent de mer du Nord s'adjugeait 23 cents à 72,61 dollars le baril.

Paul Dales, économiste chez Capital Economics estime que la situation pourrait se détériorer.

LES INDICES A 10H27...

BEL 20 * 2447.08 11.12 0.46 %
AEX 25 * 313.47 0.08 0.03 %
CAC 40 * 3490.89 -0.22 -0.01 %
Euronext 100 * 631.64 0.16 0.03 %
Next 150 * 1373.82 3.59 0.26 %
DAX 30 5951.35 15.91 0.27 %
MIB 30 19,737.57 42.69 0.22 %
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %
SMI 6,151.37 7.23 0.12 %
SLI 936.35 0.52 0.06 %
SPI 5,439.67 4.03 0.07 %
FTSE™ 100 5167.03 11.08 0.21 %
Dow Jones 10,040.45 -133.96 -1.32 %
Nasdaq 100 1,775.27 0.00 0.00 %
Nasdaq 2,123.76 0.00 0.00 %
OMX Nordic 40 927.65 4.40 0.48 %
OMX Helsinki 25 2,197.54 15.67 0.72 %
OMX Stockholm 30 1,009.95 4.60 0.46 %
OMX Copenhagen 20 391.89 -0.15 -0.04 %

10:28 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/08/2010

ON N'EN VEUT PAS.. -1.2% CE MATIN

  • AFP le 24/08/2010 à 09:42

Le dollar chute sous son niveau le plus bas en 15 ans face au yen :

 

#content2cols p {padding: 4pt; font-size: 14px;}#content-news p img,#content-new td img {margin: 8px;}

Le dollar a poursuivi mardi sa chute face à la devise japonaise, descendant à 07H20 GMT à son plus bas niveau enregistré en 15 ans, à 84,60 yens, avant de remonter très légèrement dans les minutes suivantes.

Une notable glissade s'est produite après la fermeture de la Bourse de Tokyo, à l'annonce d'une conférence de presse du ministre japonais des Finances Yoshihiko Noda à partir de 07H40 GMT.

L'euro s'affaiblissait également face à la monnaie nippone, passant sous la barre des 107 yens, un seuil inédit en près de neuf ans.

PARIS (Reuters) - La Bourse de Paris a repris mardi le chemin de la baisse, les inquiétudes sur le ralentissement de la croissance mondiale ayant renvoyé au second plan les annonces de fusions-acquisitions à l'origine du rebond des actions européennes lundi.

Vers 09h10, l'indice CAC 40
3504.03 | -1.38% | 24/08/2010 - 09h54

Ajouter à la liste des valeurs Ajouter au portefeuille Créer une alerte
Cliquez ici !
CAC 40 (PX1 3504.03 -1.38%) perd 0,95% à 3.519,44 points.

Accor (+1,5%) est la seule valeur du CAC 40 dans le vert après que le groupe a annoncé la cession des murs de 48 de ses hôtels en Europe, ce qui lui permet de dépasser ses objectifs de désendettement pour 2010.

Lafarge (-3,9%) accuse la plus forte abaisse du CAC. Bank of America-Merrill Lynch a baissé sa recommandation de neutre à sous-performance.

Londres recule de 0,7% et Francfort de 0,63%. Les indices paneuropéens, EuroStoxx 50 et EuroFirst 300 cèdent plus de 0,9%.

Le dollar s'échange autour de 1,2642 pour un euro contre 1,2635 lundi soir.

Le baril de pétrole brut léger américain perd 88 cents à 72,22 dollars.

Raoul Sachs, édité par Pascale Denis

© 2010 Reuters -
Cac 40 3504,03down-1,38% [modifier]
Cac 40 Intraday
CAC 40 3504,03 -49,20 -1,38%
SBF 120 2600,98 -34,58 -1,31%
EuroStoxx 50 2623,70 -37,14 -1,40%
Dow Jones 10174,41 -39,21 -0,38%
Nasdaq 2159,63 0,00 +0,00%
Nikkei 8995,14 -121,55 -1,33%
Petrole Brut 72,17 -0,93 -1,27%
Euro / Dollar 1,2622 0,00 +0,00%
Seance ftse cotation ftse cours bourse de londres Londres bourse de Francfort DAX seance du jour actualités bourse cotation cours DAX Francfort Seance Dow Jones Nasdaq cotation Dox Jones cours bourse de new york NY Seance Nikkei cotation Nikkei cours bourse de tokyo Tokyo

09:56 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/08/2010

18H44 MARCHES US INCHANGES

  • LES INDICES
BEL 20 * 2,469.08 16.76 0.68 %
AEX 25 * 318.54 0.52 0.16 %
CAC 40 * 3,553.23 27.11 0.77 %
Euronext 100 * 640.89 3.63 0.57 %
Next 150 * 1,394.00 5.92 0.43 %
DAX 30 6,010.91 5.75 0.10 %
MIB 30 20,010.34 139.88 0.70 %
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %
SMI 6,209.45 23.63 0.38 %
SLI 946.16 3.95 0.42 %
SPI 5,494.92 21.41 0.39 %
FTSE™ 100 5,234.84 39.56 0.76 %
Dow Jones 10224.70 11.08 0.11 %
Nasdaq 100 1818.15 -7.60 -0.42 %
Nasdaq 2172.31 -7.45 -0.34 %
OMX Nordic 40 944.22 3.64 0.39 %
OMX Helsinki 25 2,222.96 0.62 0.03 %
OMX Stockholm 30 1,021.78 1.14 0.11 %
OMX Copenhagen 20 399.92 1.63 0.41 %

 

 

  • AFP le 23/08/2010 à 18:40

L'euro accentue son recul face au dollar, dans un marché prudent :


L'euro creusait ses pertes face au dollar lundi, dans un marché prudent où pèsent toujours les inquiétudes sur la reprise en zone euro, tandis que le yen poursuivait sa hausse, la perspective d'une intervention des autorités pour enrayer son envolée s'éloignant.

Vers 16H15 GMT (18H15 à Paris), l'euro accentuait son recul face à la monnaie américaine à 1,2677 dollar, contre 1,2714 dollar vendredi vers 21H00 GMT, renouant avec son niveau de la mi-juillet.

Alors qu'elle avait dégringolé vendredi sous 1,27 dollar après des commentaires d'Axel Weber, membre du conseil des gouverneurs de la BCE, la monnaie unique européenne échouait à se stabiliser et reculait à nouveau, dans un marché fébrile agité par les incertitudes sur la reprise économique.

Le recul de l'indice composite des directeurs d'achats (PMI) de la zone euro en août, à 56,1 points contre 56,7 points en juillet, selon la première estimation publiée lundi par la société Markit, témoignait d'une baisse de régime de l'activité susceptible d'accroître l'anxiété des cambistes.

"Ce recul était plus fort qu'attendu et a plus ou moins inversé la progression du mois précédent (...). C'est un signe que la reprise pourrait bien commencer à ralentir, même si l'indice témoigne encore d'une croissance solide", soulignait Jennifer McKeown, analyste de Capital Economics.

"L'euro est toujours sous pression aujourd'hui, mais échoue à tomber beaucoup plus bas. Les chiffres du PMI en zone euro étaient mitigés, mais finalement assez proches de ce qu'on pouvait attendre pour avoir un impact limité sur le marché", tempérait de son côté Adam Cole, de RBC Capital Markets.

Dans l'ensemble, le marché des changes "évoluait dans des marges étroites, en l'absence d'indicateur majeur attendu aujourd'hui", notait-il.

Selon lui, le marché faisait montre d'un certain attentisme avant une volée d'indicateurs américains, qui animera le reste de la semaine avant la révision du Produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis pour le deuxième trimestre, publiée vendredi.

Le yen continuait cependant à se distinguer, en nette progression face au dollar et à l'euro après l'entretien téléphonique très attendu du Premier ministre nippon Naoto Kan et du gouverneur de la Banque du Japon Shirakawa Masaaki.

Les deux dirigeants ont discuté des récents mouvements de devises mais n'ont pas abordé la question d'une intervention sur le marché des changes, selon le porte-parole du gouvernement Yoshito Sengoku.

Alors que des annonces de médias nippons avaient précédemment détaillé plusieurs mesures d'assouplissement monétaire envisagées par les autorités, les cambistes n'anticipaient donc plus d'intervention immédiate sur le yen dont le cours élevé pénalise les exportations de l'archipel.

Vers 16H15 GMT, l'euro baissait face à la devise nippone à 107,98 yens contre 108,85 yens vendredi.

Le dollar reculait face au yen à 85,17 yens contre 85,63 yens vendredi.

La livre britannique progressait face à l'euro à 81,62 pence pour un euro, mais se stabilisait face au billet vert à 1,5532 dollar.

La devise helvétique reculait face à l'euro à 1,3167 franc suisse pour un euro, comme face au dollar à 1,0387 franc.

L'once d'or valait 1.226,00 dollars au fixing de l'après-midi à Londres contre 1.223,50 dollars vendredi soir.

Le yuan chinois a terminé à 6,8000 yuans pour un dollar contre 6,7905 yuans vendredi

Libellé Dernier Var.
EUR/USD 1.2668 -0.36%
Euribor 1 an 1.418 -0.14%
Gold Index 1224.68 -0.26%
Pétrole (New York) 73.13 -0.93%

18:47 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

à 16h05 marches en hausse.

  • Cercle Finance le 23/08/2010 à 15:54

Paris : regain d'optimisme avec les fusions-acquisitions.

 

#content2cols p {padding: 4pt; font-size: 14px;}#content-news p img,#content-new td img {margin: 8px;}
(CercleFinance.com) - Malgré des volumes étroits, la Bourse de Paris tend à accélérer sa dynamique cet après-midi sur fond de rachats à bon compte et de regain d'activité dans le domaine des fusions acquisition.

Avant 16h00, le CAC40 grimpe de 1,5% à 3580 points, dans un volume de moins de 1,2 milliard d'euros. Ailleurs, en Europe, le FTSE de Londres prend 1% et le Dax de Francfort 0,5%. Outre-Atlantique, le Dow Jones et le Nasdaq s'adjugent chacun 0,8% à 0,9% environ.

La récente consolidation des marchés d'actions européens n'est qu'un phénomène temporaire avant une prochaine reprise de la surperformance de la région, assurent les stratèges de Nomura dans une note.

L'optimisme des investisseurs se trouve en outre nourri par le renouveau des opérations de fusions-acquisitions, avec par exemple la contre-offre lancée par HP a sur le spécialiste des solutions de stockage de données 3PAR, déjà l'objet d'un projet d'OPA de la part de Dell.

Dans un contexte de rachats à bon compte, le dynamisme du marché parisien n'est pas altéré par le ralentissement de l'expansion économique en France, illustrée par un indice 'flash' composite Markit en repli à 59 en août, contre 59,7 en juillet.

Plus largement, Markit indique un ralentissement de l'activité dans l'Eurozone. En Allemagne, si l'expansion s'accélère légèrement grâce aux services, le secteur industriel y donne des signes d'essoufflement.

Les valeurs bancaires font preuve d'une certaine vitalité au sein du CAC, à commencer par Crédit Agricole (+2,6% à 10,3 euros) mais aussi Société Générale (+1,4% à 41,7 euros) et BNP Paribas (+2,1% à 52,1 euros). Nomura conseille d'arbitrer en faveur des valeurs financières, au dépend des cycliques, mettant en avant un écart de valorisation sans précédent et non justifié entre les deux groupes.

Par ailleurs, EADS se met également en valeur sur le CAC en signant la plus forte progression de l'indice (+3,8% à 18,6 euros), alors qu'Airbus a réalisé deux livraisons, à savoir un A320-200 à la compagnie aérienne équatorienne Aerogal et un A318 Elite à Al Jaber Aviation.

Carrefour gagne 1,3% à 36,2 euros, se remettant d'une dégradation de recommandation de S&P Equity Research, qui est passé de 'conserver' à 'vente forte' avec un objectif de cours ramené de 38 à 32 euros, invoquant des questions de valorisation.

Hors CAC, Iliad (Free) prend 0,9% à 69 euros, alors que, selon La Tribune, la Commission européenne aurait envoyé à l'Etat français, à Orange, SFR et Bouygues une lettre de 'rejet administratif' concernant la plainte déposée par les trois opérateurs au sujet de l'attribution d'une quatrième licence de téléphonie mobile 3G à Free.
  • AFP le 23/08/2010 à 15:47

Wall Street ouvre en hausse, animée par les fusions-acquisitions :


#content2cols p {padding: 4pt; font-size: 14px;}#content-news p img,#content-new td img {margin: 8px;}

La Bourse de New York a ouvert en hausse lundi, dans un marché animé par les annonces et rumeurs de fusions-acquisitions en l'absence d'indicateurs économiques: le Dow Jones gagnait 0,56% et le Nasdaq 0,67%.

Vers 13H40 GMT, le Dow Jones Industrial Average prenait 57,14 points à 10.270,76 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 14,71 points à 2.194,47 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 avançait de son côté 0,62% (6,64 points) à 1.078,33 points.

Vendredi, Wall Street avait terminé sans direction claire une semaine difficile, pénalisée par le pessimisme économique ambiant. Le Dow Jones avait perdu 0,56% et le S&P 500 0,37%, tandis que le Nasdaq avait grappillé 0,04%.

Après avoir perdu plus de 4,5% en deux semaines, reflet des incertitudes des investisseurs face à la poursuite de la reprise économique, le marché se reprenait un peu.

"Si les investisseurs sont réticents par rapport aux actions, les entreprises ne le sont pas. Elles utilisent leurs bilans riches en liquidités et des valorisations attractives comme des occasions de racheter leurs rivaux", a noté Kimberly DuBord, du site d'analyse Briefing.com.

Dernier en date, le fabricant d'ordinateurs Hewlett-Packard a lancé la course à l'acquisition du spécialiste du stockage de données 3PAR, surenchérissant sur son concurrent Dell.

Pendant ce temps le canadien Potash, également coté à New York, a rejeté l'OPA hostile du géant minier BHP Billiton et les rumeurs allaient bon train sur l'acquisition du britannique United Biscuits par le fabricant de soupe Campbell.

Le calendrier était vierge du côté des statistiques économiques, permettant au marché de s'offrir une pause.

"A l'étranger, l'inaction de la Banque du Japon face au bond du yen domine les gros titres, tout comme l'élection indécise en Australie. Toutefois, à la fois les marchés européens et asiatiques participaient également à la fièvre des fusions-acquisitions", ont noté les analystes de Charles Schwab.

Le marché obligataire reculait, après avoir bondi la semaine précédente à des niveaux jamais vus. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans montait à 2,630% contre 2,612% vendredi soir, et celui du bon à 30 ans à 3,693% contre 3,661%.

LES INDICES A 16H06..

BEL 20 * 2479.43 27.11 1.11 %
AEX 25 * 320.62 2.60 0.82 %
CAC 40 * 3580.37 54.25 1.54 %
Euronext 100 * 645.08 7.82 1.23 %
Next 150 * 1400.06 11.98 0.86 %
DAX 30 6049.95 44.79 0.75 %
MIB 30 20,033.88 163.42 0.82 %
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %
SMI 6,214.26 28.44 0.46 %
SLI 947.75 5.54 0.59 %
SPI 5,496.97 23.46 0.43 %
FTSE™ 100 5266.42 71.14 1.37 %
Dow Jones 10298.16 84.54 0.83 %
Nasdaq 100 1840.92 15.17 0.83 %
Nasdaq 2199.04 19.28 0.88 %
OMX Nordic 40 944.01 3.43 0.36 %
OMX Helsinki 25 2,224.28 1.94 0.09 %
OMX Stockholm 30 1,022.25 1.62 0.16 %
OMX Copenhagen 20 399.36 1.07 0.27 %

16:07 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

BONJOUR ET BONNE SEMAINE..

POTASH...SUITE

Potash: Sinochem et Vale pourraient concurrencer BHP

DJ PRESSE: Potash: Sinochem et Vale pourraient concurrencer BHP

(Dow Jones)--Le chinois Sinochem (600500.SH) et le brésilien Vale SA (VALE) ont approché Potash Corp. of Saskatchewan Inc. (POT), qui fait l´objet d´une offre d´achat hostile de la part de BHP Billiton Ltd. (BHP), rapporte lundi Bloomberg News, citant une source proche du dossier.

Le groupe minier australien a lancé mercredi dernier une offre de 38,6 milliards de dollars sur le producteur d´engrais canadien.

Sinochem et Vale ont contacté le conseil d´administration de Potash la semaine dernière, en vue de potentielles négociations, selon Bloomberg.

Site Internet: http://www.bloomberg.com

 

(END) Dow Jones Newswires

August 23, 2010 02:20 ET (06:20 GMT)

Copyright (c) 2010 Dow Jones & Company, Inc.

Un climat de prudence continue de régner sur les marchés
DJIA             10.213,62 points  -0,56%
Nasdaq            2.179,76 points  +0,04%
S&P 500           1.071,69 points  -0,37%

Nikkei 225        9.112,63 points  -0,73% (à 7h25)

Cours de change à 06h50
Variation par rapport au cours à 23h50

EUR/USD    1,2717   +0,11%
EUR/JPY    108,54   -0,16%
USD/JPY     85,34   -0,25%



ACTIONS

Les marchés d'actions européens devraient gagner du terrain à l'ouverture lundi, après le redressement de Wall Street en fin de séance vendredi. Les stratégistes demeurent cependant prudents.

Selon IG Markets, le FTSE devrait ouvrir en hausse de 13 points, à 5.208 points, tandis que le DAX gagnerait 17 points, à 6.022 points, et le CAC 16 points, à 3.542 points.

La saison des publications de résultats du deuxième trimestre se termine en Europe, et se solde par des résultats plutôt solides, notent les analystes de Deutsche Bank, qui avertissent cependant que le ralentissement attendu par les entreprises dans les prochains mois risque de peser sur le moral des investisseurs.

Ahold, L'Oréal et BHP Billiton doivent encore publier leurs résultats cette semaine.

Les contrats à terme américains sont en hausse lundi, après le redressement de Wall Street en fin de séance vendredi.

"Il y a eu une prise de conscience qu'au second semestre, l'économie et par conséquent les bénéfices des entreprises seront plus modestes que beaucoup de gens ne le prévoyaient il y a six mois", explique Adrian Cronje, directeur des investissements de Balentine.

Certains investisseurs restent optimistes, estimant que le marché s'est trop attaché aux chiffres de l'emploi à court terme. Selon Roy Williams, dirigeant de Prestige Wealth Management, les statistiques devraient mettre en évidence un redressement des emplois et des dépenses des ménages.

Les marchés asiatiques évoluent en ordre dispersé lundi. La Bourse de Sydney résiste bien, malgré les incertitudes entourant la composition du nouveau gouvernement australien à l'issue des élections législatives.

OBLIGATIONS

L'incertitude devrait continuer de dominer sur les marchés obligataires, alors que les marchés d'actions tentent une progression.

"Le marché obligataire dit aux banques centrales que le seul moyen de régler le problème économique actuel consiste à acheter des emprunts d'Etat pour injecter des liquidités dans le système bancaire", diagnostique Stuart Thomson, gérant de fonds chez Ignis Asset Management à Glasgow.

Le rythme du retrait des mesures de relance par la Banque centrale européenne dépendra de la santé des banques de la zone euro, a expliqué vendredi Axel Weber, président de la Bundesbank dans un entretien à Bloomberg TV.

Lundi verra la parution de l'indice PMI de la zone euro. Il devrait afficher un ralentissement, pénalisé notamment par la France.

Les emprunts du Trésor américain restent fermes lundi, après un repli vendredi, beaucoup d'investisseurs ayant choisi d'empocher leurs bénéfices après les forts mouvements de hausse de la semaine et le marché se préparant à l'adjudication de bons du Trésor pour environ 109 milliards de dollars cette semaine.

Les investisseurs accordent leur préférence aux titres à longue échéance, car ils présentent les rendements les plus attrayants. Toute signe de nouveaux achats de titres par la Fed devrait renforcer la demande.

CHANGES

Le yen gagne du terrain lundi, après un article de presse paru dans le quotidien Kyodo rapportant que le gouverneur de la Banque du Japon Masaaki Shirakawa et le Premier ministre japonais Naoto se sont entretenus par téléphone pour échanger leurs points de vue sur l'évolution récente des marchés financiers, mais qu'ils n'ont pas évoqué la question d'une intervention pour contrer la montée de la devise japonaise.

L'euro a fléchi vendredi, ce repli étant venu rappeler aux investisseurs que les craintes au sujet des dettes souveraines n'avaient pas disparu.

"La prudence des investisseurs a fortement augmenté ces derniers jours, ce qui a profité au dollar en tant que valeur refuge", note Nick Bennenbroek, responsable de la stratégie sur le marché des changes chez Wells Fargo à New York.

Les investisseurs vont probablement faire encore descendre l'euro face au franc suisse, pour voir si la Banque centrale suisse va de nouveau intervenir pour contrer la vigueur de la devise helvétique, notent les analystes de Credit Suisse.

La livre sterling devrait rester stable face au dollar lundi, mais elle pourrait reculer un peu face à l'euro. Elle devrait cependant être soutenue par les bons indicateurs publiés au Royaume-Uni.

PETROLE

Les cours pétroliers s'inscrivent en hausse lundi, mais les analystes avertissent qu'un renforcement du dollar et l'absence d'actualité en matière d'ouragans pourraient engendrer un repli du marché. Vers 6h30, le contrat sur le brut léger côté au Nymex gagnait 35 cents à 74,17 dollars le baril, tandis que le contrat sur le Brent de mer du Nord à livraison octobre s'adjugeait 21 cents à 74,47 dollars le baril.

Les marchés sortent de trois séances consécutives de baisse, mais peinent à s'orienter, selon Serene Lim, analyste chez ANZ, qui anticipe une pause et souligne la fragilité des gains.
LES INDICES A 9H40...
BEL 20 * 2456.21 3.89 0.16 %
AEX 25 * 317.92 -0.10 -0.03 %
CAC 40 * 3534.48 8.36 0.24 %
Euronext 100 * 637.95 0.69 0.11 %
Next 150 * 1387.67 -0.41 -0.03 %
DAX 30 6008.61 3.45 0.06 %
MIB 30 19,822.14 -48.32 -0.24 %
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %
SMI 6,185.81 -0.01 0.00 %
SLI 942.24 0.03 0.00 %
SPI 5,475.47 1.96 0.04 %
FTSE™ 100 5198.44 3.16 0.06 %
Dow Jones 10,213.62 -57.59 -0.56 %
Nasdaq 100 1,825.75 0.00 0.00 %
Nasdaq 2,179.76 0.00 0.00 %
OMX Nordic 40 942.42 1.84 0.20 %
OMX Helsinki 25 2,223.05 0.71 0.03 %
OMX Stockholm 30 1,022.15 1.51 0.15 %
OMX Copenhagen 20 398.23 -0.06 -0.02 %
OBX 352.93 4.51 1.29 %

09:41 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/08/2010

TOUT ROUGE A MIDI...

  • Cercle Finance le 20/08/2010 à 11:32

Europe : nouvelle séance de déprime.

 

#content2cols p {padding: 4pt; font-size: 14px;}#content-news p img,#content-new td img {margin: 8px;}
(CercleFinance.com) - Comme pour la séance précédente, les marchés européens retombent vite dans le rouge après une tentative initiale de rebond ce matin, les inquiétudes macroéconomiques l'emportant en l'absence de statistiques majeures ce jour.

Zurich chute de 1,1%, Madrid de près de 0,9%, Francfort perdant 0,4% et Londres 0,2%. Sur les places d'Euronext, Paris et Bruxelles abandonnent 0,4% et Amsterdam 0,7%, alors que Lisbonne grappille 0,1%.

Les Bourses européennes dévissent dans le sillage de leurs consoeurs américaines (-1,4% sur le Dow Jones, -1,7% sur le Nasdaq) jeudi suite à de nouveaux signes d'affaiblissement de l'économie américaine.

En effet, la croissance de l'activité industrielle est désormais négative dans la région de Philadelphie en août, selon l'indice 'Philly Fed' ressorti à -7,7 contre 5,1 en juillet. De plus, le nombre des inscriptions hebdomadaires au chômage a augmenté la semaine dernière pour atteindre les 500.000, soit leur plus haut niveau depuis novembre 2009.

Les craintes des investisseurs concernent aussi la situation dans les pays européens, en particulier ceux qui étaient au centre de la crise des dettes publiques au printemps dernier.

'Selon le journal Der Spiegel, de nombreux magasins ferment en Grèce, le chômage atteint 70% dans certaines zones et la collecte d'impôts diminue' rapporte ainsi un stratège de Barclays Bourse.

Au lendemain d'une chute de 6,3% suite à ses résultats semestriels, Holcim poursuit son repli et cède 2,7% à 61,7 francs. Réagissant à la publication de la veille, Credit Suisse a abaissé son objectif de cours de 83 à 73 francs suisses tout en restant 'neutre' sur le titre.

ABB (-1,3% à 20 francs) a annoncé qu'il installera six transformateurs électriques dans la sous-stations de Tongyu, en Chine, qui sera la plus importante du pays dans l'acheminement d'électricité éolienne. Le groupe a par ailleurs inauguré une nouvelle usine de générateurs électriques pour éolienne à Vadodara, à l'ouest de l'Inde.

Philips perd 3% à 22 euros à Amsterdam après avoir acquis, auprès du groupe industriel norvégien Glamox ASA, la société Burton Medical Products Corporation, spécialisée dans les solutions d'éclairage dans le domaine médical.

GDF Suez (+0,3% à 25,4 euros à Paris) serait intéressé par le rachat des sites allemands de stockage de gaz mis en vente par ExxonMobil et Shell, d'après Les Echos. Le quotidien économique indique que la valeur de ces actifs atteindrait un milliard d'euros.
  • AFP le 20/08/2010 à 11:31

L'euro s'enfonce sous 1,28 dollar, regain de craintes sur la reprise :


#content2cols p {padding: 4pt; font-size: 14px;}#content-news p img,#content-new td img {margin: 8px;}

L'euro s'enfonçait sous le seuil de 1,28 dollar vendredi, dans un marché sans volume où les craintes sur la vigueur de la reprise mondiale pesaient sur l'appétit des cambistes pour les investissements à risque, au lendemain d'indicateurs américains décevants.

Vers 09H00 GMT (11H00 à Paris), l'euro reculait à 1,2768 dollar contre 1,2821 dollar jeudi vers 21H00 GMT.

La monnaie unique baissait face à la devise nippone à 109,09 yens contre 109,47 yens la veille.

Le dollar se stabilisait face au yen à 85,44 yens contre 85,38 yens la veille.

"Même si nous ne nous basons pas nos prévisions sur un scénario de retour en récession, l'économie américaine semble s'en rapprocher toujours un peu plus, ce qui devrait continuer dans les mois à venir sur les investissements à risque", comme les devises à plus fort taux de rendement comme l'euro, observait Lee Hardman, analyste de Bank of Tokyo-Mitsubishi.

Ainsi, la monnaie unique rechutait sous le seuil de 1,28 dollar, plombée par un regain d'inquiétudes sur la vigueur de la reprise économique mondiale au lendemain de la publication d'une chute inattendue de l'activité de la région de Philadelphie (Nord-Est des Etats-Unis) en août, marquant de plus sa première contraction depuis juillet 2009.

Couplés à une hausse inattendue des nouvelles inscriptions au chômage aux Etats-Unis lors de la semaine achevée le 14 août, ces chiffres "ont mis en lumière le fait que les risques d'une rechute de l'économie américaine progressent de jour en jour", expliquait M. Hardman.

Ce regain d'inquiétudes alimentait ainsi la fuite des investisseurs vers la sécurité des valeurs refuge que sont le billet vert et la monnaie nippone.

La nouvelle appréciation du yen renforçait par ailleurs les spéculations sur une éventuelle intervention des autorités japonaises pour enrayer une progression de la devise nippone, dont la force nuit aux exportateurs du pays, moteur de la reprise japonaise.

Les cambistes espéraient voir se tenir une éventuelle réunion d'urgence de la Banque du Japan (BoJ) sur de nouvelles mesures monétaires pour freiner le yen, avant une rencontre prévue lundi entre le directeur de la banque centrale Masaaki Shirakawa et le Premier ministre Naoto Kan.

La BoJ réfléchirait notamment à étendre les dispositifs de prêts à taux préférentiel (0,1% actuellement) accordés récemment, croit savoir la presse japonaise.

Vers 09H00 GMT, la livre britannique se stabilisait face à l'euro à 82,22 pence pour un euro, et baissait face au billet vert à 1,5527 dollar.

La devise helvétique gagnait du terrain face à l'euro à 1,3201 franc suisse pour un euro, après un bond à 1,3187 franc suisse vers 04H40 GMT, son plus haut niveau depuis sept semaines, et baissait face au dollar à 1,0340 franc.

L'once d'or valait 1.230,75 dollars contre 1.233,50 dollars jeudi soir.

LES INDICES A MIDI...

BEL 20 * 2456.24 -17.84 -0.72 %
AEX 25 * 318.96 -3.41 -1.06 %
CAC 40 * 3544.57 -27.83 -0.78 %
Euronext 100 * 639.27 -5.37 -0.83 %
Next 150 * 1392.36 -18.31 -1.30 %
DAX 30 6032.14 -42.99 -0.71 %
MIB 30 19,917.41 -198.28 -0.99 %
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %
SMI 6,206.81 -74.54 -1.19 %
SLI 944.86 -13.43 -1.40 %
SPI 5,492.58 -62.00 -1.12 %
FTSE™ 100 5185.36 -25.93 -0.50 %
Dow Jones 10,271.21 -144.33 -1.39 %
Nasdaq 100 1,823.00 0.00 0.00 %
Nasdaq 2,178.95 0.00 0.00 %
OMX Nordic 40 937.87 -13.81 -1.45 %
OMX Helsinki 25 2,227.89 -31.28 -1.38 %
OMX Stockholm 30 1,023.07 -17.36 -1.67 %
OMX Copenhagen 20 396.71 -7.69 -1.90 %

12:06 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

NEOPOST...ACHAT.55€ (NEO s /Paris)

 

Graphique

Intraday : Historique :
Loading graph ..
NEOPOST EST LE DEUXIEME DANS LE MONDE, A FABRIQUER DES MACHINES POUR LA POSTE; SON SEUL CONCURRENT (N° 1 MONDIAL) EST Pitney Bowes (US) symbole  PBI .CELUI CI A PUBLIE DES MAUVAIS CHIFFRES DEBUT AOUT ET LE COURS EST PASSE DE 24.50 $ à 20 ET PUIS A 19$...
NEOPOST A SUIVI DE 59€ A 54.50   .. MAIS NEO REBONDIT TOUJOURS SUR LES COURS DE 55€ ET DONNE UN TRES GROS DIVIDENDE QUI NE SEMBLE PAS MENACE...RISQUE DE BAISSE FAIBLE..ACHAT 1ERE POSITION MAINTENANT POUR MOI.   LIMITE 2ème ACHAT VERS 52.75€  ....OBJECTIF  60 €

€Prévisions des analystes (vont être rabaissées à mon avis)

2009 2010 2011
BNA 4.74 4.84 5.17
Dividende 3.80 3.80 3.94
Rendement 6.84 % 6.84 % 7.09 %
PER 11.71 11.48 10.75

http://www.neopost.com

Neopost est le n° 1 européen et le n° 2 mondial de la production et de la commercialisation d'équipements de salles de courrier. Le CA par famille de produits et services se répartit comme suit :
- systèmes d'affranchissement (70,9%) : machines à affranchir et balances postales ;
- systèmes de gestion de documents et systèmes logistiques (29,1) : plieuses et inséreuses de lettres, ouvreurs et extracteurs de courriers et logiciels. Le groupe propose parallèlement des services d'expédition, de gestion et de suivi des colis.
Le CA par activité se ventile entre location de machines (30,1% ; notamment en crédit-bail), vente d'équipements (29,9%) et autres (40% ; vente de consommables, prestations d'assistance, de maintenance et de mise à jour des tarifs postaux).
La répartition géographique est la suivante : Europe (61,2%) et Amérique du Nord (38,8%).

Effectif : 5 517

 

09:29 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

BONJOUR..TOUR D'HORIZON


Suite à des chiffres économiques décevants aux E.-U., les bourses se teintent en rouge profond. L'indice Philly Fed, un baromètre de l'activité économique de Philadelphie se replie de 7,7%, ce qui indique une contraction de l'activité économique. Et sur le marché de l'emploi, près d'un demi million de personnes ont demandé des allocations de chômage la semaine dernière. Les économistes avaient espéré une diminution du nombre. Comme peu à peu les résultats des entreprises ont été publiés, les marchés se focalisent davantage sur l'économie. Les belles perspectives économiques pour l'Allemagne (croissance de 3%) n'ont eu qu'un effet feu de paille en bourse ce matin. L'Eurostoxx 50 cède 2%. Les actions du secteur construction se voient sanctionnées suite à des chiffres décevants publiés par Holcim. Lafarge se replie de 2,5%, à 38,1 EUR. Saint-Gobain perd même 3,2%. Draka cote 1,7% plus bas. L'indice Bel 20 cote aussi 1,5% plus bas. La plus grande raclée est subie par UCB (-3,2%) et par Dexia (-3%). Sur le marché élargi, malgré des chiffres et perspectives réconfortants, Deceuninck perd 5,3% et Roularta 1%. Nous relevons notre conseil pour Roularta. Transics aussi est en repli de près de 4%.

A la veille de ses chiffres, Arseus gagne 1%.

A Wall Street, les indices Dow Jones et Nasdasq cèdent près de 2%. McAfee gagne 57% après une offre d'Intel (-2%).

McAfee

C - 1

La nouvelle est tombée et a surpris: Intel, un fabricant de puces, a lancé une offre d'achat de 48 USD par action sur Mc Afee, spécialisée en protections antivirus. La prime revient sur base du dernier prix de clôture, à 60%. Intel veut via cette acquisition renforcer sa division Services et logiciels.

L'introduction en Bourse de General Motors est une opération majeure aux Etats-Unis. Toutes les banques étaient donc en lice pour mener à bien l'opération. Les 61 % du capital détenus par le Trésor américain sont, ne l'oublions pas, évalués à 20 milliards de dollars. En appliquant les tarifs en vigueur à Wall Street, soit 3 % du montant de la transaction, les banques pouvaient donc entrevoir une belle affaire.
Bank of America et d'autres candidates avaient offert de revoir leur tarif à la baisse jusqu'à 2 % pour emporter la mise. C'était compter sans Goldman Sachs qui, selon l'agence Reuters, a proposé un montant défiant toute concurrence : 0,75 % ! Malgré cela, Goldman Sachs n'a pas été retenue pour mener à bien l'opération.
Le Trésor américain a toutefois obligé les quatre institutions financières choisies – Morgan Stanley, JP Morgan, Bank of America et Citigroup – à s’aligner sur le taux proposé par leur concurrente. Elles devront donc se contenter de 150 millions à se partager à quatre !
Selon Bloomberg, certains dirigeants de banques soupçonnent Goldman Sachs d'avoir prémédité son coup. Sachant qu'elle ne serait sans doute pas retenue suite au conflit qui l'oppose au gendarme de la Bourse, Goldman Sachs aurait veillé à casser les prix du marché.
Un banquier se console néanmoins en déclarant à Reuters que «l'important n'est pas de savoir si l'affaire est lucrative mais de ne pas être la seule banque exclue de l'opération»

Google et HTC lanceront leur anti-iPad en novembre

Apple était seul : il aura fallu trois géants high-tech pour concevoir un concurrent à l’iPad. Google, HTC et Verizon se sont alliés pour lancer leur propre tablette électronique. Ils seront rejoints par Samsung et son Galaxy.

null


Google collaborera avec le fabriquant de téléphones taïwanais HTC et l'opérateur américain Verizon afin de lancer sur le marché un concurrent à l'iPad avant la fin de cette année, rapportait mercredi le magazine PC World.
La tablette électronique, qui n'a pas encore été baptisée, devrait être lancée le 26 novembre, ce qui correspond au début de la «saison du shopping» aux Etats-Unis.
Samsung, via le Galaxy, devrait également concurrencer l'iPad avant la fin de l'année. Cet appareil sera normalement présenté en septembre au salon électronique de Berlin.
(TRENDS)
DJIA             10.271,21 points  -1,39%
Nasdaq            2.178,95 points  -1,66%
S&P 500           1.075,63 points  -1,69%

Nikkei 225        9.199,14 points  -1,75% (à 7h25)

Cours de change à 06h50
Variation par rapport au cours à 23h50

EUR/USD    1,2802   -0,18%
EUR/JPY    109,18   -0,33%
USD/JPY     85,28   -0,14%



ACTIONS

Les marchés d'actions européens devraient commencer la séance en légère baisse vendredi, alors que les investisseurs passent à la loupe les statistiques très décevantes publiées jeudi aux Etats-Unis.

Selon IG Markets, le FTSE devrait ouvrir en repli de 5 points, tandis que le DAX abandonnerait 19 points, et le CAC, 11 points.

Dans son rapport mensuel du mois d'août publié jeudi matin, la Bundesbank a revu en hausse sa prévision de croissance de l'Allemagne en 2010, de 1,9% à 3%, et a jugé faible le risque d'une récession en double creux aux Etats-Unis.

La publication jeudi après-midi de mauvaises statistiques aux Etats-Unis n'a cependant pas encouragé les investisseurs à partager cet optimisme au sujet de l'économie américaine.

"Les nouvelles concernant l'économie américaine [publiées jeudi] ont été épouvantables", note Paul Ashworth, économiste à Capital Economics.

Les contrats à terme américains sont en léger repli vendredi. Wall Street a clôturé en baisse jeudi, Intel et General Electric ayant notamment pesé lourdement sur l'indice Dow Jones Industrial Average.

Certains investisseurs craignent que le prix auquel Intel rachète McAfee soit trop élevé. La forte prime proposée par Intel a cependant dopé d'autres valeurs du secteur des logiciels de sécurité, comme Symantec, qui a bondi de 6,2%.

Les marchés d'actions asiatiques sont pour la plupart en repli vendredi, après le recul de Wall Street jeudi soir en réaction à la publication de statistiques indiquant que la situation reste sombre sur le marché de l'emploi aux Etats-Unis. La vigueur du yen continue par ailleurs de peser sur les valeurs des sociétés exportatrices à la Bourse de Tokyo.

OBLIGATIONS

Les Bunds et les gilts pourraient ouvrir vendredi sur une note contrastée ou en légère hausse, alors que les investisseurs s'interrogent sur l'engagement de l'Allemagne vis-à-vis du programme européen de stabilisation financière mis en place pour faire face à la crise de la dette souveraine de la zone euro, ainsi que sur les dernières statistiques américaines.

Patrick Honohan, gouverneur de la banque centrale irlandaise et membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne, a affirmé vendredi ne pas s'inquiéter des déclarations faites par les autorités allemandes cette semaine, aucun signe concret ne permettant de conclure que le pays ne soutient plus les mesures de sauvetage adoptées en mai. La Bundesbank a en effet souligné jeudi que ce serait une erreur d'institutionnaliser les mécanismes par lesquels un membre de la zone euro pourrait aider à supporter le fardeau de la dette d'autres membres, et que les mécanismes adoptés au printemps devaient rester temporaires.

Les dernières statistiques publiées aux Etats-Unis ont de nouveau souligné la fragilité de la reprise économique du pays, ce qui pèse sur les actions et soutient les actifs refuges.

Les emprunts du Trésor américain sont en légère hausse vendredi, après le rebond des marchés jeudi, tirés par l'emprunt à 30 ans.

CHANGES

La plupart des paires de devises affichent peu de variation vendredi. Le yen a toutefois perdu un peu de terrain après les déclarations du ministre japonais des Finances, Yoshihiko Noda, qui a averti vendredi que le Japon pourrait avoir besoin d'agir sans tarder sur le front des mesures de relance, et qu'il surveillait attentivement le marché des changes. Le ministre de l'Economie et de la Politique budgétaire, Satoshi Arai, a quant à lui déclaré que la vigueur affichée dernièrement par le yen était un peu excessive.

"Dans l'ensemble, il y a un manque de conviction" sur les marchés des changes, car la morosité des statistiques américaines conduit les investisseurs à se demander si une nouvelle détérioration de la conjoncture est à prévoir aux Etats-Unis, note Alvise Marino, stratégiste devises chez Credit Suisse à New York.

Les spéculations autour d'une éventuelle intervention du Japon pour stopper la montée du yen ont sans doute limité le recul du dollar après l'annonce de statistiques décevantes.

La livre sterling, qui est actuellement relativement stable, va probablement se maintenir au sein de fourchettes face au dollar et à l'euro vendredi, mais les dernières statistiques économiques publiées au Royaume-Uni lui fournissent un bon soutien.

PETROLE

Les cours du pétrole regagnent du terrain vendredi, soutenus par l'espoir d'un assouplissement de la politique monétaire du Japon, indiquent les analystes.

A 06h00, le contrat d'octobre sur le Brent de la mer du Nord gagnait 24 cents à 75,54 dollars le baril, tandis que vers 07h00, le contrat de septembre sur le brut léger coté au Nymex avançait de 2 cents, à 74,45 dollars le baril.

L'espoir que le gouvernement japonais interviendra pour enrayer l'envolée du yen galvanise les marchés du brut, commente Victor Shum, du cabinet de consultants Purvin and Gertz à Singapour.

Le Japon est le troisième consommateur d'énergie au monde derrière les Etats-Unis et la Chine.


08:56 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/08/2010

ON N'EN VEUT PLUS...-1.8%

  • AFP le 19/08/2010 à 17:51

La Bourse de Paris, victime des inquiétudes sur l'économie US, en baisse de 2,07% :

 

#content2cols p {padding: 4pt; font-size: 14px;}#content-news p img,#content-new td img {margin: 8px;}

Le palais Brongniart, bâtiment historique de la Bourse de Paris
© AFP/Archives  Eric Piermont

La Bourse de Paris s'est fortement repliée jeudi, le CAC 40 perdant 2,07%, dans un marché à nouveau en proie aux plus vives inquiétudes quant à la vigueur de la reprise économique américaine.

L'indice vedette a lâché 75,53 points à 3.572,40 points, dans un volume d'échanges limité de 3,202 milliards d'euros. La veille, il avait déjà cédé 0,42%.

Le marché parisien a totalement effacé son rebond de mardi (+1,82%), s'installant à nouveau sous les 3.600 points.

Après un début de séance hésitant et une incursion dans le vert, les investisseurs ont accusé le coup, des indicateurs décevants ravivant les inquiétudes sur la reprise aux Etats-Unis, lesquelles plombent les marchés depuis début août.

"La macroéconomie outre-Atlantique ne présente pas des signes très encourageants. Cela laisse de la place aux plus pessimistes pour vendre sur des marchés un peu étroits", mois d'août oblige, note Frédéric Rozier, gérant chez Meeschaert Gestion Privée.

Le chômage américain a été au centre des préoccupations alors que les nouvelles inscriptions aux Etats-Unis sont montées à leur plus haut niveau depuis novembre lors de la semaine achevée le 14 août.

Un peu plus tard, l'indice composite des indicateurs économiques avancés aux Etats-Unis, publié par l'institut Conference Board, est reparti en hausse en juillet, tandis que l'activité de l'industrie de la région de Philadelphie (Nord-Est des Etats-Unis) était en baisse en août.

Le secteur de la construction a souffert, après les perspectivers moroses affichées par le cimentier suisse Holcim. Lafarge a perdu 2,47% à 38,12 euros.

Les valeurs bancaires ont terminé en forte baisse, traditionnellement victimes des craintes sur l'économie, à l'image de Société Générale (-3,45% à 41,68 euros).

17H56...

BEL 20 * 2,474.08 -38.53 -1.53 %
AEX 25 * 322.37 -5.30 -1.62 %
CAC 40 * 3,572.40 -75.53 -2.07 %
Euronext 100 * 644.64 -12.19 -1.86 %
Next 150 * 1,410.67 -15.28 -1.07 %
DAX 30 6,075.13 -111.18 -1.80 %
MIB 30 20,115.69 -421.08 -2.05 %
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %
SMI 6,281.35 -81.53 -1.28 %
SLI 958.29 -14.85 -1.53 %
SPI 5,554.58 -65.09 -1.16 %
FTSE™ 100 5,211.29 -91.58 -1.73 %
Dow Jones 10241.24 -174.30 -1.67 %
Nasdaq 100 1817.68 -33.12 -1.79 %
Nasdaq 2175.62 -40.08 -1.81 %
OMX Nordic 40 951.68 -13.56 -1.41 %
OMX Helsinki 25 2,259.17 -26.03 -1.14 %
OMX Stockholm 30 1,040.42 -16.78 -1.59 %
OMX Copenhagen 20 404.40 -4.06 -0.99 %

17:57 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

en rouge !! chomage US

  • AFP le 19/08/2010 à 14:36

USA : les inscriptions au chômage au plus haut depuis novembre 2009

 

#content2cols p {padding: 4pt; font-size: 14px;}#content-news p img,#content-new td img {margin: 8px;}

Des chercheurs d'emploi sur des sites d'annonces en ligne, le 5 août 2010 à Oakland en Californie
© Getty Images/AFP/Archives  Justin Sullivan

Les nouvelles inscriptions au chômage aux Etats-Unis sont montées à leur plus haut niveau depuis novembre 2009 lors de la semaine achevée le 14 août, selon des chiffres publiés jeudi par le département du Travail, montrant une inquiétante dégradation du marché de l'emploi.

En données corrigées des variations saisonnières, les demandes d'allocations chômage ont atteint 500.000, pour la première fois depuis neuf mois, contre 488.000 la semaine précédente (chiffre révisé).

C'est la troisième semaine de suite qu'ils progressent, alors que les analystes tablaient sur une baisse.

Les demandes d'allocations chômage connaissent depuis le début de l'année des fluctuations imprévisibles, qui témoignent des difficultés des Etats-Unis à retrouver les plus de huit millions d'emplois perdus avec la récession en 2008 et 2009.

Tombées à leur plus bas de l'année début juillet (à 427.000), elles ont bondi depuis, ce qui laisse craindre la possibilité d'un quatrième mois consécutif de destructions d'emplois pour l'économie américaine en août.

Face à l'ampleur inédite du chômage de longue durée, le Congrès a voté en juillet la prolongation d'un dispositif exceptionnel d'allocations chômage étendues.

indices a 14h41

BEL 20 * 2505.46 -7.15 -0.28 %
AEX 25 * 326.24 -1.43 -0.43 %
CAC 40 * 3628.69 -19.24 -0.53 %
Euronext 100 * 653.66 -3.17 -0.48 %
Next 150 * 1426.63 0.68 0.05 %
DAX 30 6212.36 26.05 0.42 %
MIB 30 20,634.12 97.35 0.47 %
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %
SMI 6,371.32 8.44 0.13 %
SLI 972.67 -0.47 -0.05 %
SPI 5,630.82 11.15 0.20 %
FTSE™ 100 5309.70 6.83 0.13 %
Dow Jones 10,415.54 0.00 0.00 %
Nasdaq 100 1,850.80 0.00 0.00 %
Nasdaq 2,215.70 0.00 0.00 %
OMX Nordic 40 973.22 7.97 0.83 %
OMX Helsinki 25 2,304.93 19.74 0.86 %
OMX Stockholm 30 1,060.48 3.28 0.31 %
OMX Copenhagen 20 411.98 3.52 0.86 %

14:42 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

ON REPASSE EN VERT+ NOKIA..

Dans la phrase ''Le voleur a volé les pommes'', où est le sujet ?
- En prison

Qui a été le premier colon en Amérique ?
- Christophe

 

L'institutrice demande : Quand je dis «je suis belle», quel temps est-ce ?
- Le passé, madame.

  • Reuters le 19/08/2010 à 11:51

Nokia cité comme une cible potentielle d'OPA, le titre monte :


#content2cols p {padding: 4pt; font-size: 14px;}#content-news p img,#content-new td img {margin: 8px;}

HELSINKI (Reuters) - L'action Nokia est en hausse jeudi à la Bourse d'Helsinki après un article de la presse finlandaise indiquant que la valorisation actuelle du groupe de télécommunications pourrait être devenue suffisamment faible pour en faire la cible d'une opération de rachat.

Le titre est également soutenu par des perspectives d'amélioration de son offre de smartphones, le talon d'Achille du groupe sur le marché des téléphones mobiles.

A 11h28, le titre Nokia avançait de 2,66% à 7,13 euros, ce qui porte sa capitalisation boursière à environ 26,7 milliards d'euros.

Le journal Kauppalehti écrit que l'action Nokia est si faiblement valorisée que le groupe pourrait devenir une cible pour Microsoft, Google ou Cisco.

Des analystes estiment également que le titre est porté par plusieurs commentaires de blogs publiés pendant la nuit, qui évoquent le lancement à venir du smartphone C7 de Nokia, un modèle doté d'un large écran tactile et d'un appareil de photo de 8 mégapixels.

Nokia a commencé à enregistrer des pré-commandes cette semaine pour son téléphone clé, le modèle N8, ce qui nourrit les espoirs d'une commercialisation de ce téléphone suffisamment tôt pour gonfler les résultats du troisième trimestre.

Tarmo Virki, Florent Le Quintrec pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

LES INDICES A 12H21..

BEL 20 * 2,526.93 14.32 0.57 %
AEX 25 * 329.78 2.11 0.64 %
CAC 40 * 3,674.35 26.42 0.72 %
Euronext 100 * 661.17 4.34 0.66 %
Next 150 * 1,431.81 5.86 0.41 %
DAX 30 6201.99 15.68 0.25 %
MIB 30 20,536.68 -0.09 0.00 %
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %
SMI 6,366.47 3.59 0.06 %
SLI 973.03 -0.11 -0.01 %
SPI 5,619.60 -0.07 0.00 %
FTSE™ 100 5307.05 4.18 0.08 %
Dow Jones 10,415.54 9.69 0.09 %
Nasdaq 100 1,850.80 0.00 0.00 %
Nasdaq 2,215.70 0.00 0.00 %
OMX Nordic 40 970.73 5.49 0.57 %
OMX Helsinki 25 2,305.63 20.44 0.89 %
OMX Stockholm 30 1,058.07 0.87 0.08 %
OMX Copenhagen 20 411.98 3.52 0.86 %

12:22 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

SANS DIRECTION..CALME.

  • Reuters le 19/08/2010 à 09:56

La Bourse de Paris repart à la baisse :

 

#content2cols p {padding: 4pt; font-size: 14px;}#content-news p img,#content-new td img {margin: 8px;}

PARIS (Reuters) - La Bourse de Paris repart à la baisse jeudi, après avoir hésité dans les premiers échanges, dans l'attente de statistiques d'activité aux Etats-Unis.

A 9h44, l'indice CAC 40 recule de 0,45% à 3631,65 points.

Lafarge perd 1,1%. Le cimentier français pâtit de la publication par son concurrent suisse Holcim de résultats inférieurs aux attentes accompagnés de prévisions prudentes.

STMicroelectronics figure parmi les rares hausses, gagnant près de 0,3%, en ligne avec son secteur qui prend 0,4% après les bons résultats et perspectives présentés par plusieurs entreprises technologiques, dont Lenovo.

ArcelorMittal avance de 0,4%. Le groupe est considéré comme l'un des prétendants potentiels à l'acquisition d'US Steel, qui a progressé de près de 5% mercredi à Wall Street sur des spéculations de rachat.

Air France-KLM, en recul mercredi après une baisse de recommandation de Citigroup, perd encore 0,95%.

Les autres grandes places européennes sont également orientées à la baisse, comme Londres perd 0,34% et Francfort 0,48%. Du côté des indices paneuropéens, l'EuroStoxx 50 cède 0,25% et l'EuroFirst 300 0,24%.

L'euro perd du terrain face à la devise américaine, et s'échange autour de 1,2790 dollar.

Le brut léger américain se reprend légèrement et se traite à 75,74 dollars le baril.

Vincent Chauvet et Florent Le Quintrec, édité par Dominique Rodriguez

Libellé Dernier Var.
EUR/USD 1.2786 -0.49%
Euribor 1 an 1.423 +0.14%
Gold Index 1229.85 +0.05%
Pétrole (New York) 75.90 +0.49%


10:10 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

LE MARCHE RECULE...ET M' ENERVE..

 

BEL 20 *

2507.96 -4.65 -0.19 %
AEX 25 * 327.00 -0.67 -0.20 %
CAC 40 * 3631.35 -16.58 -0.45 %
Euronext 100 * 654.39 -2.44 -0.37 %
Next 150 * 1422.39 -3.56 -0.25 %
DAX 30 6167.52 -18.79 -0.30 %
MIB 30 20,603.67 66.90 0.33 %
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %
SMI 6,350.64 -12.24 -0.19 %
SLI 970.96 -2.18 -0.22 %
SPI 5,609.60 -10.07 -0.18 %
FTSE™ 100 5291.13 -11.74 -0.22 %
Dow Jones 10,415.54 9.69 0.09 %
Nasdaq 100 1,850.80 0.00 0.00 %
Nasdaq 2,215.70 0.00 0.00 %
OMX Nordic 40 966.02 0.77 0.08 %
OMX Helsinki 25 2,290.85 5.66 0.25 %
OMX Stockholm 30 1,053.83 -3.37 -0.32 %

09:50 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

RESUME ET POINT AVANT OUVERTURE

Le 19/08/2010 à 08:31

Point avant l'ouverture


(AOF) - Les marchés européens s'apprêtent à ouvrir sur une note positive, encouragés par la hausse de Wall Street et la bonne orientation des marchés asiatiques. Comme en Extrême-Orient, les valeurs technologiques pourraient être bien orientées grâce aux résultats et perspectives supérieurs aux attentes du numéro un mondial des équipements pour le secteur des semi-conducteurs, Applied Materials. En France, l'actualité en provenance des sociétés est toujours aussi pauvre. Les statistiques économiques seront américaines, notamment le chômage.

L'analyse technique du CAC 40

Du point de vue de l'analyse graphique, le bureau DayByDay note la formation d'un « doji » dont l'ombre basse est venue tester précisément la moyenne mobile à 100 jours. La reprise technique n'est pas interrompue par cette nouvelle configuration et les cours effectuent simplement une pause intermédiaire. Dans le contexte de volumes aussi réduits, le bureau d'études DayByDay maintient un avis neutre pour les jours à venir.

Les valeurs à suivre

EUROTUNNEL
Le titre Eurotunnel a échappé à la baisse mercredi, et même figuré parmi les plus fortes hausses de l'indice SBF 120 avec une progression de 3,50% à 6,01 euros. Les investisseurs ont salué la dernière avancée dans le dossier de la privatisation de la ligne à grande vitesse britannique. Eurotunnel et Goldman Sachs ont accueilli de nouveaux partenaires dans GB Speedrail, le consortium qu'ils ont constitué pour l'appel d'offres de cette ligne. Parmi ces nouveaux partenaires, on trouve la Caisse des dépôts et consignations ainsi que Universities Superannuation Scheme.
GINGER
Ginger a réalisé un résultat net de 0,8 million d'euro au premier semestre. Le résultat opérationnel a atteint 1,7 million d'euros, après prise en compte de 2 millions d'euros de coûts exceptionnels liés aux opérations en capital (coût d'acquisition de Coplan et de rapprochement avec Grontmij), contre 6 millions d'euros au premier semestre 2009. Le taux de marge opérationnelle de ma société d'ingénierie est ressorti à 1,2% et à 2,5% avant prise en compte des coûts exceptionnels liés aux opérations en capital (- 2,2 points).
NICOX
NicOx s'est envolé de 24,64% à 2,63 euros hi après avoir gagné jusqu'à 55%. Dans un article publié mardi soir et intitulé « Tout n'est peut-être pas perdu pour NicOx » , l'agence Dow Jones indique que le Naproxcinod, un anti-inflammatoire, pourrait générer 200 millions d'euros de chiffre d'affaires par an s'il était autorisé en Europe après sa réjection aux Etats-Unis. L'agence européenne du médicament doit faire connaître sa décision entre fin 2010 et début 2011.
RODRIGUEZ GROUP
Le titre Rodriguez a perdu 12,60% à 4,58 euros mercredi après avoir connu la veille une flambée spectaculaire (+87%) suite à la publication des ventes du groupe et de perspectives favorables. Le fabricant de yachts a publié un chiffre d'affaires trimestriel de 24,8 millions d'euros, en hausse de 17,7%. Le chiffre d'affaires Bateaux a atteint 15,7 millions d'euros, en hausse de 20,8% tandis que le chiffre d'affaires Services s'est élevé à 9,1 millions d'euros, en progression de 12,7%.

Les chiffres macroéconomiques

Aux Etats-Unis, les investisseurs attendent les inscriptions hebdomadaires au chômage à 14h30 et l'indice des indicateurs avancés pour le mois de juillet à 16 heures en même temps que l'indice de la Fed de Philadelphie pour le mois d'août.

Ce matin, l'euro cote 1,2810 face au billet vert.

Hier à Paris

Les marchés européens ont clôturé en modeste baisse à l'issue d'une séance paisible, dans des volumes peu étoffés. Les investisseurs ont pris leurs bénéfices après avoir enregistré une forte hausse lors de la séance de mardi. L'actualité économique mondiale a été dominée par le secteur des matières premières, avec l'OPA hostile de BHP Billiton sur le canadien Potash, spécialisé dans les engrais. L'Eurotop 100 a reculé de 0,29% à 2 212,85 points et le CAC 40 a cédé 0,41% à 3 647,93 points.

Hier à Wall Street

Les marchés américains ont fini en légère hausse après un début de séance en léger repli. Ils ont été soutenus par les secteurs de la distribution et des biens de consommation courante après la publication par le distributeur Target de résultats en ligne. En revanche, les valeurs pétrolières ont pesé sur les indices dans le sillage des cours du pétrole. Aucune statistique économique n'a été publiée. L'indice Dow Jones a gagné 0,09% à 10415,54 points et le Nasdaq Composite a progressé de 0,28% à 2215,70 points.

08:59 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/08/2010

18H25...EQUILIBRE AUX USA...

DE L'INVESTISSEUR...

 

Le cours du pétrole se replie de 2%, à 74,3 USD suite à une demande de pétrole en baisse aux Etats-Unis. Du coup le pessimisme sur l'évolution économique se retrouve renforcée. Les compagnies pétrolières comme Total (-0,9%) reculent. Après des résultats pourtant honorables au 1er semestre, SBM Offshore a cédé 1,9% (voir motifs ci-dessous). Quant à l'entreprise danoise Vestas Wind Systems, elle a publié des résultats semestriels décevants et du coup lancé une forte mise en garde sur bénéfice. L'action plonge de plus de 20%. Les bourses européennes clôturent sur une note négative. L'EuroStoxx 50 ploie de 0,3% et le Bel 20 cède 0,2%. C'est le secteur financier qui est le plus boudé ce jour. Dexia (-2%) et Ageas (-1,2%). KBC (+0,9%) a par contre réussi à évoluer dans le bon sens. Sur le marché élargi, Tessenderlo (+2,7%) profite toujours de l'annonce d'une OPA inamicale de BHP Billiton sur le producteur canadien d'engrais Potash. Sipef (+4,4%) et Nyrstar (+3,9%) sont aussi orientées à la hausse. EVS cède 3,3% après un abaissement de conseil d'ING.

Aux Etats-Unis, le Nasdaq s'apprécie légèrement vers 18 h bleges (+0,2%) mais le Dow Jones souffre du repli du secteur pétrolier (-0,2%). L'euro est quasi en statu quo, à 1,2867 EUR.

BEL 20 * 2,512.61 -5.73 -0.23 %
AEX 25 * 327.67 -0.78 -0.24 %
CAC 40 * 3,647.93 -15.20 -0.41 %
Euronext 100 * 656.83 -2.10 -0.32 %
Next 150 * 1,425.95 2.48 0.17 %
DAX 30 6,186.31 -20.09 -0.32 %
MIB 30 20,536.77 -131.80 -0.64 %
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %
SMI 6,362.88 3.14 0.05 %
SLI 973.14 0.11 0.01 %
SPI 5,619.67 5.74 0.10 %
FTSE™ 100 5,302.87 -47.68 -0.89 %
Dow Jones 10393.06 -12.79 -0.12 %
Nasdaq 100 1851.69 6.32 0.34 %
Nasdaq 2215.96 6.52 0.30 %
OMX Nordic 40 965.25 -5.49 -0.57 %
OMX Helsinki 25 2,285.19 -2.43 -0.11 %
OMX Stockholm 30 1,057.20 0.06 0.01 %
OMX Copenhagen 20 408.46 -7.59 -1.82 %

18:29 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15H55..NY EN BAISSE LEGERE

  • AFP le 18/08/2010 à 15:47

Wall Street ouvre en légère baisse, le marché reprend son souffle :

 

#content2cols p {padding: 4pt; font-size: 14px;}#content-news p img,#content-new td img {margin: 8px;}

La Bourse de New York a ouvert en légère baisse mercredi, reprenant son souffle au lendemain d'un net rebond, dans un marché calme en l'absence d'indicateur économique aux Etats-Unis: le Dow Jones perdait 0,34% et le Nasdaq 0,39%.

Vers 13H40 GMT, le Dow Jones Industrial Average reculait de 35,64 points à 10.370,21 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 8,66 points à 2.200,78 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 abandonnait de son côté 0,33% (3,63 points) à 1.088,91 points.

Mardi, Wall Street avait nettement rebondi: le Dow Jones avait gagné 1,01% après cinq séances de baisse d'affilée, le Nasdaq 1,26% et le S&P 500 1,22%.

En l'absence de toute publication d'indicateur économique aux Etats-Unis, "les courtiers absorbent une nouvelle dose de résultats de sociétés", ont estimé les analystes de Charles Schwab.

Dans la distribution, un secteur très suivi à l'approche de la rentrée, Target a déçu les investisseurs avec ses ventes trimestrielles. Le constructeur de matériel agricole Deere a de son côté publié des résultats meilleurs qu'attendu, à la fois en terme de profit que de chiffre d'affaires, mais au vu de sa performance, ses prévisions ont été jugées prudentes.

Le marché restait cependant soutenu par les nouveaux épisodes de la bataille engagée par le groupe minier BHP Billiton pour le contrôle du numéro un mondial des engrais, le canadien Potash,qui monte encore de 3% cee jour....

"Les investisseurs pensent en général que (les annonces de fusions-acquisitions) signifient que les sociétés voient de bonnes affaires sur le marché", a expliqué Scott Marcouiller, de Wells Fargo Advisors. "Avec des entreprises qui disposent d'importantes liquidités, leur désir de les dépenser pour s'agrandir est un facteur positif psychologiquement pour les investisseurs".

Le marché obligataire remontait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans reculait à 2,591% contre 2,645% mardi soir et celui du bon à 30 ans à 3,710% contre 3,770% la veille.

 

indices a 15h55;;

BEL 20 * 2504.15 -14.19 -0.56 %
AEX 25 * 326.68 -1.77 -0.54 %
CAC 40 * 3637.79 -25.34 -0.69 %
Euronext 100 * 655.12 -3.81 -0.58 %
Next 150 * 1422.00 -1.47 -0.10 %
DAX 30 6184.45 -21.95 -0.35 %
MIB 30 20,555.46 -113.11 -0.55 %
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %
SMI 6,359.79 0.05 0.00 %
SLI 972.39 -0.64 -0.07 %
SPI 5,618.74 4.81 0.09 %
FTSE™ 100 5312.62 -37.93 -0.71 %
Dow Jones 10349.17 -56.68 -0.54 %
Nasdaq 100 1835.36 -10.01 -0.54 %
Nasdaq 2198.14 -11.30 -0.51 %
OMX Nordic 40 968.25 -2.48 -0.26 %
OMX Helsinki 25 2,286.59 -1.03 -0.05 %
OMX Stockholm 30 1,058.26 1.12 0.11 %
OMX Copenhagen 20 410.86 -5.19 -1.25 %

15:56 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

POTASH...SUITE.10H20.LE POINT

* Reuters le 18/08/2010 à 10:12

BHP annonce qu'il présentera une offre hostile sur Potash :


BHP VA PRÉSENTER UNE OFFRE DE RACHAT HOSTILE SUR POTASH

MELBOURNE (Reuters) - BHP Billiton PLC a annoncé mercredi qu'il allait présenter une offre de rachat hostile pour le fabricant d'engrais Potash Corp et que celle-ci serait présentée directement aux actionnaires du groupe canadien.

Dans son communiqué, BHP, qui acceptera les titres des actionnaires de sa cible jusqu'au 19 octobre, a dit également évaluer à 43 milliards de dollars (33,5 milliards d'euros) le montant total des fonds nécessaires à cette opération.

Le géant minier a assuré que son offre serait totalement financée par des facilités de crédit.

Il a également dit penser conserver sa notation financière en catégorie "A", alors que l'agence Moody's a prévenu qu'elle pourrait abaisser sa note en dessous de "A2", alors qu'elle est actuellement à "A1", en cas de succès de la transaction et d'un financement de l'opération par de la dette.

Le directeur général du groupe anglo-australien a déclaré de son côté mercredi que BHP n'avait pas encore approché d'actionnaires de Potash Corp avec son offre de 130 dollars par action, tout en soulignant qu'il connaissait très bien certains des investisseurs importants présents dans le capital de sa cible.

Il a en outre noté l'existence de liens entre les actionnaires de BHP en Amérique du nord et ceux de Potash Corp.

Il ressort d'une analyse réalisée par Reuters que le groupe minier a sans doute les ressources financières nécessaires pour relever son offre d'achat sur le géant canadien, et qu'il est d'ailleurs probable que BHP finisse par se résoudre à cette solution, alors que le titre Potash coté à New York a clôturé à 143,17 dollars.

Potash a jugé "extrêmement insuffisante" la proposition de son prétendant, analystes et banquiers d'affaires s'attendent déjà à voir BHP améliorer son offre.

"Ils ne vont certainement pas se contenter de faire une offre et de renoncer parce qu'elle est rejetée", a déclaré mardi Damien Hackett, analyste de Canaccord Genuity.

"Il y aura sans doute une nouvelle offre mais il faut s'attendre à ce que BHP se montre très prudent dans l'emploi de son argent. C'est un groupe très discipliné. Ils ne vont pas jeter l'argent par les fenêtres."

Vers 8h00 GMT, le titre BHP coté à Londres cédait 1,25%, à 1.892 pence.


Sonali Paul, Alexandre Boksenbaum-Granier pour le service français, édité par Nicolas Delame

  • AFP le 18/08/2010 à 10:06

La Bourse de Paris sans entrain au lendemain d'un rebond :

 

#content2cols p {padding: 4pt; font-size: 14px;}#content-news p img,#content-new td img {margin: 8px;}

Le palais Brongniart, bâtiment historique de la Bourse de Paris
© AFP/Archives  Eric Piermont

La Bourse de Paris était dans le rouge mercredi au cours des premières transactions, cédant 0,63%, dans un marché terne.

A 09H48 (07H48 GMT), l'indice vedette cédait 23,19 points pour s'inscrire à 3.639,94 points.

Mardi, le marché parisien avait terminé sur une hausse de 1,82%, la première après cinq séances de baisse.

"Rebond ponctuel ?", s'interrogent les analystes du courtier Aurel alors qu'il y a peu d'élements permettant de stimuler le marché.

La hausse de mardi sur l'ensemble des marchés "s'est faite sans base réellement solide et une prudence devrait être de mise aujourd'hui, mêlée d'hésitation" indique le courtier IG Markets.

Les investisseurs devraient rester d'autant plus sur leur garde qu'aucun indicateur majeur n'est prévu mercredi aux Etats-Unis et en Europe

Air France-KLM (-1,71% à 10,9 euros) s'inscrivait parmi les plus forts reculs de la cote après la baisse de sa recommandation par Citigroup qui est passée à "conserver" contre "acheter".

Valeo qui avait fortement rebondi depuis le début de la semaine perdait du terrain (-2,32% à 27,6 euros). Le fonds américain Pardus a annoncé que son représentant avait démissionné du conseil d'administration de Valeo, tout en restant dans le capital du groupe. Mais il devrait descendre à 5% du capital contre environ 7% aujourd'hui et 19,7% en mai 2008.

Alors que les cours du brut repartaient à la baisse, Total cédait du terrain (-1,04% à 38,94 euros).

Eurotunnel progressait de 2,46% à 5,95 euros signant une des plus fortes hausses de la cote alors que sa direction dans un entretien au Figaro dévoile ses ambitions de développement notamment dans l'exploitation d'une ligne à grande vitesse.

En hausse Sanofi-Aventis (+0,72% à 45,48 euros) alors que la justice américaine pourrait prendre un peu plus de temps avant de se prononcer sur la décision des autorités sanitaires d'approuver un générique du Lovenox (un des médicaments vedettes de Sanofi-Aventis) aux Etats-Unis.

Des prises de bénéfices pesaient sur Eramet (-1,08% à 213 euros) qui avait progressé mardi dans la foulée de l'annonce d'une offre d'achat lancée dans le secteur des matières premières (BHP Billiton sur Potash).

LES INDICES A 10H20..

BEL 20 * 2,505.22 -13.12 -0.52 %
AEX 25 * 326.31 -2.14 -0.65 %
CAC 40 * 3,635.91 -27.22 -0.74 %
Euronext 100 * 654.57 -4.36 -0.66 %
Next 150 * 1,416.17 -7.30 -0.51 %
DAX 30 6169.57 -36.83 -0.59 %
MIB 30 20,403.84 -264.73 -1.28 %
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %
SMI 6,336.37 -23.37 -0.37 %
SLI 969.22 -3.81 -0.39 %
SPI 5,595.75 -18.18 -0.32 %
FTSE™ 100 5303.44 -47.11 -0.88 %
Dow Jones 10,405.85 103.84 1.01 %
Nasdaq 100 1,845.37 0.00 0.00 %
Nasdaq 2,209.44 0.00 0.00 %
OMX Nordic 40 961.51 -9.22 -0.95 %
OMX Helsinki 25 2,275.48 -12.15 -0.53 %
OMX Stockholm 30 1,052.63 -4.51 -0.43 %
OMX Copenhagen 20 406.84 -9.21 -2.21 %

 

10:21 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

BONJOUR LES AMIS...LEGER RECUL A 9H10

  • AFP le 18/08/2010 à 09:02

La Bourse de Paris devrait marquer une pause :

 

#content2cols p {padding: 4pt; font-size: 14px;}#content-news p img,#content-new td img {margin: 8px;}

Le palais Brongniart, bâtiment historique de la Bourse de Paris
© AFP/Archives  Eric Piermont

La Bourse de Paris devrait ouvrir en baisse mercredi, après son fort rebond de la veille, sur un marché qui manque de moteur pour poursuivre son mouvement haussier.

Une trentaine de minutes avant l'ouverture, le contrat à terme sur l'indice CAC 40 cédait 0,49%.

Mardi, le marché parisien avait terminé sur une hausse de 1,82%, la première après cinq séances de baisse.

Les Bourses asiatiques étaient bien orientées mercredi matin, stimulées par l'importante opération boursière lancée dans le secteur des engrais (BHP Billiton qui veut racheter le canadien Potash pour 38 milliards de dollars US) et qui redonne de l'attrait aux marchés d'actions.

Pour les analystes de IG, la hausse de mardi sur l'ensemble des marchés "s'est faite sans base réellement solide et une prudence devrait être de mise aujourd'hui, mêlée d'hésitation".

Aucun indicateur majeur n'est attendu. Seul événement, les minutes de la Banque d'Angleterre qui seront publiées dans la matinée.

VALEURS A SUIVRE

AXA, après l'annonce par un grand assureur helvétique, Swiss Life, de résultats supérieurs aux prévisions sur le premier semestre.

ERAMET, RHODIA, le secteur minier et chimique devrait être dopé par l'annonce de l'offre lancée par BHP Billiton sur Potash (engrais).

AIR FRANCE-KLM, après la dégradation de sa recommandation à "conserver" contre "acheter" auparavant par Citigroup.


Libellé Dernier Var.
EUR/USD 1.2833 -0.35%
Euribor 1 an 1.421 0%
Gold Index 1223.23 -0.14%
Pétrole (New York) 75.62 +0.17%

09:11 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/08/2010

NY + 0.6% 16H30

  • AFP le 17/08/2010 à 16:17

Wall Street : Potash emmène le secteur des engrais

 

#content2cols p {padding: 4pt; font-size: 14px;}#content-news p img,#content-new td img {margin: 8px;}

Le producteur canadien d'engrais Potash, s'envolait mardi à la Bourse de New York, emmenant tout le secteur dans son sillage, tandis que Wal-Mart et Home Depot montaient après leurs résultats trimestriels.

Potash (+25,92% à 141,22 dollars vers 14H05 GMT), premier producteur mondial d'engrais, a rejeté une proposition de rachat de 38 milliards de dollars américains du conglomérat minier BHP Billiton. Il a jugé insuffisante cette offre, qui à 130 dollars par action offrait une prime de 16% par rapport au cours de clôture de lundi.

Dans le secteur, Mosaic prenait 8,61%, Agrium 5,37%, CF Industries 7,12%, et Intrepid Potash 8,10%.

Du côté des résultats, le géant de la distribution Wal-Mart (+1,67% à 51,25 dollars) a dégagé un bénéfice trimestriel de 3,596 milliards de dollars, en hausse de 3,4% et un peu plus que prévu. Il a dans la foulée relevé ses prévisions de bénéfice pour l'ensemble de l'année. En revanche, son chiffre d'affaires est ressorti en deçà des attentes.

Le spécialiste du bricolage Home Depot (+2,70% à 28,12 dollars) a également relevé sa prévision de bénéfice net pour 2010, après une hausse de 7% de son bénéfice trimestriel, à 1,19 milliard de dollars. Ses ventes ont pourtant augmenté moins que prévu.

Le fabricant et distributeur de vêtements American Apparel plongeait de 15,11% à 1,18 dollars. Déjà en difficulté, il va accuser une nouvelle perte au deuxième trimestre. Il a également prévenu que son patron faisait l'objet d'une plainte d'actionnaire et que le régulateur boursier, la SEC, examinait ses comptes.

 

INDICES A 16H31..

BEL 20 * 2,502.71 33.25 1.35 %
AEX 25 * 326.72 3.58 1.11 %
CAC 40 * 3,632.26 34.66 0.96 %
Euronext 100 * 654.18 5.89 0.91 %
Next 150 * 1,413.68 15.62 1.12 %
DAX 30 6,169.06 58.49 0.96 %
MIB 30 20,525.23 116.17 0.57 %
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %
SMI 6,317.42 31.76 0.51 %
SLI 966.62 9.35 0.98 %
SPI 5,580.95 31.68 0.57 %
FTSE™ 100 5,319.73 43.63 0.83 %
Dow Jones 10,349.32 47.31 0.46 %
Nasdaq 100 1,837.63 16.12 0.88 %
Nasdaq 2,199.62 17.75 0.81 %
OMX Nordic 40 963.85 5.32 0.55 %
OMX Helsinki 25 2,269.57 20.86 0.93 %
OMX Stockholm 30 1,050.57 4.47 0.43 %
OMX Copenhagen 20 413.71 2.39 0.58 %

16:32 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

NY ATTENDU EN HAUSSE..15H28

  • AOF le 17/08/2010 à 15:16

PRE-OUVERTURE A WALL STREET - Hausse attendue :

 

#content2cols p {padding: 4pt; font-size: 14px;}#content-news p img,#content-new td img {margin: 8px;}

(AOF) - Les futures sur indices prédisent une ouverture en hausse des marchés américains après la publication de résultats meilleurs qu'attendu dans le secteur de la distribution, rassurant les investisseurs sur la reprise économique du pays. En revanche, les mises en chantier et les permis de construire ont révélé de mauvaises surprises sur le front de l'immobilier. Peu avant l'ouverture des marchés, les futures sur indices Nasdaq 100 et S&P 500 avançaient respectivement de 0,59% à 1 830,75 points et de 0,71% à 1 084,80 points.

Hier à Wall Street
Les marchés américains ont fini en ordre dispersé avec un biais haussier. Les indices ont finalement bien résisté à plusieurs actualités négatives. L'indice de la Fed de New York est ainsi ressorti en dessous des attentes de même que la croissance japonaise au deuxième trimestre. Le distributeur spécialisé dans le bricolage Lowe's a lui présenté des résultats décevants. L'indice Dow Jones a fini pratiquement à l'équilibre à 10 302 points (-0,01%) tandis que le Nasdaq Composite a gagné 0,39% à 2181,87 points. Les volumes n'avaient jamais été aussi bas de l'année.

Les chiffres macroéconomiques

Les mises en chantier ont crû de 1,7% au mois de juillet aux Etats-Unis, à 546 000 en rythme annuel. Les analystes attendaient un chiffre de 560 000. En juin, les mises en chantier se sont élevées à 537 000 (chiffre révisé de 549 000). Les permis de construire ont en revanche chuté de 3,1% en juillet à 565 000 contre 580 000 attendus par le marché. En juin, 583 000 permis de construire avaient été délivrés.

La production industrielle et le taux d'utilisation des capacités de production pour le mois de juillet seront dévoilés à 15h15.

Les valeurs à suivre

ELI LILLY
Eli Lilly a annoncé l'arrêt du développement d'un de ses médicaments visant à lutter contre la maladie d'Alzheimer. Pour expliquer cette décision, le laboratoire pharmaceutique basé à Indianapolis a déclaré que deux études de phase 3 ont montré que le médicament en question ne parvenait pas à ralentir la progression de la maladie et qu'il est associé à des dégradations de l'état clinique. Eli Lilly précise qu'il a un autre traitement potentiel contre Alzheimer, actuellement en essais de phase 3.

HOME DEPOT
Le distributeur spécialisé dans le bricolage Home Depot a présenté des ventes trimestrielles décevantes, mais relevé son objectif de bénéfice 2010. Le membre du Dow Jones a réalisé un bénéfice net de 1,2 milliard d'euros, soit 72 cents par action, à comparer avec 1,1 milliard de dollars, ou 66 cents par action, un an auparavant. Le consensus Thomson Reuters a été dépassé d'un cent. Le chiffre d'affaires a augmenté de 1,8% à 19,41 milliards de dollars, ce qui est inférieur aux attentes de Wall Street de 19,59 milliards de dollars.

MICROSOFT
Microsoft a annoncé le lancement de Kinect, son système de capture de mouvements pour sa console de jeux vidéo Xbox 360, le 10 novembre dans la zone Europe, Afrique et Proche-Orient. Elle sera lancée au prix de 149 euros. Kinect permet de jouer sans manette. Grâce à des caméras, ce système capte les mouvements du corps du joueur qui contrôle le jeu par des commandes vocales. La vente de Kinect aux Etats-Unis débutera le 4 novembre.

WAL-MART
Wal-Mart a publié un bénéfice net part du groupe de 3,596 milliards de dollars au titre du deuxième trimestre, soit une hausse de 3,4% sur un an. Rapporté au nombre d'action, le résultat ressort à 97 cents, soit un cent de plus que le consensus donné par les analystes. Le chiffre d'affaires a atteint 103 milliards de dollars, en hausse de 2,8%. C'est légèrement moins bien qu'attendu par le marché, qui tablait sur des ventes de 105,40 milliards de dollars.
LES INDICES EURO...A 15H28
BEL 20 * 2506.01 36.55 1.48 %
AEX 25 * 328.08 4.94 1.53 %
CAC 40 * 3648.53 50.93 1.42 %
Euronext 100 * 656.54 8.25 1.27 %
Next 150 * 1414.50 16.44 1.18 %
DAX 30 6178.43 67.86 1.11 %
MIB 30 20,540.16 131.10 0.64 %
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %
SMI 6,316.61 30.95 0.49 %
SLI 966.55 9.28 0.97 %
SPI 5,577.28 28.01 0.50 %
FTSE™ 100 5322.57 46.47 0.88 %
Dow Jones 10,302.01 -1.14 -0.01 %
Nasdaq 100 1,821.51 0.00 0.00 %
Nasdaq 2,181.87 0.00 0.00 %
OMX Nordic 40 963.31 4.77 0.50 %
OMX Helsinki 25 2,268.24 19.53 0.87 %
OMX Stockholm 30 1,049.66 3.57 0.34 %
OMX Copenhagen 20 412.91 1.58 0.38 %

15:29 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

A 9H34...+0.7%

  • Reuters le 17/08/2010 à 09:27

La Bourse de Paris - Les valeurs à suivre mardi (ouverture) :

 

#content2cols p {padding: 4pt; font-size: 14px;}#content-news p img,#content-new td img {margin: 8px;}

- Variation des futures sur indice CAC 40 <0#FCE:>

PARIS, 17 août (Reuters) - Les valeurs à suivre mardi à la Bourse de Paris qui a ouvert en légère hausse dans le sillage des Bourses asiatiques dans un marché où les volumes échangés demeurent faibles :

* GDF SUEZ , qui a signé lundi la plus forte baisse du CAC, en recul de 1,51% à 25,36 euros, est mardi en tête des hausses de l'indice, gagnant près de 1,6%. Le groupe est l'un des quatre groupes qui ont soumis une offre définitive de rachat de la société polonaise de services aux collectivités Energa.

* Hors CAC, THALES < THALES > enregistre dans les premiers échanges la plus forte baisse du SBF120 , après un abaissement de la recommandation de Citigroup à "conserver", avec un objectif de cours revu à 30 euros.

* RODRIGUEZ < RODRIGUEZ GROUP > a publié lundi un chiffre d'affaires trimestriel en hausse de 17,7% sur un an, un signal que le groupe juge "encourageant", le titre prend près de 30%

Libellé Dernier Var.
EUR/USD 1.2864 +0.31%
Euribor 1 an 1.421 -0.14%
Gold Index 1226.45 +0.15%
BEL 20 * 2492.61 23.15 0.94 %
AEX 25 * 325.33 2.19 0.68 %
CAC 40 * 3621.48 23.88 0.66 %
Euronext 100 * 652.42 4.13 0.64 %
Next 150 * 1405.51 7.45 0.53 %
DAX 30 6148.32 37.75 0.62 %
MIB 30 20,490.49 81.43 0.40 %
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %
SMI 6,299.94 14.28 0.23 %
SLI 960.17 2.90 0.30 %
SPI 5,561.57 12.30 0.22 %
FTSE™ 100 5296.24 20.14 0.38 %
Dow Jones 10,302.01 -1.14 -0.01 %
Nasdaq 100 1,821.51 0.00 0.00 %
Nasdaq 2,181.87 0.00 0.00 %
OMX Nordic 40 962.39 3.85 0.40 %
OMX Helsinki 25 2,258.53 9.82 0.44 %
OMX Stockholm 30 1,048.43 2.34 0.22 %
OMX Copenhagen 20 412.43 1.10 0.27 %


 


09:37 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

BONJOUR...PETIT REBOND ATTENDU

Les Bourses européennes devraient tenter une avancée

DJIA             10.302,01 points  -0,01%
Nasdaq            2.181,87 points  +0,39%
S&P 500           1.079,38 points  +0,01%

Nikkei 225        9.181,44 points  -0,17% (à 7h25)

Cours de change à 06h50
Variation par rapport au cours à 23h50

EUR/USD    1,2851   +0,23%
EUR/JPY    109,55   +0,09%
USD/JPY     85,28   -0,11%



ACTIONS

Les marchés d'actions européens devraient gagner du terrain mardi en début de séance. Les stratégistes estiment que la plupart des éléments négatifs sont déjà intégrés dans les cours, et que les actions bénéficient maintenant d'un potentiel de hausse.

A l'ouverture, le FTSE pourrait prendre 16 points à 5.292 points, le DAX avancerait de 15 points à 6.125 points, et le CAC progresserait de 18 points à 3.615 points.

Ticonderoga Securities indique, dans une note, s'attendre, à une réémergence du processus de reprise économique à court terme, notamment grâce aux effets des réponses concertées des banques centrales à la crise, à la restructuration du secteur financier, et à des résultats d'entreprises, chiffres d'affaires et bilans plus solides.

Les contrats à terme de Wall Street s'inscrivent en hausse mardi, après un rebond des marchés lundi suivi d'une clôture contrastée. Les titres Cisco et Intel ont profité de l'actualité en matière de fusions-acquisitions.

Les investisseurs ont dans l'ensemble fait peu de cas des faibles chiffres de l'activité manufacturière, du marché du logement et du PIB japonais.

Mardi, le marché attendra les résultats trimestriels de Wal-Mart et Home Depot.

La plupart des marchés d'actions asiatiques gagnent du terrain mardi, mais le moral des investisseurs reste fragile, en raison d'inquiétudes persistantes au sujet du rythme de la reprise économique mondiale, et de craintes à Tokyo concernant la vigueur du yen.

OBLIGATIONS

Les gilts et les Bunds pourraient ouvrir en baisse et continuer de se replier si les investisseurs misent sur une reprise des marchés d'actions à court terme, avant la publication de nouvelles statistiques et si les places boursières parviennent à conserver leurs gains de début de séance.

Du côté des statistiques attendues, l'inflation au Royaume-Uni devrait avoir légèrement ralenti en juillet, mais rester nettement supérieure à l'objectif de 2% de la Banque d'Angleterre, estiment les économistes. L'indicateur avancé ZEW en Allemagne devrait pour sa part s'être stabilisé en août après trois mois de baisse, soutenu par un bon niveau de commandes dans le secteur manufacturier.

Les obligations d'Etat américaines s'inscrivent en baisse jeudi. Le marché a gagné du terrain lundi, sous l'effet d'une montée de l'aversion au risque due aux craintes croissantes à l'égard des perspectives économiques mondiales.

La Fed, qui veut empêcher l'économie d'entrer dans une nouvelle phase de récession, va commencer à acheter des emprunts d'Etat cette semaine, ce qui soutient également le marché obligataire. La première série d'achats aura lieu mardi et portera sur des maturités allant du 15 août 2014 au 31 juillet 2016.

CHANGES

Le yen s'affaiblit mardi face au dollar et à l'euro, après l'annonce par la chaîne Fuji TV d'une réunion lundi prochain entre le Premier ministre japonais Naoto Kan et le gouverneur de la Banque du Japon, Masaaki Shirakawa.

Cette information a alimenté les spéculations selon lesquelles les deux dirigeants pourraient décider d'intervenir pour enrayer l'appréciation du yen, entre autres en prenant des mesures d'assouplissement monétaire, explique Minoru Shioiri, opérateur chez Mitsubishi UFJ Morgan Stanley Securities.

L'impact de cette nouvelle sur le marché des changes reste toutefois limité, dans la mesure où les opérateurs attendent des détails concrets, ajoute-t-il.

En ce qui concerne l'Europe, des inquiétudes persistent au sujet de la santé budgétaire et des perspectives de croissance de la région, indiquent des analystes, et les investisseurs seront attentifs ce mardi à une adjudication d'emprunts d'Etat par l'Irlande.

La livre sterling devrait rester orientée en baisse face à l'euro et au dollar, principalement en raison de facteurs liés à la situation économique du Royaume-Uni.

PETROLE

Les contrats à terme sur le pétrole opèrent un léger rebond après cinq séances consécutives de baisse. Les échanges sont toutefois limités du fait des inquiétudes relatives à la solidité de la reprise économique mondiale et à l'évolution de la demande d'énergie.

Vers 7h00, le contrat de référence de New York, sur le brut léger doux pour livraison en septembre, gagnait 4 cents à 75,28 dollars le baril. A 6h00, le contrat d'octobre sur le Brent de la mer du Nord prenait 4 cents également, à 75,67 dollars le baril.


09:04 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/08/2010

LUNDI CALME...14H53.

AMERICAN MARKETS OUTLOOK: Stock futures indicate a slightly lower open Monday, mirroring losses in Europe and following last week's poor data and downbeat outlook from the Federal Reserve.

"The market can't really make up its mind. At the moment its lacking direction and lacking momentum," said GFT Global analyst David Morrison. "Traders are trying to build some upside momentum, but its tough given last week's data," he added.

At 1143 GMT, S&P 500 futures were down 2.15 points at 1073.95, Nasdaq 100 futures were down 13.37 points at 1818.80 and Dow industrial futures were down 9.5 points at 10250.50

EUROPEAN MARKETS: European markets are lower midday, Euro Stoxx 50 down 0.8% at 2688.49, maintaining losses as banking stocks continue their decline; BNP Paribas is down 1.6% and RBS is down 1%. Global growth concerns continue to dominate sentiment, says a trader. Retail stocks are bucking the trend, however, with the Stoxx Europe 600 index for the sector up 0.5% after a well-received update from Hennes & Mauritz. In economic news, the Empire State manufacturing survey is due out of the US at 1230 GMT and Treasury International Capital Data are at 1300 GMT.

London's FTSE 100 is down 0.2% at 5265.11, off lows as U.S. futures recover a tad. Phil Gillet at Spreadex says "gold has continued its ascent following on from last week, indicating that investors are looking to reduce risk." Miners are helping the blue-chip index to push a little higher, and the FTSE 350 mining index is up 0.8%. BP is still the biggest decliner in London, down 1.6% as concerns escalate with regards to legal action and compensation claims relating to the Macondo oil spill.

Bunds and gilts surged, sending yields to new lows, as a slide in equities boosted the appeal of safe-haven European government bonds. At 1132 GMT, September bunds were up 0.29 at 131.77, while September gilts were up 0.46 at 124.13.

Weak Japanese growth data raised fears about the global recovery and helped support safe haven currencies, such as the dollar and the yen.

At 1132 GMT, the dollar was down at Y85.59, the euro up at $1.2815 and the pound was unchanged at $1.5592.
BP TO START LIBYA DEEP WATER DRILLING BY OCTOBER: U.K. oil giant BP is expected to start its deep water drilling operations in Libya by October at the latest, the country's top oil official says.

US MAY END DEEPWATER DRILLING BAN EARLY: The White House is considering an early end to its moratorium on deepwater drilling, as the catastrophic oil spill in the Gulf of Mexico has essentially been stopped, the Associated Press reported Sunday.

US WANTS SPEEDIER COMPENSATION PAYOUTS:U.S. President Barack Obama on Saturday demanded that BP PLC (BP, BP.LN) speed up processing of compensation claims by residents and businesses hit by the huge oil spill, warning that any delays in payouts would be "unacceptable"

FRENCH ECONOMY MAY TOP 2010 GROWTH TARGET: France's economy could be on track to beat the government's 1.4% growth target this year, Budget Minister Francois Baroin says. GDP in the euro-zone's second-largest economy rose 0.6% in 2Q.

MOODY'S SAYS WORST DAYS 'PROBABLY PAST' FOR IRELAND': The European Central Bank's purchase of short-dated Irish government bonds doesn't signify the recent calm in European bond markets was only temporary, Moody's Investors Service says, adding the worst days for Ireland and its banks are "probably past".

 

LES INDICES A 14H55

BEL 20 * 2,464.49 -21.21 -0.85 %
AEX 25 * 321.76 -2.16 -0.67 %
CAC 40 * 3581.19 -29.72 -0.82 %
Euronext 100 * 645.75 -4.94 -0.76 %
Next 150 * 1393.70 -2.92 -0.21 %
DAX 30 6100.04 -10.37 -0.17 %
MIB 30 20,291.99 -181.16 -0.88 %
IBEX 35 10,388.20 0.00 0.00 %
SMI 6,261.57 -32.77 -0.52 %
SLI 954.96 -6.82 -0.71 %
SPI 5,525.92 -30.86 -0.56 %
FTSE™ 100 5256.56 -18.88 -0.36 %
Dow Jones 10,303.15 0.00 0.00 %
Nasdaq 100 1,818.80 0.00 0.00 %
Nasdaq 2,173.48 0.00 0.00 %
OMX Nordic 40 950.73 -0.79 -0.08 %
OMX Helsinki 25 2,241.26 -17.46 -0.77 %
OMX Stockholm 30 1,038.72 2.27 0.22 %
OMX Copenhagen 20 408.88 -4.12 -1.00 %

14:56 Écrit par swingteam-cc | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |